Profil de Joseph Fouché > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Joseph Fouché
Classement des meilleurs critiques: 26
Votes utiles : 1642

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Joseph Fouché (Paris, France)
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Histoires de la Révolution et de l'Empire
Histoires de la Révolution et de l'Empire
par Patrice Gueniffey
Edition : Poche
Prix : EUR 12,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 De Jacques Bainville à François Furet : la Somme de Patrice Gueniffey, 7 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoires de la Révolution et de l'Empire (Poche)
Patrice Gueniffey se révèle de plus en plus au grand public comme un excellent historien portant la double casquette de spécialiste de :
-La Révolution Française (avec sa thèse "La Révolution Française et les élections, 1790-1792" sous la direction de François Furet, suivi de l'excellent "La politique de la Terreur : Essai sur la violence révolutionnaire, 1789-1794" publié dans la Collection Tel.)
-Du Consulat et de l'Empire Français (Avec "Le dix-huit Brumaire : l'épilogue de la Révolution française, 9-10 novembre 1799" Chez Gallimard dans la Collection "Les Trente journées qui ont fait la France", suivi de la très récente biographie de "Bonaparte" attendant probablement son second volume "Napoléon".)
-S'ajoutant au nom de François Furet, précisons que Patrice Gueniffey a fait une "Introduction-Essai" à la réédition du "Napoléon" de Jacques Bainville (donc une bonne connaissance historiographique.)

Tout cela pour expliquer que cette "Histoires de la Révolution et de l'Empire" (c'est-à-dire de 1789 à 1815) est un solide ouvrage de 750 pages qui est à la fois une somme entre le travail de synthèse et la précision sur toute la longue période traité (Patrice Gueniffey à la suite d'un Jean Tulard produit un ouvrage efficace et dont les connaissances sont équilibrées entre la Révolution, le Consulat et l'Empire.)

Nb : Dans l'excellente collection "Tempus", je conseille Jean-Paul Bertaud, "La Révolution Française" suivi de Jacques-Olivier Boudon, "Histoire du Consulat et de l'Empire" ; deux ouvrages à disposer à coté de celui que nous commentons.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 9, 2014 4:04 AM MEST


La France, la nation, la guerre : 1850-1920
La France, la nation, la guerre : 1850-1920
par Jean-Jacques Becker
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

5.0 étoiles sur 5 L'évolution du sentiment national, selon les périodes, et se répercutant sur tous les secteurs du pays, 5 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France, la nation, la guerre : 1850-1920 (Broché)
"La France, la Nation, la Guerre : 1850-1920" est un livre écrit à quatre mains avec deux grands historiens :
-Jean-Jacques Becker ("La France en guerre, 1914-1918 : la grande mutation" et "La Nouvelle Histoire de France contemporaine Tome N°12 : Victoire et frustrations : 1914-1929")
-Stéphane Audoin-Rouzeau ("La Grande Guerre : 1914-1918", "Quelle histoire. Un récit de filiation, 1914-2014")

"La France, la Nation, la Guerre : 1850-1920" est un essai d'excellente qualité : éclectique, précis, agréable dans sa construction et dans sa lecture, et en plus je trouve sa thématique passionnante.
L'importance du sentiment national entre 1850-1870 sous Napoléon III, le choc de 1870-1871 et la crise d'identité nationale qui sera compensée par une augmentation graduelle du nationalisme sous sa forme Républicaine et de manière encore plus intense : se répercutant ainsi sur tous les secteurs du pays : École, Géopolitique, Colonial, Le climat social et l'acmé en 14-18 avec la Guerre (en ce centenaire à ne pas oublier à ceux qui se sont donnés pour notre pays.)

Le Livre est construit sur une balance chronologique un peu déséquilibré en fonction de la problématique puisque sur 380 pages : les 190 premières traitent de la période 1850-1900 et les 190 dernières de la période 1900-1920.

N.B. Dans le sens de cette lecture, je conseille d'autres auteurs comme Raoul Girardet, Jules Maurin, Annie Crépin, André Corvisier.


