Profil de P. Jeanjean > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par P. Jeanjean
Classement des meilleurs critiques: 8.204
Votes utiles : 142

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
P. Jeanjean "Philippe" (NL)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Suivre l'étoile - Intégrale 21 CD - Edition limitée
Suivre l'étoile - Intégrale 21 CD - Edition limitée
Prix : EUR 106,11

60 internautes sur 62 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une intégrale, effectivement, a peu de chose pres..., 19 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Suivre l'étoile - Intégrale 21 CD - Edition limitée (CD)
D’aprés le dictionnaire, une intégrale est l’édition complète de l’oeuvre d’un artiste ; ré-intégrale ne semble pas être un terme admis. Quoiqu’il en soit, une intégrale chasse l’autre. La première intégrale CD (Quand On A Que l’Amour) parue en 1988 avait le mérite d’être compacte; 10 CD pleins à craquer, avec déjà des inédits. La deuxieme intégrale de 2003, avec ses 16 CD contenus dans une ronde et large boite à bonbons, n’était pas des plus aisée à coincer dans la discothèque (à plat ? debout ?). Pour inciter l’achat de cet encombrant objet, le bonus CD qu’il contenait présentant 26 chansons chantées par un jeune Brel pour la radio Belge en aout 1953, fut le seul à ne pas sortir séparement.
Voici donc, la 3ème intégrale de Jacques Brel (21 CD)...
On découvre d’abord un beau coffret. Une sorte de livre, format 33tr, aux épaisses pages dont on extrait (des fois laborieusement, au risque de les abimer) les CD. Il contient aussi un livret de 60 pages, illustré de trés bonnes photos de Brel. En supplément, une pochette contenant des reproductions des brouillons des Bonbons, Mon Enfance, La Chanson Des Vieux Amants, ainsi que des copies de licence et brevet de pilote.
Si cette nouvelle intégrale comporte 21 CD, c’est apparemment le resultat de réflexions au niveau de la repartition des enregistrements. En effet, alors qu’un CD peut contenir juqu’a 1:19, trois font autour de 36 minutes, le disque 15 faisant seulement 18’29’’ et à peine quatre dépassent 1 heure d’écoute. Nous sommes loin du coté compact de la première intégrale. D’autant plus que la chronologie ne peut être l’excuse dans le cas échéant, puisqu’elle n’est pas scrupuleusement respectée jusqu’au 25cm 1965.
Le Son 24/96 : une motivation pour se procurer cette 3ème intégrale. En effet, bien des titres trouvent une nouvelle jeunesse. Ceci dit, dans bien des cas, les hautes fréquences sont bien plus claires mais au depens des basses (mais peut-être est-ce une question d’équipement).
Véritablement nouveau - Récital :
CD 15 – en public aux Trois Baudets – 1957 (7 chansons)
CD 21 – en public à Roubaix (dernier recital) – 1967 (15 chansons)
Le court mais savoureux recital aux Trois Baudets nous permet enfin d’entendre Brel face au public au début de sa carrière. Le son est excellent ! A Roubaix, Brel éssaie parfois d’interpreter différement ces chansons qu’il a tant chanté sur scène, mais sans conviction.
Les enregistrements « inédits » studio.
