Profil de Incognita > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Incognita
Classement des meilleurs critiques: 272
Votes utiles : 830

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Incognita
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Giesswein Kristiansand, Chaussons mixte adulte
Giesswein Kristiansand, Chaussons mixte adulte
Prix : EUR 24,47 - EUR 54,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un cadeau très apprécié, 18 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Giesswein Kristiansand, Chaussons mixte adulte (Chaussures)
Mine étonnée, j'ouvre le cadeau d'anniversaire : des pantoufles !! Certes, j'ai pris une année de plus, mais enfin des pantoufles comme mémé, ça fait drôle à recevoir !
Hé bien, force m'est de dire que c'est un cadeau parfait.
Ces pantoufles sont très chaudes, puisqu'elles recouvrent la cheville dans une texture laine feutrée, une laine naturelle avec des propriétés de régulation de température.
On comprendra tout lorsqu'on saura que Giesswein est connu entre autres pour les semelles souples de pantoufles brevetées et pour un tissu constitué de la pure laine vierge. Cette série appelée Kristiansand est prévue comme chaussures de chalet. On s'y voit déjà !
Le coloris choisi est taupe, et un joli jacquard recouvre la cheville.
Certaines personnes se plaignent apparemment d'une taille de trop ; ce n'est pas mon cas. Je chausse du 40, et cette paire en 40 me convient parfaitement.
Cette marque autrichienne est réputée également pour des pulls, des vestes, des plaids, des coussins, etc. Le seul petit hic est le prix, mais cette qualité-là le vaut.


99 Tests d'Ecoute Volume 2 corrigés
99 Tests d'Ecoute Volume 2 corrigés
par Annie Ledout
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Nécessaire, 7 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 99 Tests d'Ecoute Volume 2 corrigés (Broché)
Vous avez acheté "99 tests d'écoute" ? Alors le corrigé est indispensable, afin de vérifier vos erreurs... et vos réussites !

Cette brochure, d'apparence anodine, est un excellent exercice de déchiffrage, qui permet de faire évoluer l'oreille à rythme adapté.

Je le recommande vivement.


99 Tests d'Ecoute Volume 2
99 Tests d'Ecoute Volume 2
par Annie Ledout
Edition : Broché
Prix : EUR 11,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Travail de formation musicale, 7 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 99 Tests d'Ecoute Volume 2 (Broché)
Votre fille ou votre fils a quelques soucis avec la formation musicale, et notamment de déchiffrage ?

Cette petite brochure peut faire des merveilles en l'utilisant tranquillement à la maison, à un rythme individualisé.

Un crayon de papier, une gomme, et l'affaire est jouée. Après avoir utilisé, dans la même série, le corrigé, pendant indispensable, on laisse reposer et on peut y revenir quelques semaines ou mois plus tard pour faire une nouvelle tentative qui permettra de vérifier que l'on a progressé.

Une chose est sure : cela a bien marché pour ma fille.


Meurtre mystérieux à Manhattan
Meurtre mystérieux à Manhattan
DVD ~ Woody Allen
Proposé par max-discount
Prix : EUR 11,25

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Woody Allen en pleine maîtrise de son art, 7 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Meurtre mystérieux à Manhattan (DVD)
Larry et Carol Lipton, un couple d'intellos new-yorkais, font connaissance avec leurs voisins de pallier, Paul et Lillian House, sympathiques sexagénaires. Le lendemain, ils sont stupéfaits d'apprendre que Lillian est décédée d'une crise cardiaque. L'attitude de Paul, peu affecté par la mort de sa femme, intrigue Carol, qui décide de mener l'enquête...

Est-ce Manhattan ? Est-ce l'histoire du meurtre ? Ou les retrouvailles avec Diane Keaton ?
En tout cas, Woody Allen atteint des sommets dans son art avec ce long-métrage, qui suscite chez le spectateur un plaisir certain. Jouant sur la complicité évidente avec sa muse d'Annie Hall, Diane Keaton, le cinéaste new-yorkais forme avec elle un tandem comique d'une efficacité redoutable.

D'un côté une femme dévorée par sa curiosité. De l'autre un époux paniqué et maladroit, dépassé par les évènements, qui n'hésite pas à devenir lâche. Saupoudrez le tout de bons mots, dont seul le metteur en scène a le secret ("Ecouter trop de Wagner me donne envie d'envahir la Pologne" ou encore "Je suis mondialement connu pour être claustrophobe"). A l'instar de cette scène de montage d'un piège par téléphone, où l'on voit au second plan Woody tentant de reconstituer tant bien que mal une cassette audio, qui part en lambeaux. Irrésistible.


