Profil de Lou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lou
Classement des meilleurs critiques: 34.795
Votes utiles : 432

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lou (France)
(TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Prodigieuses créatures
Prodigieuses créatures
par Tracy Chevalier
Edition : Broché
Prix : EUR 23,35

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fossiles anglais, 23 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prodigieuses créatures (Broché)
Dans cette biographie romancée, Tracy Chevalier revient sur le parcours de Mary Anning, jeune fille pauvre vivant à Lyme Regis et qui se construit au fil des années une réputation en tant que découvreuse de fossiles.

Il s'agit d'un récit à deux voix, avec une narration alternée à chaque chapitre, passant ainsi de Mary à Elizabeth Philpot. Tout commence avec l'arrivée de Miss Philpot à Lyme Regis : son frère se mariant, elle se voit contrainte à quitter Londres avec ses deux soeurs célibataires, la cohabitation avec leur future belle-soeur n'étant pas envisagée. Ces "vieilles filles" d'une vingtaine d'années se font petit à petit à leur nouvelle vie : l'une jardine, l'autre introduit de nouvelles modes puis finit par passer pour une excentrique après un dernier échec dans ses projets matrimoniaux, tandis qu'Elizabeth se passionne pour les fossiles et se spécialise dans la collection des poissons fossilisés. Entre cette femme de la bonne société et la petite Mary se tisse une amitié inédite qui a pour point de départ leur passion pour les fossiles.

Bien construit, agréablement traduit, ce roman associe un récit passionnant à un fond qui l'est bien plus encore. Nous sommes au début du XIXe, l'époque des romans de Jane Austen, où la place de la femme dans la société se heurte sans cesse à des frontières plus ou moins tacites. Impossible d'intégrer la société de géologie, voire même d'y entrer sans le concours d'un neveu habile. Les acheteurs des fossiles de Mary s'approprient ses premières découvertes tandis que son nom n'est d'abord pas cité. Enfin c'est aussi une période où l'on croit que le monde est tel que Dieu l'a créé. Un monde où ces monstres fossilisés sont bien dérangeants.

Un très beau roman que j'ai fini bien trop vite à mon goût !


Petits désordres au château
Petits désordres au château
par Stéphanie Mesnier
Edition : Broché
Prix : EUR 18,30

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un bon divertissement, 3 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petits désordres au château (Broché)
"Petits désordres au château" est un livre qui porte ma foi fort bien son titre. Le comte Ysambart des Rancins mène une vie paisible peuplée de légumineux en tout genre qui font la joie de cet amateur de graines follement épris de son potager. Au grand damne de son épouse Astrid qui le verrait bien faire carrière dans la politique afin de clouer le bec à sa saeur, au mari plus ambitieux. Seulement, il est bien connu que l'habit ne fait pas le moine. Derrière une façade mollassonne et légèrement excentrique, le comte cache un passé très compromettant. Car c'est sous le nom de Tequila qu'on le connaissait avant son mariage et, outre la révélation de ses frasques innombrables, son journal pourrait compromettre le gratin des élites parisienne et ecclésiastique. Vous vous doutez bien que ce journal va circuler et semer la zizanie chez les Des Rancins !

Au sein d'un décor sympathique peuplé de « conservateurs modernes », de particules et de fonctionnaires aux prétentions toutes royales, on croise avec plaisir une myriade de personnages plus loufoques les uns que les autres : un majordome admiratif des années folles de son employeur mais trop éthique pour garder sa place ; une domestique rêvant d'intégrer la Starschool ; un faux majordome, psy (tout à fait dérangé) de son état ; une actrice de Broadway ; une millionnaire persuadée de converser avec ses défunts maris et une cuisinière alcoolique qui n'hésite pas à lancer des aeufs sur le facteur.

C'est un livre léger mais très plaisant, parfait pour un bon divertissement. Les expressions incongrues sont pléthore et m'ont souvent fait sourire. L'écriture est fluide et pleine d'humour.


Ailleurs
Ailleurs
par Julia Leigh
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un texte à part, 3 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ailleurs (Broché)
Olivia revient dans le château familial avec ses deux enfants après avoir quitté un mari violent. Un retour inattendu, d'autant plus que la famille s'est opposée à son mariage et à son départ quelques années plus tôt. Cet événement imprévu est rapidement suivi par l'arrivée du frère et de sa femme Sophie, accompagnés de leur bébé mort-né.

"Ailleurs" est un curieux texte court qui rappelle un peu l'atmosphère du "Tour d'Ecrou" d'Henry James et du film "Les Autres". D'abord par la demeure imposante, auréolée de mystère au début du récit ; puis par l'étrangeté des relations qui lient les personnages. Faits de non-dits, les échanges tacites sont parfois déconcertants. La douleur, le long apprentissage de deuil de Sophie sont compris par le reste de la famille, au point de la laisser se promener avec le bébé mort, chercher à le nourrir et à le tenir dans ses bras à proximité des enfants d'Olivia.

