Profil de ponpon12 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par ponpon12
Classement des meilleurs critiques: 2.537
Votes utiles : 224

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
ponpon12 (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Toboggan Spécial
Toboggan Spécial
Prix : EUR 15,01

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 On se laisse glisser une deuxième fois, 19 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toboggan Spécial (CD)
Qu'il est loin le temps où Murat pouvait nous sortir (voir nous offrir) des titres de toutes beautés de ses malles gorgées de chansons non retenues pour ses albums. En dresser une liste serait une tache de (très) longue haleine que seul(s) quelques passionnés ou férus pourraient relevés le défi.

Qu'il est loin le temps où les maisons de disques pouvaient nous gratifier d'un bon EP (extended play) gorgés de titres inédits (Murat en plein air, Sentiment nouveau, Le mont sans soucis, l'au-delà, Mashpopothétisé, le cri du papillon...) pour 8 ou 9 euros. Et l'on ne rechignait pas à les débourser.

Qu'il devient loin le temps où notre Auvergnat (avec l'accord de sa maison de disque) pouvait également nous sortir un nouvel album tous les 6 mois où quantité arrivait à rimer avec qualité.

Maintenant les maisons de disques ne savent plus quoi inventer pour duper les rares acheteurs de disques. Depuis quelques années, on nous met des bonus, des deluxes super édition à toutes les sauces.

Et pour la première fois dans la discographie de notre ami Jean-Louis, on nous fait racheter deux fois le même album. Et PIAS, sa nouvelle maison de disque pour cet album met le paquet : un double CD en version digipack, avec une pochette recolorisée en bleue, un livret repackagé (avec les paroles des titres bonus) et un titre on ne peut plus racoleur peut être faire vendre : « Toboggan spécial »

En CD 1, nos cinq super bonus track et CD 2 les 10 titres de l'album déjà connus.

Je ne vous referai pas la critique de Tobbogan, album que j'avais pour ma part particulièrement apprécié à sa sortie (voir mon commentaire sur Amazon sur le sujet).

Les 5 nouveaux titres ont été comme à l'accoutumée enregistrés live en studio. Ils ont été également testés sur le Tobbogan tour dans un duo guitare batterie (avec Stéphane Reynaud). Ici la seule différence est que la batterie est tenue par un de ses complices de toujours : Christophe PIE (dont son album "Sky Lumina" sorti en 2008 à compte d'auteur est une pure merveille, soit dit en passant). Comme à l'accoutumée chez Murat, les versions studio ne ressemblent en rien aux versions en concert et vice versa.

Ce qui me fait dire qu'il est bien difficile d'être objectif sur ces titres. Rien de bien neuf musicalement, un peu de déjà entendu (surtout sur quelques arpèges de guitare). Mais qui s'en plaindrait, c'est néanmoins du bon Murat, pour des titres qui n'avaient pas trouvés leur place sur toboggan. Les titres dans l'ensemble bénéficient de peu d'overdubs par rapport à Toboggan, beaucoup de guitare dans une approche acoustique et folk et la frappe beaucoup plus lourde du batteur, qui donne sur une des chansons un peu plus de dynamisme.

Des écoutes répétées permettront de saisir toute l'essence qui fait la force des chansons de Murat.

Donc à racheter dans cette édition et oublier la précédente édition limitée avec les 3 titres live - devenues dispensables. Ma CDthèque voit double maintenant.


The Complete Columbia Albums Collection, Volume 1 [47 CDs]
The Complete Columbia Albums Collection, Volume 1 [47 CDs]
Prix : EUR 161,58

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un coffret très complet et un excellent rapport qualité/prix, 7 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Complete Columbia Albums Collection, Volume 1 [47 CDs] (CD)
Columbia a fait les choses (presque) bien : proposer un produit très abordable, très complet sans renier la qualité et en plus il ne prend pas trop de place.

Lorsque l'on voit ce coffret en photo, on ne se rend pas vraiment compte de ce côté attractif. Il faut le voir en chair et en os. A première vue, on a l'impression que c'est un coffret cheap, baclé vite et mal fait.

Et bien non. Le coffret est robusque, fabriqué dans un cartonnage assez épais. Et l'adhésif qui entoure ce coffret a un petit côté satiné au touché.
Sur 18,5 cm de long 13,5 cm de hauteur et 13,5 cm de largeur, on a ici le concentré d'une grande oeuvre d'un artiste majeur.
Le tout représentant 41 albums (studio, live et une compilation de faces B, démo) pour un total de 47 CD (car il y a 5 doubles albums). Vraiment il n'y a pas grand chose à dire par rapport à un prix au plus bas proposé par Amazon.

