Profil de Jérôme Dilouya > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jérôme Dilouya
Classement des meilleurs critiques: 270.194
Votes utiles : 20

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jérôme Dilouya "Il faut lire ..." (Paris)

Afficher :  
Page : 1
pixel
The 4-Hour Workweek, Expanded and Updated: Expanded and Updated, With Over 100 New Pages of Cutting-Edge Content. - Expanded and Updated
The 4-Hour Workweek, Expanded and Updated: Expanded and Updated, With Over 100 New Pages of Cutting-Edge Content. - Expanded and Updated
par Timothy Ferriss
Edition : Relié
Prix : EUR 15,18

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Redpill, Bluepill, 10 août 2010
"The 4-Hour Workweek" de Timothy Ferris (Tim pour les intimes, car l'objet du livre est de partager la vie de Tim, qui va nous raconter son parcours et son quotidien par le menu, pour le meilleur et pour le pire) est un ouvrage relativement classique de "motivation" : bougez vos fesses, changez de vie, voyez la lumière - Neo devant Morpheus. C'est assez bien fait car l'on suit cela de l'intérieur : Tim est passé par là. Petit a petit il est devenu un de ces "entrepreneurs automatiques" qui vivent d'une "échoppe virtuelle" qui lui assure - grâce à leur génie et contre quelques heures de travail par semaines - un revenu suffisant pour ses hobbies de jeune retraité.

Comment a-t-il fait ? Sa recette est dans le livre, avec moultes astuces, exemples et témoignages de sympathiques lecteurs. Tim prend même un peu de recul parfois. On apprend pas mal de choses - j'ose appeler cela des pépites, comme chez Seth Godin. Pas des milliers certes, mais certaines sont plaisantes, comme utiliser la sous-traitance "offshore" (si chère aux multinationales) à nous-mêmes, avec un "virtual assistant" qui va jusqu'à lire nos mails ...

Alors bien-sûr on trouve par-ci par-là un peu de suffisance, d'autosatisfaction ... de fumeuses théories basées sur du mistral ou de la tramontane ... des abréviations insupportables ("NR" pour "New Rich") et pas mal de creux quand même ... Soyons honnête. C'est un excellent témoignage d'une personne qui a réussi en appliquant des méthodes d'amélioration de la productivité (éprouvées par d'autres) et d'outsourcing (c'est pas la fusion froide non plus). L'auteur donne des trucs et astuces, des liens pour les plus pressés. C'est donc un "couteau suisse", ou le résumé de 4 à 6 bons livres ...

J'ai longuement hésité entre 3/5 et 4/5 ... Mais l'astuce "Find Yoda" mérite tout de même le 4/5 ...


Ceci n'est pas un livre : Leçons de philosophie et jeux d'esprit
Ceci n'est pas un livre : Leçons de philosophie et jeux d'esprit
par Michael Picard
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Ceci n'est pas un commentaire, 4 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ceci n'est pas un livre : Leçons de philosophie et jeux d'esprit (Broché)
Très étrange objet que ce livre qui n'en est pas un.

Bonne introduction aux théories philosophiques, avec une approche originale qui reste académique (par rapport au "Monde de Sophie" par exemple). Mais ce livre ne serait pas "étrange" s'il ne contenait que cela.

En effet, l'auteur nous invite à un voyage hors des sentiers battus de la philosophie "classique", en abordant des thèmes qui vont pour moi bien au delà de ce que l'on rencontre habituellement dans les ouvrages de "vulgarisation philo-théo-paléo-sophiques". Et je ne parle pas de simples exemples ou de références par-ci, par-là.

Je parle de près d'un quart de l'ouvrage, le dernier chapitre en l'occurrence, où l'on touche à des sujets proches de la logique mathématique, de l'arithmétique, de l'algèbre ... et c'est plaisant, car c'est bien fait, bien amené (mal traduit mais bon, on ne peut pas tout avoir) et surtout, bien mis en relation avec le cheminement "philosophique" de l'ouvrage. On y trouve ainsi des petites digressions fort bien placées, comme celle sur le Théorème de Cantor (et sur Cantor lui-même), ce qui ouvre bien des horizons dans cet ouvrage qu'on ne peut plus alors simplement qualifier de "vulgarisation philosophique".

Donc un 4/5, mais ceci n'est pas un commentaire.


