Profil de KRIK > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par KRIK
Classement des meilleurs critiques: 380
Votes utiles : 2009

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
KRIK "Last night a DJ saved my life" (Tulle, Corrèze (19))
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Vegan ! Le choix de la vie
Vegan ! Le choix de la vie
par Catherine Hélayel
Edition : Broché

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Être pleinement conscient de son humanité, 18 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vegan ! Le choix de la vie (Broché)
Le véganisme est un mode de vie qui vise au respect de l'animal en tant qu'individu sensible, donc à lui garantir le droit de vivre sa propre vie. Cette démarche éthique refuse donc la réification de l'animal. Une personne végane est bien sûr végétalienne pour ce qui concerne l'alimentation ; plus largement, elle refuse tout produit issu de l'exploitation animale, c'est-à-dire qu'elle s'abstient, par exemple, de porter du cuir, d'acheter des produits cosmétiques ou d'entretien testés sur les animaux (y compris évidemment leurs ingrédients), ou encore d'assister à un spectacle de cirque avec animaux.

Cet ouvrage, premier en France sur ce sujet me semble-t-il, d'où peut-être le fait que sa première impression fut épuisée en quelques semaines — outre sans doute un des signes de la mutation sous-jacente que vit une part de plus en plus importante de la société dans de nombreux domaines —, développe les raisons du choix de ce mode de vie. Il décrit donc les prises de conscience qui en sont à l'origine, résultant du retrait des œillères, si conditionnés que nous sommes par notre éducation, la société, ses institutions (médecine officielle) et médias dominants.
De la lecture de cet ouvrage militant résulte l'évidence et la nécessité du choix du véganisme. À tel point qu'un témoignage en fin d'ouvrage considère les carnistes (les personnes ayant fait le choix de manger des animaux sans que cela leur soit nécessaire*) comme une « secte majoritaire », bel oxymore qui apparaît lui aussi comme une évidence : demeurer carniste alors que tout (éthique, santé, écologie, solidarité humaine, autant d'aspects développés aussi ) conduit logiquement à devenir végan, c'est refuser un mouvement historique, comparable à la défense de l'esclavagisme à une autre époque, donc s'inscrire dans le refus et la marge.

Si vous êtes végétarien(ne), cet ouvrage vous ouvrira plus largement le chemin sur lequel vous êtes engagé(e) (le végétarisme éthique étant une position intenable sinon temporairement). Si vous êtes carnistes et pas très au fait de ces questions, il constituera peut-être un choc salutaire. Votre libre-arbitre ne saurait se dispenser de cette réflexion.

Certains points auraient toutefois mérité d'être approfondis : par exemple, le cirque, ou, avec davantage de conséquences, comment manger de la chair ici tue, non seulement des animaux, mais aussi des humains ailleurs sur la planète.

Par ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur l'éthique animale et ses différentes approches, je vous conseille ce livre-.

Précision : Le nom de l'auteur n'est pas celui figurant sur la couverture du livre ; il s'agit de Catherine Hélayel. Il est regrettable que la mise en réimpression de l'ouvrage n'ait pas été l'occasion de corriger cette erreur de même que le sommaire lui aussi erroné. Une feuille insérée dans l'ouvrage rectifie à sa manière ces erreurs.

* En fin d'ouvrage, parmi plusieurs témoignages, le médecin généraliste Jérôme Bernard Pellet, spécialisé dans l'alimentation végétalienne et parfaitement au fait des études sur ce sujet, rappelle si besoin est qu'une alimentation végétalienne bien menée ne pose aucun problème quant à l'équilibre nutritionnel, quel que soit l'âge.

(Krik, amazon.fr, 18/03/13)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 18, 2013 10:14 AM CET


Augustine
Augustine
DVD ~ Vincent Lindon
Prix : EUR 11,70

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Possession(s), 12 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Augustine (DVD)
Dans ce premier long métrage d'Alice Winocour, ambitieux et maîtrisé, Vincent Lindon joue le rôle du professeur Jean-Martin Charcot, neurologue et psychopathologue du XIXe siècle, aujourd'hui reconnu pour ses travaux sur l'hystérie et l'hypnose. Il s'intéresse au cas d'une jeune patiente, Augustine, qu'interprète Stéphanie Sokolinski (plus connue sous le pseudo Soko), victime de crises « hystériques » et admise à l'hôpital Pitié-Salpêtrière.
En quelque sorte, Alice Winocour dépeint leur relation déséquilibrée. Les deux personnages sont bien incarnés : Vincent Lindon est au sommet dans ce film ; Soko est très convaincante également. Elle les filme avec pudeur, à bonne distance, créant une émotion contenue.
Le travail sur la lumière et l'image est remarquable. Par certains traits — l'approche documentaire en particulier — ce film m'a évoqué "Vénus noire" ; mais la tentative cinématographique est plus proche de "Saint-Cyr" par exemple, notamment dans la reconstitution historique d'un grand naturel et sans lourdeur.

