undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de S.F.Sorrow > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par S.F.Sorrow
Classement des meilleurs critiques: 9.925
Votes utiles : 702

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
S.F.Sorrow (France)
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Pylon
Pylon

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pilonnage intensif !..., 8 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pylon (CD)
Ce nouvel opus de Killing Joke vient clôturer une trilogie entamée en 2010 avec "Absolute Dissent" puis poursuivie par "MMXII" en 2012. "Pylon" s'inscrit dans la lignée directe de ses 2 prédécesseurs (qui célébraient la reformation du line-up originel après 25 ans) et s'avère à mon goût le plus réussi des 3. Comme d'habitude avec KJ, à la première audition, ça sonne d'un seul bloc; puis chaque nouvelle écoute révèle de nouveaux détails et les subtilités apparaissent peu à peu. On retrouve alors tout ce qu'on a toujours adoré chez ce groupe si particulier : la guitare phénoménale de Geordie, la basse hypnotique de Youth, les rythmiques herculéennes de Paul Ferguson et la voix shamanique de Jaz Coleman (toujours aussi allumé !). N'en déplaise aux grincheux : Killing Joke est unique, inimitable, irremplaçable, et ce nouveau disque est un tour de force !...
PS : choisir l'édition limitée qui propose 5 titres supplémentaires !...


About the Young Idea
About the Young Idea
DVD ~ Jam
Proposé par RAREWAVES USA
Prix : EUR 42,40

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La cerise sur le gâteau !..., 23 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : About the Young Idea (DVD)
Et bien, il en aura fallu du temps pour que ce groupe magnifique fasse l'objet d'un documentaire en DVD !... Mieux vaut tard que jamais, et ça fallait bien la peine d'attendre : Eagle Vision nous livre ici un docu fort bien fichu qui retrace la saga de Jam, groupe majeur et légendaire de l'orée des 80's, mais qui n'aura finalement marché véritablement qu'en Angleterre car trop anglais pour le reste de la planète... Tant pis pour le reste de la planète : les amateurs connaissent bien la valeur du power trio originaire de Woking. Nous avons droit ici à des images d'archives entrecoupées d'interviews de Paul Weller, Bruce Foxton et Rick Buckler (jamais ensemble), ainsi que de nombreux témoignages fervents de fans dont la vie a été changée (en bien !) par the Jam; on mesure d'autant plus l'importance qu'aura eu le premier groupe de Paul Weller sur toute une partie de la jeunesse anglaise de l'époque (Noel Gallagher, pour ne citer que lui...). L'édition deluxe comprend un deuxième DVD avec le concert du Rockpalast (période "Sound Affects") et un CD audio reprenant la piste dudit concert. Un achat quasiment obligatoire pour accompagner le coffret "Fire & Skill" sorti en même temps par Universal : la cerise sur le gâteau, en somme !...
PS : pour ceux que ça intéresserait : le DVD est sous-titré en anglais et en français (entre-autres)

The Jam Live : Fire and Skill
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 20, 2016 1:38 PM CET


The Jam Live : Fire and Skill
The Jam Live : Fire and Skill

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fire your guns !..., 23 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Jam Live : Fire and Skill (CD)
Bon sang, 6 concerts des Jam (six !), enregistrés dans des conditions professionnelles entre 1977 et 1982, il n'y a pas à dire, Polydor nous gâte en cette veille de Noël!... De l'urgence punk des débuts (les albums "In The City"et "This Is The Modern World") au son plus funk de la fin ("The Gift") en passant par l'apogée mod du groupe (la triplette "All Mod Cons", "Setting Sons" et"Sound Affects"), ce coffret livre un véritable panorama de l'évolution stupéfiante du groupe de Paul Weller en à peine 5 ans. Sur scène, le groupe jouait comme si chaque concert était le dernier : tout en nerfs, the Jam incarnait sans artifice la quintessence du power trio high speed energy !... Les aficionados apprécieront, même s'ils avaient déjà à peu près tout à l'état de bootlegs plus ou moins bien enregistrés; là, le son est nickel : classique après classique, c'est une déflagration, une débauche d'adrénaline qui ne faiblit jamais. A commander au Père Noël ou à s'offrir d'urgence bien évidemment, avec le super DVD "About the young idea" édité simultanément par Eagle Vision (tant qu'à faire, choisir la version "deluxe" !...)