Purple Cow: Transform Your Business by Being Remarkable
Purple Cow: Transform Your Business by Being Remarkable
par Seth Godin
Edition : Broché
Prix : EUR 8,95

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Et Milka dans tout cela ?, 3 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purple Cow: Transform Your Business by Being Remarkable (Broché)
Seth Godin, comme je l'ai déjà dit ici, est une personne remarquable (amusant, c'est son credo dans ce livre et dans bien d'autres - être remarquable). A ce titre, et je vous invite à lire les commentaires sur Amazon.com, Seth déchaine les passions : "gourou" du marketing "New Age 2.0.1" pour certains, dangereux maniaque vaniteux pour d'autres ... difficile à dire. Assurément, ses ouvrages sont de bonne facture en général, et celui-ci en particulier, à plusieurs égards.

Tout d'abord, il aborde le marketing de façon simple - non pas comme de la géométrie algébrique à la Kotler et Dubois (certes c'est riche, mais comme 10 litres de glaces Haagen Dazs, ç'est un peu écœurant à la fin). C'est facile à lire, décalé, sans grandes prétentions (ni grande profondeur d'accord), mais rafraichissant.

Ensuite, et c'est en cela que notre "Purple Cow" vaut le détour (4/5 c'est un détour, non ?), c'est que le travail de Seth se base ici sur un constat simple : le "marketing à la papa" ne fonctionne plus (sortez un peu pour voir). Il faut être "remarquable" pour espérer encore avoir une croissance à 2 chiffres. L'auteur passe ainsi en revue presque toutes les réussites "business" de ces 10 dernières années, et en tire quelques enseignements judicieux.

Alors oui c'est une analyse a posteriori qui ressemble à une longue discussion de comptoir avec un bon ami. Et oui aussi les conclusions ne sont pas toutes dignes d'un prix Nobel. Mais comme elles sont nombreuses, et en mode "brainstorming", j'avoue que certaines font réfléchir, car elles sont souvent tirées de leur contexte (faire une série limitée ne doit pas être réservé au BtoC, pourquoi ne pas copier l'un de vos propres produits ...)

Alors un peu de fraicheur dans ce monde de brutes, et n'oubliez pas de prendre un carré de chocolat ...


The Rules of Work: The Unspoken Truth About Getting Ahead in Business
The Rules of Work: The Unspoken Truth About Getting Ahead in Business
par Richard Templar
Edition : Broché

1.0 étoiles sur 5 Rule 2.8 Be Cool, 3 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Rules of Work: The Unspoken Truth About Getting Ahead in Business (Broché)
Je vais pour une fois être bref, car cet ouvrage ne mérite pas plus de 3 lignes.

Affligeant. Réveillez-vous au matin de votre premier jour de votre nouveau job et demandez-vous : "Comment faire pour que cette fois-ci, ce soit une réussite ?". Prenez un Post-it et écrivez toutes les évidences qui vous viennent à l'esprit avant, pendant et après votre Chicorée. Aller, un second Post-it (vous pouvez retourner le premier pour les plus pingres). C'est bon ? Plus d'idées ? Voila. Vous avez assurément trouvé 80 % des "règles" du chevalier Templar par vous-même. Gardez votre argent pour offrir le café à vos nouveaux collègues, ce sera plus productif.

PS : Attention, le bon Docteur Templar continue de sévir avec "The Rules of Money" (dingue), "The Rules of Love" (powered by Austin Powers), "The Rules of Parenting" (sisi, chercher vous trouverez) ... A quand le prochain ? Peut-être "The Rules of Death" ?


Lettre ouverte aux gourous de l'économie qui nous prennent pour des imbéciles
Lettre ouverte aux gourous de l'économie qui nous prennent pour des imbéciles
par Bernard Maris
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le croisement de Charlie Hebdo avec Les Echos, 2 août 2010
Lire à la fois Les Echos et Charlie Hebdo ? Vous en rêviez ? Bernard Maris l'a fait (un vrai économiste - il enseigne à Paris-VIII - mais aussi un vrai empêcheur de politiquer en rond - il est directeur adjoint de le rédaction de Charlie Hebdo).

Il a passé à l'acide certaines théories économiques que ces "experts" brandissent à longueur de journées pour nous expliquer qu'il faut un euro fort, une banque centrale très centrale et un FMI très international. C'est donc intelligent, parfois difficile à suivre pour les non-initiés à cette science qu'est l'économie, et - pas tout le temps mais souvent - drôle comme du Wolinski (on aime ou on aime pas).

