undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Progophil * > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Progophil *
Classement des meilleurs critiques: 12.140
Votes utiles : 115

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Progophil * "jé" (FRANCE)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Helix - Intégrale saisons 1 & 2 [Blu-ray + Copie digitale]
Helix - Intégrale saisons 1 & 2 [Blu-ray + Copie digitale]
DVD ~ Billy Campbell

5.0 étoiles sur 5 A voir en HD !!, 12 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Helix - Intégrale saisons 1 & 2 [Blu-ray + Copie digitale] (Blu-ray)
Fan de Battlestar ,person of interest , lost ect...j' ai vraiment apprécié cette série.
Les acteurs jouent justes, le scénario d' une simple histoire de virus vire vraiment en science fiction , Bravo !
Le Blu ray permet d' apprécier le climat aseptisé de cette base en antartique et les effets sonores sont ... très importants !


Inferno
Inferno
Proposé par Skyvo Direct
Prix : EUR 19,82

5.0 étoiles sur 5 INFERNAL !, 22 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Inferno (CD)
Un opus qui porte bien son nom. Urgent, dense et déstabilisant, ces douze titres risquent de na pas vous laisser indemnes...

Un "Inferno", à la pochette sobre et éthérée, en grande partie instrumental qui permet à Marty Friedman d'exprimer toute la palette de sa créativité à travers des ambiances variées allant du psyché au speed thrash. Les passages accoustiques ("Wicked Panacea") et le recours à des instruments tels que le saxo halluciné de Jorgen Munkeby sur "Meat Hook", donnent du corps et de la fantaisie à l'ensemble.
Le titre avec Danko Jones est dans une veine rock-metal bien pêchue propre à ce chanteur. C'est bienvenu, ça redynamise l'auditeur et le sort un peu de la catharsis guitaristique. Quant à "Lycanthrope", c'est un morceau réussi qui donne l'occasion d'entendre Danko dans un autre registre, puisqu'il est accompagné par Alexi Laiho (Children Of Bodom). Il s'en sort plus que bien et le rendu des deux voix est vraiment harmonieux.

Au demeurant, ça reste un album qui renvoie à un univers thrash, même s'il est abordé d'un point de vue guitaristique. Quant à "Horrors", écrit en collaboration avec Jason Becker, je ne me permettrai pas de plaquer une quelconque analyse, ni de vous imposer mon ressenti, je pense que c'est un titre à découvrir seul.
Pas nécessairement facile d'accès car très dense et foisonnant, cet "Inferno" s'adresse à un public de connaisseurs ou de néophytes éclairés. Plusieurs écoutes seront utiles afin de bien l'appréhender et surtout de pouvoir le digérer. Bref, vous aussi en tant qu'auditeur vous aurez du boulot !


Continuum - Saison 3
Continuum - Saison 3
DVD ~ Rachel Nichols
Prix : EUR 21,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellente série, 23 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Continuum - Saison 3 (DVD)
Quelle série ! un vrai scénario , des acteurs convaincants et de très bonnes idées ! 13
épisodes c' est un bon format sinon l' action est trop diluée.Les voyages dans le temps sont très bien exploitées, bravo !


Darkness in a Different Light
Darkness in a Different Light
Proposé par marvelio-france
Prix : EUR 11,31

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Top !!, 15 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Darkness in a Different Light (CD)
La première impression donnée est que Fates Warning produit un metal plutôt soft. Certes, les guitares tabassent parfois bien comme il faut, mais l’impression générale tend vers le gros rock. La faute certainement à Ray Alder, dont le chant aérien n’est pas bien méchant. On sent donc toute l’influence du rock progressif des années 70. Les rythmes sont souvent déstructurés et la batterie n’hésite pas à nous mettre des syncopes bien senties. On démarre avec "One Thousand Fires" qui dure pas moins de sept minutes. Ce sera finalement assez rare. Si Fates Warning fait de la musique progressive, ce n’est pas forcément dans les structures ou la longueur des morceaux. Le tout est plutôt fluide et s’appréhende sans problème. Cet opener fait donc honneur à des structures plus complexes, ce qui n’est pas forcément désagréable. Certainement un des morceaux les plus intéressants de la galette. La suite est plus conventionnelle : "Firefly" et "Desire" s’appréhendent sans peine et définissent ce qui sera vraiment le style développé sur l'album. Mais déjà le malaise plane. La voix de Ray Alder ne colle pas forcément très bien à la musique développée. Clairement, c’est le défaut du groupe. La cohérence chant/musique ne fonctionne pas très bien. C’est surtout les lignes de chant qui ne sont pas très accrocheuses. Il faut dire que le mixage met bien la voix en avant, très aérienne. Et comme ses lignes sont rythmiquement monotones, elles ont tendance à casser la force des guitares, beaucoup plus véloces.
Cette impression est renforcée par les morceaux les plus calmes. Pour la parenthèse "Falling", Ray Alder est tout à l’inverse. Très dépouillé, en guitare/voix, ce morceau montre l’étendue du talent du chanteur. Le timbre est beau, les lignes de chant magnifiques… Et on comprend alors que le chanteur n’est peut-être pas bien utilisé dans le groupe. La même impression reviendra pour l’angoissant (et très réussi) "Lighthouse". Une impression mitigée donc sur le chant, qui ne doit pas masquer les qualités du groupe. "I am" possède une introduction toute en finesse jusqu’à l’explosion. Les guitares sont rapides et techniques, les plans se succèdent entre agressivité et passages plus calmes. Fates Warning développe un univers cohérent, à défaut d’être pleinement original. Il n’y a jamais réellement d’évidence dans les enchaînements, c’est ce qui fait la force de ce groupe. Et, bien que technique, les musiciens ne cherchent jamais à étaler leur talent, ce qui est fort appréciable. Alors bien sûr, certains trouveront l’ensemble un peu froid, mais c’est inhérent à ce genre de musique. Le groupe, en évitant de faire des morceaux à rallonge, ne va pas taper chez les grands élitistes du genre. Ainsi, les morceaux s’appréhendent sans peine, si ce n’est le dernier, "And Yet It Moves" et son petit quart d’heure qui demandera un peu d'investissement de la part de l'auditeur…