11 versions alternatives : Quand on a que l’amour, Je ne sais pas, Litanie pour un retour. Marieke, Vivre debout, les singes, Ces gens la, La la la, Ne me quitte pas (x3). Plus une version « bruxelloise » de La Quête (répétition ?).
« Nouveautés » : La toison d’or (trés bonne qualité sonore), Le docteur (récit, apparemment enregistré sur l’ile à en juger par les cris d’oiseaux).
Mentionnons aussi 3 titres d’émissions télé : Place de la Contrescarpe, Ce petit chemin, Regarde bien petit, précédemment sortis en DVD. Notons, que peu d’efforts ont été faits pour améliorer le son des deux premiers.
Le problème majeur de cette intégrale est le manque d’information sur les enregistrements utilisés. Le livret de 60 pages se borne a citer des fragments d’entretiens avec Brel, mais les informations sur les titres compilés (date de sortie, support original) font cruellement défaut.
Par exemple, les 2ème versions (45tr) de l’Air De La Bêtise et de Je Ne Sais Pas ainsi que la 1ère version (25cm) de La Dame Patronesse sont présentées comme des « inédits ». Le CD 14, intitulé «intégralité des enregistrements radio de 1953 » contient effectivement les 26 morceaux enregistrés pour la BRT a Hasselt en août 1953, par contre l’origine de la piste 27 (Si tu revenais) n’est pas precisée (1953 ?) ; quant à la dernière piste, Le Pendu, il est claire qu’elle n’a rien a faire là, puisqu’il qu’il s’agit d’un enregistement en public pour l’émission « Club Domino » de la télévision Néerlandaise (AVRO) le 15 avril 1963.
Passons maintenant au peu qui manque à cette « intégrale »
un 45tr de 1962: Le Bigotes (version 1), Quand Maman Reviendra (version 1), Les Filles Et Les Chiens (version 2), La Parlote (version 2). Mais surtout, la merveilleuse version de Ne me quitte pas figurant dans le double 30cm « Brel Is Alive And Well and Living In Paris » sorti en 1974. Mais en ce qui concerne ce dernier titre, c’est peut-être une question de droits...
5 titres manquants, c'est peu, comparé aux précédentes "intégrales".
Un dernier point : le feuillet au dos du coffret supposé donner un appercu de son contenu. Méfiez-vous, il joue sur les mots quand il ne ment pas tout simplement. Je cite :
« 5 titres inédits en CD » dont Jean De Bruges (1963)
« 3 concerts Inédits » dont Les Adieux A l’Olympia (1966)
Jean De Bruges etait déja sorti dans le double CD « Francois Rauber – Suites d’Orchestre » le 15 avril 2013 et l’Olympia 1966 était depuis longtemps disponible en DVD. A propos de Jean De Bruges, notons que suite a une erreur de mastering, un court passage est répété (fin piste 15 La Baleine et à nouveau début piste 16 La Sirène) dans cette intégrale, alors que ce défaut ne se trouvait pas dans le CD de Francois Rauber (pistes 1 et 2).
En conclusion, trés peu d’omissions dans cette nouvelle édition. Si vous n’êtes pas trop pointilleux en ce qui concerne la chronologie et si l’absence d’info quant aux origines des chansons ne vous dérange pas, ce coffret est fait pour vous !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 29, 2014 7:29 PM MEST


