Profil de Emerek > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Emerek
Classement des meilleurs critiques: 121
Votes utiles : 1781

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Emerek
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
François Damiens - Les nouvelles caméras planquées... en Corse
François Damiens - Les nouvelles caméras planquées... en Corse
DVD ~ François Damiens
Prix : EUR 16,99

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Toujours excellent !, 23 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : François Damiens - Les nouvelles caméras planquées... en Corse (DVD)
François Damiens a incontestablement rénové le genre des « caméras planquées », le faisant passer des blagues de potaches à de véritables saynètes très bien construites et désopilantes. Cet acteur a une capacité exceptionnelle à composer des personnalités diverses avec le fond de vérité qui rend la scène crédible à ses interlocuteurs... tout au moins au début, car peu à peu les outrances déployées les placent dans une sidération, parfois une impression cauchemardesque qu'exploite au mieux notre humoriste. Ce nouveau cru est de grande qualité. Certes, je ne pense pas qu'on atteigne les sommets offerts par le « tatoueur », « l'employé de la gare maritime » ou le « vendeur d'informatique » (personnellement de tous, mon préféré), mais plusieurs scènes sont réellement irrésistibles : l'employé de l'aéroport, le masseur, la caissière transsexuelle...


Plaidoyer pour les animaux
Plaidoyer pour les animaux
par Matthieu Ricard
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un goût de sang dans la bouche..., 15 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plaidoyer pour les animaux (Broché)
Après la lecture de ce livre, le steak - si tant est qu'on continue à en manger - aura un goût amer... Avec une description méthodique, précise mais sans pathos, Matthieu Ricard nous offre un tableau assez complet de la condition animale de par le monde. Insistant sur la situation - souvent cauchemardesque - dans les abattoirs ou les horreurs commises au nom de l'expérimentation animale - Claude Bernard, à lui tout seul, ayant fait brûlé vif jusqu'à 8000 chiens (p. 190), honte à lui ! - de même que répondant aux arguments des pro-corrida, il traite plus rapidement les autres sujets : la chasse à courre, les trafics afférents à la faune sauvage, les zoos, le cirque... Pour désigner les tueries de masse des animaux, en évitant le terme de « génocide » qui pourrait heurter, Matthieu Ricard propose celui de « zoocide ». Il offre alors une analyse qui compare, par leurs différences et rapprochements, le génocide humain du zoocide. Reprenant aussi les nombreux travaux de zoologistes, notamment primatologues - je pense en particulier à Frans de Waal, par exemple dans L'âge de l'empathie : Leçons de la nature pour une société solidaire -, il soutient par ailleurs la thèse du vivant comme continuum : des formes les plus primaires de l'animal jusqu'à la conscience humaine, avec un certain nombre d'illustrations réellement sidérantes : des singes qui parlent par gestes, qui utilisent des outils, qui se soignent, etc. Finalement, reprenant également de nombreux travaux de philosophes, écologues ou non, il propose un système articulant « droits de l'animal » et « devoirs des humains envers les animaux ».
S'appuyant sur une très large bibliographie, cet essai invite à réfléchir. Evidemment qui est déjà convaincu de la cause animale trouvera là des éléments supplémentaires pour étayer sa conception. Pour d'autres - et j'en fais partie -, il nous place devant nos éventuelles contradictions : comment concilier la sympathie envers les animaux et se divertir à leurs dépens (cirque, zoo...) et surtout - et c'est le point de départ du livre - jusqu'à quel point cautionner les tragédies commises dans les abattoirs, en s'offrant de temps en temps un bon « steak-frites » ?


Le Suicide français
Le Suicide français
par Eric Zemmour
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