Ca ne change pas un homme
Ca ne change pas un homme
Prix : EUR 11,00

5.0 étoiles sur 5 Album qui ne vieillit pas !, 26 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ca ne change pas un homme (CD)
Très très bon album ! Même si de grands songwriters sont au rendez vous on ne tombe jamais dans la variétoche pour ménagères.
Le son déjà est d' excellente qualité le jeu du célèbre Batteur américain bien mis en valeur ainsi que que la guitare de nono et les autres ( Chris réa ! la basse de top).Sinon l' album démarre par des morceaux très enjoués puis grâce à la magie de "true to you" nous ramène sur terre , voir dans des caves obscures et humides ("la guitare fait mal" quel morceau encore !!) pour finir par les cris déchirants de "Tienamen".
Album excellemment conçu par Jannick Top.
Je pense avoir tout écouté depuis Rock'roll attitude , plus des compils plus anciennes, c' est bien simple c' est mon préféré !en 2) Gang !


Samsung E1200 Téléphone portable Bibande/GSM Noir
Samsung E1200 Téléphone portable Bibande/GSM Noir
Proposé par AS-Discount
Prix : EUR 34,59

4.0 étoiles sur 5 ok !, 2 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Samsung E1200 Téléphone portable Bibande/GSM Noir (Accessoire)
excellent prix , très pratique , affichage un peu trop rétro mais il dure il dure !! Achat parfait pour un portable d' appoint.


Dream Theater
Dream Theater
Prix : EUR 9,32

3.0 étoiles sur 5 Pas mal.., 2 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dream Theater (CD)
Tout est dis dans mon commentaire.On a vu mieux , on a vu pire dans leur discographie.
Il est néanmoins moins intéressant que "a dramatic turn of events".


Revolution - Saison 1 [Blu-ray]
Revolution - Saison 1 [Blu-ray]
DVD ~ Billy Burke
Proposé par CVRD-Médias
Prix : EUR 24,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 En HD , évidemment !!, 2 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revolution - Saison 1 [Blu-ray] (Blu-ray)
Je N'ajouterais pas aux commentaires déjà posés sur cette série originale et et très prenante.Il n' y a que 2 saisons mais c' est finalement bien bouclé !

Juste signaler l' excellence de la qualité des images du Blu Ray Disc ( Paysages marécageux , forêts ...).
La captation est magnifique et l' image aseptisée honore ce que l' on est en droit d' attendre pour une série des années 2010.
A Noter , le 5.1 est aussi très bien utilisé .(Et là ça défouraille grâve !).
Merci J.J. ABRAHAMS !


A Billion Years Of Solitude
A Billion Years Of Solitude
Prix : EUR 22,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quoi, Vous ne les connaissez pas ?!, 25 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Billion Years Of Solitude (CD)
En un peu plus d’un an, Sky Architect a imposé sa signature rock progressive à travers deux albums références. Gardant un rythme élevé d’écriture, les hollandais reviennent avec un "A Billion Years Of Solitude" dont la pochette, très proche de celle de "A Dying Man’s Hymn", laisse à penser que ce nouvel album s’inscrit dans la continuité du précédent, l’inspiration de la science-fiction en plus.
Sur la dimension space-rock aucun doute, le quintet hyperactif a littéralement investi cet environnement dans lequel baigne une bonne partie du disque. L’introduction de plus de trois minutes du bien nommé ‘The Curious One’ sonne comme la bande son d’un "2101-L’Odyssée du Cosmos" avec cette ambiance suffocante et ces bruitages angoissants. Sky Architect renoue avec les très longues pièces mais à la différence de ‘Deep Chasm’ le voyage est agité et étourdissant, principalement à cause de sa structure alambiquée et de sa tonalité sombre. Le morceau développe un chant au thème identiquement répété et entrecoupé de larges séquences instrumentales dynamiques ou atmosphériques. Si Sky Architect montre de l’audace dans sa manière d’architecturer ce titre imposant il reste timide dans des mélodies et des harmonies vocales plutôt faciles qui ne sont pas au niveau des anciennes compositions.

