Profil de Jean-pascal Guillet > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean-pascal Gu...
Classement des meilleurs critiques: 93
Votes utiles : 1596

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean-pascal Guillet "bluegrass and Co" (lot)
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30
pixel
Phosphorescent Harvest
Phosphorescent Harvest
Prix : EUR 15,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Alléluhia! Un nouveau jam-band est né: le Chris Robinson Brotherhood, 3 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Phosphorescent Harvest (CD)
Chris Robinson continue son odyssée musicale à travers les sixties/seventies en compagnie du guitariste Neal Casal. Après deux opus fortement imprégnés de psychédélisme , ce "Phosphorescent Harvest" continue sur la même voie, pochette comprise!

La voix habitée du charismatique Chris Robinson secondée par la guitare de Neal Casal nous transporte quelques décennies en arrière pour notre plus grand plaisir. Depuis quelques temps Casal semble vouer un culte à Jerry Garcia, témoin sa présence lors du concert célébrant les 70 ans qu'aurait eu le guitariste californien s'il était toujours de ce monde. (DVD: Move me brightly). Difficile à l'écoute de certains titres d'ignorer à quel point Casal est influencé par le jeu du maître , même fluidité, même envolées inspirées....
Moins spatial que les deux précédents disques (quoique....), plus blues/ country ce "Phosphorescent Harvest" nous balade au fil de ses 11 titres quelque part entre Floyd et Dead. Mais attention, la première écoute ne vous convaincra peut-être pas , ce disque fait partie des oeuvres qui ne se livrent pas de prime abord. Revenez-y et laissez vous séduire par le charme mélancolique que la musique de Chris Robinson distille insidieusement.

Autant le dire de suite , les fans des Black Crowes risquent de ne pas y retrouver leurs petits! Pas grand chose en effet de commun entre ce CRB et la musique de Black crowes. En ce qui me concerne j'ai une très nette préférence pour le CRB.


Performs Trouble No
Performs Trouble No
Prix : EUR 19,45

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mellencamp live at Town Hall 31 July 2003, 1 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Performs Trouble No (CD)
Les nouvelles concernant John Mellencamp sont plutôt rares, alors on ne va pas faire la fine bouche sous prétexte que ce "Live at Town Hall" n'est pas à proprement parlé une nouveauté, puisque cet enregistrement date de 2003. Il nous permet de découvrir un concert donné lors de la tournée qui a suivi la sortie de "Trouble no more" , opus sur lequel Mellencamp reprenait douze titres faisant partie du patrimoine musical des States, entre blues traditionnel et folk. On retrouve donc l'intégralité de ce disque, ici en live, et dans le même esprit c'est à dire tendance électro-acoustique.Aux 12 morceaux il convient d'ajouter la reprise de Dylan "Highway 61" et trois classiques de Mellencamp "Small Town", "Paper in Fire" et "Pink Houses".

Le dernier disque de notre homme remonte à 2010 avec "No better than this" (faut voir!) au son vintage. Une demi-réussite, non que les chansons de Mellencamp ne soient pas bonnes , bien au contraire, ce type est un song-writer hors pair , c'est du côté de la production que ça foire, ici confiée à T Bone Burnett au sujet duquel je pense qu'il ferait mieux de se cantonner à jouer de la guitare (ce qu'il fait très bien!) et d'abandonner la production, enfin ceci est un avis tout à fait personnel!

Pour ce live Mellencamp est flanqué des deux fidèles Mike Wanchic et Andy York aux guitares et on se dit que même en acoustique ce gars là dégage une énergie folle et un parfum d'authenticité rare!
A ranger pas loin de "Life Death and Freedom " et son pendant live "Life Death Live and Freedom" que du bon!

PS: Un opus studio est annoncé pour cet automne "Plain Spoken" enfin!


Heartsoulblood
Heartsoulblood
Prix : EUR 16,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Essai transformé pour le Royal Southern Brotherhood, 1 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heartsoulblood (CD)
Second disque pour le Royal Southern Brotherhood, dont on aurait pu craindre lors de la sortie du premier cd en 2012, qu'on avait affaire à une réunion éphèmère , mais non, bien au contraire depuis la sortie du premier opus éponyme le groupe n'a eu de cesse de tourner inlassablement renforçant une cohésion musicale qui laisse pantois!