1961 Comedie Canadienne Mont
1961 Comedie Canadienne Mont
Prix : EUR 41,51

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 peut faire mieux..., 8 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1961 Comedie Canadienne Mont (CD)
Ce CD sent l'amateurisme a plein nez. Le micro place devant Georges Brassens pour enregistrer ce recital n'etait pas des meilleurs, mais l'ensemble est tout de meme tres ecoutable. Curieusement, les responsables de CD declarent "il nous est impossible de determiner la date exacte de ce concert", alors qu'une ecoute (meme distraite) du presentateur de ce recital nous revelle que les Compagnons de La Chanson seront a l'affiche des le lendemain. Ce dernier recital de Brassens a Montreal date donc du 01.10.1961. A noter aussi que ces memes personnes n'ont pas pris la peine de s'informer de la discographie de Brassens et on simplement invente des titres: "Est-il heureux de croire en Dieu?" (en fait: Le Mecreant) et "Au Marche" (:Hecatombe).
Malgres tout cela, ne boudons notre plaisir et ecoutons Brassens en 1961 au Canada!


20 Ans D'Émissions Avec Georges Brassens À Europe 1 - Édition Limitée (Digipack 3 Volets)
20 Ans D'Émissions Avec Georges Brassens À Europe 1 - Édition Limitée (Digipack 3 Volets)
Prix : EUR 19,00