Maîtriser la grammaire anglaise à l'écrit et à l'oral: Pour mieux communiquer à l'écrit et à l'oral - Lycée et université (1-B2)
Maîtriser la grammaire anglaise à l'écrit et à l'oral: Pour mieux communiquer à l'écrit et à l'oral - Lycée et université (1-B2)
par Michèle Malavieille
Edition : Broché
Prix : EUR 11,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Investissement à long terme, 7 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Pour toutes celles et tous ceux qui envisagent de poursuivre leur études après le bac dans une filière littéraire ou linguistique, ce livre est une référence pour revoir (ou voir) les règles essentielles de la grammaire anglaise.

Force est de constater que l'écart peut s'avérer grand entre la terminale et certaines orientations post-bac, notamment les classes préparatoires. Les élèves n'ont pas toujours les fondamentaux incontournables pour poursuivre les études avec une bonne maîtrise des langues étrangères choisies.

Un conseil : ne pas attendre les congés post bac pour utiliser ce livre. L'utiliser au fil des années de lycée s'avèrera un investissement très pertinent pour l'élève qui aura compris qu'un peu de travail régulier donnera des résultats ultérieurs tout à fait intéressants.


Inside Llewyn Davis
Inside Llewyn Davis
DVD ~ Oscar Isaac
Prix : EUR 14,06

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Balade d'un loser, 7 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Inside Llewyn Davis (DVD)
Sacrés frères Coen ! On a beau guetter avec impatience chaque nouveau projet, tenter d'imaginer une suite potentielle à leur filmographie foisonnante, ils ne sont jamais là où on les attend… Immédiatement reconnaissables et sans cesse surprenants, c'est l'apanage des grands ! Mais disons le d'emblée : Inside Llewyn Davis n'est pas leur meilleur film.

Les voici donc qui nous plongent dans le Greenwich Village du début des années 60, dans le sillage d'un guitariste et chanteur folk qui traîne son spleen dans le rude hiver new-yorkais et tente désespérément de percer alors que le folk ne fait pas franchement recette… Le personnage serait librement inspiré de la vie de Dave Van Ronk, importante figure du revival folk qui enseigna notamment la guitare à Bob Dylan, lui-même évoqué à la fin du film… Mais pour l'instant, force est de constater que Llewyn Davis galère…

Sans le sou, sans toit, sans même un manteau convenable pour résister au froid, Llewyn trimbale sa guitare dans les rues du Village, cherchant un endroit où pouvoir jouer, et un canapé sur lequel passer quelques nuits, chez un ami, une ex, un inconnu… Tous acceptent de l'aider, mais tous finissent par se lasser de son sale caractère, de ce désespoir accroché à ses basques qui le rend trop souvent de bien mauvaise compagnie. Entre une dérouillée reçue dans une ruelle sombre à la sortie d'un bar, un chat égaré et un album, Inside Llewyn Davis, qui ne se vend pas, notre héros accumule donc échecs et mésaventures…

Assez convenu dans sa réflexion finale sur l’homme, c’est le traitement à la fois pessimiste et réaliste qui se révèle être le plus intéressant sur la longueur. Bien écrit avec une sélection de dialogues qui alternent entre tendresse et comédie, Inside Llewyn Davis n'est pas le meilleur film des frères Coen, car c'est un film frustrant du fait d’un montage saccadé et de transitions inexistantes entre les scènes, ce qui entache le rythme du film et sa fluidité. Qui plus est, les personnages secondaires sont très mal exploités. Toujours très inspirés pour créer des personnages aux personnalités burlesques, les réalisateurs n’ont pas fait honneur aux scénaristes qu’ils sont, en ne mettant pas en avant de manière délicate chaque personnage. Maltraités à cause d’une réalisation centrée sur Llewyn Davis, seuls deux personnages secondaires arrivent à s’extirpé de ces sables mouvants. C’est dommage.

Bruno Delbonnel signe la photographie réussie de ce film : certains plans embellissent les personnages et les décors très minimalistes, en rayonnant de clarté.

Une belle balade, à la fois touchante et souriante, mais moins originale qu'elle paraît.