On trouve également au côté de ces 47 CD, un très épais livret cartonné de 270 pages qui reprend les tracklistings des CD avec des photos couleur et noir et blanc connues et moins connues, et des reproductions des pochettes et d'affiches. Le petit bémol comme d'habitude dans ce genre de projet est que c'est toujours écrit dans la langue de Shakespeare.

Côté CD, je m'attendais à des reproductions de pochettes assez approximatives. Que nenni ! La qualité est là. Bon certes, pour certains textes au verso il vous faudra une très bonne loupe mais on ne peut pas non plus faire du grand avec du petit. Ce sont les limites de ces coffrets. On n'aura jamais le charme d'antan des vinyles.

Je préfère pour tout dire la qualité de ces reproductions à celles qui avaient été faite pour le coffet Mono version sorti 3 ans auparavant (voir mon commentaire sur Amazon)

Le côté plus des pochettes et qu'elles possèdent toutes des petites tranches qui permettent de lire le titre de l'album et en plus chaque disque à un numéro ce qui permet de le ranger beaucoup plus facilement pour ceux qui ne connaissent pas par coeur l'ordre de sorti de chaque disque. C'est très bien pensé. Les pochettes ne sont donc pas de simple "cardboard" type pochette CD single cartonné.

Je vous le disais la qualité est bien là.

Quelques petits bémols néansmoins pour ma part :
- Les doubles albums ont des pochettes gatefold (ouvrantes). Par contre pour sortir les CD, ça n'est pas très pratique car il faut les sortir par l'intérieur; Donc à l'usage cela risque d'abîmer les pochettes.

- Pour le double CD "Side tracks", je m'attendais comme le disais très bien un commentaire précédent une bonne rétrospectives des B-sides et là le bas blesse : où sont passés les Rita May, Trouble in mind, Let it be me, Angel is too hard... Georges Jackson (band version) (dé)laissés depuis des lustres sur des 45 tours usés jusqu'à la corne que seuls des collectionneurs acharnés ou fidèles depuis des décennies on peut acquérir. Il faudra attendre car Columbia sait bien battre le fer pendant qu'il est chaud. M'enfin, quelques titres qui sont des "inédits en CD" c'était pas le bout du monde. Ils nous ont juste donné en pa^ture George Jackson (en accousituqe). C'est déjà mieux ue rien.Et bien si. On n'a jamais le produit parfait, jamais jamais. On nous propose les titres inédits et rare publiés sur l'inusable Biograph, qui maintenant n'a plus aucun intérêt.

Un coffret à mettre au pied du sapin pour les fans Dylaniens mais aussi pour les curieux qui trouveront à travers cette intégrale studio un panel de belles chansons, quelques navets (surtout dans les années 80), mais énormément de grands albums dont chacun trouvera toujours une chanson à se mettre dans ses cages à miel.

Et l'homme à encore beaucoup de choses à nous faire entendre !!!

Côté écoute, je n'ai pas eu le temps de parcourir trop l'oeuvre pour dire si tel ou tel album était bien remasterisé (pour la bonne douzaine qui ne l'étaient pas avant). Mais on a tout et c'est bien là l'essentiel : la quintessence de l'oeuvre de Dylan dans ce petit coffret où chacun pourra piocher dans la période qu'il souhaite et savourer sa madeleine de Proust.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 5, 2014 3:51 PM CET


Goldman en lumières
Goldman en lumières
par Emmanuel Bonnini
Edition : Broché
Prix : EUR 29,90

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre en or - richement illustré et documenté, 2 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldman en lumières (Broché)
Les éditions Didier Carpentier ont encore bien oeuvrées. Déjà à la vue de la couverture sobre mais particulièrement bien soignée, avec les dorures qui encadrent et colorent le nom GOLDMAN, on devine déjà un travail bien fait.
Dès que l'on feuillète l'ouvrage, on est saisit par l'abondance des photos et des documents choisis qui jalonnent ces 144 pages.

L'auteur, Emmanuel BONINI, qui a déjà écrit un livre sur JJG "Le vent de l'histoire" chez le même éditeur, focalise ici son approche plus sur le parcours scénique de JJG.

