Profil de johan floriot > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par johan floriot
Classement des meilleurs critiques: 1.381.716
Votes utiles : 360

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
johan floriot (marseille)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
The Division Bell
The Division Bell

25 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 C'est la fin!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Division Bell (CD)
Sorti en 1994, The Division Bell ne redresse pas la barre. Pire, il démontre définitivement que Pink Floyd sans Waters ne peut exister. De plus, on en vient à se demander si c'est pour l'amour de la musique et de Pink Floyd ou plutôt pour l'argent que cet album a été enregistré. Poutant, l'album fait illusion pendant le premier titre, très ambiant. Mais après, le groupe déroule sans passion ni imagination. Tout est téléphoné, on sait quand la solo de guitare va arriver. Wright n'est plus que l'ombre de lui-même et tente en vain de reproduire les sons d'antant.
C'est donc un album assez mièvre que j'ai pourtant adoré à sa sortie: peut-être parce que je suis né en 1977 et que c'est le seul album du Floyd que j'ai pu attendre (avec impatience).
Désormais le groupe ne fait plus rien et c'est tant mieux, comme ça on peut rester avec cette idée du Floyd qui n'est certainement pas celle des 2 derniers albums qui n'apportent rien si ce n'est des dollars.
Pour connaître le vrai Floyd, voir plutôt du côté des Atom Heart Mother (1970), Meddle (1971), The Dark Side Of The Moon (1973), Wish You Were Here (1975), Animals (1977), The Wall (1979).
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 16, 2011 12:35 PM CET


A Momentary Lapse Of Reason
A Momentary Lapse Of Reason

19 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rennaissance!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Momentary Lapse Of Reason (CD)
Sorti en 1987, cet album marque la rennaissance du Floyd. Gilmour a gagné le procès contre Waters et Pink Floyd peut continuer d'exister. Malheureusement, même si Waters a l'air d'être une sacrée peau de vache (pour rester poli), il n'en demeure pas moins celui qui a construit Pink Floyd et qui a écrit des albums géniaux : Atom Heart Mother, Meddle, The Dark Side Of The Moon, Wish You Were Here, Animals, The Wall. Cela fait 6 chef d'oeuvres absolus contre lesquels il est difficile de se mesurer.
Mais A Momentary Lapse Of Reason reste un bon album notamment avec Learning To Fly, Sorrow, Dogs Of War, On The Turning Away. Mais, ce sont surtout les versions live qui décoiffent, les membres restant ne semblent pas maîtriser un studio comme Waters. Et puis c'était l'osmose entre les musiciens qui faisant que le Floyd était si grand. En clair, il y a de bons titres mais il manque l'étincelle de géni, de poésie, de folie qui venait de Waters.
Il s'agit donc d'une rennaissance dont on se serait peut-être bien passé.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 25, 2008 8:01 AM CET


The Final Cut
The Final Cut

3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pink Floyd???, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Final Cut (CD)
C'est le dernier album portant le nom de Pink Floyd mais en fait, on peut dire que c'est le premier album solo de Waters. D'ailleurs, Wright ne fait déjà plus partie du groupe et Mason est remplacé avant la fin de l'enregistrement. Waters ne se sert désormais des autres membres que comme simples musiciens de studio. L'album est composé pour la plupart de morceaux non retenus pour The Wall. On replonge donc dans cette ambiance à la fois intimiste et dangereuse mais on n'atteint pas les fonds abyssaux comme avec The Wall.
Après cet album Waters dissoudra la groupe mais Gilmour et consorts entameront un procès contre Waters pour garder le nom Pink Floyd.


The Wall
The Wall

17 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ouf!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wall (CD)
Sorti en 1979, cet album est totalement dominé par Waters, encore plus qu'avant. En fait, c'est une autobiographie. L'album marque l'apogée des confidences de Waters. Il raconte l'histoire d'un homme qui se referme peu à peu sur lui-même (à cause de pressions extérieures qu'il ne supporte pas); cela lui permet de revivre tous ses traumatismes et ses frustrations jusqu'au jugement dernier où il sombre dans la démence.
L'album est remarquablement bien écrit et composé. On suit avec stupeur l'évolution du héros à travers des compositions très sombres et froides pour la majorités.
Un album difficile à écouter, mais poignant.


