ARRAY(0xa8e7b378)
 
Profil de Buissonin > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Buissonin
Classement des meilleurs critiques: 121.876
Votes utiles : 25

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Buissonin
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
La Boheme
La Boheme
Prix : EUR 28,17

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Bernstein, 31 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Boheme (CD)
Ce que fait Bernstein à l'orchestre est absolument génial -assurément peu orthodoxe avec ralentissements suspects, points d'orgue complaisants, lourdeurs épisodiques mais génial car émouvant au dernier degré et incroyablement lisible (comme dans les Tchaikovsky de la même époque, on entend tout).
Là où le bat blesse, c'est au niveau de la distribution, juvénile, complice, investie mais bien inadéquate : voix peu phonogénique, engorgée, timbre nasal, Jerry Hadley n'a rien d'un craquant Rodolfo et sa Mimi, fort touchante au demeurant dans la rencontre avec Marcello, a déjà brûlé toutes ses cartouches (elle ne fera pas carrière d'ailleurs...). Barbara Daniel ne manque pas d'abattage, seulement d'un peu de souplesse vocalen et l'on comprend sans peine qu'elle soit follement amoureuse de Marcello, un Thomas Hampson parfaitement en situation.
Un enregistrement qui charrie l'or et le plomb mais qu'il faut néanmoins connaitre.


Madama Butterfly-Comp Opera
Madama Butterfly-Comp Opera

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 trop tard pour Scotto..., 31 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Madama Butterfly-Comp Opera (CD)
Lé génie dramatique de Scotto est une nouvelle fois évident mais en 1978 le timbre n'a plus la fraicheur de la version Barbirolli et plus d'une fois stridences et micro-accidents chagrinent l'oreille. Domingo n'a pas grand chose à dire -et à prouver-en Pinkerton, et l'on peut légitimement préférer le velours d'un Pavarotti ou la clarté d'un Bergonzi dans le rôle. Vixell est un excellent Sharpless qui réussit presque à faire oublier une Suzuki redoutablement banale.
Les affinités de Maazel avec Puccini ne sont plus à prouver, et cette direction grand format, "coloriste" est l'une des plus belles de l'entière discographie.


Puccini : Turandot
Puccini : Turandot
Prix : EUR 25,97

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Superbe!, 11 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Puccini : Turandot (CD)
C'est pour beaucoup la plus belle version discographique du chant du cygne puccinien. Tout est réuni pour notre bonheur : une distribution en forme superlative, un chef inspiré comme jamais et un orchestre tout feu tout flamme. Sans oublier la prise de son exceptionnelle des grandes années Decca.
Pour autant si j'admire cette version, je n'y souscris pas totalement. Sutherland n'est pas le soprano dramatique exigé par Puccini. Tout en semblant ça et là quelque peu exotique (scène des énigmes), elle impose sans peine sa percutante intelligence musicale et compose un personnage infiniment plus complexe que de coutume. Sublime de timbre, le Calaf solaire de Pavarotti irradie tout le premier acte, mais le rôle ne lui est pas familier, cela s'entend, et le scolaire l'emporte parfois sur le sex-appeal et le charisme vocal irremplaçables de Corelli ou Domingo.
Contre-emploi absolu pour Caballé, Liù élégiaque, aux pianissimi ineffables dans "Signore ascolta" par ailleurs souvent absente à son propre personnage, le plus bouleversant de toute la littérature puccinienne. Les seconds rôles sont magistraux avec un Peter Pears impérial dans le rôle d'Altoum.
Turandot est l'ouvrage qui a le plus porté chance à Mehta... Decca a su immortaliser ces affinités électives : c'est encore aujourd'hui l'un de ses meilleurs disques. Après moult réécoutes, on n'épuise pas les beautés de cette direction enflammée et grandiose qui sublime l'écriture Puccinienne. Le London Philarmonic Orchestra flamboie de mille et une couleurs : un authentique état de grâce digne des fastes de cette fantasmagorique Chine de conte de fées.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 24, 2012 6:44 AM CET


Puccini : Tosca
Puccini : Tosca
Prix : EUR 39,16

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sinopoli extraordinaire !, 5 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Puccini : Tosca (CD)
Waouh quel orchestre ! Ce que fait Sinopoli -décrié de son vivant, aujourd'hui enfin réhabilité- est magistral, d'une intensité et d'une force extraordinaires ! Sans l'incandescente direction du chef italien, et la prestation superlative du Philarmonia Orchestra, s'intéresserait-on vraiment à cet enregistrement?
Oui si l'on aime les Tosca mûrissantes, en l'occurence une Mirella Freni au vibrato envahissant -mais à l'intelligence de chaque instant. Miracle de longévité, la petite entreprise Domingo ne connaît pas la crise. Tant mieux pour nous, même si la voix de Pavarotti dans Recondita Armonia et E lucevan le Stelle est autrement transportante. Quant à Samuel Ramey, il n'est pas le plus idiomatique des Scarpia -tout de même bien chantant et efficacement campé. La prise de son est superltive et rend justice au génie puccinien et... sinopolien.


Brahms: Piano Concerto No. 1; Haydn Variations
Brahms: Piano Concerto No. 1; Haydn Variations
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 19,42

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe... a redécouvrir absolument!!!!!, 23 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brahms: Piano Concerto No. 1; Haydn Variations (CD)
Quel choc!
Dire que nous sommes presque tous passés à côté à l'époque de sa parution. Si la version Grimaud-Sanderling, référence récente, a pris quelques rides, ce disque Tiberghien-Brahms est une merveille de bout en bout. L'introduction orchestrale du concerto pour piano n°1 -merci monsieur Behlolavek- est majestueuse -sans emphase ni lourdeur-. Le piano, cristallin, coule de source et joue les poètes sans affectation. Tout respire ici la simplicité, la clarté, l'évidence. Un Brahms solaire et primesautier dont on ne se lasse pas.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 9, 2012 1:39 PM MEST


Tchaïkovski : Concerto pour piano n°1
Tchaïkovski : Concerto pour piano n°1
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 explosif, 13 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaïkovski : Concerto pour piano n°1 (CD)
La féline argentine est à son acmé dans cet explosif premier concerto de Tchaikovsky. Bien que l'accompagnement d'Abbado soit un peu sage, a t-on déjà entendu un tel jaillissement de rythmes et de couleurs, dans cette oeuvre -qui sous de tels doigts-se réinvente note après note. A thésauriser.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 13, 2011 8:58 AM CET


Page : 1