Ce qui fait la richesse de cette formation, outre d'être dotée d'une section rythmique irréprochable, c'est la personnalité des trois autres membres à savoir Devon Allman qui apporte une touche rock (southern), Mike Zito aux influences plus bluesy et enfin Cyrille Neville au chant, qui apporte la teinte soul et le groove inimitable de la Nouvelle -Orléans.
Ce "Heartsoulblood" est donc la suite logique du précédent, l'écoute des trois premiers titres ne laisse aucun doute, ils auraient pu tout aussi bien figurer sur le premier disque. "World Blues" signé Mike Zito ouvre le bal, puis "Rock and Roll" de Neville prend la suite....Etc....Seul petit bemol, "She's my lady" (piste 10) que je trouve nettement en-dessous des autres morceaux, plat et quelconque !

Petite nouveauté, l'apparition des guitares acoustiques, totalement absentes du premier disque, plutôt réussi.

Ne pas omettre de jeter une oreille sur la discographie solo de Devon Allman et Mike Zito , ca vaut le coup, ainsi que le tout récent disque de Cyrille Neville.


Leave a Scar:Live in North Car
Leave a Scar:Live in North Car
Prix : EUR 22,33

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Premier vrai live de Blackberry Smoke, 21 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Leave a Scar:Live in North Car (CD)
Premier vrai live pour Blackberry Smoke, le "Live at the Peach Festival" sorti l'an dernier tenait plus du bootleg pour aficionado du groupe qu'autre chose, prise de son un peu juste, présentation sommaire (n'est-ce pas Mr SM?).
Donc comme son nom ne l'indique pas, ce live contient l'intégralité du dernier opus studio de Blackberry Smoke, "The Whippoorwill" soit 13 titres sur les 22 que contient ce double cd. Le reste de la set-list se partageant entre morceaux de leur premier disque de 2003 "Bad Luck", deux ou trois autres de l'excellent "Little Piece of Dixie" et deux titres de leur "Honky Tonk Bootlegs" aux accents très countrisants.

En ce qui me concerne je garde une préférence très nette pour le Blackberry Smoke en studio, leurs prestations live n'apportent pas ce qu'on serait endroit d'attendre d'un tel groupe, le format des morceaux reste à peu près identique que ce soit en studio ou sur scène...à l'exception de "Sleeping Dogs" prétexte à des diversions vers leurs influences majeures "Midnight Rider" de l'Allman Brothers band, auxquelles on peut ajouter quelques clins d'oeil vers le Dead.
Mais soyons juste Blackberry Smoke reste malgré tout une formation tout à fait réjouissante et ce live va probablement rester dans ma play-list tout l'été. La sortie d'un live de leurs petits concurrents Whiskey Myers serait la bienvenue, histoire de voir un peu laquelle des deux formations s'en tire la mieux à l'épreuve de la scène.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 1, 2014 7:24 PM MEST


CSNY 1974 - Coffret 3 CD + DVD + Livret 188 pages
CSNY 1974 - Coffret 3 CD + DVD + Livret 188 pages
Prix : EUR 59,00

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Indispensable coffret! Du grand art!, 20 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : CSNY 1974 - Coffret 3 CD + DVD + Livret 188 pages (CD)
Grace au travail titanesque de Graham Nash qui a dépoussiéré et réuni les bandes de la gigantesque tournée de 1974 , tournée qui marquait et célébrait la reformation du quatuor on peut enfin mesurer à quel niveau de perfection ces quatre lascars évoluaient alors. Si votre bon vieux "Four Way Street" est un peu fatigué, c'est le moment de faire l'acquisition de ce luxueux coffret.

3cd+dvd soit 40 titres tirés de 10 shows différents soit l'équivalent d'un concert de l'époque, pas moins de 3 heures et demi! Un premier set qui démarre avec Stills et "Love the one you're with", suivi d'un grandiose "Wooden Ships", le set se termine par "Almost cut my hair" Les grands classiques du groupe défilent. Second set acoustique ,on sort les Martin D45 et c'est parti pour 19 diamants, de "Change Partners" à "Suite Judy Blue Eyes" en passant par "Old Man" "Blackbird".....;et on termine par un retour aux guitares électriques pour le dernier set qui se termine par un "Ohio" rageur en feu d'artifice .

