ARRAY(0xa9c08cfc)
 
Profil de Arribat > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Arribat
Classement des meilleurs critiques: 111
Votes utiles : 2158

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Arribat
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Amazonie mangeuse d'hommes : Incroyables aventures dans l'Enfer vert
Amazonie mangeuse d'hommes : Incroyables aventures dans l'Enfer vert
par Ricardo Uztarroz
Edition : Broché
Prix : EUR 19,95

5.0 étoiles sur 5 Enchanté!, 17 avril 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Amazonie mangeuse d'hommes : Incroyables aventures dans l'Enfer vert (Broché)
Que l’Amazonie avale ceux qui s’y aventurent n’a rien d’une malédiction. Ici rien n’est comme ailleurs, dans cet enfer vert sans orientation, sans point d’observation, avec peu de lumière, une absence quasi générale de gibier, et un corps soumis à la vermine et la pourriture. C’est l’histoire de quelques victimes de ce miroir aux alouettes dont il est question dans ce récit. Des Don Quichotte pour la plupart,de doux rêveurs à la Maufrais-fils et à peine plus réalistes à la Maufrais-père. Indiana Jones obsédés par des cités disparues à la Fawcett ( et non Fosset), Conquistadores à la recherche de l’Eldorado, la cannelle l'or, l'argent, et les inévitables britishs toujours en maraude pour le bénéfice de Leurs Majestés. L’Amazonie absorbe tout, même les chemins de fers, les lignes télégraphiques, la transamazonienne. Le caoutchouc qui y naquit ne résistât pas plus à la fuite de quelques graines et l'hévéa lui aussi se refusera plus tard à produire sous l'impulsion de Ford et son Fordlandia.

Mais ce qui reste le plus intéressant et qui n’est qu’abordé ici ou plutôt suggéré, c’est le royaume des enchantés, ces étranges légendes amazoniennes qui rejoignent les croyances asiatiques en des mondes souterrains ou subaquatiques où vivraient des êtres enchantés, c’est-à-dire qui auraient rejoints l’au-delà sous terre sans mourir. C’est se croisement des mythes asiatiques, européens et autochtones qu'il aurait été intéressant d'approfondir, mais ce n'est sans doute plus le même sujet. C’est en tous cas ce qui m’avait entrainé à lire ce livre. Pour autant je ne suis pas déçu, le récit bien mené par l’auteur reste très intéressant et relativement bien documenté, comparant à l'occasion avec pertinence la véritable histoire d'Aguirre ou de Fitzcarraldo aux adaptations cinématographiques d'Herzog. En un mot, Enchanté !


Philips BT7085/32 Tondeuse Barbe avec Système d'Aspiration des Cheveux Intégré
Philips BT7085/32 Tondeuse Barbe avec Système d'Aspiration des Cheveux Intégré
Prix : EUR 89,33

5.0 étoiles sur 5 Au poil !, 13 avril 2014
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
D'utilisation facile, l'affichage lumineux de hauteur de coupe permet de maîtriser parfaitement ses choix. Si l'on adopte le bon angle d'inclinaison on parvient à une coupe très égalitaire quelle que soit le poil qui pour beaucoup n'a pas la même nature sur les joues que sous le menton ou les nez par exemple. L'autonomie après chargement est largement adaptée à une utilisation prolongée sans fil. La collecte des poils dans un réservoir évite la corvée de ramassage. Le nec est que la tondeuse peut être utilisée sans aucun adaptateur pour permettre les coupes en ligne, et ceci, (ce qui n'était pas le cas avec mon ancienne tondeuse) sans blesser la peau no occasionner de coupures.
Outil parfait dont le seul défaut (il fallait bien en trouver un) est la notice pire qu'un jeu de piste. On se demande pourquoi avoir économiser en notice malingre en n'hésitant pas à nous filer les conditions de garanties en 36 langes, soit plus de 20 fois le volume consacré à la notice. Les voies des fabricants sont parfois impénétrables


L'obsession
L'obsession
par James RENNER
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 double genre, 12 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'obsession (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Quatre cent pages pour nous amener vers l’incompréhensible. Une intrigue montée comme une horlogerie suisse, pire encore un rébus un casse-tête style rubis-cube qui nous fait trépigner d’impatience. Enfin du nouveau de la surprise en perspective. Sauf que c’est là qu’il vaut mieux être averti. Effectivement il est préférable d’être un adepte inconditionnel de Stephen King mais dans sa version « Langoliers » où l’horizon se fait dévorer par d’étranges choses. Autrement dit résoudre par la fable au mieux ou par l’absurde une affaire que le thriller habituel ne saurait résoudre.