(Krik, amazon.fr, 12/03/13)


Un projet de décroissance. Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d'autonomie
Un projet de décroissance. Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d'autonomie
par Christophe Ondet
Edition : Broché
Prix : EUR 7,00

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La Décroissance, projet global et local, avec la DIA comme outil, 6 mars 2013
Si au début du mouvement de la Décroissance (l'écologie politique utilisant ce terme, soit surtout à partir de 2002) ses positions pouvaient paraître essentiellement en opposition (malgré l'ouverture vers un autrement de formules telles « Moins de biens, plus de liens » ou « Travailler moins pour vivre mieux »), des propositions concrètes, comme autant d'alternatives aux différents aspects d'un système funeste, ont rapidement été formulées et continuent d'être approfondies. Il serait donc fortement réducteur de considérer le mouvement de la Décroissance et les idées qu'il porte comme uniquement axé sur des oppositions et des correctifs. Il est au contraire porteur d'un nouveau paradigme, c'est-à-dire d'un autre système de pensée, et d'un projet global essentiellement axé sur l'action locale.

Cet ouvrage est le résultat des réflexions d'acteurs du Parti pour la décroissance (PPLD), de l'Association des objecteurs de croissance (Adoc) et des campagnes Décroissance 2012.

Les auteurs rappellent que les propositions du mouvement de la Décroissance ont pour objet de sortir du capitalisme par le haut, c'est-à-dire en évitant d'être confronté au déclin inévitable : choisir la Décroissance plutôt que subir la récession (que nous connaissons déjà). Plus tôt interviendra ce choix, plus tôt serons-nous libérés de la « dictature de la croissance » et plus tôt seront mis en œuvre les moyens d'action tels la Dotation inconditionnelle d'autonomie (DIA), plus aisément et avec le moins de douleur nous franchirons cette transition.

La DIA, puisque c'est d'elle qu'il s'agit ici, est un « outil de "Bien vivir" », « de transformation sociale et culturelle pour se réapproprier le sens de nos vies et parvenir à construire une Décroissance choisie ». Sa mise en place est obligatoirement couplée à l'instauration d'un Revenu maximum acceptable (RMA).
Si Baptiste Mylondo défend le Revenu garanti inconditionnel, les auteurs de ce livre craignent que celui-ci « n'aille pas assez loin et qu'il soit plus un palliatif à une société profondément malade ». Ils lui préfèrent la DIA, qui en constitue en quelque sorte une variante, nettement plus ambitieuse et probablement plus en accord avec un projet de Décroissance.

Qu'est-ce qui différencie la Dotation inconditionnelle d'autonomie du Revenu garanti inconditionnel ? Si ce dernier est versé uniquement en monnaie nationale, la DIA est largement constituée de droits de tirage sur des ressources, d'accès gratuit à des services publics et à des biens, ainsi que d'une part de monnaie locale. L'accès aux ressources est basé sur la (quasi) gratuité du bon usage et le renchérissement du mésusage, selon l'expression de Paul Ariès (exemple le plus connu : ne pas payer l'eau au même prix pour boire que pour remplir sa piscine).
Le contenu de la DIA est à déterminer démocratiquement, en fonction des particularités et priorités locales. Les citoyens sont donc conduits à se prononcer, à s'investir. La DIA constitue ainsi également une « mesure de repolitisation de la société et de resocialisation de la politique » et vise à l'autonomie, à l'« autogestion généralisée ».

Ce livre, qui constitue selon ses auteurs un projet à discuter, et dont on perçoit qu'il est le fruit d'une réflexion approfondie et collective, est excellent : en expliquant la DIA, son fonctionnement et les modalités possibles de sa mise en place, il nous expose la logique qui guide le mouvement de la Décroissance. Sa philosophie y est résumée au fil des pages. Et je comprends pourquoi l'expression « un projet de Décroissance » constitue son titre et non son sous-titre : la présentation de la DIA est aussi un prétexte pour développer le paradigme de la Décroissance.

