Profil de Petit Lips > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Petit Lips
Classement des meilleurs critiques: 192
Votes utiles : 1581

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Petit Lips
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Il était une fois, Tome 5 : La jeune fille à la tour
Il était une fois, Tome 5 : La jeune fille à la tour
par Eloisa James
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

2.0 étoiles sur 5 ce dernier tome est décevant et j'ai eu du mal à le finir, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Il était une fois, Tome 5 : La jeune fille à la tour (Broché)
Pour moi, ce dernier tome est décevant et j'ai eu du mal à le finir. L'histoire traîne, et les personnages ne m'ont pas du tout passionnée. Passé la seconde moitié du roman, le couple s'ennuie (lui toujours au travail et elle toujours avec sa musique) et je me suis ennuyée moi aussi ! De plus, la référence à Raiponce est vraiment minuscule et intervient très tardivement dans le roman. La seule chose qui a sauvé ce roman, à mes yeux, est le personnage de Layla, la belle-mère de l'héroïne. Elle est gentille, drôle et souvent fantasque.


Journal intime d'une duchesse, Tome 1 : Rose
Journal intime d'une duchesse, Tome 1 : Rose
par Karen Hawkins
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

4.0 étoiles sur 5 J'ai adoré !, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Journal intime d'une duchesse, Tome 1 : Rose (Broché)
Lord Sinclair est une jeune homme séduisant et dragueur. Lors d'un bal, ce dernier est ridiculisé par Rose Balfour, un débutante. Six années plus tard, leur chemin se croise de nouveau chez la duchesse de Roxburghe : elle est la grand-tante de Sinclair et la marraine de Rose. Le jeune homme n'a pas oublié sa cuisante humiliation, ni les quolibets dont il a été victime dans la société depuis. Sinclair est bien décidé à se venger...

J'ai beaucoup aimé ce roman, et ce pour plusieurs raisons. L'histoire m'a beaucoup plu, et l'auteur a su y apporter une touche d'originalité en y intégrant une vieille duchesse manipulatrice et un couple de héros chamailleurs au possible.
Le récit est entrecoupé des quelques pages du journal intime de la duchesse de Roxburghe. Elle m'a fait pensé à Violet Crawley, comtesse douairière de Grantham, dans la série télévisée Downton Abbey. La duchesse est prête à tout pour parvenir à ses fins et j'ai adoré son côté espiègle.

L'auteur nous offre des personnages magnétiques avec de forts tempéraments. Vous vous en doutez, cela fera des étincelles. Le roman recèle de situations cocasses et drôles, avec des joutes verbales délicieuses qui m'ont fait sourire à plusieurs reprises. Comme le dit la duchesse de Roxburghe : leur principal point commun c'est la fierté, mais ce trait de caractère les écarte aussi loin de l'autre.

Rose Balfour est donc une des filleules de la duchesse. La mère de Rose est morte lorsqu'elle était enfant, son père s'est réfugié dans l'horticulture. Rose a donc du grandir plus vite pour s'occuper de la maison et de ses deux soeurs. Rose est une jeune femme impulsive et passionnée, tout comme Sinclair. Ils sont tous les deux prêts à relever un défi et n'aiment pas perdre.
Lord Sinclair, surnommé lord Sin ("sin" veut dire "péché" en anglais) est le petit neveu de la duchesse de Roxburghe. Ses deux parents sont morts dans un accident de voiture quand il avait dix-sept ans et est donc devenu chef de famille. C'est un gentleman orgueilleux et débauché. Il va se rendre fou tout seul à force de se mettre dans des situations impossibles, et la compagnie de Rose deviendra une vraie drogue pour lui. J'ai adoré le voir tomber sous le charme, lui qui était persuadé que Rose était la plus vile des créatures.

En conclusion, j'ai adoré « Journal intime d'une duchesse, tome 1 : Rose ». L'auteur nous offre un roman prenant, avec des héros hauts en couleurs. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et je vous recommande vivement ce roman si vous êtes friands de cette collection.


La saga McJames, Tome 1 : Dans le lit d'un inconnu
La saga McJames, Tome 1 : Dans le lit d'un inconnu
par Mary Wine
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

2.0 étoiles sur 5 j'ai trouvé ce premier tome de la saga un peu fade, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La saga McJames, Tome 1 : Dans le lit d'un inconnu (Broché)
La comte de Warwick marie sa fille Mary par procuration à un chef Écossais : Brodick McJames. Sa femme, la comtesse Philipa, ne l'entend pas de cette oreille et profite de l'absence de son mari pour substituer à Mary la bâtarde du comte, Anne. La pauvre jeune femme n'a guère le choix, étant donné que Philipa menace sa famille. Anne se retrouve alors aux mains de Brodick. Toutefois, le jeune chef de clan n'est pas aussi barbare qu'on a pu lui faire croire...