Voilà un texte curieux qui m'a séduite pour le style sobre et élégant associé à un univers frôlant toujours l'irréel, le fantasmagorique. Tout est pourtant extrêmement réaliste, tout dépend toujours du monde que construisent autour d'eux des personnages que rien ne distingue vraiment de nous. J'ai aimé cette capacité à créer une impression d'étrangeté à partir d'un récit pragmatique, parfois même banal.


La condition
La condition
par Jennifer Haigh
Edition : Broché
Prix : EUR 20,23

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une saga familiale très agréable à découvrir, 23 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : La condition (Broché)
Saga familiale couvrant la période 1976-2001, "La Condition" débute avec la découverte de la maladie de la jeune Gwen, atteinte du syndrome de Turner. Petite taille, absence de puberté, stérilité, telles sont les principales caractéristiques de cette maladie.
Vingt ans après le diagnostic et le divorce des parents, Paulette et Frank, nous retrouvons les personnages qui tour à tour nous laissent entrevoir leur vie présente et reviennent sur les années qui se sont écoulées, éloignant ou rapprochant certains membres de la famille.

Voilà un bon page-turner qui se lit sans aucun doute avec plaisir. Alternant les points de vue, ce roman éveille sans cesse notre curiosité et pose un regard sensible et passionnant sur les membres d'une même famille, sur les non dits et les malentendus qui rendent facilement maladroit. Malgré des années de silence et de reproches implicites, parents et enfants éprouvent de l'affection les uns envers les autres, même s'ils sont souvent incapables de s'aimer comme il le faudrait et de satisfaire les attentes de l'autre - si ce n'est « des autres », car il convient aussi de ménager les susceptibilités. Les qualités principales de ce roman tiennent à mon avis à l'attention portée à la psychologie des personnages. Rendant parfaitement compte de la complexité des rapports humains, Jennifer Haigh a trouvé un ton juste qui ne dessert pas ses personnages. Les péripéties s'enchaînent, le traitement du sujet est convaincant. Au final voilà un roman qui ne manque pas d'intérêt et qui m'a donné envie de lire un des précédents romans de Jennifer Haigh.


Love Actually
Love Actually
DVD ~ Emma Thompson
Prix : EUR 5,75

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 A croquer !, 12 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love Actually (DVD)
« Love actually » fait partie de ces films dont on ne se lasse pas et qu'on peut revoir souvent en leur trouvant toujours autant de fraîcheur.
Le casting est exceptionnel et réunit pour l'occasion de très bons acteurs qui n'hésitent pas à verser un peu dans l'auto-parodie... on retrouve un Hugh Grant au sommet de ses rôles romantiques (et on savoure à chaque fois son excellent déhanché de premier ministre sur « Jump »... voilà qui met de l'ambiance au 10 Downing Street!) et un Colin Firth dans le rôle d'un certain Bennett (petit clin d'oeil à son rôle culte dans « Pride and Prejudice »!).
Autour du thème de l'amour à Noël, plusieurs histoires s'entrecroisent : ruptures, pertes d'un proche, chagrins d'amour, passions inavouées, petites et grandes trahisons et surtout, autant d'histoires d'amour naissantes. Avec une BO pleine de peps, ce film irrésistiblement drôle et touchant est une très bonne comédie romantique, qui plus est originale! A mettre entre toutes les mains !


The Importance of Being Earnest [Import USA Zone 1]
The Importance of Being Earnest [Import USA Zone 1]
DVD ~ Rupert Everett

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon film à partir de la pièce de Wilde, 11 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Importance of Being Earnest [Import USA Zone 1] (DVD)
Le film est très fidèle à la pièce. Le casting est une réussite et les acteurs incarnent à la perfection leur personnage, tout en lui insufflant une vie nouvelle. Gwendolen, un peu nunuche tout de même, devient une tigresse sensuelle, déterminée et ridicule, Cecily est fraîche et pétillante, cette pauvre Miss Prism terriblement touchante... tous excellent. Les décors et les costumes sont soignés, le déroulement très fluide grâce à des scènes intercalées par rapport au texte d'origine.

Un très bon film, aussi drôle et original que la pièce elle-même.


Est-ce ainsi que les femmes meurent ?
Est-ce ainsi que les femmes meurent ?
par Didier Decoin
Edition : Broché
Prix : EUR 18,20

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'affaire Kitty Genovese, 10 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Est-ce ainsi que les femmes meurent ? (Broché)
Didier Decoin revient sur le meurtre de Catherine « Kitty » Genovese, jeune new-yorkaise d'origine italienne habitant le quartier de Queens. Gérante d'une boîte de nuit, elle se fait agresser lorsqu'elle rentre chez elle une nuit de mars 1964. 38 personnes assistent au calvaire de Kitty Genovese et, malgré les cris et les râles qui se poursuivent pendant une demi-heure, une seule personne se décide à prévenir la police et les secours, lorsqu'il est déjà trop tard.

Le texte revient sur le parcours du meurtrier et sur le procès en posant un regard critique sur ces témoins passifs responsables eux aussi de la mort de Kitty Genovese.