Je le disais plus haut, ici ce qui fait le charme de ce livre, c'est le nombre impressionnant de photos couleur de Jean-Jacques sur Scène, de reproductions d'affiches, programmes, billets de concert, pochettes de disques rares et j'en passe ; toutes périodes confondues. Du positif tour jusqu'à sa dernière tournée en 2002, quel parcours et quels souvenirs pour ceux qui ont suivi de loin comme de près la carrière de JJG.

La période Taï Phong est également évoquée au début du livre.

Les fans des débuts, comme les petits nouveaux, ou les simples curieux, pourront également se délecter d'une discographie illustrée et détaillée de Tai Phong et Jean-Jacques (les albums, singles, maxi 45 tours et disques promotionnels, les coffrets et intégrales, les BOF) sont détaillées. Ainsi que certains pressages étrangers.
En fin d'ouvrage, un récapitulatif de ses participations en tant qu'auteur/compositeur pour les autres artistes depuis 1980.

Tout est passé au crible.

Un travail d'expert et de passionné.

Le petit bémol, dirais-je mais cela n'engage que moi, est le texte de l'auteur, qui n'apporte pas énormément d'éclairage sur Goldman. La narration est rapide, on passe rapidement d'un album, d'une tournée à une autre. Sans transition. Les images pourraient se suffirent à elles-mêmes. Les textes font souvent offices de remplissage et sont écrits dans une mise en page agréable et en gros caractères.

Achetez ce livre et regalez-vous, comme j'ai pu le faire.
Ca m'a donne envie de se replonger dans la discographie de Jean-Jacques et de réécouter en version originales toutes ses chansons dont certaines font partie du patrimoine musical français.


Toboggan - Edition Limitée
Toboggan - Edition Limitée
Prix : EUR 14,69

41 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toboggan : renversant. Le retour du printemps., 25 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Toboggan - Edition Limitée (CD)
On peut dire qu'au travers de la pochette, il paraissait bien difficile de savoir dans quelle direction allait nous emmener notre Neil Young national pour son 19 ème album studio.

Pour ma part, Grand Lièvre ne m'avait pas spécialement emballé plus que ça. Mais à l'écoute de cet album là on renoue avec du grand Murat. Un très bon cru 2013 qui nous annonce un beau printemps.

Pour ceux qui aiment le Murat calme, accoustique aux climats aériens : foncer acheter ce disque. Il est pour vous.

Pour ceux qui préfèrent le côté électrique, live en studio, guitare, basse, batterie : passer votre chemin. Il n'y a aucune chanson de ce type dans ce (1er) disque.
Aucune guitare électrique ai-je dit.

Pour les dolos où les fans de longues dates, ce disque pourrait se ranger aisément aux côtés de ses grands chefs d'oeuvre : Le manteau de pluie, Dolorès, Mustango, Lilith, Tristan, Le cours ordinaire des choses. Préférences qui bien sûr n'engagent que moi.

S'il fallait coller une étiquette à ce disque : il pourrait être le petit frère de Tristan. Par son côté solitaire fait maison, bien produit. Et par certains arrangements ou trouvaille sonore.

10 chansons avec des durées très courtes ne dépassant pas les 4,30 minutes pour la plus longue.

Un digipack 2 CD avec 2 volets cartonnés pour l'édition limitée. Le livret au milieu avec la reproduction habituelle des textes. Par contre aucune indication sur qui joue quoi. Mais à l'écoute de l'album on peut deviner que Murat a quasi tout fait lui-même.

Une production soignée avec la voix mise en avant. Pas d'invité. Des claviers aériens, et une guitare accoustique venant appuyer le tout. Soupoudré de choeurs aériens et de bruitages divers. Voilà pour un résumé de cet album.

Il neige : chanson dépouillée de son manteau : un clavier et une guitare
on retrouve un peu le climat lacinant de l'album Tristan notamment dans la chanson l'Amour en fuite.

Amour n'est pas querelle : continue dans la même ambiance, avec le chant dans un ping pong de voix.

Over and over : la première chanson de cet opus avec la présence d'une batterie. Mais toujours dans une ambiance soft. Le titre avant-coureur de cet album.
La chanson est magnifique surtout dans la présence des choeurs qui ont l'air méné par JLM.

Le chat noir : encore de belles ambiances avec la présence d'un clavier/orgue. Toujours ce climat lancinant avec une guitare accoustique et quelques miaulements dont affectionne Jean-Louis.

On croit par moment entendre au clavier son ancien comparse, Denis Clavaizolle.

