undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Sandy > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Sandy
Classement des meilleurs critiques: 188.438
Votes utiles : 36

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Sandy (Brussels, Belgium)

Afficher :  
Page : 1
pixel
KOH-I-NOOR Mondeluz Crayons de Couleur Aquarelle (Set de 72)
KOH-I-NOOR Mondeluz Crayons de Couleur Aquarelle (Set de 72)
Prix : EUR 58,92

5.0 étoiles sur 5 Excellent rapport qualité/prix, 11 mars 2016
Je me suis mise au coloriage pour adulte il y a quelque temps (paysages, personnages ou animaux plutôt que mandalas). Les crayons standards du type de ceux qu'on achète pour les enfants à la rentrée m'ont rapidement frustrée. Ces crayons étant secs, ils manquent de pigments, ne glissent pas sur le papier et ne se mélangent pas, ce qui ne permet pas de faire des dégradés. La plupart des marques ne propose en plus qu'un choix limité à 24 couleurs. Je me suis donc mise à la recherche de crayons plus adaptés. Convaincue par plusieurs avis positifs, j'ai décidé d'acheter les 72 Mondeluz de Koh-i-Noor mais également les 72 Polycolors de la même marque et je suis satisfaite des deux types de crayons.
Les Mondeluz (aquarellables, mais je n'ai pas encore tenté de les utilisé de cette manière) sont très agréables d'utilisation. Les mines glissent sur le papier, les couleurs sont franches et se mélangent pour créer de très beaux dégradés. Ils sont suffisamment tendres pour couvrir de grandes surfaces (des ciels par exemples) sans laisser de vilaines traces de coups de crayons mais peuvent également s'utiliser sur des détails. La mine plus tendre que celle d'un crayon standard s'use peut-être légèrement plus rapidement. Les nuances de couleurs proposées couvrent vraiment un spectre large, plus de frustrations de ce côté.
N'étant pas artiste professionnelle, j'hésitais à investir dans les marques plus connues et plus chères (Faber-Castel, Prismacolor, Caran d'Ache) dans le cadre d'un simple passe-temps. Les Koh-i-Noor me conviennent pour l'instant parfaitement.
NB: Ma commande a été traitée efficacement par le vendeur "Adelja Fine-Art".


KOH-I-NOOR Polycolor Crayons de couleur pour l'Artiste (Set de 72)
KOH-I-NOOR Polycolor Crayons de couleur pour l'Artiste (Set de 72)
Proposé par Ulrich-Rauhs
Prix : EUR 47,20

5.0 étoiles sur 5 Très bon rapport qualité/prix., 11 mars 2016
Je me suis mise il y a quelque temps au coloriage pour adulte, avec préférence pour les paysages, personnages et animaux (j'aime moins les mandalas). J'ai débuté avec des crayons standards du type qu'on achète pour les enfants à la rentrée. Rapidement je me suis sentie frustrée par la sécheresse de ce type de crayon, qui grattent le papier, ne permettent pas de créer des dégradés, ne se mélangent pas et manquent souvent de peps au niveau des coloris. De plus la majorité des marques se limitent à 24 couleurs.
Je me suis donc mise à le recherche de crayons plus adaptés et après avoir lu des commentaires positifs sur la marque, j'ai commandé les 72 Polycolors de Koh-i-Noor mais aussi les 72 Mondeluz (aquarellables) de la même marque. Je suis très satisfaite des deux types de crayons.
Le choix de couleurs et de nuances permet de jouer avec les dégradés et les ombres, plus de frustrations sur ce point. Les Polycolors sont légèrement plus secs que les Mondeluz, je les utilise surtout pour les détails et les petites surfaces. Néanmoins j'ai déjà colorié de larges surfaces (des ciels par exemple) avec ces crayons sans arracher le papier.
Les pigments sont brillants sans devoir trop appuyer.
N'étant pas artiste professionnelle, j'hésitais à investir dans les marques les plus connues et plus chères (Faber-Castel, Prismacolor ou Caran d'Ache) pour un simple passe-temps. Cette marque me convient pour l'instant parfaitement pour un prix raisonnable.
NB: Ma commande a été traitée très efficacement par le vendeur "Adelja Fine-Art".