On ajoute à cela quelques inédits de Neil Young, des versions rares de "Don't be denied", "Revolution Blues" ou "On the Beach", les galops électriques d'un Steve Stills en pleine forme et ces harmonies vocales inimitables.....du pur bonheur!

Sur le dvd, 8 titres seulement, c'est un peu court, mais là ne réside pas l'intérêt principal de ce coffret qui vaut surtout pour les 3 cd.
Bien entendu ce remarquable travail se voit complété par un livret de près de deux cents pages avec notes et photos à profusion!

A ranger tout près du fabuleux coffret "Voyage" qui regroupe l'oeuvre de David Crosby, dans un écrin tout aussi luxueux et indispensable que ce CSNY 1974.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 15, 2014 10:28 AM MEST


Les années rouge et noir
Les années rouge et noir
par Gérard Delteil
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un salutaire flash-back !, 19 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les années rouge et noir (Broché)
A l'instar d'un Didier Daeninckx, Gerard Delteil auteur prolifique aime à aller fouiller dans les tiroirs de l'histoire (et pas forcément dans les plus rutilants!) pour composer ses ouvrages. Il nous livre avec ces "Années rouge et noir" un passionnant thriller politico/historique qui va nous promener tout au long de ses 500 pages au travers des 30 glorieuses, l'action commencant en mai 1942 et se terminant en mars 1978.
Dans cette fresque passionnante et très documentée , Delteil nous trace les destins croisés de trois personnages, qui s'ils sont fictifs ne sont pas sans nous rappeler certaines personnalités de cette époque! Nous avons donc Anne femme résistante et gaulliste de la première heure qui va faire une carrière politique la paix revenue. Bachelli collabo notoire et suffisamment opportuniste pour sauver sa peau et échapper à l'épuration en 45. Enfin Alain frère d'un résistant FTP mystérieusement assassiné en 44.L'auteur nous fait suivre ces trois personnages et nous dévoile ainsi les aspects peu reluisants de la vie politique et sociale des années De Gaulle,Pompidou...Giscard. On croise les barbouses du SAC, et donc un certain Pasqua....on replonge dans les grandes grèves de 47 chez Renault, on redécouvre l'influence énorme du PC et de la CGT dans les années d'après-guerre, on revit L'Algérie, Mai 68.....Bref un sacré bain de jouvence pour la génération des baby-boomers!

Delteil et son art consommé de l'intrigue et du suspens signe là un excellent ouvrage à rapprocher du livre de Didier Daeninckx "Itinéraire d'un salaud ordinaire", autre remarqueble livre sur la période occupation/libération.


Set the World on Fire
Set the World on Fire
Prix : EUR 12,89

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un premier opus remarquable, 19 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Set the World on Fire (CD)
L'écoute de ce "Set the world on fire" premier disque de Brent Johnson a suscité chez moi le même enthousiasme que lors de la découverte du premier Kenny Wayne Shepherd "Ledbetter Heights" en 1995 ou du premier Sonny Landreth "Outward Bound" en 1992,on se dit là qu'on tient quelque chose promis à un bel avenir. Ce jeune texan fait preuve d'une authenticité et d'une énergie salutaire, et nous distille un blues-rock tout en retenue, sans solo à rallonge à la limite du supportable, mais constellé d'interventions concises et inventives. Notre homme fût pendant des années guitariste chez Brian Lee (Blues Power Band) et donc à bonne école.