Belle : après une petite intro (aboiement de chiens), on a l'impression de se retrouver transporter x siècles en arrière. Il suffit de fermer les yeux. Le petit bijou de ce disque. Mais écoutez là pour vous en faire une idée. Vos "cages à miel" ne s'en remettront pas. C'est beau et intemporel.

Robinson : de belles nappes de claviers et quelques samples d'animaux qui peuvent rappeler certaines ambiances distillées sur le Manteau de pluie (1991).

Agnus dei Babe : des claviers aériens encore, me rappelant un peu certaines ambiances de Cheyenne Autumn.

Les climats de cet album sont langoureux. Le son est excellent. La voix mielleuse de Jean-Louis permet de distiller les perles de sa poésie. Exit certains tic vocaux qu'ils pouvaient nous servir par moment sur certains de ses disques.

Extraordinaire voodoo continue dans la direction que Murat s'est fixé. Une belle balade avec un piano électrique avec une batterie venant battre la petite mesure. Avec la présence lointaine d'un sitar et d'un violon "arabisant". Une belle chanson. Ecoutez donc pour voir.

Voodoo simple : une chanson un petit dans l'esprit du groupe Pow Waow avec des "whap pa dou". Pas la meilleure de l'album.

En une écoute, ce disque s'apprivoise aisément.

Un bel album qui renout avec les grandes heures muratiennes. Et pour une fois, l'album dégage une belle unité, il ne part pas dans tous les sens. Il y a une cohérence de la première à la dernière chanson. Une production riche et soignée.
Toute est douceur, calme et beauté.

Passons maintenant au deuxième disque avec un bonu(x) de 3 chansons live enregistrées en 2011 lors de sa tournée Grand lièvre. Mais on ne sait pas le lieu (c'est pas indiqué). Là par contre petite déception : pourquoi ne mettre que 3 titres. C'est peu. D'autant plus de Jim (extrait) ne dure que 2 minutes 30. Mais de qui se moque la maison de disque ? Y avait pas assez de budget pour nous mettre quelques chansons de plus ?
C'est incompréhensible le travail marketing qui est fait ici.

D'autant plus que ces 3 chansons figurent à part sur un 2ème CD : il y avait donc suffisamment de place pour nous en mettre un tout petit peu plus.
Comment voulez-vous que les gens continuent à acheter des CD si on prend les quelques (fidèles) clients potentiels pour des pigeons. Car le premier CD a beau être de très grande qualité il est court par sa durée (30 minutes). Ils auraient pu faire comme pour le précédent opus mettre un bonus plus intéressant. Il y avait pourtant de la matière : la BOF pour du récent documentaire de Laétitia Masson, des inédits (il en a à la pelle)

Le son est très bon. Mais bon Mousse noire, figurait déjà dans une version live enregistrée à la Coopé. Idem pour Yes Sir. C'est bien mais on aurait peut être préférée des titres live de la tournée Grand Lièvre.

Entendre Murat en live est néanmoins toujours bon car les versions ne sont jamais les mêmes et les disques live ne sont pas légion dans sa discographie plétorique.

Alors bonne écoute.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 3, 2013 8:35 PM MEST


Memoria (Radio version)
Memoria (Radio version)
Prix : EUR 1,29

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une mélodie imparrable, 27 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Memoria (Radio version) (Téléchargement MP3)
Il suffit d'une écoute pour que cette mélodie reste en mémoire dans votre esprit. Un titre avant coureur du prochain album prévu en mars 2013. INDO fait fort. Un titre bien calibré pour faire un bon tube comme on les aime chez eux. Pour les fans hard core ils vous diront "c'est génial". Pour les détracteurs, ils vous diront "c'est toujours la même rengaine". Pour ma part en 29 ans d'écoute "INDOCHINE", je peux vous dire que ça tient bien le pavé.

Musicalement parlant, le titre est assez pop. Le son est excellent, la production soignée, la voix bien en place. Et pour une fois je suis assez content par le fait de ne pas entendre de guitares sursaturées.

Quitte à compartimenter cette chanson, je la ralierai bien volontiers à la période WAX (1996) mais aussi à DANCETARIA (1999) pour sa musicalité et à l'écoute de certains sons.

Si le reste de l'album est de ce calibre là, je signe tout de suite.

INDOCHINEMENT VOTRE.