Mon Ailleurs
Mon Ailleurs
Prix : EUR 13,44

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le soleil de la Réunion et une pointe de jazz., 18 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mon Ailleurs (CD)
Emilie Minatchy s'est fait connaître via la défunte Star Academy (elle a été demi-finaliste de la saison 5). Ne vous enfuyez pas tout de suite. Il lui aura fallu du temps pour s'éloigner de l'image qu'avait pu donner l'émission de cette musicienne avant tout (elle est violoniste) et revenir aux racines qu'elle n'avait jamais vraiment quittées.
Aujourd'hui maman, Emilie a enregistré en auto-production ces titres qu'elle a tous écrits ou co-écrits.
Fidèle à ses racines réunionnaises, elle chante en créole ("Fonker" "La Reynon") des textes qui parle de son île et de sa famille. En anglais ("Sunshine" "Under my skin") elle rappelle un peu Norah Jones qui fait partie de ses influences. En français les textes sont parfois un peu simples (ce qui semble être volontaire de la part d'Emilie) mais toujours sincères, qu'ils parlent de racines (toujours), de voyage (pas pour rien si l'album s'appelle "Mon ailleurs") ou de famille ("Mon tout" dédié à sa fille).
Musicalement, on se ballade entre chanson française et touches de jazz.
Un album ensoleillé, tout en simplicité et douceur, très agréable à l'oreille.


Love Life
Love Life
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Chansons accrocheuses, 18 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love Life (CD)
J'avais aimé la première version de l'album baptisée "Genre Humain" Genre Humain et je trouve dommage que nulle part n'ait été précisé qu'il s'agissait ici d'une réédition comprenant les mêmes titres dans un ordre différent avec 2 titres supplémentaires.

"Fais pas la gueule John" était un très bon single, qui n'a malheueusement pas été soutenu en radio. "Love Life", le dernier single, semble mieux fonctionner et c'est tant mieux.

"Plus que les autres" et "Et alors" sont des titres que je fredonne depuis la première écoute, J'aime aussi "Je t'aime amor" malgré son jeu de mot facile (il y a quelques textes que je trouve parfois un peu trop simplistes comme "Comment garder l'amour") et "Laissons les rêver".
Il y a parfois beaucoup de bon sentiments dans certains titres mais après tout, doit-on toujours chanter des textes cyniques ou désespérés sous prétexte d'être "un artiste"?

Dans l'ensemble c'est un joli album sans prises de tête que j'ai écouté à plusieurs reprises sans me lasser.


From Mars With Love
From Mars With Love
Proposé par Edealcity
Prix : EUR 14,77

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Blues & Pop, 25 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : From Mars With Love (CD)
J'avais été conquise par la voix puissante et profonde de Stephan Rizon dès les auditions à l'aveugle de The Voice. J'avais même été surprise que seul Pagny se retourne (à la dernière minute encore) pour l'intégrer à son équipe.

Le contenu de l'album peut surprendre ceux qui se fiaient aux titres choisis (sur mesure pour la compétition) par Pagny pour son poulain (voir: Stéphan Rizon : L'Album De Tous Ses Titres !). Pas ceux qui avaient fait quelques recherche préalables.
Avant l'émission, Stephan avait déjà enregistré un EP (le clip "Who do you meet at night" est dispo sur YouTube) et été repéré par Francis Cabrel qui l'avait poussé à postuler aux Voix du Sud. Il travaillait déjà sur les titres qui figurent aujourd'hui sur cet album avec le père de Louis Delors, son futur dauphin dans l'aventure, avec qui il a gardé des liens d'amitié (tout comme avec Al-Hy qui lui a fait écouter ses maquettes).
Ce jeune chanteur affiche clairement ses influences blues et pop. Il a confirmé dans plusieurs interviews que pour cet album, il avait à disposition 40 titres en anglais et... 4 en français. Quand on prend en example des artistes comme Aretha Franklin, il est effectivement difficile de faire groover la langue de Molière. Choisir d'enregistrer en anglais est un risque que Stephan assume, parce qu'il correspond à son identité artistique, malgré les quotas qui limiteront malheureusement ses passages radio en France.

