Profil de Flesh Duck > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Flesh Duck
Classement des meilleurs critiques: 720.525
Votes utiles : 103

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Flesh Duck "fleshduck2" (Marseille, France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Inflikted
Inflikted

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du bon, 1 mai 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Inflikted (CD)
Vachement surpris, non par la réunion des deux frères, qui se serait passée à un moment ou un autre, mais par la virulence du ton de leur album de réconciliation. C'est simplement le disque le plus bourrin qu'ils aient enregistré, plus encore que les premiers Sepultura (où des lignes mélodiques à la Metallica venaient souvent interrompre les parties rapides). La rage du hardcore/punk passée à la moulinette du thrash 80, le tout produit de façon moderne avec des accordages de guitare à la Slipknot, rien de délibérément original, mais l'album est efficace de bout en bout. Certes, les refrains se répètent, et Cavalera se contente souvent de répéter le titre de la chanson, mais les riffs sont bons et il y a d'excellents solos de guitare ("Bloodbrawl", "Hearts Of Darkness"). Un bon disque de metal, que je n'écouterai certainement pas en permanence avec des oreilles fascinées mais que je ressortirai du placard de temps en temps avec l'assurance de secouer de la tête et de taper du pied.


Altered States Of America
Altered States Of America
Prix : EUR 15,55

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La conclusion du style grindcore, 11 juin 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Altered States Of America (CD)
100 morceaux en moins de 20 minutes, je crois que tout est dit. La boîte à rythmes est absolument incroyable, elle joue la mitrailleuse tout du long lors des morceaux "électriques", à des vitesses inaccessibles à un batteur humain, ce qui est beaucoup dire quand on connaît la célérité des percussionnistes actuels. Derrière, le guitariste, très méchant, enchaîne des riffs dans tous les styles : hardcore, metal, death... et plusieurs vocalistes s'échinent dans différents tons (du très grave au hurlement aigu). Ce qui est étonnant, c'est que ces très courts morceaux (certains ne dépassent pas 3 secondes) se mémorisent facilement et qu'on peut retrouver facilement dans l'album des passages que l'on apprécie plus que d'autres. Tous ces morceaux grind/death sont entrecoupés de passages "industriels" assez oppressants. Par exemple, du morceau 21 jusqu'au 34, on entend des voix distordus éructer des slogans sur fond de noise répétitive mais jamais lassante, avant de retourner au chaos électrique. Bref, 20 minutes absolument extrêmes qui ne s'oublient pas, et certainement la conclusion d'un style tout entier. Il va être difficile de faire plus rapide et violent dans le genre.


Effigy Of The Forgotten, Pierced From Within
Effigy Of The Forgotten, Pierced From Within
Prix : EUR 18,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Brutal et varié, 11 juin 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Effigy Of The Forgotten, Pierced From Within (CD)
Deux albums pour le prix d'un, bravo, surtout quand les deux albums sont aussi différents. Le premier, "Effigy of the forgotten", est un album culte dans le style death metal. Les vocaux sont plus bas que terre, les guitares enchaînent les riffs avec une tessiture de basse, et le batteur blaste sans cesse. S'il faut un seul album dans le style "brutal death" c'est sans conteste celui-ci. Je lui mets 4 étoiles, n'étant pas un grand fan du genre. Par contre, le second disque, "Pierced from within", mérite largement les cinq étoiles, et peut-être même plus. Le groupe garde les vocaux gutturaux, mais s'améliore largement au niveau des arrangements, à tel point qu'on croirait entendre un mélange entre Atheist et Cannibal Corpse. Les passages instrumentaux sont un délice de précision d'éxécution, les tempos changent sans cesse et pourtant, ça demeure toujours accrocheur. Vraiment impressionnant, un chef d'oeuvre. Bref, achetez ce double album, vous aurez deux classiques dans le style et la preuve qu'il n'a jamais cessé d'évoluer.


Vol. 3: The Subliminal Verses [IMPORT]
Vol. 3: The Subliminal Verses [IMPORT]
Prix : EUR 11,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon disque de rock, 26 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vol. 3: The Subliminal Verses [IMPORT] (CD)
Grâce à une alternance entre morceaux bourrins style "Three Nil" et ballades romantiques ("Circle", "Vermillion"), Slipknot remet au goût du jour la formule classique des vrais albums de rock n' roll ; avec un goût de décadence propre à notre époque. Les titres metal réussissent la synthèse des différents sous-styles du genre (hardcore, grind/death, thrash, heavy, néo) de manière exemplaire, avec un hurleur de premier rang pour emballer la machine (la palme allant à "The Nameless" et "Welcome"). Les ballades sont certes très enjolivées, parfois trop arrangées mais elles passent sans problème et ne surprennent pas au milieu des morceaux énervés. En fait, je trouve que l'approche ne diffère pas de celle de Dillinger Escape Plan sur son second disque, mais que Slipknot le fait mieux parce qu'il assume le côté "pop racoleur" de ses compositions (le refrain de "The Blister Exists" pourrait être chanté dans un stade). Si on sait voir son honnêteté, on pourra apprécier l'intensité de cet album, qui est un peu à Slipknot ce que "White Pony" est aux Deftones.