Pour cet opus il est secondé sur plusieurs titres par Alvin Youngblood Hart et par Sonny Landreth (tiens...tiens...) sur le bien nommé "Long way back to New Orleans" , qui nous vaut un superbe dialogue de slide!
Dès le premier morceau ,on se dit....ouh là! un premier chorus incandescent de Johnson puis une intervention d'un Hammond B3 du plus belle effet.Là suite ne déçoit pas, groove New-Orleans, country-rock à la Creedence "The Ticket", seul "Don't take it with you" peut paraître un peu plat avec son solo de piano dissonant.
Une mention toute particulière aux 13 minutes de "As the tears go passing by" une reprise flamboyante d'Albert King. Même si Brent Johnson ne revendique pas Steve Ray Vaughan parmi ses influences , ce blues n'est pas sans rappeler le "Tin Pan Alley" du maître texan!Superbe!

L'avenir nous dira ce qu'il adviendra du jeune homme, mais il y a fort à parier qu'il nous réserve quelques belles surprises!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 23, 2014 8:00 PM CET


Opérations aéroportées du débarquement
Opérations aéroportées du débarquement
par Benoît Rondeau
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un atterrissage plus que réussi!, 3 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Opérations aéroportées du débarquement (Broché)
Voilà un ouvrage synthétique d'une clarté rare, un ouvrage de vulgarisation fort réussi. Si vous voulez apprendre l'essentiel de ce que furent les opérations aéroportée du jour J, sans toutefois "survoler" les évènements, ce qui est un comble pour ce genre d'opérations certes....c'est le livre qu'il vous faut.

Dans la première partie Benoît Rondeau , l'auteur s'attache à nous présenter les trois divisions aéroportées qui vont opérer en Normandie, leurs différents objectifs, les matériels et le rôle qui sera dévolu à chaque division. Puis on suit presque heure par heure les évènements du 6 juin, là aussi division par division. L'auteur nous raconte les faits d'arme, les loupés, les drames. Il dresse des portraits des hommes qui ont marqué l'histoire. Tout ceci avec une grande clarté qui contraste bien sûr avec la confusion de cette journée épique. Les chapitres sont courts , concis et remarquablement bien illustrés.
A la fin de son ouvrage Rondeau dresse le bilan, revenant sur chaque unité, il dégage les conséquences des succès et des échecs sur la suite des opérations. Deux cartes , elles aussi très claires viennent compléter ce brillant opus.

Vous l'aurez compris, ce livre est à recommander chaudement à qui veut découvrir ce que fût le rôle capital des paras lors du Jour J. Et si vous voulez en savoir plus, allez voir du côté des éditions Heimdal, excellente maison normande, les spécialistes de la bataille de Normandie, un must!


177: Ces Français du jour J
177: Ces Français du jour J
par Jean-Yves Le Naour
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un hommage qui s'est fait attendre!, 3 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : 177: Ces Français du jour J (Broché)
Le commando Kieffer s'est illustré le 6 juin 44 en s'emparant du casino et du port de Ouistreham puis en assurant par la suite la jonction avec les paras britanniques qui pendant la nuit précédente s'étaient emparé du pont de Bénouville, passé à la postérité sous le nom de Pegasus Bridge.Pendant des décennies les berets verts de Sword Beach ont été injustement exclus de la mémoire de la France Libre, sans doute parce qu'ils combattaient sous l'uniforme anglais et qu'ils participèrent à une opération (Overlord) dont avait été soigneusement écarté De Gaulle, ceçi expliquant cela? Quoi qu'il en soit il aura fallu attendre 2001 pour que les derniers survivants du commando recoivent la médaille militaire et 2004 pour la légion d'honneur! quand on sait avec quelle désinvolture (appelons cela comme ça!) cette décoration est parfois donnée, on en reste sidéré!!!Les célébrations du 70eme anniversaire du débarquement ont eu cela de bon, de remettre à l'honneur ces héros oubliés et particulièrement un des survivants Léon Gautier lors des cérémonies internationales de Ouistreham.

Ceci étant dit, ce livre de Le Naour nous narre de façon (légèrement) romancée le difficile et impitoyable entrainement auquel furent soumis dans la rude Ecosse, les volontaires français dont certains avaient à peine 17 ans! L'auteur nous dresse une épatante galerie de portraits avec humour parfois. Il faut dire que certains de ces individus se distinguaient par leur forte personnalité, mais tous à l'évidence étaient animés d'une envie d'en découdre avec l'occupant au plus vite et on fait preuve d'un courage qui force l'admiration.