"Looking For Love" le 1er single permet de se faire une idée du son de l'album. C'est un mid-tempo qui aurait pu faire un joli single d'été avec un meilleur support radio. "Big Boi" et "Mars" sont probablement les chansons les plus fortes et évidentes de l'album. Tour à tour crooner tendre, vocaliste puissant, groover bondissant, Stephan sonne vrai. Dans son ensemble, ce 1er opus permet de découvrir une voix groovy, puissante et chargée de blues comme il en existe peu en France. Il mérite qu'on passe sur la barrière de la langue pour le suivre là où il a vraiment envie d'aller.


Paramount Sessions
Paramount Sessions
Prix : EUR 27,15

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Take One, re-released., 8 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paramount Sessions (CD)
Si vous êtes fan d'Adam Lambert sachez que les titres contenus sur cet album sont les mêmes que ceux déjà disponibles sur "Take One", mis en bac par les mêmes producteurs 1 semaine avant la sortie de "For your Entertainment".
Il s'agit de vieilles démos enregistrées avant son passage à American Idol, qui ne correspondent pas à la musique que veut faire Adam et qu'ils commercialisent sans son consentement. Par ailleurs, Adam n'a jamais rencontré Steeve Cooke.
Les sorties autorisées et officielles d'Adam Lambert sontFor Your Entertainment , Glam Nation Live , Acoustic Live! et les singles qui en ont été tiré. Le second album studio d'Adam est intitulé "Trespassing" et sera disponible le 20 Mars. Le premier single Better Than I Know Myself est déjà disponible.


Lifelines
Lifelines
Prix : EUR 18,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ils n'ont pas perdu la main, 11 mars 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lifelines (CD)
Du changement dans les habitudes du groupe : Magne et Morten composent la majorité des chansons, Paul (occupé par la sortie du 4ème album de Savoy) se 'contentant' de compléter la copieuse collection avec 4 titres. L’album a été produit par plusieurs producteurs différents, mais conserve une unité surprenante.
"Forever Not Yours", le premier single, était 'radio-friendly' mais peu représentatif du potentiel de l'album (au passage, je conseille de voir la vidéo, qui détourne l'histoire de l'Arche de Noé et dans laquelle le groupe se moque de lui-même avec un plaisir évident). La chanson titre est un classique immédiat : la mélodie, les cordes, le piano, et un texte écrit par un homme qui fête juste ses 40 ans et peu aujourd’hui regarder en arrière avec sérénité. Même atmosphère pour "White Canvas". Inspiré du son psychédélique des 70’s et très entrainant, "Oranges on appletrees" est parti d’une blague : Magne avait écrit ce titre surréaliste (des oranges sur des pommiers) pour se payer la tête de Morten… qui l’a trouvé génial. Magne s’est alors creusé pour lui donner un sens, et le texte parle à présent d’écologie et d’équité. Le sensible et tendre "Dragonfly" était à l’origine chanté par Magne sur une B.O. "Turn the lights down" est un duo avec Anneli Drecker (magnifique chanteuse du groupe Bel Canto qui accompagne a-ha sur scène depuis 2000), une ballade au petit air country dans laquelle leurs voix s’harmonisent avec bonheur. "Cannot Hide" sonne comme du Depeche Mode 1ère époque avec ses synthés dansants et son rap français en finale. Paul apporte un côté plus rock avec l’électrique "Less than Pure" et la ballade "A little bit", et un single dansant avec "Did anyone approach you". La ballade "Time & Again" est un petit bijou. Quatre titres incontournables.
"Lifelines" est album riche et mature, dont on se demande ce qu’il prédit pour l’avenir… la spécialité de a-ha étant de toujours être là où on ne l’attend pas. Si vous êtes fan, achetez d’urgence. Pour les autres, achetez si vous aimer la pop intelligente et bien écrite.
NB : Pour les fans, il est conseillé de se procurer en supplément le maxi-single de "Lifelines" (couverture rouge). Il propose des versions alternatives de plusieurs titres de l’album, dont la version originale de "Dragonfly".