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Enfin en CD!, 8 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Dans les annees 50, alors que bien de ses chansons etaient interdites sur les ondes de la radio nationale (radio Paris, radio France), Europe1 acceuillit Brassens a bras ouvert et passa toutes ses chansons sans distinction. Brassens ne l'oublia pas et resta fidele a la station. Divers apparitions de Brassens a Europe1 furent compilees sur un 30 cm en 1976. Ce disque ne fut pas reedite depuis; cette edition CD est donc fort bien venue.
Brassens parle de choses et d'autres et chante des chansons (ou extraits) de Mireille, Tranchant, Trenet, Scotto, Misraki, etc...
A chacun de juger de la pertinence des interventions par Jacques Brel.
Seul bemol: comme dans l'edition vinyle originale, aucune information par rapport aux sources utilisees (titre d'emission, date d'enregistrement ou de diffusion).
Pour qui veut savoir ce qui motiva Brassens a faire de la chanson, ce disque est un bon supplement a "Chansons De Sa Jeunesse" (radio Monte-Carlo).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 5, 2013 10:57 PM MEST


Sauf Le Respect Que L'on Vous Doit...
Sauf Le Respect Que L'on Vous Doit...

4.0 étoiles sur 5 une bonne addition a votre collection Brassens, 8 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sauf Le Respect Que L'on Vous Doit... (CD)
Contrairement a bien d'autres "interpretes" de Brassens, Granier et Duguet repectent l'esprit du "bon maitre": fusion parfaite des paroles et de la musique. A sa mort, Brassens laissa le soin a des musiciens de mettre ces derniers textes en musique. Beaucoup s'y atellerent avec plus au moins de succes. A part 12 bonnes reprises, ce CD comporte trois de ces textes que Claude Duguet a mis en musique:
L'inestimable sceau (precedement mis en musique par Zimmermann, Quillier, Reynes, Sermonte)
Le cauchemard
L'arc-en-ciel d'un quart d'heure (precedement mis en musique par Aznavour, Bourgeois, Dequeant, Sermonte, Favreau)
Ces trois mis-en-musique par Granier/Duguet font partie des meilleures.
A ne pas manquer, car ce disque se fait rare...


Il N'Y a d'Honnête Que le Bonheur
Il N'Y a d'Honnête Que le Bonheur
Prix : EUR 9,99

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 cette re-edition est honnete... et c'est un bonheur!, 22 janvier 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il N'Y a d'Honnête Que le Bonheur (CD)
Souvent, des re-editions comprenant quelque(s) morceaux suplementaire(s) afin d'inciter un nouvel achat sont de pures arnaques. Ce n'est pas le cas ici!
Si des gens sont a blamer, ce sont ceux charges de la premiere version sortie en 2001.
Heureusement, des ingenieurs du son se sont repenches sur ces enregistements afin d'en tirer le maximum!
Bons points de l'edition 2011:
- dans l'ensemble, moins de bruit de bande et plus de dynamique
- les sequences "probablement Bruxelles [8-12] " et "chez L&R Cordier [13-23]" sont apparement a la bonne vitesse (plus lentes que dans la premiere version).
- certains titres sont (plus) complets; principalement "lecon de chant a Puppchen"
- trois titres en plus (Le fossoyeur, Le verger du roi Louis, Je suis un voyou)
Toutefois:
- le decoupage des titres est alleatoire (commencant et finissant trop tot)
- l'intro de "Il n'y a rien d'honnete que le bonheur (8)" est souillee par la fin du titre precedent. Montage d'autant moins justifie qu'il s'agit la de deux séances differentes (Juju Fauconnier[1-7] / probablement Bruxelles[8-12])
- deux titres sont incomplets, finissant plus tot que dans l'edition de 2001 (Viens [13], les croix [14]).
A noter:
"Brave Margot"
apparement, la bande magnetique etait endommagee en au moins deux endroits.
1er couplet: les quelques fractions de secondes manquantes a "collerette" sont tout bonnement ignorees ("co-rette").
1ere moitie du 1er refrain: remplacee par la 1ere partie du 2eme refrain (si vous tendez l'oreille, vous entendrez Brassens se plaindre a deux reprises d'avoir trop mange). Cette "reparation" est en depit du bon sens. Il eut ete aussi aise de prendre une autre sequence (demonstration de l'accompagnement) pour un resultat plus convaincant. Mais cela demande un minimum de QI, bien sur...
"La lecon de chant a Puppchen"
Ce titre faisait a peine 4'40" dans l'edition 2001; non seulement parceque la copie demarrait plus tard, mais surtout parceque les senceurs de l'epoque avaient juge bon de retirer quelques invectives de Brassens a l'adresse de Puppchen. Nul doute que cette decision fut prise dans le but de ne pas offencer les oreilles sensibles et ainsi ternir l'image de marque du bon maitre.
Heureusement, des 2002, ces virulentes invectives pouvaient se retrouver dans le triple CD de France Inter "J'ai rendez-vour avec vous".
Cette nouvelle edition de "Il n'y a d'honnete que le bonheur" nous permet d'entendre l'enregistrement dans son integralite (6'03") sans avoir a faire de montages...
"Les croix"
Si cet enregistrement s'acheve prematurement dans la version 2011 (1'21"), il faut tout de meme remarquer qu'il commence plus tot que dans la version 2001 (1'13").