En bon historien qu'il est Le Naour nous resitue le contexte historique de l'époque, à savoir le désastre de Dunkerque en 40, le pitoyable épisode de Mers El Kebir au cours duquel la Royal Navy ouvrit le feu sur la flotte française tuant pas moins de 1297 marins . Pas étonnant si le nombre de volontaires pour continuer la lutte aux côté des anglais fût pour le moins réduit au tout début.
La narration de l'auteur s'arrête à la veille du jour J, il faudra donc se reporter aux ouvrages qui traitent des opérations militaires sur le sol français pour ceux que cela intéresse , pas de souci il en existe d'excellents.

Par ailleurs, Jean-Yves Le Naour est co-auteur de l'excellent docu qu'on a pu voir sur FR3 en juin , film rendant hommage aux hommes du commando Kieffer.


Omaha
Omaha
par Norman Ginzberg
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La Normandie: son calva, son bocage et ses panzer!!!!, 30 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Omaha (Broché)
les célébrations du 70eme anniversaire du débarquement ont vu la parution de nombreux ouvrages consacrés à l'évenement . Certains purement historiques d'autres sous la forme romancée comme ce livre "Omaha" signé par Norman Ginzberg dont c'est ici le deuxième ouvrage après le western " Arizona Tom" paru l'an dernier.

Ginzberg est en fait le frère de FOG (Franz Olivier Giesberg) et ce faisant en écrivant "Omaha" l'auteur revient sur son histoire familiale puisque le père des deux hommes, GI américain débarqua avec les premières vagues d'assaut sur Omaha Beach le 6 juin au petit matin.
Le titre de l'ouvrage n'est que le point de départ de l'action qui se déroule en fait pendant les quelques jours qui suivent immédiatement le débarquement, soit ce qu'il est convenu d'appeler "La bataille de Normandie". Ginzberg met en scène deux frères que tout oppose, d'origine allemande, immigrés aux Etats-Unis et séparés depuis 6 ans, car Karl le cadet est retourné dans son pays d'origine séduit par les thèses nazies et se retrouve donc en juin 44 en Normandie dans les rangs de la Waffen SS. En face Walton débarque sur Omaha fantassin dans la 29eme division d'infanterie US
On retiendra de cet ouvrage qu'il nous montre la guerre dans ce qu'elle a de pire, assez loin de clichés hollywoodiens, et que celle-ci peut transformer l'être humain l'amenant à se conduire comme un monstre à l'instar de Walton le GI pris dans la spirale de la violence et qui souvent part complètement en vrille....En revanche l'auteur fait de Karl le SS, un militaire qui respecte les lois de la guerre et essaie de ne jamais céder à la haine. D'aucun trouveront cela un peu surréaliste....
Ce livre nous fait revivre sous forme romancée ce que furent ces terribles semaines de juin 44 en Normandie, avec ce suspens habilement entretenu par l'auteur, les deux frangins vont-ils se retrouver nez à nez au cours des combats?

Si Ginzberg semble bien documenté sur les faits historiques qui servent de toile de fond, il n'empêche qu'il commet quelques erreurs regrettables , à commencer par le fait que Karl le SS est chef d'un char Tigre au sein de la 12eme Panzer SS (Hitlerjugend), alors qu'en se renseignant un peu mieux il aurait appris qu'il n'y a jamais eu de Tigre dans les divisions de panzer de l'armée allemande. Ces chars combattaient dans des compagnies indépendantes (Abteilung) et intervenaient au gré des besoins sur le front. Les divisions de panzer y compris les divisions SS étaient équipées de panzer IV et de Panther.
De plus l'action se déroule entre les 6 et 9 juin et à cette date aucun Tigre n'est encore présent sur le front en Normandie Oups!!....

Autre petit reproche, l'accumulation par l'auteur de tous les poncifs et clichés inhérents à cette bataille de Normandie: GI violeurs, cuites au calva, résistants de la dernière heure, femmes tondues....en veux tu en voilà! Un peu lourd pour un même livre!

Bref , je suis un peu partagé sur ce roman qui bien qu'agréable et passionnant me semble quelque peu racoleur.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 3, 2014 10:01 PM MEST


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30