undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Silver Surfer > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Silver Surfer
Classement des meilleurs critiques: 766
Votes utiles : 349

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Silver Surfer
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Le Fléau
Le Fléau
DVD ~ Gary Sinise
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 un DVD de qualité amateur, 7 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Fléau (DVD)
Que dire devant la qualité du DVD ? passons sur le fait qu'il n'y a aucun bonus, après tout concentrons nous sur le contenu : il s'agit d'un simple transfert VHS, d'une qualité médiocre il faut bien le dire, à tel point que dans certaines séquences on croirait regarder un film de vacances avec une caméra des années 80.Ce n'est pas tout, puisque le format VHS 1:33 a été allongé et donne une image déformée...bon ça à la limite on peut rectifier dans les réglages TV. Le menu quand à lui semble avoir été fait sur un logiciel nero, aujourd'hui n'importe quel graveur pc propose des interfaces plus professionnelles. Bref ça frise le piratage autorisé et même si ça ne coûte que quelques euros, on est en-dessous du minimum syndical...quant à l'adaptation, si elle est fidèle et retranscrit bien l'atmosphère du livre, avec un casting souvent bien choisi, comme le simplet Tom Cullen, l'aveugle, le sinistre Randall Flagg ou mère Abigail, elle est tout de même loin de la qualité du livre, qui est une des pièces maîtresses de Stephen King. Même si ce dernier a supervisé l'adaptation (et y joue un petit rôle), le manque de moyen est assez flagrant et ne rend pas la richesse et la profondeur de la psychologie des personnages, et les enjeux sont plus manichéens que dans le livre.Mais ça se laisse voir, tout en conseillant de ne pas avoir lu le pavé, ou alors pas de fraîche date, sous peine d'être déçu par les ellipses. Bref l'oeuvre mérite une meilleure adaptation, en espérant que le projet intéressant de 4 films cinéma avec Mathew McConaughey dans le rôle de Flagg soit à la hauteur.


T-shirt à manches courtes Fruit Of The Loom pour homme (XL) (Kaki/Graphite clair)
T-shirt à manches courtes Fruit Of The Loom pour homme (XL) (Kaki/Graphite clair)
Proposé par noTrash2003
Prix : EUR 7,15

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 bien, 5 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : T-shirt à manches courtes Fruit Of The Loom pour homme (Vêtements)
conforme à la description, de qualité correcte pour le prix démocratique, ne se décolore pas particulièrement au lavage, et seyant.Un bonne adresse...


Stanley Kubrick Collection : Eyes Wide Shut
Stanley Kubrick Collection : Eyes Wide Shut
DVD ~ Nicole Kidman
Proposé par odyssees-numeriques
Prix : EUR 5,34