Tip top
Tip top
DVD ~ Isabelle Huppert
Prix : EUR 21,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 C'est raté !, 25 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tip top (DVD)
A force de vouloir se démarquer du lot en proposant une comédie absurde, Serge Bozon n’a semble-t-il pas compris que l’humour devait fonctionner en référentiel à un point de normalité, et pas en totale roue libre permettant n’importe quoi n’importe quand. Avec son intrigue policière dont il se moque pas mal, laquelle permettant de découvrir les trois personnages clefs, un duo de fliquettes de la police des polices (Isabelle Huppert / Sandrine Kiberlain) et François Damiens en inspecteur du nord dont l’indic vient d’être retrouvé refroidi, Tip Top enchaîne une succession de situations perpétuellement décalées, tout en multipliant les points de vue dans un ordre parfaitement chaotique. On passe de la vision du duo féminin clairement dérangé du bulbe, à celui de Damiens en passant par ceux des indics, du chef inspecteur louche à celui de Damiens de nouveau. La question ici n’est d’ailleurs pas vraiment de résoudre l’enquête mais bien de jouer en continue des ruptures de ton en mettant en scènes des sortes de micro-scénettes. On pourrait apprécier cette volonté d’intégrer à un fond a priori sérieux des excroissances absurdes ou délirantes. Mais la volonté appuyée du réalisateur à mettre en scène son film n’importe comment, sans doute au motif de la liberté artistique est trop frappante pour qu’on la tolère.

Faire du farfelu oui, mais pas à n'importe quel prix. Ici, même si Huppert et Kiberlain écopent des meilleures scènes (la seconde dévoilant d’ailleurs un réel potentiel comique), l’artificialité du jeu, en fait du non-jeu, sort en permanence les spectateurs de l’attention qu’ils pouvaient avoir tant et si bien que cet OVNI devient extrêmement rapidement hermétique. Le montage donne la sensation que les acteurs ne jouaient pas ensemble, les amateurs côtoient les vrais comédiens donnant une sensation de film étudiant sans moyen, autant de choix volontaires renforçant l’aspect surréaliste du projet mais qui ne permettent jamais d’y trouver la moindre accroche ni la moindre empathie.

Loin de nous de critiquer le projet pour sa volonté initiale de sortir du cadre des productions habituelles en proposant quelque chose de totalement surprenant. Mais Tip Top devient assez rapidement insupportable et totalement ennuyeux.


Nannerl, la soeur de mozart
Nannerl, la soeur de mozart
DVD ~ Marie Féret
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 5,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Famille Mozart ou Féret ?, 25 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nannerl, la soeur de mozart (DVD)
Maria Anna Mozart alias Nannerl, ou une femme qui vécut dans l’ombre de son génie de frère. Son histoire, le réalisateur René Féret la retrace dans le film Nannerl, la soeur de Mozart. Il y évoque les trois années pendant lesquelles Léopold Mozart et sa femme mènent leurs deux enfants prodiges sur les routes d’Europe pour les présenter à toutes les cours royales. Alors que le jeune Wolfgang jouait le violon, sa sœur aînée l’accompagnait au clavecin et au chant. Nannerl va rencontrer à Versailles le fils de Louis XV qui l’incite à écrire de la musique. Elle va peu à peu comprendre que, malgré son caractère bien trempé, le fait d'être une fille la fera désormais passer au second plan et tandis que son père ne lâche plus le fils une seconde, il interdit à la fille de composer la moindre mélodie, lui défend de jouer du violon et la réduit au rôle d'accompagnatrice.

Il n'y avait pas un mais deux enfants prodiges, dans la famille Mozart et, pour une fois, le cinéma s'intéresse à la sœur aînée de Wolfgang Amadeus, ­qui jouait du clavecin et chantait à merveille. René Féret fait d'elle l'héroïne de cette famille de saltimbanques musiciens, lors de son périple à la cour de France. L'histoire commence par un accident de berline, qui oblige les Mozart à demander asile au couvent le plus proche. Là, justement, où sont pensionnaires les filles de Louis XV. Nannerl se lie d'amitié avec la petite princesse Louise, qui lui remet une lettre pour son frère, le Dauphin. Mais pour approcher le Dauphin, timide veuf de 17 ans, Nannerl doit se déguiser en garçon. Cette gracieuse intrigue est pure fiction mais laisse imaginer ce qu'aurait pu être la fortune de Nannerl, si le destin l'avait faite homme, et si elle avait composé les partitions que lui prête Marie-Jeanne Séréro.

Pour René Féret, le cinéma est une affaire de famille. Producteur de ses films avec sa femme, qui est aussi monteuse, il a son fils pour assistant. Dans Nannerl, c'est sa fille, Marie Féret, qui tient le rôle-titre, tandis que la cadette, Lisa, joue la princesse Louise de France.

Sauf que le film, si tant est qu’il soit intelligent dans son propos, reste un peu long et répétitif. On apprécie amplement le son et les décors (ne dit-on pas que les Français sont des spécialistes dans le cinéma de costumes et historique ?), mais en revanche, les acteurs n’arrivent pas à convaincre et à donner de l’ampleur aux personnages, un peu à l’image de Lisa Féret qui campe Louise de France (on a l’impression qu’elle récite sans émotion son texte). Le film semble affaire de la famille Féret, plus encore que celle de Mozart.