14 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Zemmour le subversif, 2 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Suicide français (Broché)
527 pages : il fallait bien ça pour traiter dans le détail du suicide de la France ; 80 chapitres : on ne pouvait pas moins pour en décrire la genèse depuis les quarante dernières années. Mettre en avant la perte par étapes de la souveraineté nationale, analyser le progressif étouffement de l'économie, restituer la dilution du pacte républicain, rapporter le rôle de l'Europe et de l'immigration, véritables « chevaux de Troie » du néolibéralisme mondialiste : c'est à cet exercice difficile que s'est livré Éric Zemmour dans un livre qui, qu'on le veuille ou non, fera date. En effet, il faut regarder loin dans le passé pour comprendre nos difficultés actuelles. Il ne faut pas hésiter à remonter à mai 68 et aux premiers pas de la construction européenne. De là, la reprise par l'auteur de quelques faits plus ou moins marquants de ces dernières décennies ; de là, la mise en évidence de quelques « signaux faibles » précurseurs : un film, une chanson, un fait divers... Mais ce livre est bien plus que le journal d'un diariste qui aurait voulu consigner, au jour le jour, ses impressions d'un monde qui s'étiole peu à peu. Chacun des chapitres élaborés est une brève monographie bien renseignée où l'auteur fait montre de son talent de polémiste, mais avant tout, d'analyste. Certes, et bien qu'il y ait une cohérence d'ensemble remarquable, tout n'est pas forcément à reprendre chez Zemmour. Les cancans sur l'homosexualité de tel artiste, sur l'acrimonie de tel autre, homosexuel lui-même et dénonçant l'hypocrisie de son ex-amant, ne sont pas le plus fort de la thèse, quand bien même les comportements décrits seraient un certain reflet du temps présent. On perçoit aussi les attaques personnelles de Zemmour, par exemple contre Louis Schweitzer - témoin à charge lors du procès du polémiste en 2011 pour provocation à la haine raciale - dans un chapitre sur la mondialisation économique, au demeurant l'un des meilleurs du livre, où l'auteur montre excellemment la collusion entre le libéralisme économique le plus cynique et l'idéologie immigrationniste : « cupidité et bons sentiments » (p. 288), comme dit Zemmour pour résumer la situation. Et bien sûr, la complexité des années noires de la seconde guerre mondiale, en France, ne saurait justifier l'ambiguïté de certains propos : la « talentueuse truculence désacralisatrice » prêtée à Dieudonné (p. 333), la « lente érection de la `Shoah' » (même page), et plus généralement les attaques contre la « doxa paxtonienne » (p. 87 et suiv.) sont au mieux contre-productives pour un Zemmour qui, tout au long de son essai, page après page, montre son indéfectible attachement au Général de Gaulle, l'ennemi juré de Pétain. À moins qu'aimer la France passionnément ne suffise plus à notre auteur et qu'il veuille l'aimer... à la folie. Toujours est-il que par son monumental essai, Zemmour fait figure de tête de liste de la subversion d'aujourd'hui : une subversion non plus dirigée contre un État d'ailleurs devenu impuissant et qu'on aimerait justement plus fort, mais contre un pouvoir hors-sol et antidémocratique ; une subversion non plus dédiée à la morale républicaine, qui d'ailleurs ne se remet plus des coups assénés, mais visant l'alliance délétère entre le cynisme économique et la bien-pensance. Dans l'air du temps actuel, on n'a pas manqué de stigmatiser l'odeur « rance » de la prose de Zemmour (par exemple N. Truong dans Le Monde des 19-20 octobre, p. 14) : odeur de soufre conviendrait mieux.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 5, 2014 9:03 PM CET


La Franc Maçonnerie Sous l Occupation
La Franc Maçonnerie Sous l Occupation
par Combes a
Edition : Broché
Prix : EUR 26,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 LA référence sur le sujet, 25 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Franc Maçonnerie Sous l Occupation (Broché)
Pour celles et ceux qui s'intéressent à l'état de la Franc-maçonnerie et à la situation des francs-maçons pendant la seconde guerre mondiale en France, le livre d'André Combes est absolument incontournable. S'appuyant sur des archives et des témoignages originaux autant que sur une bibliographie nombreuse, il offre une analyse très complète sur le sujet. Tous les aspects de la question sont traités : la législation antimaçonnique de Vichy et l'organisation de la répression (avec en particulier le « service des sociétés secrètes »), les maçons dans la résistance (avec des monographies par grande région), les maçons dans les camps de concentration, la reconstruction de la maçonnerie française après 1945... Il aborde aussi, sans tabou, l'action de certains « mauvais compagnons » dans la collaboration. Il revient enfin sur la question de savoir si le fait d'être maçon a été un motif suffisant pour conduire à la déportation ou aux exécutions. À cette question, certains historiens (Rossignol, Oddone...) répondent par la négative, estimant que les Frères déportés ou exécutés l'ont été uniquement par leur qualité de résistants ou, plus encore et à l'évidence, du fait de leur appartenance à la communauté juive. Cela n'empêche pas que, dans bon nombre cas, et André Combes cite quantité d'exemples, il semble bien que le lien avec la maçonnerie ait été le seul facteur explicatif de la répression éventuelle. Soixante-dix après, alors que les fables conspirationnistes les plus farfelues à l'encontre des « Frères Trois Points » distillent avec constance leur venin, on ne peut que recommander la lecture de cette contribution magistrale.