Alors oui, il y va à la machette, et fait dire à certains économistes (morts) ce qu'ils n'auraient peut être pas dit (mais bon, il est alter mondialiste, alors il faut bien tordre un peu tout cela pour nous aider à tomber de notre chaise non ? comme pour le réchauffement de la planète ...).

Mais pour moi ce qui fait redescendre ce livre au rang de 3/5 au lieu de l'élever à celui de 4/5 est simplement le fait qu'il ressemble à une suite d'éditoriaux. Ça facilite la lecture, mais aucun des sujets ne va bien loin, et évidemment (parce que ça va avec le titre de l'ouvrage et avec le personnage) aucune solution n'est apportée.

Aller, ça vaut quand même le détour, mais attention, c'est acide et un peu pompeux sur les bords, donc ça tâche ...


Entrepreneurs : quel private equity pour vous accompagner ? : 1er guide pratique pour choisir ses actionnaires financiers
Entrepreneurs : quel private equity pour vous accompagner ? : 1er guide pratique pour choisir ses actionnaires financiers
par Fabien Prévost
Edition : Broché
Prix : EUR 20,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Petit mais costaud, 30 juillet 2010
Petit effet de surprise lorsque que vous recevez l'ouvrage ... la photo est trompeuse - comme sur Meetic - 128 pages au format A5 !!!! On feuillette, et le doute s'estompe.

Que du lourd, de la rigueur, du "vrai contenu" par un expert en la matière (7e dan de Private Equity, "Personnalité de l'année 2007" par Capital Finance et X-Ponts ça ne gâche rien ... surtout qu'il a des références cinématographiques très solides - si si, en particulier il cite, en conclusion, le plus grand acteur de cinéma d'action que la terre ait portée, a égalité avec Chuck Norris, mais là, je m'avance un peu). Un peu juge et partie - "il est frais mon poisson" - mais bon, il le fait si bien ... on se laisse agréablement guider par des recommandations claires et didactiques.

A qui s'adresse ce livre ? A tous ceux qui vont avoir affaire aux Private Equity et qui veulent s'y préparer. Qui sont-ils, comment fonctionnent-ils, quels sont leurs enjeux ... Tout cela est parfaitement couvert. Ce livre est donc fortement recommandé à ceux qui ne connaissent pas "ce monde là" car "ils ne sont pas comme nous", non, et il faut pourtant leur tendre la main ...


The Dip: A Little Book That Teaches You When to Quit (and When to Stick)
The Dip: A Little Book That Teaches You When to Quit (and When to Stick)
par Seth Godin
Edition : Relié
Prix : EUR 9,46

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La barrière à l'entrée de Michael Porter au goût du jour, 30 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dip: A Little Book That Teaches You When to Quit (and When to Stick) (Relié)
Seth Godin a un esprit habile, et ses nombreux ouvrages nous l'ont prouvé maintes et maintes fois. Cet auteur a le singulier talent de rendre concrets - et intelligibles - certains concepts parfois rébarbatifs que nous manipulons dans nos entreprises, en les appliquant à d'autres "sphères" que celles de la lessive qui lave plus blanc ou des yaourts qui font du bien de l'intérieur.

Le marché de l'emploi, qui donne lieu à des ouvrage classés dans les rubriques "développement personnel", est un terrain de jeu où Seth aime à jouer ... et il le prouve. En faisant sienne les théories de Porter et en les rendant plus simples, il en tire des enseignements qui peuvent nous aider à faire "le bon choix au bon moment" dans nos carrières.

Rafraichissant, piquant, bien écrit, voici encore une oeuvre particulièrement recommandable ... Mais alors, pourquoi 3 étoiles ? Parce que "c'est un peu court jeune homme" comme dirait Cyrano. L'ouvrage ne se résume qu'à cette unique idée de "dip", sans aller réellement plus loin (certes de nombreux exemples pertinents sont donnés, mais bon ... ). J'ajouterai que 96 pages dont au moins 20 pages sympathiques ne contenant que quelques phrases centrées censées nous faire réfléchir à leur profondeur (je vous invite à vous pencher sur les dernières pages, du grand art), ce n'est pas digne d'une si belle idée Mister Godin.


Page : 1