Garibaldi : La force d'un destin
Garibaldi : La force d'un destin
par Max Gallo
Edition : Poche
Prix : EUR 11,00

5.0 étoiles sur 5 Patriote, Républicain, Italien : un homme qui condense le XIXe siècle !, 5 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Garibaldi : La force d'un destin (Poche)
Lorsque l'on apprécie et que l'on observe la bibliographie de Max Gallo, nous pouvons clairement dire qu'il a trois lieux-périodes de prédilection : I-L'Histoire de France sur l'ensemble de ses Quinze siècles, II-La Rome Antique, et III-L'Italie Contemporaine (XIXe-XXe siècle).

Ainsi, cette biographie de Giuseppe Garibaldi (1807-1882) s'inscrit dans la période "Italienne Contemporaine" (période où il a également publié : "L’Italie de Mussolini", "L’Affaire d'Éthiopie", et sa thèse sur la "Contribution à l'étude des méthodes et des résultats de la propagande fasciste dans l'immédiat avant-guerre (1930-1940)")

Ainsi, se basant sur une connaissance solide de l'histoire de ce pays et de cette période, il publia en 1982 chez Fayard "Garibaldi : la force d'un destin" qui connait une seconde vie -une réédition 30 ans après- chez Tallandier dans la Collection "Texto" (Livres de Poches agréables à lire parce que plus large que la moyenne).

La vie de Giuseppe Garibaldi (1807-1882, né à Nice comme Max Gallo) est à la fois le récit du mythe républicain qui enflamma l'Europe (surtout en 1848) et les esprits durant tout le XIXe (dans le mythe de 1789 et même de 1793). Héros Italien, défenseur de la République en France comme en Italie, Garibaldi incarne l'unité italienne qui se fit au XIXe siècle (au même titre que Bismarck incarne l'unité allemande.)

Le Patriote que fut Garibaldi gagna sur le tableau de la création d'une Nation-Etat italienne ; et en même temps, échoua en tant que Républicain puisque l'Italie devint une Monarchie Constitutionnelle.

N.B. Concernant Garibaldi, je vous conseille Max Gallo (Fayard en 1982 et désormais Collection "Texto") ou/et Pierre Milza (Fayard 2012).


La Douane de mer
La Douane de mer
par Jean d'Ormesson
Edition : Poche
Prix : EUR 8,90

4.0 étoiles sur 5 "La Douane de Mer" est un livre à relire vingt ans plus tard (avec "Comme un Chant d'espérance"), 5 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Douane de mer (Poche)
"La Douane de Mer" (1993) restera avec "La Gloire de l'Empire" (1971) et "Au plaisir de Dieu" (1974) : le triptyque majeur de l’œuvre de Jean d'Ormesson (également, "C'était Bien" (2003) ou encore une "Une fête en Larme" (2005) sont assurément de bons livres.)

Avec la parution de "Comme en un chant d'espérance" (2014), j'ai eu l'impression de lire une version épurée de "La Douane de Mer" (le livre fait 120 pages tandis que la "Douane de Mer" fait 550 pages).

Un roman voulant décrire l'absolu et le néant, le rien et l'ensemble, en passant par la philosophie de Parménide à l'astrophysique (l'Univers s'élargissant en permanence). Trois grande parties pour trois jours où le défunt narrateur "O" et l'esprit surgit d'ailleurs "A" vont nous cultiver à grands coups de références historiques (tout particulièrement Italiennes : La Renaissance, La Papauté) et finement ciselé dans son style (le roman traine un petit peu mais il reste majeur pour ceux qui veulent lire l’œuvre de Jean d'Ormesson.)


Comme un chant d'espérance
Comme un chant d'espérance
par Jean d' Ormesson
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Agréable : se situant entre la métaphysique (Lucien Jerphagnon) et la Physique (Stephen Hawking), 5 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme un chant d'espérance (Broché)
Ce "Roman" que nous propose M. Jean d'Ormesson a été une lecture parfois légère et parfois plus profonde (c'est ce qui fait le charme de ce rapide roman)

A la base, Jean d'Ormesson réfléchit à la possibilité de faire un roman porté par le style et ne parlant de rien (en se référant à Flaubert et en particulier à "Bouvard et Pécuchet".)