Les premières pages m'ont captivées, et j'attendais beaucoup de ce roman. L'époque où se déroule les évènements (début du 17e siècle) ainsi que le contexte de l'échange annonçaient un récit passionnant. Malheureusement, cela n'a pas été le cas, et j'ai fini par me lasser. En effet, le côté historique (pourtant très intéressant) n'est pas assez exploité ni assez intégré au récit. Je pense qu'il y avait matière à faire beaucoup mieux avec cette histoire d'échange, et de conflit entre les Anglais et les Ecossais.
De plus, certains éléments de l'intrigue sont plutôt tirés par les cheveux et décrédibilisent un peu le roman (Anne ne dit même pas au revoir à sa mère et celle-ci ne se pose pas de questions, Anne est un peu trop entreprenante pour une jeune femme vierge... par exemple). La fin du roman est également trop précipité et trop facile (voire même trop pratique).

La romance entre les personnages se limite surtout à leurs échanges charnels. Anne et Brodick n'ont pas vraiment le temps de partager autre chose, et on en vient à se demander comment ils ont pu tomber amoureux, car la passion n'explique pas tout. Il y a un peu trop de scènes hot qui ont l'air d'avoir été mises là pour passer le temps, pour augmenter le nombre de pages ou que sais-je encore. Ces scènes sensuelles ne sont pas vraiment "utiles" au récit (pour peu qu'on puisse juger des scènes de sexe "utiles" lol). Je trouve qu'au contraire, elles "dénaturent" un peu la relation entre Anne et Brodick.

Individuellement, les personnages principaux se révèlent pourtant intéressants. Brodick est certes un Ecossais viril, suffisant et sûr de lui, mais il a un côté touchant. Son caractère passionné et sa fougue font de lui un mari attentionné et très attaché au bonheur de sa femme. Quant à Anne, j'ai aimé la voir tiraillée entre son attachement grandissant envers Brodick et la trahison à laquelle elle a participé (non, je ne suis pas sadique !). C'est une jeune femme de caractère plutôt crédible dans ses agissements (hormis le fait qu'elle soit si entreprenante...).

Pour conclure, j'ai trouvé ce premier tome de la saga un peu fade. Pourtant, le début du roman était très prometteur. L'intrigue ne m'a pas passionnée, le contexte historique est sous exploité, et la relation entre les personnages n'est pas assez développée à mon goût. Je doit avouer que je ne sais pas encore si je me laisserai tentée par le second tome de la saga.


2. Le cercle des 17 : Dans les griffes de l'ennemi
2. Le cercle des 17 : Dans les griffes de l'ennemi
par Richard Paul EVANS
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

4.0 étoiles sur 5 un excellent second tome, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2. Le cercle des 17 : Dans les griffes de l'ennemi (Broché)
************Je vous conseille de ne pas lire mon avis entièrement si vous n'avez pas lu le premier tome.

Après avoir échappé au Dr Hatch et à la société Elgen, Michael et ses amis savent qu'ils ne sont pas complètement sortis d'affaire. Ils sont traqués et n'ont nulle part où aller. Le Dr Hatch détient la mère de Michael, et l'Electroclan est bien décidé à aider le jeune homme à la retrouver. Leur enquête va les mener dans des lieux hostiles, et ils vont faire des découvertes terribles...

Tout comme dans le premier tome, on rentre très vite dans le coeur de l'histoire et dans le feu de l'action. Les évènements s'enchaînent sans temps mort et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. En effet, l'intrigue est bien menée, et ce jusqu'à la dernière page.
Comme le nom du roman l'indique, nous nous retrouvons dans les griffes de l'ennemi avec Michael et ses dix camarades. Le groupe d'amis va mener un véritable combat, ils ne veulent pas abandonner et vont aller jusqu'à se jeter dans la gueule du loup. Ils vivront des épreuves difficiles, aussi bien mentalement que physiquement.

Dans ce second opus, la narration est alternée et nous intégrons le camp ennemi. Cela nous permet d'en savoir plus sur eux et sur le mode de fonctionnement du Dr Hatch et de la société Elgen. On plonge dans l'horreur et on découvre l'étendue de la cruauté du Dr Hatch et ceux qui le suivent (même si on en avait déjà eu un aperçu dans le tome précédent). C'est terrible, et bien souvent, cela fait froid dans le dos.