L'Attente (Inclus DVD)
L'Attente (Inclus DVD)
Prix : EUR 27,95

29 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'attente : un avis à l'amour - Un très beau cru., 12 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Attente (Inclus DVD) (CD)
Très bonne critique de cet opus Hallydéen.
Je trouve pour ma part que le premier titre L'attente a tous les habits pour être un grand classique.
Le texte est vraiment magnifique, et les arrangements de cordes bien écrits.
Encore faut-il que les radios ou les télés le diffusent.
L'album est bien produit, bien arrangé et bien joué.
La voix est bien en place (comme d'habitude me direz-vous), mais elle est plus posée qu'à l'accoutumée. Il monte un peu moins dans les décibelles, tout est chanté en nuance (à part peut être le second titre ou Jojo se lâche)
Et surtout les textes ont l'air beaucoup mieux troussé que ceux qui figuraient sur "Jamais Seul". Miossec c'est vraiment mis dans la peau de Johnny sans mettre en avant le mythe carricatural qui ternit souvent son image.

Le seul petit bémol est le duo avec Céline Dion. Il n'apporte aucune plus value à ce disque. Il donne plus une touche de variété qui n'en avait pas besoin. Même si la voix de Céline est l'une des rares à pouvoir se frotter en duo avec celle de Johnny.

Un bon dosage également entre les ballades et les titres plus rapides.

Quelques chansons se détachent aux premières écoutes pour être de bons titres en live et en radio (si les radios les passent) : Mettez à vos oreilles sur "Devant toi". Et lorsque l'on sait que c'est Johnny qui en a composé la mélodie, et bien moi je dis bravo. Ce titre est vraiment entraînant et il faut qu'il se mette au charbon il peut vraiment nous concocter un album 100 % Hallyday (comme il l'a dit en interview au JT de Claire Chazal le week end dernier où il souhaitait faire plus de compositions)

Un disque où l'humilité et la simplicité sont aux premières loges. Johnny fait tomber son masque : sa sincérité est plus palpable. On a l'impression qu'il se livre beaucoup plus que sur les opus précédents.

Un bon patchwork de chansons qu'il serait bien de défendre sur scène. Car là l'album mériterait un auditoire de choix : le live et son public.
Souvent et c'est là le regret ses albums studios sont peu joués et défendus en live au profit des classiques inusables.

Pour finir, Johnny n'a plus rien à prouver à personne (sauf peut être à lui !). A 69 ans, après moults albums, tournées, duos etc. on en passe, Johnny est toujours là, avec ses hauts et ses bas, et là on le prend de haut tellement c'est beau.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 21, 2014 2:04 PM CET


Gran'Tour-Olympia 2012 - Coffret collector
Gran'Tour-Olympia 2012 - Coffret collector
Prix : EUR 23,44

24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très gran' cru, 5 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gran'Tour-Olympia 2012 - Coffret collector (CD)
La quantité ne fait pas la qualité, tel est peut être l'adage que l'on ne peut pas utiliser chez Dick Rivers. Son premier (vrai) DVD à bout de 50 ans de carrière (si l'on écarte celui sorti exclusivement au Canada), on n'a pas vu souvent ça.
Mais si tous les artistes pouvaient se targuer de nous proposer un DVD de cette trempe là ne serait-ce que tous les 10 ans...

Dick a mis le paquet : un beau double CD + DVD sous emballage digipack avec encore une fois un soin tout particulier apporté à la pochette. Quelle classe !!! Des photos au logo tout est vraiment dans l'esprit "Roots blues" du dernier album "Mister D."

Une classe folle disais-je.

Les 2 CD reprennent en intégralité les titres figurant sur le DVD (ou l'inverse). Après la présentation faite par la haute et intelligible voix de Didier Wampas, Dick déboule et déroule son set dans cet antre du Music Hall qu'est l'Olympia. Le concert est assez bien filmé. Les plans sont divers et font la part belle aux musicos qui accompagnent Dick. ET Quels musiciens !!! Emmenés sous la direction musicale d'Oli le Baron, le show est percutant et la quasi intégralité du dernier album est jouée (10 titres sur 12). La couleur musicale du dernier album est rejouée quasi à la lettre. 2 autres musiciens assurent la section cuivre et on peut constater également à quel point le nombre de musiciens ne fait pas nécessairement la qualité. Eux ils assurent et s'en donnent à coeur joie. Le (jeune) batteur également un kit de batterie réduit au strict nécessaire. Sur certains morceaux on a vraiment l'impression de se retrouver dans les années 50.

Je n'arrive pas à comprendre qu'un musicien comme Oli le Baron ne puisse pas également être l'arrangeur ou le directeur musicale d'une tournée Hallydéenne ça pourrait assurer.