Voilà donc qu’aux trois-quarts du récit on change de genre. Fini la réalité, bonjours le fantastique. Trop tard pour reculer, on s’est laissé embarquer alors allons jusqu’au bout. Sauf que là encore il vaut mieux être bien équipé question mémoire, car nous assistons à un jeu de chaises musicales entre personnages différents et identiques si bien que pour suivre l’intrigue il nous faudrait prendre des notes, établir des plans, dresser des constats et faire appel aux experts. J’en ai eu tellement ras le bol de me faire balader que j’ai été incapable de parvenir au bout de ce récit. Lire doit être un plaisir et non une corvée. Comme n’arrête pas de le dire un des personnages de cette affaire, la solution la plus simple est la plus élégante (ou un truc dans ce genre). Le moins que l’on puisse dire en tous cas est que l’auteur n’a pas fait dans la simplicité et à vouloir compliquer à l’extrême il finit par perdre son lecteur dans ses flash-backs à tiroir . Dommage car il y a du talent chez cet écrivain. Quatre étoiles pour les 450 premières pages. Les autres attendent d’autre avis des amateurs du genre.


Requiem pour une révolution
Requiem pour une révolution
par Robert Littell
Edition : Broché
Prix : EUR 19,95

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Mécanique., 30 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Requiem pour une révolution (Broché)
Cette histoire surannée d’une révolution russe prise en otage par une bande de psychotiques a du mal à captiver. On est dans un rabâchage de l’histoire rendu exaspérant par une abondante surexploitation de rencontres plus improbables les unes que les autres avec ces quelques personnages toujours là comme témoins actifs ou passifs des tortures infligées ou reçues par les grands noms de l’époque. En se servant de ces quelques liens très limités comme fil conducteur de son récit, l’auteur décrédibilise un scénario qui finit par prendre des allures propagandistes. Bien entendu on reste dans le roman et ce genre de littérature n’a de véritable intérêt, en tous cas pour moi, que si elle suit de près la réalité historique. Je ne doute pas de la qualité de l’auteur ni de sa crédibilité de témoin de son temps, tout autant que j’admire son travail d’écriture, mais je dois dire que parler dès 1911 d’agents du FBI jette un sacré trouble sur la confiance que l’on pourra porter au support historique. De plus utiliser le nom d’Hoover ( et non Smith ou Dupont) pour cet agent est là encore vraiment tirer à l’élastique sur un scénario qui déjà commence à se pendre la grosse tête.
Au total cette histoire est extrêmement ennuyeuse, souvent prétentieuse et trop bricolée avec ses rencontres arrangées ses amours à l’eau de rose et ses personnages souffrants mais bizarrement jamais captivants ni même émouvants. Un roman mécanique qui séduira sans doute les passionnés de l'histoire de la Russie, ce qui n'est pas mon cas. Ceci explique sans doute cela.


Vodun et Orisha : La voix des dieux
Vodun et Orisha : La voix des dieux
par Catherine Desjeux
Edition : Relié
Prix : EUR 22,80

5.0 étoiles sur 5 Envoutant!, 25 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vodun et Orisha : La voix des dieux (Relié)
Esthétique soignée d’une excellente mise en page sur papier glacé servie par des photos magnifiques, tout particulièrement celles de la page de couverture et des masques egungun. Il n’en va pas de même pour les textes qui sont du niveau du guide touristique bien informé. Mais en revanche les quelques pages offertes en conclusion et rédigées par Guérin Chaptal Montilus démontrent cette fois une véritable connaissance du sujet. Alors même si on peut en comprendre les raisons on regrette que la rédaction des thèmes n’ait pas été confiée à cet auteur. On aurait eu là sans aucun doute un livre unique comme sut en produire Pierre Verger cité trop souvent par les auteurs mais de façon souvent anecdotique et parfois décalée donnant à la référence des airs de faire-valoir. Il reste qu’en dépit de ces réserves, ce livre est un magnifique ouvrage que tous les amateurs du genre auront plaisir à admirer, et s’il me fallait l’acheter connaissant ces quelques critiques, je le referai sans hésitation. Pour en savoir plus sur la question on se tournera vers les auteurs comme Pierre Verger, Roger Bastide, Stefania Capone, Melville Herskovits etc...Je laisserai donc les cinq étoiles à ce livre, car une fois que l'on sait ne pas avoir affaire à un ouvrage de scientifique mais à un honnête travail de journaliste on peut accepter ces quelques faiblesses largement compensées par la fascinante beauté qui se dégage de l'ensemble.

Envoutant ! C’est le mot, et il me paraît être de circonstance.