**********Fin des spoilers éventuels.

Face à la multitude des personnages récurrents (ils sont plus d'une dizaine) j'avais peur de ne pas m'attacher à eux. Toutefois, cela a été le contraire. J'étais ravie de me retrouver au milieu d'eux et même si certains ont ma préférence, j'ai pris plaisir à tous les suivre car ils apportent tous quelque chose à l'histoire.
Ostin est un de mes personnage chouchou. A chaque fois il se révèle être un véritable atout pour l'équipe des électriques. Quant à Michael, il reste fidèle à lui même. C'est un héros et un meneur malgré lui, prêt à tout pour sauver ses proches et venir en aide à ses nouveaux amis.

J'ai trouvé ce second opus plus sombre. Il y a moins d'humour (forcément, vu les évènements) mais cela ne m'a pas spécialement dérangée. La plume de Richard Paul Evans a d'autres qualités, et il nous fait vibrer jusqu'au bout en compagnie de ses personnages.

Pour conclure, « Dans les griffes de l'ennemi » est un excellent second tome. Après avoir présenté l'essentiel de son univers dans le premier opus, l'auteur signe ici un roman riche en rebondissements et se concentre sur le développement de ses personnages. La fin est brutale et nous laisse sur notre faim. J'ai hâte de découvrir ce que nous réserve l'auteur dans le troisième tome (prévu pour août 2015, toujours chez Pocket jeunesse).


Les hussards de Halstead Hall, Tome 1 : Une Américaine à Londres
Les hussards de Halstead Hall, Tome 1 : Une Américaine à Londres
par Sabrina Jeffries
Edition : Broché
Prix : EUR 7,40

4.0 étoiles sur 5 J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages hauts en couleurs, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les hussards de Halstead Hall, Tome 1 : Une Américaine à Londres (Broché)
Oliver, trente cinq ans, est le marquis de Stoneville. Issu d'une fratrie de cinq enfants, l'avenir de sa famille repose sur lui. Toutefois, Oliver n'est pas prêt à s'engager et préfère vivre comme un débauché plutôt que de faire un mariage forcé et malheureux, comme ses parents. Cependant, Hester Plumtree, leur grand mère de soixante et onze ans, ne l'entend pas de cette oreille. Cette dernière annonce à ses petits enfants qu'ils ont un an pour se marier, sous peine de se retrouver tous déshérités. Leur seule liberté : ils peuvent choisir qui ils veulent.
Oliver a un plan. Pour faire capituler sa grand mère, il veut trouver la femme la plus exécrable qui soit, en louant les services d'une femme dans un bordel. C'est là qu'Oliver fait la rencontre de Maria, une jeune américaine venue à Londres avec son cousin, pour retrouver son fiancé disparu.

J'ai beaucoup aimé ce premier tome de la saga. L'auteure mêle habilement l'intrigue sur le fiancé de Maria, l'évolution de la romance, et le mystère familial. Je ne me suis pas ennuyée, même si j'ai noté une petite baisse de régime dans la deuxième partie du récit. On prend plaisir à suivre les aventures de cette famille hors du commun et du duo charismatique Maria/Oliver.

A cause de son modèle parental désastreux, Oliver a développé une vision assez cynique du couple et de l'amour. Il va donc mettre beaucoup de temps à reconnaître ses sentiments. Oliver est un homme avec une souffrance émotionnelle concrète, mais il n'est pas déprimant pour autant. Il ne s'apitoie pas sur son sort, il est du genre combattif, et tient à coeur les intérêts de ses frères et soeurs. Quant à Maria, c'est une jeune femme audacieuse et débrouillarde. Elle a également un petit côté naïf (surtout concernant son fiancé), mais pour moi, cela la rend touchante, car on comprend qu'elle veut voir le meilleur en chacun. Maria agit de même avec Oliver, persuadée à raison qu'il n'est pas aussi mauvais qu'il le pense.
En plus de leur côté touchant, Maria et Oliver forment un duo pimenté, aux langues acérées. L'auteure nous offre quelques piques et joutes verbales vraiment drôles.