About the Young Idea


The Next Decline
The Next Decline
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mieux vaut tard que jamais !.., 23 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Next Decline (CD)
Wild Child est un combo originaire de Marseille qui a sévi au début des 80's. Un premier 45 ("Stooge Face") suivi d'un EP ("Speed Life O' Mind") et d'un mini album ("Death Trip") témoignent d'un style et d'une attitude sans concession : l'influence des Stooges est omniprésente. Un ultime album est enregistré mais jamais publié, et Wild Child finit par se séparer... jusqu'à aujourd'hui et la sortie inespérée de ce "Next Decline" mis en boîte il y a 30 ans. C'est un nouveau brûlot à inscrire dans la légende de ce groupe mythique qui - bonne nouvelle - a décidé de reprendre du service pour promouvoir ce CD (regroupant également les "Stooge Face" et "Speed Life O' Mind" mentionnés plus haut) et envisagerait même de donner une suite à ce disque fantastique. Vivement 2016 !...


Ego Eye
Ego Eye
Prix : EUR 14,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 à réévaluer d'urgence !..., 11 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ego Eye (CD)
"Ego Eye" est le 3ème album de Kas Product, sorti un peu tardivement en 1987, après les les fondateurs "Try Out" (1982) et "By Pass" (1983). Injustement oublié et un peu mal aimé par rapport à ses (illustres) prédécesseurs, "Ego Eye" est pourtant un disque épatant : enfin réédité avec en bonus le single "Shoo Shoo" sorti dans la foulée, il a très bien vieilli (ce qui n'est pas le cas de la plupart des disques de cette époque) et comme à l'habitude regorge de chansons splendides. Mona Soyoc chante mieux que jamais et Spatz a élargi sa palette sonore. Un groupe d'une classe inouïe.


Too Much Too Soon - Cardboard Sleeve - High-Definition CD Deluxe Vinyl Replica
Too Much Too Soon - Cardboard Sleeve - High-Definition CD Deluxe Vinyl Replica
Prix : EUR 15,02

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Qualité audiophile ?!?!?, 29 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
La vache, tu parles d'une remasterisation : le son est strident et criard, ça vrille les tympans à n'en plus finir, la guitare de Johnny Tonnerre sonne comme une roulette de dentiste.... Conclusion : le gars qui s'est chargé du remastering doit être sourd...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 1, 2016 1:08 PM CET


Oil City Confidential
Oil City Confidential
DVD ~ Dr Feelgood
Prix : EUR 23,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Gimme one more shot (of r'n'b) !....., 27 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oil City Confidential (DVD)
Ce documentaire est très intéressant, que l'on soit fan de Feelgood en particulier ou de rock'n'roll en général.Il ne couvre que la période majeure et historique du groupe : celle des débuts, avec Wilko Johnson à la guitare, quand ce bon vieux docteur entendait balayer le bourbier progessif en vogue à l'époque à grand coups de r'n'b rageur. Entre les interventions chirurgicales de Wilko à la telecaster et le chant hargneux du regretté Lee Brilleaux, le tout soutenu par la rythmique sans faille de Sparko et Big Figure, on peu dire que Feelgood dépotait sévère !... Après le départ de Wilko, Dr Feelgood continuera un temps avec un excellent guitariste (Gypie Mayo), puis d'autres musiciens viendront et partiront, et de groupe crucial le docteur deviendra routinier, jusqu'au décès de Lee Brilleaux en 1994. Ce qui me gène un peu dans ce documentaire, c'est le montage de Julian Temple, cette manie d'intercaler systématiquement aux images d'époque du groupe des fragments de films en noir et blancs, extraits de vieux films burlesques ou autres, qui s'avère très vite fatigante au bout de quelques minutes. Ca m'avait déjà gonflé dans son docu sur Joe Strummer. Enfin, il s'agit là du seul et unique film à ce jour sur Dr Feelgood, donc ne faisons pas trop la fine bouche !...