Le seul point négatif à mon humble avis est la setlist qui une fois l'album Mister D exécuté laisse l'auditeur sur sa faim.

Ceux qui sont venus pour les anciens titres en seront pour leurs frais. Roule pas sur le Rivers, Faire un pont, Viens tout connaître et une très belle relecture de Nice baies des anges et voilà pour les années 70-80. J'oubliai le medley de 12 minutes Maman n'aime pas la musique.

Pour les années 90-2010 : une superbe relecture rock du Montana (assez dans l'ambiance Springsteen surtout dans le refrain), Amoureux de vous, Attache-moi est l'unique rescapée du splendide album de 2008 (mais va comme un gant dans cette set-list bluesy rockabilly) et les Yeux bleus (pleurant sous la pluie) de 2006. 2 reprises originales Hound dog et la superbe Brand new cadillac sont également au menu.

Un petit bonus sur le DVD, un petit making off d'un peu plus de 4 minutes. Mais l'essentiel est dans le concert lui même. Pas besoin d'un tas de super bonus inutiles.

Bon Mister Dick, continuez comme cela, à garder cette proximité avec votre public et surtout cette authencité qui vous caractérise si bien. Vous allez de l'avant tout en assumant votre passé prestigieux. Vous savez aussi vous entourer de toute une jeune garde qui sait vous "tricoter" des albums sur mesure qui resteront dans la postérité le moment venu.

Il serait quand même temps que le grand public puisse également prêter une oreille attentive à votre répertoire. Vous le mériteriez au centuple.

Il n'y a pas que les Johnny ou les Eddy.

Je me permets de dire tout cela car pour ma part cela fait à peine 3 mois que j'ai découvert vraiment le vôtre et je me suis pris ce que l'on appelle communément une "claque".
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 7, 2012 9:35 PM CET


L'Homme Sans Age
L'Homme Sans Age
Prix : EUR 9,88

5.0 étoiles sur 5 Ce disque est une vraie bénéDICKtion, 3 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Homme Sans Age (CD)
C'est par cet album que j'ai découvert récemment la vraie facette de Dick Rivers. Comment ai-je pu passer à côté d'un pareil disque pendant presque 4 ans ? La faute à qui ? A moi ? Non. Aux médias ? Oui. Aux magasins ? Oui.

Ce disque est un pur chef d'oeuvre. Et je pèse mes mots. Il m'a envouté. Tout est parfaitement maîtrisé (les paroles, la musique, les arrangements, la production, le choix des musicos et la pochette).

Comment un disque de cet acabit peut passer aux oubliettes du prix Charles Cros, des Victoires de la musique et autres prix ringards ? Et surtout aux oubliettes du grand public.
Mais la meilleure récompense est celle que Dick fait à ses fidèles admirateurs en ne publiant que des disques d'une rare qualité.

Je suis resté pendant presque 3 décennies sur l'image que les médias véhiculait sur Dick Rivers : le rocker à la banane/santiags parfaitement bien sapé avec tous les clichés que cela pouvait véhiculer. Et puis cette image des années 80 avec son répertoire variétoche et son bouquin : pan bagnat et compagnie. Soyons honnête : je ne pense être le seul dans ce cas. Mais bon il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis.

J'avais également bien lu dans la presse de l'époque que ce Mr avait fait un album sur Buddy Holly, qu'il avait aussi en 1996 refait parler de lui avec un album PLEIN SOLEIL réalisé par Patrick Coutin.... Mais voilà, jamais eu l'occasion d'entendre la moindre note à la radio ou à la TV (je devais être sourd ou aveugle) mais aussi pas très curieux.

Mais bon je me suis rattrapé.

Pour en revenir au sujet principal, cet album colle vraiment bien à son interprête. Il endosse parfaitement les habits que lui a cousus Joseph d'Anvers, l'auteur compositeur à 100 % de l'homme sans âge. Le titre est bien choisi, il résume à lui tout seul le personnage : Dick Rivers est vraiment sur l'autre rive. Il a parfaitement tout compris depuis une quinzaine d'années. Il sait choisir à l'instinct ses auteurs, compositeurs pour ensuite sortir des albums de grande qualité.

Et ce disque là n'a pas à rougir face à ceux réalisés à la même époque par les Johnny, Eddy ou Cabrel.