Toutefois, au-delà de l'idée fixe, cette lecture m'a rappelée à la fois les essais d'éruditions de nos classiques philosophiques comme savait si bien le faire Lucien Jerphagnon, et en y ajoutant la présentation pédagogique de la physique et de la cosmologie (du "Micro" au "Cosmos" en passant par les inflexions temporelles qui en découlent) comme le vulgarise si bien le scientifique Stephen Hawking.

Mais à la différence de M. Lucien Jerphagnon et M. Stephen Hawking, l'ouvrage n'est pas un essai : c'est un roman sur rien (comme le rêvait Flaubert) et sur la totalité (de Parménide à l'Astrophysique). C'est ouvrage m'a beaucoup rappelé "La Douane de Mer" : souhaitons lui, le même succès.


La conversation
La conversation
par Jean d'Ormesson
Edition : Poche
Prix : EUR 5,80

4.0 étoiles sur 5 Franchir le "Coup d'Etat" napoléonien en une nuit, 5 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La conversation (Poche)
Après la passion pour le génie littéraire de Chateaubriand, Jean d'Ormesson s'offre la passion pour le génie politique de Napoléon Bonaparte, et nous offre un bijou épuré d'une conversation entre le 1er Consul Bonaparte (1769-1821) et le 2e Consul Cambacérès (1753-1824).

Il y a de grands moments dans l'histoire où elle s'accélère : César franchissant le Rubicon, Hannibal les Alpes et le 1er Consul Bonaparte devenant l'Empereur Napoléon.

L'objet de "La Conversation" est Bonaparte (fin 1803, aux Tuileries, la nuit) qui se livre, explique, persuade et enfin convainc Cambacérès qu'il est nécessaire pour l'équilibre intérieur et extérieur de la France d'un pouvoir fort surpassant les Bourbons et la République.

Ce dialogue "imaginaire et historique" est superbe, écrit d'une main de maitre par d'Ormesson, plein d'érudition et d'anecdotes sur la période et les personnages, et cela avec de la clarté et de la pédagogie. L'ensemble est très réaliste, car en avant propos Jean d'Ormesson précise qu'il n'a utilisé pour faire parler Bonaparte que parmi ses véritables paroles issues de récits, rapports, correspondances et Mémoires.


Le bucher des vaniteux
Le bucher des vaniteux
par Eric Zemmour
Edition : Broché
Prix : EUR 6,70

4.0 étoiles sur 5 Pas de retour en arrière, 5 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le bucher des vaniteux (Broché)
Le bûcher des vaniteux Volume 1 est le deuxième recueil des Chroniques à la radio d’Éric Zemmour (le 1er recueil étant "Z comme Zemmour", le 2e recueil -celui-ci-, et le 3e recueil est "Le bûcher des vaniteux volume 2").
L'ouvrage de Chroniques est agrémenté de portraits politiques inédits puisqu'il fut publié lors de l'année 2012 des élections.

Les qualités d'écritures et de cultures sont bien là ; toutefois, l'on perçoit une certaine répétition par rapport au précédent tome de "Z comme Zemmour" (peut-être Eric Zemmour se répète parce qu'il est trop dangereux d'en dire davantage sur les trahisons de nos politiques...)