Minor Earth, Major Sky
Minor Earth, Major Sky
Prix : EUR 18,00

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un excellent album de retour, 11 mars 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Minor Earth, Major Sky (CD)
Voilà 7 ans qu'ils ne travaillaient plus ensemble. Invités à se produire pendant le concert en l'honneur du prix Nobel de la Paix en décembre 1998, Paul, Magne et Morten trouvent difficile de refuser. Ils montent sur scène avec une chanson inédite, "Summer Moved On", véritable showcase de leur savoir faire: une mélodie imparable et une voix qui jongle avec les registres. Ils sont enfin prêts à entrer en studio pour un nouvel album, qui sort en 2000.
"Minor earth Major Sky" ressemble à un puzzle. Pour ceux qui ont écouté leurs oeuvres solo, il est facile de repérer à première écoute les deux chansons apportées par Morten: "Though that it was you" et "To let you win", dont les textes sont empreints d'une religiosité absente des autres compositions. J'apprécie le registre plus grave de la voix de Morten dans cette dernière. Il est aussi évident que le très beau "I wish I cared" est une composition de Magne, tant elle rappelle son travail sur des B.O. de films norvégiens. Quant à "Mary Ellen Makes the Moment Count" (une des chansons phare de l'album au son folk) ou "The sun never shone that day", elles portent la marque de Paul et son influence beatlesque.
La chanson titre ouvre magnifiquement l'album, en indiquant le style plus electronique adopté par le groupe. "Little Black Heart" évoque le "Frozen" de Madonna. "You'll never get over me" est une chanson pop parfaite, dans laquelle la voix de Lauren Savoy et celle de Morten se mêlent avec grâce et dont le refrain reste en tête à la première écoute. J'ignore pourquoi la chanson n'est pas sortie en single. "Velvet" a été le premier tube de Savoy, le second groupe de Paul. Chantée par Morten, elle devient une ballade pop sensuelle et légère (la chanson est utilisée dans le film "Divine mais dangereuse" avec Liv Tyler, ce qui permet à son directeur de diriger une vidéo qui fait scandale en Norvège).
Le seul point d'interrogation en ce qui me concerne, c'est "I won't forget her"... Paul a déclaré que la chanson devait être un blues au départ, le résultat final en est loin.
Un retour en beauté justement fêté par les fans pendant une tournée triomphale (voir le DVD "Homecoming : a-ha Live at Valhall").


Wild Seed
Wild Seed
Prix : EUR 20,53

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une voix reconaissable entre mille, 17 avril 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wild Seed (CD)
Morten Harket a sorti deux albums solo en norvégien et cet album en anglais pendat la longue pause de 7 ans que c'est accordé a-ha. La voix est la même, comparable à nulle autre. Les chansons sont produites un peu trop rock FM à mon goût (sur ce point son album norvégien Vogt Villa est meilleur) mais bien écrites, en tandem avec le poète Harvard Rem. En bref: un essai plus qu'honnête.
"Brodsky Tune" est un poème d'un écrivain bosniaque sur la guerre en ex-Yougoslavie et "East Timor" parle de l'occupation de cette région du monde par la Chine, contre laquelle Morten a protesté avec d'autres artistes.
Mes préférées: "Spanish Steps", "Lay Me down Tonight", "Half in Love Half in Hate", "Los Angeles", "Tell Me what you see" mais rien n'est à jeter.


Tom Mcrae
Tom Mcrae
Prix : EUR 20,85

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chapeau bas, 14 février 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tom Mcrae (CD)
Ceci n'est pas de la musique d'ambiance. Vous devez vous asseoir et écouter, parce qu'il a des choses à dire. On le compare à Bob Dylan avec qui il partage le goût des textes qui veulent dire quelque chose et les arrangements légers, mais pas minimalistes (une guitare soutenue par quelques autres instruments discrets). Ce disque prouve que 'un garçon avec une guitare' n'est pas forcément ennuyeux.
Il est difficile de choisir un morceau qui soit vraiment meilleur que les autres, je les apprécie tous autant: "You cut her hair", "End Of The World News", "The boy with The BubbleGun"... Ils parlent de lutter contre son destin, de refuser le jugement des autres installés confortablement dans leurs certitudes.
On ne sort pas sans égratinures de l'écoute de ce premier album, mais on en retient aussi une drôle de joie, celle de ceux qui viennent de découvrir leur première pépite d'or... Si j'étais vous je commencerais à creuser maintenant.


Page : 1