Si Nannerl, la sœur de Mozart s’impose comme un film historique esthétiquement sympathique, avec une musique très agréable, l’interprétation laisse à désirer et le film plonge dans la longueur et un cruel manque de rythme même si l’ensemble est divertissant.


Histoire-Géographie Terminale S format compact - Edition 2014
Histoire-Géographie Terminale S format compact - Edition 2014
par Alban Bervas
Edition : Broché
Prix : EUR 34,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un tout-en-un pour préparer le bac S, 16 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire-Géographie Terminale S format compact - Edition 2014 (Broché)
Ce manuel se présente comme allant à l'essentiel pour préparer efficacement le bac S, avec des études ciblées et resserrées s'appuyant sur des documents visuels de natures variées.
Les cours sont clairs et complets et aident se préparer à la composition, avec des fiches de révision incluant des schémas de synthèse pour mémoriser l'essentiel.
On y trouve cent pages de prépa Bac pour s'entraîner efficacement aux épreuves avec des sujets guidés construits sur une méthodologie progressive et proposant plusieurs sujets par type d'épreuve.
Ce manuel regroupe les deux matières en un seul volume et s'avère donc plus pratique et économique.

On peut regretter cela dit, mais ce n'est pas spécifique à ce manuel, une tendance récurrente à faire disparaître ou apparaître dans ces manuels, notamment pour la partie d'histoire, des faits qui déplaisent ou plaisent aux pouvoirs en place du moment. Une manière de réécrire l'Histoire assez désagréable et très orientée. Or, quoi que l'on fasse ou dise, un peuple est fait de ses réussites mais aussi de ses erreurs. Les effacer n'est qu'une pirouette dénuée de sens profond.


Murnau : Nosferatu
Murnau : Nosferatu
DVD ~ Max Schreck
Prix : EUR 13,70

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un classique de presque cent ans..., 15 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Murnau : Nosferatu (DVD)
À Wisborg en 1838, Thomas Hutter, un jeune clerc d’agent immobilier marié avec Ellen, part pour la Transylvanie afin de vendre une propriété au Comte Orlok qui désire avoir une résidence dans la ville. Le jeune homme est accueilli au sein d’un sinistre château par le comte. Durant la transaction, Orlok aperçoit une miniature d’Ellen qui le fascine et décide d’acquérir le bâtiment proche de la maison du couple qui lui est proposé. Hutter, hôte du comte, ne tardera pas à découvrir la véritable nature de celui-ci. Alors Nosferatu cheminera vers sa nouvelle propriété, répandant dans son sillage par ses morsures la mort et la désolation que le peuple prendra pour une épidémie de peste. Ellen, bientôt en proie aux mains griffues de Nosferatu qui la convoite, laissera le comte faire d’elle sa victime et sacrifie son sang au vampire pour sauver la ville frappée par la peste.

Dans la première moitié des années 1920, le cinéma allemand est à son sommet en termes de réussite artistique, de renommée internationale et de succès commercial, et Nosferatu le vampire représente sûrement le joyau de l’expressionnisme, ce courant artistique qui imprègne fortement tous les arts depuis la Grande Guerre. Murnau pousse ici encore plus loin les expérimentations graphiques initiées en 1919 dans le formidable "Cabinet du Dr Caligari" réalisé par Robert Wiene. Mais la valeur ajoutée de Nosferatu tient aussi dans l’utilisation des décors réels et dans l’opposition visuelle entre réalisme social du monde civilisé et fantastique morbide.

Nosferatu est le premier grand jalon dans la filmographie de Murnau, considéré, avec Fritz Lang, comme le maître de l’expressionnisme allemand. Une allégorie superbe sur l’existence et le devenir de l’homme traverse tout le film, la mort se nourrissant de la mort et le sacrifice d’une jeune femme s’avérant indispensable au décès de l’être vampirique, dont la disparition préserve l’équilibre du monde. Le jeu de Max Shreck et la théâtralité de ses apparitions confortent admirablement cet expressionnisme.

Le DVD double couche comporte deux versions : l'une en noir et blanc de 60 minutes puisque à 24 images/seconde, et l'autre en version teintée à 18 images/seconde de 90 mn. La version de 60 minutes propose donc des séquences en accéléré, ce qui produit quelques fois un effet comique qui atténue l'aspect propre à l'épouvante. La musique, de Galeshka Moravioff, est parfois entêtante, mais l'on reste très content d'avoir fait découvrir cette rareté à des adolescents qui n'imaginaient même pas que le cinéma avait acquis certaines de ses lettres de noblesse ainsi...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20