undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de djihno > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par djihno
Classement des meilleurs critiques: 1.709.998
Votes utiles : 49

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"djihno"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Rust Never Sleeps
Rust Never Sleeps
Prix : EUR 9,98

5 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique, 29 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rust Never Sleeps (CD)
Le tout meilleur de Neil Young ... Il faut écouter le version électrique de Rust Never Sleeps et vous saurez pourquoi Neil à été salué comme le "grand père du Grunge" par la scène rock de Seattle ... Un album magnifique ...


L'oeuvre de Dieu, la part du Diable
L'oeuvre de Dieu, la part du Diable
par John Irving
Edition : Poche
Prix : EUR 8,95

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Profondément humain ..., 27 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oeuvre de Dieu, la part du Diable (Poche)
Aux Etats-Unis dans les années 40, dans une société sclérosée bardée d'une morale puritaine un homme trouvera le courage de donner la vie à des enfants qui ne connaîtront jamais leurs parents mais également de pratiquer l'avortement dans des conditions d'hygiène acceptable et redonner ainsi un chance à des femmes abandonnées et perdues pour un rêve, un égarement, une histoire d'amour déçue ...
Tout cela amènera le docteur Wilbur Larch à devenir toxicomane, et à son fils spirituel, un orphelin prénommé Homer Wells, à pratiquer la lutte comme pour se protéger et se défendre du poids de cette vie presque miraculeuse qui lui a été offerte
L'oeuvre de dieu, la part du diable est un roman âpre et violent qui tranche avec la profondeur psychologique des personnages et leur profonde humanité
Encore une fois John Irving alterne le tragi-comique où la douleur et la sensation de culpabilité transparaissent dans nos rires et nos larmes


In the Mood for Love [Édition Simple]
In the Mood for Love [Édition Simple]
DVD ~ Maggie Cheung
Prix : EUR 9,99

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un labyrinthe d'amour, 24 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : In the Mood for Love [Édition Simple] (DVD)
La réalisation est superbe. Tout est filmé comme si rien ne pouvait être simple, le labyrinthe des couloirs et des escaliers, les rues torturées emplies d'ombres dessinants sur les murs des barreaux de prisons virtuels, tout cela à l'image de l'amour que se portent ces deux faux amants jouant le rôle de leurs conjoints devenus eux même vrais amants. Les parures élégantes et les robes superbes de Maggie Cheung soulèvent des vapeurs de sensualité, le jeu sobre et raffiné de Tony cheung apporte une touche d'humanité si émouvante.
Ce film est comme une évanescence de sentiments, si purs et si inaccessibles qu'ils s'évaporent avant d'avoir commencés à vivre


L'île mystérieuse
L'île mystérieuse
par Jules Verne
Edition : Poche

20 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le gout de la lecture, 24 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'île mystérieuse (Poche)
Ce livre m'a donné le goût de lire. Une épopée fascinante, un suspense croissant au fil des pages, des personnages qui au fil de leurs aventures deviennent de véritables héros. Sans oublier le sens du détail de Jules Verne et son incroyable vision scientifique de l'avenir. Tout cela en fait un de mes livres de chevet préférés. Un livre d'aventures profondément humain à lire et à relire.


Dead Man
Dead Man
DVD ~ Johnny Depp

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mystique et envoutant, 5 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead Man (DVD)
Tous les personnages hautement symboliques apparaissant dans ce film, sont la quintessence d'une société dictatoriale ou la démocratie est utilisée comme un leurre à la culpabilité et au pouvoir de l'argent incarné par un père (Robert Mitchum) dont la récupération de son cheval importe plus que la mort de son fils tué par un pauvre comptable (Johnny Deep) qui commençait à peine à entrevoir la lumière par l'intermédiaire d'un amour imparfait dans sa conclusion (la mort)
Débute alors Le chemin de croix de Johnny Deep (William Blake) aidé par un hérétique indien (Nobody) au milieu d'un territoire hostile, ou l'issue fatale rend le noir et blanc du film magnifique.
Le tabac, comme la vie qui part en fumée de William Blake, étant le leitmotiv de cet indien qui fait parler les pierres, comme William Blake réincarnation du poète anglais fait parler la poudre en tuant des blancs méprisants et surs de leur force.
Un film superbe et lent comme la vie s'échappant du héros et dont l'interprétation magnifique de Johnny Deep sublime le personnage.


Page : 1