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un film sur les sectes de pouvoir et la résistance à l'endoctrinement...et l'intuition féminine, 5 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Eyes Wide Shut (DVD)
Plus qu'un film sur le couple, ce dernier film de Kubrick est moins déstabilisant qu'il n''y parait, et rejoint au contraire un de ses thèmes les plus traités, soit l'endoctrinement et le conditionnement du pouvoir amenant à la folie, sujet largement traités dans "Orange Mécanique", "Dr.Folamour", "Shining" (qui contient une référence à Monarch, un programme de contrôle) ou "Full Metal Jacket" et ses marines conditionnés, par exemple (et on pourrait continuer avec l'obsession suicidaire du contrôle des soldats dans "les sentiers de la gloire".
Ici on suit un couple qui chacun à sa manière est tenté de décrocher du cours de sa vie, par le biais de deux "armes" : la séduction et la peur de la routine, le doute des valeurs classiques comme le mariage.On sait que ces "armes" sont utilisées par les sectes prosélytes comme la scientologie (de Tom Cruise, et dont le mentor a un rôle de figurant dans le film, étrange) ou des sociétés influentes. La femme (Kidman, excellente), résiste avec plus de force que son mari le docteur modèle(Cruise) , qui se laisse aller rapidement au doute, et est près à chuter très bas rapidement, en fréquentant une prostituée, et surtout en voulant assister à cette fameuse soirée orgiaque interdite. S'ensuit alors un enclenchement de situations paranoiaques pour le gentil docteur, qui perd ses repères, et de la séduction sexuelle se voit maintenant menacé, mais en fin de compte tout cela était du "bluff", comme tentera de le convaincre le suspect Sydney Pollack. Bref on retrouve là les techniques habituelles de manipulations, des sectes ou des services secrets cherchant à noyer une vérité, ou à contrôler une réalité.
Bref le film parle plus d'un couple qui échappe à la tentation du pouvoir hypnotique des sectes en général (ironique pour le cas de T.Cruise), et des conséquences désastreuses, en se recentrant sur eux-même, et où la femme avec un grand F tient le rôle positif, que ce soit la prostituée qui se sacrifie, ou la femme de Cruise qui semble avoir les pouvoirs du "shining" comme le petit Jack Torrance, puisqu'elle devine ou rêve les pensées de son mari, avec le tripotage de la patiente, ou son propre rêve orgiaque.La Féminité, l'intuition, semble la solution suggérée par le film, jusqu'à la dernière parole de Kidman, qui renvoie au fait que le sexe est la chose la plus sacrée au départ de toute civilisations primitives, à l'inverse des sociétés décadentes où elle est pervertie et défigurée .La pédophilie et les excès sexuels à ce titre ne sont jamais loin dans le film -voir le très louche magasin de costume-, un autre thème abordé par Kubrick dans Shining , avec ses orgies fantasmatiques, où apparait d'ailleurs un homme déguisé en ours, ours présent dans le film à la fin avec les peluches, et symbole en amérique de la maltraitance des enfants.
"Yeux grands fermés"-le titre du film- serait donc un code du réseau Monarch, mais plus généralement le film se concentre sur la tentation que subit un couple, la tentation des sectes des années 80/90 , un fléau que Kubrick a lui-même subit puisque sa fille s'était embrigadée dans la scientologie avant que celui-ci ne tourne le film, et il ne la revit plus jamais. Le message de l'oeuvre, aux plans parfaits et à l'excellente direction d'acteurs, serait donc une cérébrale invitation à la vigilance quant à tout type de pouvoir manipulateur -présent partout chez Kubrick- et à la résilience par l'écoute de valeurs plus féminines...


Blateman et Bobine T01 Loindetout
Blateman et Bobine T01 Loindetout
par Tarek
Edition : Album
Prix : EUR 12,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Décalé, 20 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blateman et Bobine T01 Loindetout (Album)
bienvenue dans un univers sous acide façon south park ou les simpson, avec des superhéros plus bras cassés qu'autre chose.Le ton de l'album s'adresse aux jeunes mais peut s'apprécier sans problème à tout âge, pourvu qu'on aime l'humour absurde façon "monty python".


Chappie [DVD + Copie digitale]
Chappie [DVD + Copie digitale]
DVD ~ Sharlto Copley
Proposé par LE TANDEM
Prix : EUR 7,19

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Décousu et caricatural, 23 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chappie [DVD + Copie digitale] (DVD)
Le véritable sujet du film, bien qu'il tarde à apparaître, est bien le "transhumanisme" : l'idée que l'on puisse localiser l'âme, l'esprit, et l'intégrer dans un robot, ou encore qu'un robot finisse par devenir conscient. un sujet proche de la secte "Rael", et pas très digeste ni réaliste en soi.On est loin de la cohérence de "District 9", où le personnage devenait ce qu'il détestait et finissait par revenir sur des valeurs profondes, le tout dans un décors de bidonville apocalyptique. Ici c'est le même décors, mais en un peu n'importe quoi et incohérent, des gangsters type "mad max" qui ont des coeurs d'artichaut et s'attendrissent sur un robot, fraternisent avec un ingénieur bac+15, et un méchant caricatural digne des films de muscle des sombres années 80 façon "commando", une époque que l'on espérait révolue. Le mélange gore/bons sentiments font donc très mauvais ménage, et à peu près aucun personnage n'est sympathique ou intéressant, avec la question mystique de la conscience réglée comme dans un film de série Z, et une fin grotesque. Etrange et dommage, car loin des prometteurs "District 9" et "Elysium" du même réalisateur.Le dvd n'apporte rien de plus ou presque.