Conclusion:
Cette nouvelle edition est plus complete et de meilleure qualitee sonore et devrait donc satisfaire le plus grand nombre.
Mais un vrai fan de Brassens se doit d'avoir les deux...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 31, 2012 11:48 AM MEST


Le Temps Ne Fait Rien À L'Affaire - Intégrale Georges Brassens 30ème Anniversaire - Edition limitée (Format livre d'art 30x30, 19 CD, livre de 60 pages, portfolio)
Le Temps Ne Fait Rien À L'Affaire - Intégrale Georges Brassens 30ème Anniversaire - Edition limitée (Format livre d'art 30x30, 19 CD, livre de 60 pages, portfolio)

52 internautes sur 53 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une integrale peut en cacher d'autres, 20 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
L'integrale Brassens sortie en 1982 avait le merite d'etre la premiere; sobre et compacte.
Depuis, les "integrales' se succedent, chacune avec ses lacunes et ses "inedits".
Voici donc la quatrieme...
Sa presentation est soignee, mais le format (epais et lourd album de 30x30 cm, contenant 2 a 4 CD par "page") n'est pas pratique, surtout pour une utilisation frequente.
Notons toutefois les reproductions, format 30 cm, de toutes les pochettes de 33tr (y compris les 25 cm).
Le livret (aussi 30x30cm) nous presente une sommaire biographie de Brassens, suivie par le descriptif des titres contenus dans cette compilation.
Les neuf premiers disques forment le catalogue de base de Brassens (albums 1 a 14), suivis des deux incontournable par Jean Bertola; chansons inachevees ou tout au moins, que Brassens n'enregistra pas officiellemnt. Viennent ensuite celles des autres que Brassens interpreta pour des emissions radio et parues dans les albums "Chansons de sa jeunesse" et "Brassens chante Bruant, Colpi, Musset...", mais surtout "20 ans d'emissions avec Georges Brassens a Europe 1". Nul doute que la presence de ce dernier, depuis longtemps epuise en vinyle et pour la premiere fois en CD, en motivera plus d'un a se procurer cette nouvelle integrale.
Les CD restants sont de compilations de diverses sources et non des albums originaux:
Disc 15 - "En concert" nous presente 8 enregistements nouveaux (54 a 62, principalement a l'Olympia), le reste etait deja disponible en CD: Villa d'Este 53, Bobino 63 (les deux titres en public du coffret "10 ans de Brassens"; ici sans l'entretien qu'ils precedaient), Bobino 69, Bobino 77 (les copains d'abord. 45tr).
Discs 16 & 17 - "Raretes et versions inedites". Pas moins de 54 titres. Reste a savoir ce que l'on entend par "rarete" ou "inedit".
Par exemple, nous trouvons ici les titres du 45tr No. 13 (Homage a Paul Fort) qui figuraient deja les precedentes integrales. Meme chose pour la version 78tr de Pauvre Martin (54) ou les chansons enregistrees pour l'album "Brassens qui est-te vous?" (54), ou encore les quatres chansons supplementaires de "Chansons de sa jeunesse" (80).
Deux chansons "decrites" de facon ambigue comme etant des "versions alternatives" ne sont que les versions 45tr de Le vin (No. 8) et Le petit cheval (No. 13); toutes deux sorties precedement en CD.
Notons aussi que, comme dans les precedentes integrales, la sequences des trois chansons en espagnole est incomplete, omettant un bout ici ou la (pourquoi?). Seule la 1ere integrale nous presentait au moins El Testamento dans sa version complete.
Sont aussi precedement sortis Le drapeau noir flotte sur la marmite, Les Passantes, Le Bricoleur, La visite, Jean rentre au village, Altesse (en CD), Belle dame et les 2 duos avec Tino Rossi (en DVD).
En fait, 18 titres meritent vraiment les qualificatifs de "rares et inedits" (entre autres "Mon ami" et "A la memoire de Zulma"), plus 7 instrumentaux par Joss Baselli et son orchestre pour la bande originale de Porte de Lilas (a prendre ou a laisser).
Disc 18 - "Supplique pour etre enterre a la plage de Sete - version 2011" ou Joel Favreau joue, en 2011, une seconde guitare sur les enregistements de cet album de 1966.
Appelons cela "the Favreau dub mix". A quand "the Brassens extended hip-hop remix"?
Pourqoui ne pas plutot nous offrir une version alternative deja existante? Je veux parler du premier pressage du 12eme 33tr "Misogynie a part", rapidement retire de la vente, qui presentait une seconde guitare par Barthelemy Rosso differente de la version courante (Rosso aussi).
Non seulement rare, cette version-la a surtout le merite d'etre d'epoque et authentique...
Toutefois, ce 18eme disc nous offre (en bonus) une bonne surprise: versions inedites de 6 de ses propres chansons enregistrees par Brassens lors des seances pour Perce-Neige (mai 1980), supposement dans l'intention d'en faire cadeau a son ami Lino Ventura.
Disc 19 - "Documents sonores..." 9 titres (seulement) de qualite sonore moindre mais d'un interet indiscutable. Notons tout de meme que les 2 premiers proviennent du CD "Il n'y a d'honnete que le bonheur" et que la copie a Bobino en 1969 de "Reverence Parler" (deja en DVD-Brassens ou la liberte) est ici incomplete (remontage).