Dogs. 3 Original Album Classics
Dogs. 3 Original Album Classics

5.0 étoiles sur 5 Racé !..., 4 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dogs. 3 Original Album Classics (CD)
Tout a été dit dans les commentaires précédents, les superlatifs à la pelle sont mérités : ce coffret est absolument INDISPENSABLE pour tout fan de rock qui se respecte. J'ajouterais simplement que Sony aurait pu aller jusqu'à inclure également "More More More !", le dernier album des Dogs pour Epic, sorti en 1986. Non pas qu'il soit incontournable, loin de là : c'est probablement un des disques les plus faibles du groupe (encore que les Dogs n'ont jamais fait un mauvais disque), mais comme il est introuvable en CD depuis belle lurette, c'était l'occasion ou jamais de lui donner une nouvelle vie ...


Beach Town Confidential : Live at the Golden Bear 1983
Beach Town Confidential : Live at the Golden Bear 1983

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The Plimsouls ... NOW !!!, 2 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beach Town Confidential : Live at the Golden Bear 1983 (CD)
La discographie du groupe de Peter Case n'a qu'un seul défaut : elle est trop courte !... Un maxi et trois albums studio ("Zero Hour", "The Plimsouls" et "Everywhere At Once", sortis entre 1980 et 1983, plus le tardif et trop méconnu "Kool Trash" de 1997), on peut se consoler avec les live torrides que sont "One Night In America" et "Live, Beg, Borrow and Steal !", et dorénavant ce "Beach Town Confidential" qui capte les Plimsouls en pleine action, à l'époque de "Everywhere At Once", leur classique (que beacoup - cf l'excellent article de Nicolas Ungemuth dans le R'n'F de ce mois - jugent avec raison un peu surproduit). Pas le moindre temps mort, tout ici est essentiel : le songwriting racé, l'interprétation tout en nerfs, les refrains qui tuent ... En plus, le son est excellent. Que vous faut-il de plus ?... Chaque amateur de rock doit avoir ce disque !!!...


X5 (Coffret 6 CD)
X5 (Coffret 6 CD)

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 New gold box, 21 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : X5 (Coffret 6 CD) (CD)
Il y a des gens qui trouvent les Simple Minds ringards. Qu'ils achètent donc ce coffret, et s'ils sont pourvus d'une paire d'oreilles en état de fonctionnement, ils changeront certainement d'avis !... De 1979 à 1982 en gros, Simples Minds fut un groupe passionnant, aventureux, innovant.... Ce mignon petit coffret réunit leurs 6 premiers albums, à savoir "Life in a day", "Real to real cacophony", "Empires and dance", "Sons & fascination", "Sisters felling call" et "New gold dream", et montre bien leur évolution. Sur "Life in a day" (1979), Simple Minds se cherchent , entre influences Bowie/Roxy Music et touches progressives (les ambitieux "Pleasantly disturbed" et "Murder story"). Le disque suivant, "Real to real cacophony", sorti 6 mois plus tard, est beacoup plus expérimental; le groupe se crée un style, entre rythmiques dansantes, lyrisme sombre et bidouillages sonores. La guitare de Chales Burchill et les claviers de Michael McNeil se réinventent sans cesse, le chant de Jim Kerr se fait incantatoire, le tout sur une trame rythmique (Brian McGee et Derek Forbes) d'une efficacité à toute épreuve. La formule sera complètement au point sur les 3 disques à venir. Puis, à partir de "New gold dream", la magie commence à s'évaporer et les Simple Minds s'aprêtent à devenir un groupe de stade ("Don't you forget about me" sortira 2 ans plus tard), et l'affaire est pliée : à vouloir rivaliser avec U2 pour devenir le groupe n°1 des 80's, les écossais perdront la partie et auront bien du mal à perdurer durant les 90's. N'empêche, pour leurs 5 premiers albums, on peut tout leur pardonner.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8