Les Inoubliables
Les Inoubliables
par Parisis Jean-Marc
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Plongée dans l'une des plus terribles tragédies de l'Occupation, 19 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Inoubliables (Broché)
Ce livre nous plonge dans l'une de ces nombreuses tragédies qui ont fait de la seconde guerre mondiale une immense tragédie dans son ensemble : les massacre et déportation des Juifs de Dordogne en mars 1944. Les essais sur cette tragédie et même les romans qui en empruntent le cadre ne sont pas rares, mais le procédé utilisé par Jean-Marc Parisis est novateur et intéressant : il décrit les circonstances par lesquelles il a été amené à se passionner pour ce noir épisode de l'occupation. Une photo d'enfants juifs, un même village, La Bachellerie, lieu de massacre en 1944 et site de vacances pour l'auteur, la rencontre avec un rescapé qui le guidera dans son itinéraire d'historien amateur : au lieu de l'attitude dominante de l'historien scientifique visant la plus grande distanciation possible, l'auteur s'immerge totalement dans son récit. Les procédés stylistiques traduisent bien cette dimension subjective assumée : alternance entre épisodes de la période de guerre, souvenirs de vacances de l'auteur et narration de "l'histoire de l'histoire" ; confusion voulue, à certains endroits, entre les "il" et les "je", pour mieux montrer une réelle empathie de l'auteur envers les personnages de la tragédie, notamment le rescapé Benjamin... On s'y perd un peu dans ce livre. Parisis mentionne une litanie de protagonistes de cette tragédie : des résistants, des miliciens, des réfugiés Juifs bien sûr, hommes, femmes, enfants... Au fil des pages, on ne sait plus bien qui est le frère de l'un, la fille de l'autre, le neveu d'un troisième... Une façon de dire peut-être que la tragédie concerna beaucoup de monde, mais que derrière la multitude, il y a des Personnes, avec un nom, avec une histoire individuelle, avec des sentiments et des rêves...


La longue nuit des Francs-Maçons du Nord 1940-1944
La longue nuit des Francs-Maçons du Nord 1940-1944
par Oddone Patrick
Edition : Fournitures diverses

5.0 étoiles sur 5 Investigation fouillée, analyse précise, 5 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La longue nuit des Francs-Maçons du Nord 1940-1944 (Fournitures diverses)
Ce livre est une monographie sur la situation des francs-maçons du département du Nord, durant la seconde guerre mondiale. L'accent est porté sur la répression qu'ils ont subie via la législation de Vichy (dissolution des « sociétés secrètes », publication des noms de « dignitaires » au Journal Officiel, exclusion de ces mêmes dignitaires maçonniques de l'administration publique et des mandats électifs...). La question de la propagande antimaçonnique est également passée en revue. En revanche, l'ouvrage est très peu disert sur l'engagement des francs-maçons dans la lutte contre l'occupant. Le matériau documentaire mobilisé est tout à fait conséquent et l'analyse qui en résulte s'avère précise et nuancée. À noter de précieuses annexes avec en particulier une reprise de la liste des Frères dont le nom est paru au JO entre 1940 et 1944.


La Traque des résistants nordistes (1940-1944)
La Traque des résistants nordistes (1940-1944)
par Grégory Célerse
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Très riche en informations, 22 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Traque des résistants nordistes (1940-1944) (Broché)
Certes, l'auteur n'est pas ce que l'on pourrait appeler un « historien patenté ». Modeste, d'ailleurs, il n'y prétend pas. Sa couverture de cette période ô combien tragique de notre histoire, ici limitée à la région Nord-Pas de Calais, se fait plus au travers de l'accumulation de faits, voire d'anecdotes, que sous le registre de l'explication. Le récit n'est pas non plus exempt de petites erreurs et d'appréciations un peu surprenantes : par exemple Pierre Brossolette présenté comme « un des compagnons de Jean Moulin » (p. 70). Il n'empêche ; le résultat est tout à fait intéressant, et même passionnant. Je pense que le lecteur nordiste - en particulier connaissant l'agglomération lilloise - y trouvera un intérêt supplémentaire, du fait de l'évocation de lieux familiers : Lille, Fives, La Madeleine, Roubaix... ; lieux en l'occurrence sous le joug de l'occupant allemand et vivant ses heures les plus tragiques. Pour ma part, je suis passé un nombre de fois incalculable devant le café de la Rotonde (c'est maintenant une boulangerie...), à l'angle de l'avenue Saint-Maur et du Grand Boulevard, à La Madeleine, sans savoir que ce bâtiment avait été le siège de la Gestapo à partir de 1944... Dans le livre, on découvre aussi des personnages singuliers, tels le sinistre Marcel Denèque, déjà collabo pendant la première guerre mondiale - une vocation à croire ! -, indicateur de la Gestapo durant la seconde, et qui sera arrêté... en 1966, sous une fausse identité à Lille. Condamné à perpétuité, il meurt cette même année à Fresnes...