Soit, il est toujours difficile de composer une integrale et impossible de satisfaire tout le monde, surtout quand ce n'est pas la premiere, et les personnes derriere ces projets ont bien du merite; mais le terme d'integrale n'est il pas pretentieux; si ce n'est trompeur? Integrales, elles ne le sont jamais.
Et les raretes n'en sont pas toujours, non plus...
Pourquoi ne pas simplement, laisser de cote le catalogue de base que tout collectionneur a depuis longtemps (ou peut facilement se procurer) et sortir des petits boitiers complementaires d'inedits? Comme ce fut le cas avec "Concerts de 1959 a 1976", par exemple. Bien sur, j'oubliais : l'argent...

Conclusion: Si vous n'avez pas deja une integrale Brassens, celle-ci fera tres bien l'affaire (mis a part sa taille et son poids). Si vous en aviez deja une (ou plus?), les details ci-dessus devraient vous aider a faire votre choix en toute connaissance de cause.

Mais apres tout, quand on aime Brassens, qu'importe le flacon...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 5, 2013 10:46 PM MEST


Georges Brassens Et Ses Interprètes
Georges Brassens Et Ses Interprètes
Prix : EUR 9,00

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une chance manquee, 16 juillet 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Georges Brassens Et Ses Interprètes (CD)
Une compilation portant le meme titre etait deja sortie en 1998; 15 titres, dont 13 etaient chantes par divers artistes avec plus ou moins de succes (7 de ces interpretations se retrouvent ici: Catherine Sauvage, Les Quatre Barbus, Les Cinq Peres, Pia Colombo, Claude Nougaro, Isabelle Aubret, Hugues Aufray). Malheureusement, ce premier CD ne presentait que des chansons que Brassens avait deja lui-meme interprete.
Cette nouvelle compilation nous propose 21 titres, dont 6 ne furent pas (officielement) enregistres par Brassens:
"Vendetta" par Christian Mery (1959)
"Le Bricoleur" par Patachou (1953)
"Le Chapeau De Mireille" par Marcel Amont (1975)
"Sur La Mort D'une Cousine De Sept Ans" (Moreau/Brassens) par Les Compagnons De La Chanson (1977)
"Le Myosotis" par Sacha Distel (1985)
"La Guerre" (Brassens/Zimmermann) par Jacques Yvart (2009)
Deja, deux de ces 6 "inedits" sont mal choisis:
la chanson par Sacha Distel est un "remake", la version originale etant sortie en 1963 dans "Sacha Distel a l'Olympia" (malgres le titre de l'abum, il s'agit bien d'une premiere version studio).
La Guerre: Eric Zimmermann qui connaissait Brassens avait mis en musique certain de ses textes. Ses interpretations sortiront en musicassette(s). Sa version de "La Guerre" est supposee dater de 1986.
Nous voila donc avec quatre "authentiques" interpretations au lieu de six.
Bien des textes furent mis en musique a titre posthume par Bertola, Zimmermann, Munoz et autres.
D'autres titres furent completes et enregistres par d'autres du vivant de Brassens:
"Le vieux Fossile" (Brassens/Amont) par Marcel Amont (1979)
"Charlotte ou Sarah" (Louki/Brassens) par Pierre Louki (1976)
"La file indienne" (Brassens) par Bernard Lavalette (?)
"Le coeur a l'automne" (Louki/Brassens) par (1976)
Et parmis les titres sortis apres sa mort:
"Le grand vicaire" par Les Charlots (1985)
"Une petite Eve en trop" (Brassens/Amont) par Marcel Amont (1982)
Tout cela pour dire que:
A) malgres les delicieuses interpretations par Barbara ou Greco, l'interessant arrangement de Nougaro et quelques autres prestations, biens des versions dans ce nouveau CD sont de peu d'interet.
B) cette compilation est une autre chance manquee de rassembler sur un seul support toutes ces chansons que Brassens completa de son vivant sans les enregistrer lui-meme.
Verdict:
Pour les "occasionels" de Brassens seulement.


Brassens ou la liberté
Brassens ou la liberté
DVD ~ Charles Trenet
Proposé par Shop-Diffusion
Prix : EUR 29,98

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Brassens ou le travail bacle, 12 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brassens ou la liberté (DVD)
Depuis le deces de Brassens, bien des journalistes et/ou "specialistes" ont eu acces aux archives de l'INA pour divers projets. Dans la plupart des cas, le resultat fut juste assez bon pour ne pas etre juge decevant (frustrant?). C'est a nouveau le cas pour "Brassens ou la liberte".
Le CD nous presente l'entretien de Brassens avec Philippe Nemo (France Inter 09.01.79). Rien de nouveau ici; en 1990, Cannetti avait deja produit un double CD de cet entretien: "Georges Brassens Parle" (toujours disponible sur lelivrequiparle.com).
Il est certain que pour la majorite, les sequences presentees dans les deux premieres parties du DVD (en duo / entretiens) seront d'heureuses (re)decouvertes; mais a mon humble avis, rien de tres passionant. Toutefois, la sequence avec Trenet semble etre complete, cette fois-ci; ce qui est une bonne chose. Ceci dit, un mauvais point pour l'INA et ceux qui profitent de ses archives pour diverse projets: "Bienvenue a Georges Brassens", emission en deux parties presentee par Guy Beart (1972), est systematiquement a peine effleuree, quand elle n'est pas tout bonnement ignoree. Et pourtant, c'est une des meilleures apparitions tele de Brassens, au meme titre que "La nuit ecoute" (avec J-P Chabrol en 1964) et plusieur "Grand Echiquier".
Un bon point toutefois: le concert de Brassens a Bobino le 15 octobre 1969, lendemain de la premiere, qui constitue la troisieme (et derniere) partie du DVD. N'etant pas encore rode, Brassens y bafouille souvent. Un regal. Cet enregistrement nous permet aussi d'ecouter "Reverence Parler", premier jet de ce qui deviendra "Le Blason". A noter qu'il s'agit la d'un autre tour de chant que celui figurant en CD 2 du boitier "Concerts de 1959 a 1976". Malheureusement, celui-ci aussi est incomplet. Peut etre, avec moins d'entretiens de peu d'interet ou avec un duo insipide en moins, il y avait il la place pour l'integrale du recital...


Page : 1