Iowa
Iowa
Prix : EUR 8,99

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bestial, 26 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iowa (CD)
Si l'album éponyme n'était qu'une version un brin plus brute du Korn première époque, "Iowa" est un disque de vrai metal. Moins de vocaux clairs et de mauvais refrains à la Linkin' Park style "Spit It Out" ou "Wait And Bleed", un son de caisse claire enfin à la hauteur, des chansons débarrassées des tournures hip-hop qui pourrissaient le disque précédent en gagnant encore en nihilisme et en rage, cet album est une vraie bombe qui exprime au mieux ce qu'un jeune est capable de penser ou de ressentir en nos temps d'isolement et d'individualisme (lisez les paroles de "Everything Ends").


Yes, Virginia
Yes, Virginia
Proposé par groovetemple77
Prix : EUR 21,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Meilleur que le premier et c'est pas peu dire..., 26 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Yes, Virginia (CD)
Si le premier album de ce duo pianiste/batteur était déjà rempli de bonnes chansons, l'homogénité de ce nouvel opus lui faisait cruellement défaut. La production est bien, bien meilleure et assure que le disque forme un tout, entre chansons lentes, rythmées et épiques. La chanteuse varie les styles plus encore que sur le premier album par ailleurs. Très bon disque.


Don'T Break The Oath / Return Of The Vampire
Don'T Break The Oath / Return Of The Vampire
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 19,55

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un deuxième chef d'oeuvre, 26 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Don'T Break The Oath / Return Of The Vampire (CD)
Quel bon disque ! Même si le son est plus "spatial", moins cru quelque part, que celui de "Melissa" (1983), les chansons de "Don't Break The Oath" (1984) restent un vrai délice et comptent parmi les meilleures enregistrées dans le heavy metal. L'ambiance est même plus malsaine que sur le premier album, avec des passages tels que l'introduction au clavier de "The Oath". Je ne peux pas assez recommander cet album. Il est accompagné sur cette édition du disque de raretés "Return of the Vampire" qui contient des titres inédits dignes de figurer sur les albums comme "Burning The Cross" ou "You asked for it" (un de leurs premiers enregistrements, au son quasiment punk, certainement hérité de l'ancien groupe du guitariste Hank Shermann, The Brats).


Melissa : The Beginning
Melissa : The Beginning
Prix : EUR 21,47

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un premier chef d'oeuvre, 26 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melissa : The Beginning (CD)
"Melissa" est un très grand disque de heavy metal, le son des guitares est absolument époustouflant pour l'époque (1983), les riffs s'enchaînent sans discontinuer sur des rythmes variés assurés par un très grand batteur. Quant à la voix de King Diamond, on aime ou on déteste... personnellement, au début, je l'écoutais en rigolant, mais j'ai fini par comprendre progressivement où il voulait en venir. Par moments, on croirait écouter "Bohemian Rhapsody" de Queen en version gothique/horreur. "The Beginning" offre le premier EP du groupe qui date de 1982 qui contient quatre classiques, des sessions radio et des faces B de singles intéressantes. Il n'y a absolument rien à jeter sur ces deux disques.


Scream Bloody Gore
Scream Bloody Gore

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le disque le plus violent de tous les temps, 13 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Scream Bloody Gore (CD)
Ce 1er album de Death n'est pas le plus véloce de son époque, il sort en pleine vague grindcore et pourtant, il est de loin celui qui rend le plus fou. Le "chant" de Chuck Schuldiner est complètement hallucinant... il est au death metal ce que Johnny Rotten était au punk... d'une colère que d'autres n'arriveront jamais à atteindre. On sent que malgré les thèmes purement adolescents du gore et de la violence gratuite, il y a une réelle nervosité derrière cette musique. Et aussi beaucoup d'angoisse : le solo de guitare qui ouvre "Evil Dead" n'a rien de grand-guignol, il est même d'une mélancolie rare dans le style. Contrairement à Entombed ou Cannibal Corpse, qui ne sont que des groupes de rock n 'roll, il y a dans Death une émotivité brute. Si, sur les derniers albums du groupe comme "The Sound of perseverance", l'agressivité de "Evil Chuck" Schuldiner, qui était réputé pour son tempérament de "cochon", est tempérée, voire exorcisée par la virtuosité technique, ici, elle s'exprime sans détour. Pas question d'humour sur ce disque. Malgré la naïveté des paroles, il réussit à faire peur.


Minstrel Man from George
Minstrel Man from George
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 39,95

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est génial., 8 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Minstrel Man from George (CD)
Après avoir lu le bouquin "Country" de Nick Tosches, je pense, comme beaucoup avant moi, avoir été curieux de savoir ce que donnait la musique d'Emmett Miller. Tosches en fait un tel éloge que je m'attendais à être déçu... Et bien non ! Le disque est largement à la hauteur de sa réputation ! Les versions de classiques tels que "I Ain't got nobody" ou "St Louis Blues" sont absolument fantastiques, la voix de Miller faisant un va-et-vient à la fois excentrique et expressif entre un "yodel" suraigu à l'effet comique et un quasi-ton de crooner très amer. Mais ce qui est surtout remarquable, c'est le caractère intemporel de la musique... si l'instrumentation est assurée par des musiciens de jazz "Dixieland" classiques, il y a malgré tout un petit quelque chose d'indéfinissable qui porte la musique au-delà et qui lui permet de survoler les années sans prendre une ride. A avoir à n'importe quel prix.


Page : 1 | 2 | 3