Un recueil à glisser entre toutes les mains pour qui veut commencer à se "déniaiser politiquement". Une fois la porte ouverte, on découvre plein d'auteurs (Zemmour est un "passeur" en quelques sorte une sorte de Lagarde & Michard pour comprendre la politique)

N.B. A lire pour ceux qui apprécient les aspects journalistiques des œuvres de François Mauriac ("Bloc-notes"), Jacques Bainville ("L'Action Française"), Victor Hugo ("Choses Vues"), Honoré de Balzac ("Articles de presses"), Gustave Flaubert ("Articles et correspondances"), Guy de Maupassant ("Chroniques de la décennie 1880"), et Emile Zola (Celui de l'intransigeance dans son recueil d'articles "Mes Haines")


Les Consciences réfractaires - Contre-histoire de la philosophie t.9
Les Consciences réfractaires - Contre-histoire de la philosophie t.9
par Michel Onfray
Edition : Broché
Prix : EUR 7,60

4.0 étoiles sur 5 Le 9e Vol traitant de Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus, J.P. Sartre; Simone de Beauvoir, 5 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Consciences réfractaires - Contre-histoire de la philosophie t.9 (Broché)
"Les consciences réfractaires" est le 9e volume de la Contre-histoire de la philosophie de Michel Onfray. Ce volume a été écrit à partir des notes des conférences de l’auteur du Cycle de la 10e année de la Contre-histoire de la philosophie à l'Université Populaire de Caen.

Michel Onfray analyse cinq grandes figures de la philosophie française des années 1920 aux années 1960 avec (je synthétise pour le commentaire):

-Georges Politzer (1903-1942) qu'il estime en philosophe populaire ; bien qu'il critique son trop fort dogmatisme communiste.
-Paul Nizan (1905-1940) qu'il admire beaucoup comme philosophe de génie à multiples facettes ; et reproche également d'avoir été un peu trop entrainé par la religion marxiste.
-Albert Camus (1913-1960) le personnage qu'Onfray met au-dessus du lot par sa puissante philosophie concrète et l’honnêteté de sa vie (d'ailleurs, le livre est extrêmement bien fourni grâce aux recherches faites pour la biographie que Michel Onfray fit sur Albert Camus)
-Jean-Paul Sartre (1905-1980) la bête noir de l'ouvrage -l'anti-Camus- à la philosophie heideggeriene jargonnante ; la falsification de sa vie en s'inventant résistant ; son arrivisme et son élitisme... M. Onfray souligne toutefois le génie créatif qu'était le sien.
-Simone de Beauvoir (1909-1986) une lecture assez critique d'une femme qui a réinventé sa vie (en parallèle de Sartre); "résistante" travaillant à radio Vichy en 1944... mais toutefois, il souligne l'importance du "deuxième sexe" qui est un livre féministe -malgré lui- en un sens.

Voilà, un excellent ouvrage où j'aime lorsque M. Onfray laisse de côté son anticléricalisme (fatigant à la longue) pour s'intéresser davantage à la question sociale via Politzer, Nizan et Camus davantage mis en avant que l'élitisme normalien Sartre-Beauvoir...


Poe : Oeuvres en prose
Poe : Oeuvres en prose
par Edgar Allan Poe
Edition : Cuir/luxe
Prix : EUR 46,70

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le volume secret de Charles Baudelaire où il écrivit 1000 pages de romans et nouvelles d'Edgar Allan Poe, 1 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Poe : Oeuvres en prose (Cuir/luxe)
Edgar Allan Poe (1809-1849) fut un précurseur des romanciers et nouvellistes américains : Toutes ses œuvres en proses sont dans ce volume de la Collection de la "Pléiade" de 1150 p. L'introduction générale, et l'établissement de l'édition a été fait par Yves-Gérard Le Dantec qui a privilégié totalement les traductions de Charles Baudelaire.

En effet, Charles Baudelaire est au sommet de ce recueil puisque l'on trouve toutes ses traductions proposées entre 1856 et 1865 aux éditions Michel Lévy Frères, ce Volume "La Pléiade" reprend exactement la forme classique des traduct. du XIXe avec :

-"Histoires extraordinaires" (1er édition traduction Charles Baudelaire en recueil en 1856 chez Michel Lévy Frères)
-"Nouvelles histoires extraordinaires" (1er édition traduction Charles Baudelaire en recueil en 1857 chez Michel Lévy Frères)
-"Aventures d'Arthur Gordon Pym" (1er édition traduction Charles Baudelaire en 1858 chez Michel Lévy Frères )
-"Euréka" (1er édition traduction Charles Baudelaire en 1864 chez Michel Lévy Frères)
-"Histoires grotesques et sérieuses" (1er édition traduction Charles Baudelaire en recueil en 1865 chez Michel Lévy Frères)