(Krik, amazon.fr, 06/03/13)
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 21, 2013 11:03 PM CET


Pour un revenu sans condition : Garantir l'accès aux biens et services essentiels
Pour un revenu sans condition : Garantir l'accès aux biens et services essentiels
par Baptiste Mylondo
Edition : Broché

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 « Travailler tous pour travailler moins », 6 mars 2013
Baptiste Mylondo est un des militants les plus actifs du revenu inconditionnel, idée qu'il développe et approfondit chaque fois davantage dans des livres, des articles de presse (par exemple "La vie est à nous/Le sarkophage") ou de (revues). Cet ouvrage reprend le propos du précédent en l'étoffant largement.

Baptiste Mylondo inscrit cette idée dans une perspective résolument de gauche, et la distingue bien des propositions de certains mouvements politiques que représentent par exemple Christine Boutin ou Dominique Galouzeau de Villepin : le revenu qu'envisagent ces derniers est octroyé sous condition(s) et n'atteint pas un montant permettant de vivre et de « garantir l'accès aux biens et services essentiels » (sous-titre de cet ouvrage). Leur proposition s'inscrit dans l'accompagnement voire le soutien du capitalisme. La démarche de Mylondo est opposée. Elle vise à émanciper les individus des contraintes du salariat et du capitalisme, donc indirectement à sortir de celui-ci, et à favoriser l'autonomie de chacun, la garantie d'un revenu stable et suffisant permettant de s'engager dans des activités socialement utiles ou risquées financièrement (créer son activité), etc.
Comme il l'écrit, sa démarche ne correspond pas à la logique « travailler moins pour travailler tous » obsolète (même si les dirigeants politiques n'en sont pas encore vraiment là…), mais au « travailler tous pour travailler moins ».

L'auteur, après avoir exposé le projet, répond aux diverses objections qui lui sont faites. Il le compare aussi à d'autres propositions, telles le droit au travail (constitutionnel mais pas appliqué depuis quarante ans…) ou le "salaire à vie" de Bernard Friot par exemple. L'ouvrage est très clair, bien organisé, et sa lecture est aisée. Il est à l'évidence destiné au plus large public possible.

On pourra avantageusement lire en complément l'ouvrage "Un projet de décroissance — Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d'autonomie" qui présente une variante très ambitieuse de cette proposition.

(Krik, amazon.fr, 06/03/13)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 8, 2013 8:51 PM CET


L'Âge des limites
L'Âge des limites
par Serge Latouche
Edition : Poche
Prix : EUR 4,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Limites, 27 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Âge des limites (Poche)
Dans ce livre bref et accessible, Serge Latouche montre de quelle façon nos sociétés occidentales sont confrontées à des limites, qu'elles soient géographiques ou territoriales, politiques, culturelles, écologiques, économiques, de la connaissance ou morales. Bien qu'un chapitre soit consacré à chacune, Latouche les articule entre elles, ne serait-ce que par l'ordre choisi pour leur développement. Le regroupement de ces limites en un unique texte, ainsi que la mise en évidence des liens entre elles, constitue le principal intérêt de l'ouvrage qui apparaît comme une récapitulation intelligente de ce que je savais déjà. Il a aussi pour avantage de décrire la situation actuelle, c'est-à-dire qu'il ne restreint pas son champ à des réflexions purement théoriques.

(Krik, amazon.fr, 27/02/13)


Camille redouble
Camille redouble
DVD ~ Noémie Lvovsky
Prix : EUR 9,99

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Noémie passe haut la main !, 20 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camille redouble (DVD)
Referions-nous les mêmes choix si l'occasion nous en était donnée, c'est-à-dire si nous pouvions revenir en arrière ? C'est le sujet du film. Et c'est ce qui arrive à Noémie Lvovsky qui interprète elle-même le rôle principal et se voit propulsée vingt-cinq ans en arrière, revivant son adolescence avec les personnages qui l'ont accompagnée.
Si le pari paraît risqué sur le papier, Noémie Lvovsky de retour au lycée dans les années 80 avec ses copines de quinze ans et sans maquillage destiné à la "rajeunir" est totalement crédible ! Chapeau ! Il faut dire qu'elle fait preuve de beaucoup de légèreté et d'une candeur rafraichissante ; tout simplement d'un talent d'actrice qu'on lui reconnaît depuis longtemps. Cette réussite tient bien sûr également à la qualité du scénario et de la mise en scène, qui savent allier humour et émotion, ne s'interdisant pas la nostalgie et quelques aspects dramatiques. Sans oublier le jeu des acteurs, jeunes ou moins jeunes (Yolande Moreau, notamment, est très touchante).
"Camille redouble" est une comédie intelligente et subtile.