Au niveau des personnages secondaires, j'ai été totalement séduite. Les membres de la fratrie d'Oliver sont originaux et sont en décalage avec les convenances de leur époque. Ils sont une vraie bouffée de fraîcheur, j'ai hâte de découvrir chacune de leur histoire individuelle. De plus, le roman recèle de femmes de caractère : une grand mère manipulatrice, une fausse fiancée qui n'a pas la langue dans sa poche, une soeur écrivain et une autre qui maîtrise les armes à feu.

Pour conclure, ce premier tome de la saga "Les Hussards de Halstead Hall" est vraiment génial. J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces personnages hauts en couleurs. Je vous donne rendez-vous très bientôt pour mon avis sur le second tome, intitulé "L'aventurier".
Je vous conseille aussi une autre saga de l'auteure, publiée elle aussi chez les éditions J'ai Lu : "La fraternité royale". C'est une chouette trilogie.


Unbreak me, Tome 1 :
Unbreak me, Tome 1 :
par Lexi Ryan
Edition : Broché
Prix : EUR 7,20

2.0 étoiles sur 5 J'ai été déçue par les personnages qui manquent de profondeur, et leur histoire ne m'a pas transportée, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Unbreak me, Tome 1 : (Broché)
Maggie, une jeune femme de vingt et un an, revient dans sa ville natale un an après sa fuite. Elle est la demoiselle d'honneur de sa soeur Krystal, qui se marie avec William, l'ex fiancé de Maggie. Les choses ne sont pas simples pour la jeune femme, qui souffre d'une terrible réputation au sein de la communauté et de sa famille. Les choses vont encore se compliquer pour Maggie lorsqu'elle rencontre Asher, ancienne rock star mais toujours aussi sexy.

Pourtant très difficile en ce qui concerne la littérature new adult, je me suis laissée tenter par cette saga car le résumé était pas mal, et les avis plutôt positifs. Je dois bien avouer que je ne suis pas aussi enthousiaste que la plupart des lecteurs, et que je termine cette lecture assez déçue.
La narration est alternée entre le point de vue de Maggie, Asher et William. J'aime beaucoup ce genre de procédé (surtout dans les romances) mais là, je ne vois pas bien l'intérêt du point de vue de William. Honnêtement, il ne sert à rien.

L'auteure a voulu jouer la carte du mystère, en nous offrant une héroïne au passé trouble. On se demande sans cesse ce qui a bien pu se passer pour qu'elle en arrive là. Malheureusement, les révélations ne sont pas à la hauteur. L'auteure a voulu donner trop d'importance à certaines choses, et pas assez à d'autres. L'évènement clé du passé de Maggie est mal traité, comme si cela était sans importance. De plus, la personnalité de la jeune femme, qui est soi-disant la conséquence directe de cet évènement, n'est pas du tout cohérente. Malheureusement, je ne peux pas davantage m'expliquer, sous peine de vous en dire trop et de vous spoiler.

Maggie n'est pas du tout le genre d'héroïne à laquelle je peux m'identifier. C'est une jeune femme complètement paumée, qui se déteste et qui se sert du sexe comme d'une sorte de bouclier. J'ai eu du mal à m'attacher à elle et ses réactions m'ont souvent énervée.
Quant à Asher, il ne m'a fait ni chaud ni froid. Il a certes un côté attachant, car on sent qu'il veut bien faire avec Maggie, qu'il veut qu'elle se sente spéciale. Toutefois, on ne sait pas grand chose de lui et son personnage n'est pas assez travaillé.

La relation entre Asher et Maggie ne m'a pas fait rêver et ne m'a pas touchée non plus. Par certains aspects, leur relation recèle de l'émotion (leurs blessures, la façon dont Asher veut apprivoiser Maggie), mais la plupart du temps leurs échanges se limite aux tentatives de Maggie de mettre Asher dans son lit (et, plus d'une fois, j'ai trouvé cela pathétique).
Les scènes hot entre les personnages sont trop vulgaires. C'est souvent le cas dans le genre new adult mais il n'empêche que c'est un procédé qui me hérisse le poil. Pourquoi vouloir forcément utiliser des gros mots ? Il en va de même pour certaines scènes de dialogue, où "putain" et "bordel" deviennent carrément des mots de liaison. Je ne suis pas spécialement contre la vulgarité dans un livre mais là, cela devient lassant.

Pour conclure, « Unbreak me » est un roman qui ne sort pas de l'ordinaire dans le paysage new adult. J'ai été déçue par les personnages qui manquent de profondeur, et leur histoire ne m'a pas transportée. Pour ma part, je vais m'arrêter là et je ne pense pas lire la suite.