Un cantique pour Leibowitz
Un cantique pour Leibowitz
par Walter M. Miller Jr.
Edition : Poche
Prix : EUR 7,51

5.0 étoiles sur 5 Un oeuvre mystique, 24 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un cantique pour Leibowitz (Poche)
La science-fiction selon Miller est l’art de découvrir le passé. Le monde est la création d’un démiurge qui a bâclé le travail, laissant à l’homme les finitions sans lui laisser de notes explicatives. La lecture de ce cantique loin de nous égarer dans un futur incongru nous renvoie à l’époque de cette église naissante qui devenait le royaume des ratiocineurs ergoteurs et autres coupeurs de cheveux en quatre qui à peine installés dans leur royauté discutaillaient du sexe des anges ou de la nature divine d’un Christ dont ils n’avaient de connaissance que par ouï-dire. Il y en eut même qui purent affirmer sans vergogne à quelle heure Adam cédait aux avances d’Eve. A l’occasion l’auteur porte un regard critique sur la relativité de l’histoire et des opportuns arrangements avec les faits, transformant à l’occasion un mode d’emploi incompréhensible en témoin miraculeux.

On sent bien entendu planer sur ce roman l’ombre de la guerre froide. Ombre qui aujourd’hui n’est qu’un mot désuet mais qui en son temps constituait bel et bien une menace terrible et constante. Aucun matin n’était sûr de parvenir à rencontrer sa soirée. Hiroshima c’était hier. Ce n’est donc pas seulement par l’histoire de Leibowitz que l’auteur nous atteint, mais par sa propre histoire, son désespoir et sa dépression qui le pousseront à se retirer du monde pour le quitter à sa guise. Plus qu’un voyage dans l’avenir, l’auteur nous renvoie dans notre passé, un passé si jeune, si court, si maigre dans l’immensité du temps écoulé, que l’on se demande bien ce qu’il nous cache. L’avenir sans doute, et selon le cantique de Leibowitz un éternel recommencement, du moins jusqu’à ce que le soleil devenu obèse mette fin au manège. Magnifique récit qui pourra décevoir les puriste de la S-F mais reste fondamentalement et en toute discrétion une œuvre mystique. Cinq étoiles en dépit de quelques longueurs que rattrape un style de toute élégance.


La machine à explorer le temps
La machine à explorer le temps
par Herbert George Wells
Edition : Broché
Prix : EUR 6,65

3.0 étoiles sur 5 God save machin..., 18 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La machine à explorer le temps (Broché)
A chacun son avis sur ce roman de science-fiction plutôt bien écrit, mais que l’on pourrait considérer comme simpliste s’il n’était pas remis dans le contexte de son époque. Mais là n’est pas la question. De fait à la lecture de Thomas More puis d'Orwell, Huxley et Wells on réalise que le plus souvent utopie, contre-utopie et science-fiction son le prétexte à établir un constat critique sous-jacent de la société anglaise, en particulier une mise en cause de son aristocratie et des dégâts probables du sacro-saint droit de propriété et de son rejeton terriblement contagieux le libéralisme économique. De là à imaginer que dans ce royaume du bon gout et du raffinement intelligent de son élite, la liberté d’expression serait un droit donné aux cochons de patauger dans leur écuelle à condition qu’aucune eau sale ne vienne jamais souiller la caste dominante. God save machin et sa clique Voilà en tous cas une question réglée dans ce futur très lointain.


Possession et chamanisme : Les maîtres du désordre
Possession et chamanisme : Les maîtres du désordre
par Bertrand Hell
Edition : Broché
Prix : EUR 10,45

5.0 étoiles sur 5 Erudit,passionnant, instructif. Un des meilleur essai sur le sujet, 17 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Possession et chamanisme : Les maîtres du désordre (Broché)
Le chamanisme est parfois considéré comme une forme archaïque de religion, un balbutiement barbare de l’idée du divin hérité du monde primitif. C’est une vue injuste et finalement erronée, car le chamanisme n’est ni une antiquité ni véritablement une religion mais un art de communiquer avec le monde des esprits. C’est une intervention primale dont le seul but est d’aider l’homme à affronter sa condition de mortel et sa vulnérabilité face à la maladie et la souffrance. Le chamanisme ne s’intéresse pas aux éternités enchantées. Ces au-delà des Dieux compatissants, ce sont les religions qui en font ces fameuses promesses qui ici aussi n’engagent que ceux qui y croient. Mais ici et maintenant les dieux sont silencieux et absents, jaloux et toujours insatisfaits, jamais responsables de cette création imparfaite, et c’est le chaman qui mouille la chemise, éprouve son propre corps, souffre et prend les risques pour apprendre à guérir, à soulager et son école d’apprentissage passe par la possession.

Mais comme toujours là où des siècles de constats démontrent la capacité des chamans à guérir, on pose la question de savoir s’il s’agit de charlatanisme. Question que l’on ne se pose que rarement pour des religions qui n’ont jamais rien prouvé. C’est sans doute, comme le démontre l’auteur entre les lignes, que la religion s’est élevée dans la position sociale au rang de civilisation, alors que le chamanisme restait à l’état sauvage. La religion fraye avec les dieux, le chamanisme avec les sous-fifres la valetaille des entités subalternes. La religion c’est l’ordre toujours plus raffiné des coupeurs de cheveux en quatre, le chamanisme c’est le contre-ordre, plus aisément appelé désordre, d’une corporation à la recherche pragmatique des réalités de la nature dont l’homme n’est pas le maître mais le sujet.