Qu'est-ce que la citoyenneté ?
Qu'est-ce que la citoyenneté ?
par Dominique Schnapper
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

4.0 étoiles sur 5 "La citoyenneté est une utopie créatrice" (p. 305), 3 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Qu'est-ce que la citoyenneté ? (Poche)
Dominique Schnapper pose une question importante : « Qu'est-ce que la citoyenneté ? ». A priori, la réponse est aisée. Elle figure d'ailleurs à la quatrième de couverture : la citoyenneté désigne « l'appartenance à une communauté politique autonome, définissant des droits et des devoirs ». Cependant, derrière cette apparente simplicité se cache un contenu très variable selon les époques, les cultures, les traditions politiques. La citoyenneté n'est pas figée ; elle est évolutive. Elle évolue notamment au regard d'enjeux eux-mêmes changeants : la mondialisation, le progrès technique, la nature des mouvements migratoires... Il existe aussi une tension assez permanente, notamment en France, « patrie des droits de l'homme », entre justement la référence aux droits de l'homme qui sont universels et la citoyenneté qui, elle, est définie, jusqu'à preuve du contraire, dans un cadre national.
Dans un ouvrage très dense, Dominique Schnapper analyse ces diverses questions. Elle met en lumière les traditions intellectuelles et politiques inspiratrices des conceptions prévalant de la citoyenneté. Ce n'est pas le moindre des intérêts de ce livre que de faire suivre chaque chapitre d'un matériau considérable : extraits de textes de penseurs philosophes ou politiques, textes juridiques fondamentaux (déclaration des droits de l'homme et du citoyen, déclaration universelle des droits de l'homme...), présentation des systèmes institutionnels européens, etc. Ce faisant, le livre a des allures de manuel.
L'analyse de l'auteur est de qualité, plutôt mesurée dans l'ensemble, sans prendre vraiment partie pour telle ou telle thèse. Certains passages sur la vie collective et les aspects religieux peuvent paraître un peu convenus, voire vieillis au regard des évolutions en la matière (le livre date de 2000) : sur l'Europe, par exemple, on demeure songeur lorsqu'on lit : « le droit communautaire européen est en train de faire naître une citoyenneté fondée sur une conception, commune à tous les Européens, de solidarité et de justice sociale » (p. 252). Il reste que cet ouvrage peut utilement outiller la réflexion sur des sujets politiques actuels majeurs : le rôle de la nation, la place de l'immigration, les droits de l'homme...


Les Etats multiples de l'être
Les Etats multiples de l'être
par René Guénon
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Guénon à nul autre pareil, 24 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Etats multiples de l'être (Broché)
Dans le registre spiritualiste, Guénon est vraiment unique et « Les états multiples de l'être » constitue l'un de ses ouvrages les plus représentatifs, mais peut-être aussi, au regard de ce que j'ai déjà lu de lui, l'un des plus difficiles. Guénon est réellement paradoxal. Quand on s'attend au souffle du message spirituel, on trouve une sécheresse sous sa plume, digne d'un été sans pluie. Quand lui-même remet à sa place la raison comme « faculté spécifiquement humaine individuelle » (p. 94), infiniment inférieure au « supra-rationnel », on trouve chez lui des constructions hyper-logiciennes, avec un goût prononcé pour la systématisation, et des phrases longues à faire pâlir Victor Hugo. De plus, voilà un auteur qui ne cherche pas à se rendre sympathique : méprisant, à tout bout de champ, la philosophie occidentale, citant extrêmement peu les autres auteurs (Matgioi est l'une des rares exceptions) et se citant soi-même à longueur de pages, affirmant en permanence des « Vérités » et ne réservant jamais la moindre place au doute et à l'hypothèse, il cultive réellement une singularité dont on est rapidement convaincu. Restent ces phrases lumineuses qui jaillissent et nous frappent au détour de tel ou tel passage alambiqué : « (...) l'unité primordiale n'est pas autre chose que le Zéro affirmé ou, en d'autres termes, l'Être universel, qui est cette unité, n'est que le Non-Être affirmé » (p. 38) ; « (...) le principe de la manifestation, tout en étant un, et en étant même l'unité en soi, contient nécessairement la multiplicité » (p. 39) ; « (...) il n'y a de connaissance véritable qu'autant qu'elle implique une identification du sujet avec l'objet » (p. 87) ; « (...) tout connaissance véritable et effective est immédiate et (...) une connaissance médiate ne peut avoir qu'une valeur purement symbolique et représentative » (p. 88), etc. Guénon demeure aussi incontournable pour tout chercheur visant à progresser sur la voie spirituelle.


Plan New York City Manhattan
Plan New York City Manhattan
par Collectif Michelin
Edition : Carte
Prix : EUR 5,40

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Particulièrement utile, 23 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plan New York City Manhattan (Carte)
Ce plan de Manhattan s'est avéré particulièrement utile pour notre petit séjour à Manhattan. De surcroît, en référençant les sites importants, elle peut faire figure de premier guide. Pour ma part, je ne m'en suis jamais séparé lors des différentes visites effectuées à pied ou en métro.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12