Profil de Robert RICHET > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Robert RICHET
Classement des meilleurs critiques: 1.419.140
Votes utiles : 27

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Robert RICHET (Toulouse, france)

Afficher :  
Page : 1
pixel
La Sieste assassinée
La Sieste assassinée
par Philippe Delerm
Edition : Broché
Prix : EUR 12,10

27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les plaisirs minuscules, 24 octobre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Sieste assassinée (Broché)
J'avais entendu Philippe Delerm. J'avais entendu Philippe Delerm à la radio, une émission de France Inter je crois. J'étais sur la route, je sortais de Tarbes et je l'avais entendu chanter des chansons de Souchon. Fredonner plutôt, de sa voix un peu fausse au début et qui s'était en suite imposée, ajustée à la musique du piano.
Ca m'a donné envie de lire son dernier livre, après quelques années d'infidélités.
Voilà, je l'ai chez moi maintenant. Il est à ma merci, avec son bandeau rouge un peu pompeux 'Philippe Delerm" (qu'on ne présente plus !). Il est maintenant chez moi, sur la commode de ma chambre et j'ai du mal à l'ouvrir. Je crois savoir pourquoi : d'abord, la peur d'être déçu. Est-il possible de faire aussi bien que "la première gorgée de bière..." ? Ensuite, et ça c'est moins facilement avouable, Delerm est connu maintenant. Et l'effet "comment, tu n'as pas lu Delerm ?" perd un peu de son efficacité, de la valeur d'une supériorité durement acquise par la lecture.
Alors, je tourne autour du livre. Je le prends. Le repose.
Enfin je l'ouvre, au hasard, les yeux fermés. Juste à la page "Cet air un peu penché". Et je lis. Et aussitôt, l'enchantement : justesse des mots, explosion des images. Cette inconcevable poésie des brefs instants, des petites choses me prend à la gorge, à l'âme.
Ce sorcier de Philippe Delerm parle directement au coeur et vous envoûte, comme un peintre. Comme un peintre il construit des phrases et vous emmène dans le présent là juste chez vous, devant votre porte, dans votre poubelle. Des poèmes du quotidien.
Je l'avoue, je lis les larmes aux yeux, transporté. Je m'arrête entre chaque tableau pour laisser mon esprit vagabonder dans ses images. J'ai hâte cependant de passer à la suivante, je suis tellement gourmand. Mais je m'arrête cependant et je déguste lentement, faisant rouler chaque phrase dans mes pensées pour en déguster la douceur et l'amertume. Comme celle d'une première gorgée de bière.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 14, 2010 11:14 AM MEST


Page : 1