Animals
Animals

10 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dernier album du Floyd!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Animals (CD)
C'est en 1977 que sort cet album. Le groupe est totalement désuni mais il réussi à composer ce magnifique album, peu reconnu malheureusement. La musique est plus sombre, plus froide. Wish You Were Here était chaleureux (claviers très profond); Animals est glacial (claviers dignes de Terminator, signalant la fin proche). Les textes sont d'une rare violence. Quant au morceaux proprement dits, ils restent calqués à l'identité du Floyd. Le must de l'album est Dogs.


Wish You Were Here
Wish You Were Here

26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fabuleux!!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wish You Were Here (CD)
Pour la première fois, il s'est passé une année sans que le groupe ne sorte un album. Wish You Were Here sort en 1975 et marque le début des problèmes pour le groupe. Waters, leader du groupe, supporte mal la reconnaissance mondiale du groupe et la pression du music-business. C'est sans doute pour cela que cet album, écrit en hommage à Barrett, est d'une grande nostalgie: nostalgie des années d'insouciance où l'on croit qu'on peut changer le monde. Les textes de Waters vont être désormais de plus en plus sombres et violents; ils lui permettront d'exorciser ses traumatismes d'enfance. La musique, elle, reste géniale. Mais pour la première fois, des dissentions vont apparaître, Waters devenant omniprésent et voulant complètement prendre les rennes du groupe.
Mais même si c'est le début de la fin pour le groupe, l'album reste exceptionnel, du niveau des précédents, notamment avec Shine On You Crazy Diamond.
Pink Floyd a encore de beaux jours devant lui.


Dark Side Of The Moon
Dark Side Of The Moon
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 18,43

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Date clef dans l'histoie du rock, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dark Side Of The Moon (CD)
1973: Pink Floyd sort cet album génial. Le groupe a retenu la leçon de Obsured By Clouds et décide de composer un album avec des morceaux plus courts, de véritables chansons. La majorité des titres sont enchaînés, ce qui donne l'impression que l'on écoute un seul titre. Waters domine le groupe encore plus qu'avant, ses paroles donnant une profondeur rare à la musique soutenue par la guitare de Gilmour plus en forme que jamais.
Les must sont: Breathe, Time et Money. Le groupe reste au sommet de son art avec cet album et aura du mal à s'en remettre.


Obscured By Clouds
Obscured By Clouds
Prix : EUR 22,97

11 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Récréation, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Obscured By Clouds (CD)
Deuxième BO pour le Floyd datant de 1972. Cela permet au groupe de répéter ses gammes pour un autre chef d'oeuvre ultime. Cet album est tout de même supérieur à More par la qualité des compositions, plus simples et plus directes.


Meddle
Meddle

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Meilleur album!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Meddle (CD)
Là où Atom Heart Mother pêchait par excès d'expérimentations, Meddle, sorti en 1971, excelle. Ce qui fait la différence avec cet album, c'est que Pink Floyd a complètement assimilé ses influences et que la créativité est mise au service de la musique dans le but de créer une oeuvre unitaire, homogène, tout en étant originale et pas ennuyeuse.
L'album possède la même structure que Atom Heart Mother. Un titre long de 23 minutes, Echoes, qui est le titre ultime du Floyd: un chef d'oeuvre, la quintessence du Floyd. La différence avec l'album précédent, c'est que les 5 autres titres ici sont également géniaux alors que sur Atom Heart Mother on a parfois l'impression que le groupe déroule sans surprendre.
Pour moi, c'est le plus grand album du Floyd, celui que j'écoute le plus souvent. Pink Floyd est au sommet de son art et j'aurai bien voulu mettre au moins 6 étoiles.


Atom Heart Mother
Atom Heart Mother

12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre!!!, 13 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Atom Heart Mother (CD)
Sorti en 1970, cet album marque la fin des tâtonnements pour le groupe. Cette fois le groupe ne fait qu'un, Waters laissant à Gilmour plus de place pour s'exprimer. La musique se trouve ainsi enrichie de parties de guitares très planantes et mélodiques. Le must de l'album est le titre éponyme qui dure 26 minutes. Désormais, les expérimentations font partie intégrante de la musique du Floyd, le défi consistant à les marier parfaitement à la structure musicale de base assez classique (toujours rock et blues). On a même droit en plein milieu du morceau à un passage classique avec des choeurs soutenus par les claviers de Wright (poignant).
Mais on sent que le groupe ne maîtrise pas encore toutes les données et il lui faut désormais canaliser sa créativité pour ne pas tomber dans l'expérimental pur et pour éviter que sa musique ne ressemble pas trop à un pur exercice de style.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5