12 chansons, 1 à mon avis un peu plus faiblarde (Lola veut la lune). Beaucoup de ballades, dont des ambiances aux nuances assez tristes. Je vous le dis, que de très belles chansons (L'homme sans âge, Les toits du monde...) dont un bijou : La voix des anges à ranger parmi les plus belles réussites de son répertoire. Certes dans ce disque vous ne trouverez pas de chanson rock.

Chaque chanson véhicule une ambiance particulière. Une production ultra léchée qui met également en valeur cette voix de velours qui sait se mettre au service de ses auteurs.

Justement avant d'écouter les chansons de ce disque, j'avais lu les textes et les avaient trouvé au premier abord bien sans plus.

Mais lorsque je les ai entendu récités de la bouche de Dick Rivers, ils n'étaient plus pareils. Tout ça pour dire que même si Dick n'est ni auteur (ou très peu dans son répertoire), ni compositeur, il sait s'approprier les mots des autres pour en faire les siens et le timbre de sa voix et un vrai atout.

Donc faite comme moi si vous n'avez pas encore écouté ce disque, et que vous aimez la chanson française : précipitez vous, vous ne le regretterez pas.


Best Of 2001-2011
Best Of 2001-2011
Prix : EUR 17,20

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une compilation bilan très dense, 21 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Best Of 2001-2011 (CD)
Pourquoi tant de mauvaises critiques sur ce best of ?
Moi je trouve qu'il reste fidèle à ce que doit être une compilation : les singles point barre. Et dans un ordre chronologique je crois.
A cela ont été ajoutés 2 inédits, certes pas d'une facture exceptionnelle mais vous voulez vous attendre à quoi de plus ?
- La pochette est moche ? Moi je ne trouve pas.
La peinture est jolie, le tout sur un cartonnage type papier canson avec titres sur le verso de la pochette en relief. Un joli picture CD.
Bon, il faut aimer les peintures de Mylène. Moi je trouve qu'elle a un joli coup de pinceau. Elle aura au moins une reconversion assurée lorsqu'elle ne voudra plus chanter.

C'est vrai il n'y a pas de livret. D'habitude, on a droit aux paroles, voir à quelles photos. Là c'est le service minimum. Dommage.

Mais le côté éditorial du projet était de sortir 10 ans après (quasiment jour pour jour après la première compilation Les mots) un second bilan.

Comment voulez-vous comparer la première compilation qui elle faisait un récapilatif de presque 17 années de Mylène (avec 5 albums studios au compteur) une floppée de 45 tours issus des ces albums et cette deuxième compil qui elle se concentre sur 3 albums sortis en fait en 2005 et 2010 ???
C'est pas pareil.

La maison de disque sort systèmatiquement quelque chose sur Mylène avant les fêtes de Noël (on y a droit quasiment chaque année). Là pas de chance c'est une compil, qui a des airs de baclé mais qui fait comme je l'écrivais ci-dessus son travail récapitulatif.

Je suis pas contre assez content pour une fois de ne pas avoir un tirage ultra limité à 150 euros que personne (hormi nos amis parisiens) aura la chance d'avoir le jour de la sortie et que l'on aurait retrouvé après vendu x fois son prix sur des sites d'enchères.

Bon personnellement je trouve le répertoire de Mylène un peu en perte de qualité (c'est un avis qui n'engage que moi). Je ne suis pas trop fana de ce côté dance du dernier opus, mais elle essaie au moins de coller à son époque. Elle a toujours un public fidèle (mais qui j'ai l'impression s'étiole un peu). Mais bon être toujours au top après 27 ans de carrière excuser mais peu d'artiste le sont ou pourront se targuer de l'être (pas vrai Alizée !!!).
Et avoir un public si réactif (en positif ou négatif) montre qu'elle suscite toujours de l'engouement.

Je suis un admirateur de son répertoire depuis maintenant 22 ans (principalement jusqu'à anamorphosé, j'accroche moins depuis Avant que l'ombre, mais c'est plus une lassitude du phénomène qu'autre chose), on ne peut pas être surpris ou avoir le coup de coeur sur chaque chanson ou chaque sortie de disque.

Sa précédente compilation, il faut bien le reconnaître avait d'indéniables qualités que celle-ci n'a pas.