(Krik, amazon.fr, 20/02/13)


Tohu Bohu
Tohu Bohu
Proposé par dodax-online-fr
Prix : EUR 13,85

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 À peine bien, dommage, 15 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tohu Bohu (CD)
Avec ce deuxième long format (après "Spanish breakfast"), Rone s'enferme un peu dans un style qu'il aurait gagné à faire évoluer. Sa musique paraît souvent datée, assez convenue, mélodiquement banale, et sans richesse particulière. Elle est toutefois aimable, évidemment aimable, et c'est peut-être le signe de sa faiblesse. Dommage, le EP "So so so" laissait augurer bien mieux.
Durée : 48 minutes ; 10 morceaux.
Ma note : 5/10.

(Krik, amazon.fr, 15/02/13)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 16, 2013 7:54 PM CET


Advaitic songs
Advaitic songs
Prix : EUR 17,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 De plus en plus orientalisant, 14 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Advaitic songs (CD)
Om, duo composé de Al Cisneros et Emil Amos, poursuit son chemin. On pourra hâtivement penser que Om ronronne (c'est le cas de le dire : la basse). Certes, le jeu de basse de "State of non-return" (2) est comparable à celui des albums précédents (mais quel plaisir !), mais Om nous offre plusieurs surprises. D'abord, nouveauté de taille, le premier morceau est interprété par une voix féminine, celle de Kate Ramsay. Ensuite, on constate l'inhabituelle abondance de cordes sur plusieurs morceaux. Puis Om crée par moments des atmosphères plus dépouillées ("Addis" (1), le début de "Gethsemane" (3), et "Haqq al-Yaqin" (5)). Les sonorités orientales n'ont jamais été si présentes que sur le début et la fin de l'album, passages qui paraissent également plus apaisés. Oui, Om continue d'évoluer…

(Krik, amazon.fr, 14/02/13)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 11, 2014 12:48 PM CET


Synthetic Ice Cream (For Droids)
Synthetic Ice Cream (For Droids)
Prix : EUR 2,07

5.0 étoiles sur 5 Solo, 13 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Synthetic Ice Cream (For Droids) (Téléchargement MP3)
Kaeba, c'est Gianclaudio Hashem Moniri, moitié du duo italien Plaster. Seul, il propose des morceaux moins sombres : une techno partiellement déconstruite, axée sur la recherche sonore, mais qui sait se faire hypnotique. Son style s'intègre bien à l'orientation générale du label Kvitnu.
À l'origine, ces trois morceaux n'étaient disponibles qu'en téléchargement, puis le label a édité un CDr, avec, pour l'occasion, un son remasterisé (excellent comme toujours chez eux) et un morceau supplémentaire ("Sludge ice"), différent des autres puisqu'étant davantage ambient, mais s'accordant bien à l'ensemble, excellent de bout en bout.
Pour se procurer ce CDr (il va sans dire que pour ce type de musique le support physique est indispensable), il faut se rendre sur le site de Kvitnu. L'occasion de faire un petit plongeon dans leur catalogue.

(Krik, amazon.fr, 13/02/13)


Luz
Luz
Prix : EUR 2,07

4.0 étoiles sur 5 Confrontation, 12 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Luz (Téléchargement MP3)
D'un côté Sturqen, groupe portugais signé chez le label ukrainien Kvitnu, de l'autre Kotra, alias Dmytro Fedorenko, boss du même label. Des artistes dont les productions sont orientées vers la musique électronique expérimentale à tendance techno. Cette confrontation (le "vs") accouche de trois morceaux dont l'approche est assez ardue (qui connaît les artistes s'en serait douté…). Si le premier débute tout en douceur, le dernier morceau, bruyant tirant vers l'indus, dégage une intensité impressionnante. L'ensemble est particulièrement expérimental, mais sans être hermétique (hormis le deuxième morceau, qui me plaît d'ailleurs moins).

À l'origine, ces trois morceaux n'étaient disponibles qu'en téléchargement, puis le label a édité un CDr qui n'est disponible que sur son site kvitnu.com.

(Krik, amazon.fr, 12/02/13)


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20