Ajoutons que ce volume se termine par un appareil de notes et de références bibliographiques importantes et des notices de Charles Baudelaire introduisant la vie et l’œuvre d’Edgar Allan Poe comme il en fut dans les éditions 1855-1865.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 10, 2014 9:21 PM MEST


Histoire de la Russie : Des origines à 1996
Histoire de la Russie : Des origines à 1996
par Nicholas V. Riasanovsky
Edition : Poche
Prix : EUR 28,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il y a eu quatre grandes Russies : 1-Kiévienne, 2-Moscovite, 3-Impériale et 4-Soviétique (Référence que N. Riasanovsky), 31 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire de la Russie : Des origines à 1996 (Poche)
"L'Histoire de la Russie" de Nicholas Valentine Riasanovsky est une excellente référence concernant l'étude de la Russie lorsque je cherche à approfondir certains points historiques au fur et à mesure de mes lectures et je vais essayer dans ce commentaire de vous expliquer pourquoi ce livre est une "Référence".

A l'origine N. Riasanovsky, publia sa toute 1er édition de "L'Histoire de la Russie" en 1963 à l’Oxford university press. Depuis, grâce à la pertinence des analyses, la rigueur et l'objectivité -ou en tout cas pas d'excès de subjectivité-, "L'Histoire de la Russie" fut traduit dans de nombreuses langues, rééditées, augmentées jusqu'à la 6e édition "Des Origines à 1996".

Les éditions les plus intéressantes sont la 5 édition de 1992 -celle que je possède- et la 6e éd. de 1996 puisqu'elle ajoute à l'ensemble de "L'Histoire de la Russie" la fin du chapitre U.R.S.S. 1917-1991, ce qui permet d'augmenter la portée historique de l'ouvrage.

Notons qu'il s'agit d'une véritable somme de 850 pages (à la pagination dense) dans la très agréable Coll. "Bouquins" où le découpage de l'ouvrage se fait -je synthétise en groupe plusieurs chapitres afin d'observer les proportions choisies par l'auteur en fonction des périodes- :
-"La Russie Kiévienne", des Origines au XVe siècle" (P.30 à 160)
-"La Russie Moscovite" (avec Ivan le Terrible) : du début XVIe siècle à la fin du XVIIe siècle (P.160 à 230)
-"La Russie Impériale" (avec tous les grands tsar dont Pierre le Grand à Catherine II, etc.) c'est-à-dire de la fin du XVIIe siècle jusqu'au début du XXe avec 1917 (P. 230 à 500)
-"La Russie Soviétique" de 1917 à 1991-1992 (P. 500 à 670)

-Annexes : Liste des Tsars, lignée et dynasties (les Romanov), Cartes, Tableaux des TX. de production sous l'U.R.S.S.
-Une Splendide Chronologie de "L'Histoire de la Russie" admirablement construite par l'auteur (P. 765 à 815)
-Un solide Index et une bibliographie énorme (s’arrêtant aux parution de 1992 dans le cas de mon édition.)

L'ouvrage se fait autour de quatre grandes Russies : 1-Kiévienne, 2-Moscovite, 3-Impériale, 4-Soviétique ; N. Riasanovsky a réussi à faire une travail titanesque digne d'un H. Taine pour la France du XIXe.

Nb : Le cœur des origines médiévales de la Russie sont "Kieviennes" -donc Ukrainiennes- et je dois dire, via l'Histoire, que l'on comprend mieux l'attitude politique de Poutine voulant réunir Russie et Ukraine (et non une annexion puisqu'à l'origine, il ne faisait qu'un) ; c'est un peu comme si la France voulait récupérer Reims où nos rois furent couronnés (ce ne serait pas une annexion).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 9, 2014 12:28 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20