Voilà le fond de l’histoire traité ici. L’auteur ne pose pas son argumentation sur sa seule expérience chez les Gnawa du Maroc, ce qui en soit serait déjà suffisant, mais fait preuve d’une érudition rare sur l’ensemble du sujet. Il est le seul, du moins pour les auteurs français, à citer le monde des enchantés des croyances amazoniennes ou encore du culte de Maria Lionza au Venezuela ou encore des fameux « contraires » que je croyais n’être que l’invention de « little big man », ou même le « cargo cult » qui à lui seul est une histoire de magie qu’aurait apprécié notre grand philosophe, Coluche. Il répond même à une question que je me suis posé depuis longtemps. Pourquoi les syncrétismes afro-américains ne furent-ils générés que par trois ou quatre origines africaines. Les autres pays avait-ils perdu leurs animismes avec l’invasion de l’Islam ? Et bien non !

On peut reprocher à l’auteur de trop nombreux exemples à l’appui de sa thèse. Pour ma part, bien au contraire je l’en remercie, car on retire presque toujours une information d’une approche différente de sujet aussi variés que ceux du chamanisme et des cultes de possession, bien qu’à mon avis il s’agisse là de deux types de possessions qui ne sont pas assez différenciés dans cette étude. Mais peut-être est-ce moi qui n’ai pas bien suivi. Au total, sans doute un des meilleurs livre sur le chamanisme. Très documenté et surtout qui replace le chamanisme dans son contexte social. Il sera d’autant plus apprécié qu’une connaissance des cultes de possession sera déjà acquise. Un bijou.

Pour en savoir plus sur les enchantés, Maria Lionza vous pouvez consulter mon site avatarpage/net. pour approfondir la relation entre psychothérapie moderne et transe lire du même auteur Soigner les âmes - L'invisible dans la psychothérapie et la cure chamanique


Un rêve d'armageddon - La Porte dans le mur
Un rêve d'armageddon - La Porte dans le mur
par H.-G. Wells
Edition : Broché
Prix : EUR 1,90

1.0 étoiles sur 5 Chouette! de couverture, 16 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un rêve d'armageddon - La Porte dans le mur (Broché)
Voilà un livre qui ne donnera pas un mal de tête pour le commenter. C'est l'ennui le plus total et avec en prime ce style so british qui donne toujours l'impression que le britannique où qu'il soit dans le monde, visite ses dépendances et côtoie sa domesticité. Voilà sans doute une publication qui ne doit son existence qu'à la notoriété de son auteur. Heureusement un livre( pardon! un interlude) pas cher.


La théorie du chaos
La théorie du chaos
par James Gleick
Edition : Poche
Prix : EUR 9,69

3.0 étoiles sur 5 Faire rentrer le désordre dans l'ordre, 10 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La théorie du chaos (Poche)
Sous l’influence de son époque, le « concept » semble moins se préoccuper de rassembler des idées ou du sens qu’à soigner son image. En d’autres termes, la capacité à capter l’attention devient ici comme ailleurs le déplorable instrument de mesure qualitatif de notre triste âge de ferraille. Pire encore, comme tout objet de consommation créateur de son marché, le concept devient un produit marketing dont la seule nouveauté est de définir sous une appellation « vendeuse » des théories déjà identifiées mais mal emballées. En somme, peu importe le flacon pourvu que l’on ait l’étiquette.

Vous l’aurez compris, je soupçonne la théorie du chaos d’être concernée par ce préambule. En effet à y regarder de près ce chaos n’est rien d’autre qu’une question de longueur d’arrondi, soit, d’affinement des données. Ainsi la fameuse aile de papillon n’a certainement pas la capacité de créer un ouragan à l’autre bout du monde, mais en revanche, les milliards de battements d’ailes si infimes soient-ils, influent obligatoirement sur les équilibres généraux et doivent être pris en compte dans la construction des systèmes de prévision. Hier hors de portée, la théorie du chaos avec l’aide de l’informatique et de ces calculateurs géants est finalement le rêve ultime d’une science qui parviendrait à mettre la vie en formule et faire ainsi rentrer tout désordre dans l’ordre, et tout hasard dans le prévisible.

Ce point de vue se dégage à la lecture de ce livre qui fournit de très nombreuses et intéressantes explications sur le sujet mais justement trop pour le lecteur qui ne cherchait qu’à satisfaire sa curiosité et ne possède pas l’acquit mathématique nécessaire. Si tel est votre cas, choisissez un essai plus condensé. Ma notation est donc toute relative.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20