Jeu d'innocence
Jeu d'innocence
Prix : EUR 9,99

3.0 étoiles sur 5 une jolie romance aux personnages combattifs, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jeu d'innocence (Format Kindle)
Teresa, dix-neuf ans, s'est inscrite à l'université par défaut. En effet, c'est une danseuse très douée, mais dont l'avenir professionnel dans ce domaine est compromis temporairement à cause d'une importante blessure. Teresa se donne quelques mois pour se remettre, et espère intégrer une école de danse à la rentrée prochaine. Toutefois, ce plan B n'est pas si catastrophique, étant donné qu'elle retrouve Jase, le meilleur ami de son frère, pour qui elle a le béguin depuis un moment. Jase et Teresa ont échangé un baiser passionné il y a un an, et ne se sont pas revus depuis.

Une fois de plus, l'auteur signe une jolie romance. Il y a toujours beaucoup d'émotion dans la plume de Jennifer L.Armentrout. Teresa et Jase sont deux personnages au passif émotionnel compliqué, abîmés par des événements traumatisants. Ils veulent tous les deux éviter d'entraîner l'autre dans leur chute. Au fil des pages, nos héros se rendront compte qu'ils sont essentiels l'un à l'autre, et vont apprendre à se reconstruire ensemble.

Malgré ces points positifs, je dois avouer que j'ai été un peu moins passionnée par l'histoire de Jase/Teresa, que celle concernant Cameron/Avery (dans "Jeu de patience"). Je pense que cela vient du fait que l'histoire devient redondante par moments, jusque dans les phrases et expressions utilisées. L'héroïne a 50 fois le feu aux joues, Teresa nous décrit 30 fois les yeux de Jase dans toutes les nuances de gris qui existent (argenté, liquide, métallique, orageux...) et Jase est doté d'une obsession pour le moins étrange ("je m'enfoncerai tellement profondément en toi que je ne pourrais jamais en ressortir") et il nous le répète au moins 3 ou 4 fois.

Pour conclure, "Jeu d'innocence" est une jolie romance aux personnages combattifs. J'ai un peu moins aimé ce second tome par rapport au premier, mais j'ai tout de même passé un bon moment. J'ai hâte de découvrir le troisième tome de la saga.


Ne chatouille jamais un tigre !
Ne chatouille jamais un tigre !
par Pamela Butchart
Edition : Album
Prix : EUR 14,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 une histoire dynamique et mignonne, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ne chatouille jamais un tigre ! (Album)
Zélie est une petite fille pleine de vie qui adore gigoter et toucher à tout. C'est plus fort qu'elle, elle ne peut pas s'en empêcher, au grand désespoir des adultes qui partagent sa vie (ses parents, sa maîtresse, sa grand-mère...). Lors d'une sortie au zoo avec sa classe, Zélie est fidèle à elle-même, très agitée. La maîtresse ne cesse de la réprimander, et Zélie décide de désobéir et de... chatouiller le tigre ! A cause de ce petit chatouillis, les catastrophes s'enchaînent.

Zélie est une petite fille malicieuse et qui a la bougeotte. Mon fils Gabriel (6 ans et demi) s'est tout de suite identifié à elle (lui aussi, il a la bougeotte, lol).
« Ne chatouille jamais un tigre » est une histoire dynamique, où les actions et rebondissements s'enchaînent. Menée par une petite fille aussi agaçante qu'attachante, l'intrigue ravira tous les enfants un peu polissons (et les plus sages aussi, j'en suis sûre !).

Marc Boutavant est également l'illustrateur de deux albums que nous avons particulièrement adorés : Polka et Hortense, la grande aventure et Edmond, la fête sous la lune.


L'Enfant Papillon
L'Enfant Papillon
par Gabrielle Massat
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

4.0 étoiles sur 5 une excellente surprise, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Enfant Papillon (Broché)
Il y a près de cent ans, un virus s'est échappé d'un centre de soin. Le seul moyen que le gouvernement a trouvé pour enrayer l'épidémie a été la mise en quarantaine de la ville, autour de laquelle des murs électrifiés ont été érigés. Les survivants d'entre les murs n'ont plus de nouvelles depuis l'extérieur, tout est filtré par le gouvernement intérieur. Les enfermés ont dû apprendre à survivre au fil des années, tentant tant bien que mal de garder espoir quant à la création d'un vaccin pour qu'ils ne soient plus une menace pour l'extérieur.