Ce cas illustre ce qui est depuis devenu le syndrome Kitty Genovese ou bystander effect, vérifié lors d'expériences à l'Université de New York. Plus il y a de témoins d'un appel au secours, moins les chances d'intervention sont nombreuses, chacun espérant que l'autre prendra les devants.

Très proche des faits, très documenté, ce roman est construit avec habileté. L'un des narrateurs met en scène l'assassin, se glisse dans sa peau, cherche à lui faire prendre corps, quitte à le rendre parfois un peu banal. Il évite ainsi le manichéisme, rendant le personnage plus crédible. L'écriture est factuelle, claire, très visuelle, le style extrêmement agréable. Certaines scènes n'épargnent pas le lecteur, et tant mieux. On perçoit très bien l'injustice de ces morts violentes, la cruauté de leur déroulement, la panique des victimes, on devine malgré tout leur courage, leur volonté de vivre, l'impossibilité dans laquelle elles se trouvent d'abandonner.

Un livre tout simplement brillant.


Il importe d'être constant - The Importance of Being Earnest (édition bilingue)
Il importe d'être constant - The Importance of Being Earnest (édition bilingue)
par Oscar WILDE
Edition : Broché
Prix : EUR 6,20

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 9 mars 2009
Cette pièce paraît légère tout en puisant sa source dans de nombreuses influences. Wilde est érudit, sa pièce géniale s'inspire savamment de grands classiques tout en étant divertissante et surtout, originale et véritablement moderne.
Tout tourne autour du langage, que Wilde maîtrise remarquablement. Il joue avec les mots et les phrases. C'est au final l'essence même de la pièce mais on l'oublie paradoxalement, car Wilde sait comme nul autre multiplier les (fausses) pistes pour nous égarer.
En bref, "L'importance d'être constant" est un chef-d'oeuvre unique en son genre, à découvrir impérativement. C'est mordant, intelligent, déconcertant... tout simplement brillant.
Une pièce très abordable que je recommande aussi à ceux qui n'ont pas encore lu Wilde.


L'Importance d'être constant
L'Importance d'être constant
par Oscar Wilde
Edition : Poche
Prix : EUR 7,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 9 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Importance d'être constant (Poche)
Cette pièce paraît légère tout en puisant sa source dans de nombreuses influences. Wilde est érudit, sa pièce géniale s'inspire savamment de grands classiques tout en étant divertissante et surtout, originale et véritablement moderne.
Tout tourne autour du langage, que Wilde maîtrise remarquablement. Il joue avec les mots et les phrases. C'est au final l'essence même de la pièce mais on l'oublie paradoxalement, car Wilde sait comme nul autre multiplier les (fausses) pistes pour nous égarer.
En bref, "L'importance d'être constant" est un chef-d'oeuvre unique en son genre, à découvrir impérativement. C'est mordant, intelligent, déconcertant... tout simplement brillant.
Une pièce très abordable que je recommande aussi à ceux qui n'ont pas encore lu Wilde.


The Lost Art of Keeping Secrets
The Lost Art of Keeping Secrets
par Eva Rice
Edition : Broché
Prix : EUR 12,78

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 un roman anglais plein de charme, 9 mars 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Lost Art of Keeping Secrets (Broché)
Dans les années cinquante, Penelope Wallace rencontre Charlotte à un arrêt de bus et, sans la connaître, accepte de l'accompagner chez sa tante Clare afin de prendre le thé. De cette aventure inattendue naît une amitié qui amène les deux jeunes femmes à passer les mois suivants ensemble. Leurs rencontres se font souvent chez l'irrésistible Tante Clare mais aussi lors de soirées mondaines au Ritz ou ailleurs et, surtout, au sein de Milton Magna Hall, la superbe demeure des Wallace. Bâtie au Moyen-Âge, agrandie par la suite, Magna recèle de nombreux trésors mais a beaucoup souffert de la guerre, agonisant lentement, couvrant ses habitants de dettes.

Eva Rice signe à mon avis ici un très bon livre qui s'inspire de beaucoup d'auteurs britanniques (Barbara Pym, Nancy Mitford, Lewis Caroll, Wilde). Outre le mélange savamment dosé de folie douce amère, de joyeuse insouciance et de confrontations plus ou moins faciles avec la réalité, j'ai savouré le cadre cosy et très britannique, entre Londres et sa banlieue, les grands magasins, Fortnum, les salons, l'heure du thé, les vieilles demeures un peu hantées et un esprit enjoué qui m'a touchée.

Malgré sa légereté, ce roman est aussi emprunt de tristesse et de nostalgie, traitant du fossé qui sépare les adolescents de l'après-guerre et leurs parents, ce qui est notamment représenté par l'influence grandissante des Etats-Unis et l'apparition du rock qui vient progressivement remplacer le jazz. Le récit finit cependant sur une note très optimiste : la nécessité d'aller de l'avant et de croquer la vie à pleines dents.

Dans l'ensemble un très joli roman, délicat, assez fin et, malgré quelques situations récurrentes, palpitant !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10