Mais j'ai néanmoins mis 5 étoiles car ce disque remplit la mission que la maison de disque a du fixer : faire connaître son répertoire à un nouveau public et non pas (re)fidéliser ses fans (déjà acquis à sa cause qui eux mettront la main au porte-monnaie de toute façon).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 10, 2012 10:48 PM CET


Wish You Were Here (Experience Edition - 2 CD)
Wish You Were Here (Experience Edition - 2 CD)
Prix : EUR 11,99

49 internautes sur 50 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe réédition - Un second disque indispensable., 7 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wish You Were Here (Experience Edition - 2 CD) (CD)
Je n'étais pas un partisan de cette énième campagne de réédition du catalogue du Floyd. Et pourtant comme pas mal d'admirateurs de ce groupe, j'ai quand même succombé à certains achats, en commençant par le coffret IMMERSION de DARK SIDE OF THE MOON surtout pour le CD live et le CD de démos uniquement disponible sur ce coffret mal fichu de par son packaging fourre-tout et d'objets inrrangeables et inutiles.

Pour Wish you were, la maison de disque a été plus intransigeante : je n'étais pas obligé d'acheter ce 2ème coffret immersion pour le disque de versions rares.

Commençons par le packaging. Un digipack 2 volets glissé dans un fourreau qui reprend enfin l'illustration qu'il y avait à l'époque sur la version vinyle.
Belle présentation avec des photos (déjà connues pour la plupart). A l'intérieur du digipack la reproduction de la carte postale qui figurait à l'intérieur du 33 tours d'époque.
Le livret d'une quinzaine de pages reprend les paroles plus des photos d'enregistrement (la plupart déjà dispos sur le remastering de 1994) avec 3, 4 photos nouvelles. La mise en page est plus aérée des textes. Le livret est en papier type glacé.

L'emballage est soigné. Rapport qualité/prix, rien à redire.

Pour le 1er disque, je ne vois pas de différence flagrante par rapport au remastering 1994 mais pour être franc je ne suis pas équipé de matériel performant donc je m'abstiendrai d'une critique pas objective.

Par contre pour le 2nd disque, là on est gaté. 3 titres live de la tournée 1974. Un must. Un son exceptionnel où l'on revit 20 minutes de Shine on you crazy diamond, dans une version jouée live avant d'être enregistrée en studio en 1975. Le groupe se cherche, le texte de Waters est définitif. Les claviers de Richard Wright se taillent la part du lion dans cette version. Le saxophone de Dick Parry n'est pas encore présent. La chanson n'était pas encore coupée en 2 parties. Cette version est vraiment passionnante (connue déjà par les possesseurs des bootlegs de cette tournée). Le son comme je l'écrivais plus haut est parfait. Tout a l'air d'avoir été nettoyé et remasterisé. On n'a pas l'impression d'écouter un live de 37 ans. Le floyd joue en comité réduit, en groupe, à 4. Et toute la quintessence de leur musique est là. Pas de superflu, ni tous ces effets sonores que l'on aura lors des méga tournées des années 80-90 avec un groupe qui n'avait plus l'air d'un groupe mais d'une super machine (trop) bien huilée.
S'ensuit Raving and drooling (la première version de Sheep que l'on retrouvera en 1977 sur Animals). On reconnait bien la ligne de basse de Waters. Le texte lui est différent. La version est bien meilleure (à mon goût) que la version studio de 1977. L'apport de Wright est beaucoup plus présent dans cet enregistrement et l'on n'a pas tous les bruitages sonores de la version studio de moutons en tout genre.
Le 3ème titre live est You've got to be crazy (que l'on retrouvera également en 1977 sur Animals sous le titre Dogs). La version là est beaucoup plus approximative que la version studio. Cela peut s'expliquer par le fait que Gilmour ne peut jouer q'une seule partie de guitare en live alors que la version studio comprenait des guitares accoustiques et électriques . Wright encore une fois habille cette chanson de manière subtile par ses claviers créant des boucles d'ambiance.
Wine glasses n'est pas vraiment un inédit mais plutôt la première mouture de l'intro au clavier de Shine on you crazy diamond diamond. Intéressant mais un peu court (un peu plus de 2 minutes)
Une superbe version alternative d'Have a cigar chantée par Waters (il aurait du le bougre la chanter la version finale) beaucoup plus longue et débarassée des effets et bruitages que les Floyd aimaient soupoudré sur leurs enregistrements.
Et l'on finit en beauté sur Wish you were here, une superbe version débarrassée aussi de l'intro guitare à la radio. Le violon de Grappeli peut surprendre lors de son intervention mais l'on se laisse finalement séduire, conférant à la chanson un petit côté country supplémentaire.

Bref courez vers cette version 2 CD, vous ne le regretterez pas.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (13) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 20, 2013 10:24 PM MEST


Page : 1 | 2