La jeune Maïa est sous lieutenant dans l'armée et travaille au service des renseignements. Sa vie bascule lorsque Dimitri, son mentor, est arrêté pour trahison. La sentence sera forcément cruelle, et Maïa a moins d'un mois pour trouver le moyen de sortir de la quarantaine avec son mentor. Dans sa quête, la jeune femme n'aura d'autres choix que de prendre de gros risques et de s'allier avec des personnes qui pourraient la mettre en danger.

Gabrielle Massat nous offre un roman dystopique un peu original et surtout prenant. L'univers est bien travaillé, et le tout est servi par une plume descriptive de qualité. On sent que l'auteur maîtrise son univers, et par conséquent on n'a pas de mal à s'imaginer aux côtés des protagonistes. L'intrigue est intéressante et prenante, même si j'ai eu une idée de la fin du roman assez vite dans ma lecture.

Je me suis rapidement attachée à Maïa et j'ai pris plaisir à la suivre. Elle a relation assez particulière avec son mentor Dimitri, et ils sont unis par leurs idéaux communs. La rencontre de Maïa avec Nathanael et Zéphyr bouscule les certitudes de la jeune femme. Au fil des pages et des évènements, Maïa développe une nouvelle soif : celle de la justice. Jusque là elle ne cherchait que la liberté, mais elle change, évolue et devient révoltée par l'indifférence et la cruauté dont font preuve les habitants de la Cité envers les uns envers les autres.

Le trio de personnages fonctionne très bien. Ils sont très différents les uns des autres, et ils n'auraient même jamais du se rencontrer, mais c'est cette différence qui fait leur force. Un lien indéfectible va se créer entre eux trois. Maïa, Zéphyr et Nathanael sont dotés d'une grande force de caractère et sont prêts à tout pour trouver la liberté et fuir la Cité. Ils ont tous les trois soif d'un nouveau départ, d'une seconde chance, dans un monde nouveau.

Pour conclure, « L'enfant papillon » a été une excellente surprise. A mon sens, le roman de Gabrielle Massat est une véritable pépite dans le paysage littéraire young-adult. Adeptes des dystopies (ou si vous ne connaissez pas le genre, ça marche aussi, lol), je vous recommande chaudement « L'enfant papillon » ! De plus, ils s'agit d'un one-shot ;) pas besoin de trépigner d'impatience pour avoir une suite.


Coeur Sucré - Tome 5 1/2
Coeur Sucré - Tome 5 1/2
Prix : EUR 6,49

4.0 étoiles sur 5 c'est une lecture qui fait du bien : fraîche et légère, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coeur Sucré - Tome 5 1/2 (Format Kindle)
Ce livre nous propose deux nouvelles intermédiaires très sympa dans l'univers des Filles au chocolat. J'affectionne tout particulièrement cette saga pour les jeunes lectrices. C'est une série pleine de fraîcheur, de légèreté, mais l'auteure traite également de divers problèmes adolescents avec brio (anorexie, soucis scolaire, harcèlement sur internet, déceptions amicales et amoureuses...), sans jamais être moralisatrice.

J'ai apprécié avoir un point de vue masculin (celui de Tommy, le petit ami de Summer) en plus du point de vue féminin auquel nous sommes habitués dans la saga (ici, nous avons celui de Jodie, la meilleure amie de Summer).
J'ai bien aimé retrouver les personnages de la saga à travers les yeux de nouveaux personnages. On fait également plus ample connaissance avec Tommy et Jodie, et c'est un vrai plaisir.

Dans « L'étoile de la Saint Valentin », le dénouement de l'histoire est un peu rapide et facile, c'est lié au fait qu'il s'agit d'une nouvelle assez courte. Toutefois, c'est une histoire mignonne que j'ai beaucoup aimée.

Quant à « Dans l'ombre des projecteurs », j'ai trouvé l'histoire davantage travaillée. On découvre le personnage de Jodie plus en profondeur. C'est une jeune fille qui m'a beaucoup touchée et j'étais ravie de la voir évoluer de cette façon.

A la fin du livre, il y a une présentation des personnages de la saga. On retrouve aussi 5 recettes gourmandes (certaines mettent vraiment l'eau à la bouche !) ainsi qu'un test Quelle fille au chocolat es-tu ?

Pour conclure, c'est une saga que je conseille aux jeunes lectrices qui entrent au collège. Je dirais aux alentours de 11/12 ans. A chaque roman, c'est une lecture qui fait du bien : fraîche et légère !
Le prochain tome (le dernier !) de la saga, intitulé « Coeur cookie » sortira au mois de juin 2015.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20