Les hollandais sont plus inspirés et familiers dans les morceaux courts de "A Billion Years Of Solitude" comme ‘Wormholes’, ‘Tides’ ou la trop brève instrumentale ‘Jim’s Ride To Hell’. Le heavy-prog psychédélique et le space-rock cohabitent de nouveau dans la magnifique ‘Elegy Of A Solitary Giant’ et la déjantée ‘Revolutions’ (qui prouve, même si la démonstration qui n’est plus à faire, l’aisance technique des jeunes bataves) mais cette fois-ci l’équilibre et la cohésion entre un chant bien plus riche et des passages instrumentaux diversifiés sont maîtrisées. Final de l'album ‘Traveler’s Last Candle’ est un clair-obscur jubilatoire et virtuose sous forme d’un enlacement de séquences atmosphériques éthérées et de saillies puissantes et convulsées, ponctué d’un superbe chorus de Wabe Wieringa.

à essayer !!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 12, 2015 6:38 PM CET


Le Ver Dans le Fruit
Le Ver Dans le Fruit
Proposé par moviemars-amerique
Prix : EUR 21,32

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Peuvent-ils frapper plus fort ?!!, 4 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Ver Dans le Fruit (CD)
Ce gang emblématique de la mouvance progressive hexagonale compte déjà à son actif sept disques (plus deux live et un DVD), avec à chaque étape une reconnaissance plus grande du public et des tourneurs. C’est ainsi que le combo a partagé les planches avec des pointures du calibre de Focus, Adagio, The Flower Kings, Galahad ou encore Anglagard. Sa cuvée 2013, illustrée par une pochette de toute beauté, est de très loin sa meilleure œuvre à ce jour et devrait, en toute logique, lui ouvrir les portes d’une reconnaissance internationale amplement méritée. Le groupe du brillant guitariste/chanteur Jean-Pierre Louveton, dont le timbre rappelle parfois Nick D’Virgilio, nous y offre en effet une musique de fort belle facture.

Après une entrée en matière du tonnerre de Brest, avec le magistral "Stipant Luporum" dont les canons vocaux forcent littéralement l’admiration et évoquent le Spock’s Beard de "Gibberish", nos jeunes français font preuve d’une inspiration vivifiante et nous convient à un voyage musical passionnant. Loin des productions faméliques, oscillant entre apathique et pathétique, qu’offrent de trop nombreuses formations "rétro-progressives" contemporaines, Nemo mélange une poésie à fleur de peau avec un sens du groove jouissif et avec une furia metal qui vient chasser sur les terres des plus grands et notamment celles de Dream Theater. Avec sa guitare à la John Petrucci et ses claviers à la Jordan Rudess (un grand bravo à Guillaume Fontaine !), le groupe fait alors parler la poudre et multiplie les passes d’armes instrumentales ébouriffantes qui vous laissent littéralement sur le cul (l’épique "Trojan").

Soutenues par une rythmique d’enfer, les parties vocales sont en parfaite adéquation avec l’ambiance de ce double CD, ce qui n’est pas un mince exploit ! Impossible, par contre, de décrire les morceaux dans le détail tant ceux-ci foisonnent d’idées, de breaks, de soli et autres plans de malade. On retiendra quand même quelques grands moments comme "Allah Deus", et son détonant metal-jazz, qui débute comme du Fugu sous EPO avant d’évoluer sur un riff de synthés à la Rudess puis des plans de guitare à la Pantera.

Afin de résumer le tout, sachez simplement que les douze compositions constituant la charpente du "Le Ver Est Dans Le Fruit" évoquent la rencontre au sommet entre "le théâtre du rêve" pour leur extraordinaire virtuosité jamais stérile, "les barbus de l’espace" - pour les titres les plus puissants ("Un Pied Dans La Tombe") ou les chansons les plus émotionnelles ("Verset XV") - et le meilleur Ange pour leur poésie rock à nulle autre pareille ("Triste Fable"). Le doute n’est pas permis : on tient là un magnum opus remarquable de puissance, de raffinement et de sensibilité. Epatant !

Bertrand Pourcheron


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6