Terminator Renaissance
Terminator Renaissance
DVD ~ Christian Bale
Proposé par altoblues
Prix : EUR 6,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La guerre du futur, 6 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terminator Renaissance (DVD)
Pas attendu, ce film a le grand mérite d'assumer un parti pris que l'on n'avait jamais vu, à savoir le déroulement entièrement dans le futur, de la guerre contre les machines.Le traitement façon "Dark Knight" donne un nouveau souffle tout en étant cohérent avec l'univers de la série.On y voit enfin un John Connor en dur-à-cuire charismatique, mais à un moment de la guerre où il n'est pas encore chef de la résistance, mais en pleine ascension.Le film fait preuve de créativité en montrant les modèles antérieurs au T-800, comme le T-600, un terminator plus primitif au camouflage rudimentaire, et un tas de machines démesurées qui nous font rentrer dans ce cauchemar entrevu dans T1 et T2.L'atmosphère et la photographie sont superbes, avec de belles ambiances de nuit comme de jour.Le scénario tient la route et se présente comme des faits de guerre, où le conflit entre Skynet et Connor fait déjà rage.Christian Bale incarne bien le rôle, on le voit même écouter les vieilles cassettes de sa mère, d'ailleurs en VO, c'est la voix de Linda Hamilton que l'on entend.Il est dommage que les suites prévues soient annulées, car ici au moins il y avait une vraie vision cohérente et d'ensemble, avec l'ascension de Connor, une sortie de la routine "Schwarzy", et d'ailleurs une séquence lui rend un intelligent hommage, avec la chaine d'assemblage du modèle de Schwarzenegger en série. On pourra reprocher ci ou là quelques défauts et répliques un peu à plat, il n'empêche que l'angoisse et la tension étaient de retour, avec en prime un nouveau terminator hybride qui évitait toute redite ou réchauffé.En tout cas il s'intègre bien dans la saga et les bonus/édition sont intéressant et bien présentés.


Terminator 3 : Le soulèvement des machines [Blu-ray]
Terminator 3 : Le soulèvement des machines [Blu-ray]
DVD ~ Arnold Schwarzenegger
Prix : EUR 13,89

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Plus une fanfiction qu'une suite logique, 6 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terminator 3 : Le soulèvement des machines [Blu-ray] (Blu-ray)
On apprécie mieux le film si on le considère comme une "fanfiction" qu'une suite "officielle" ; il a en effet quelques qualités, mais fait d'emblée deux erreurs majeures : la première est de nous apprendre de façon assez idiote que Sarah Connor est morte d'une leucémie.Or ce qui fait la force des deux premiers films, plus que l'action, c'est la profondeur et la force incarnée par les personnages.Supprimer ainsi Sarah Connor est plutôt fade.La deuxième erreur concerne le personnage principal restant, John Connor, qui est présenté comme une parfaite mauviette.L'idée de départ est intéressante, à savoir que Connor devient désemparé lorsque le jugement dernier ne se réalise pas à la date prévue, privant sa vie de sens, tout en continuant à se cacher.Traiter ce moment de paranoia et d'angoisse existentielle eut été intéressant, mais hélas, le personnage du début à la fin est décrit comme un paumé sans aucune qualité, et ce n'est pas la faute de l'acteur.Cela enlève évidemment beaucoup d'intérêt à ce film qui recopie déjà beaucoup la narration du T2. Il y a quelques morceaux de bravoure, comme la poursuite dantesque en camion, l'ambiance et la musique, Schwarzenegger égal à lui-même et rend le film sympathique, la "Terminatrice" capable d'infecter d'autres machines par virus et de les contrôler n'est pas trop mal, quoique le côté armes multi-usages est un peu capillotracté.Le plus intéressant est de montrer comment l'armée donne le pouvoir à Skynet, et le déclenchement de la guerre nucléaire. A ce titre la scène la plus touchante du film est sans doute celle où Connor prend le micro dans un abri souterrain.Mais c'est peu; dans l'absolu, cela aurait pu arriver à la moitié du film, et montrer le début de la guerre, de la survie, et les premiers fait d'armes de Connor auraient pu faire beaucoup pour la crédibilité du personnage.Voilà pourquoi il vaut mieux voire cela comme une "fanfiction" très intimidée par les deux premiers chef-d'oeuvre, d'ailleurs la série "Sarah Connor Chronicles" ne tient pas compte du 3 et est plus proche de l'esprit de Cameron. Bref sympathique à voir, comme une BD alternative de l'univers, mais pas transcendant.


Terminator Genisys
Terminator Genisys
DVD ~ Arnold Schwarzenegger
Prix : EUR 17,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Plus une fanfiction qu'une vraie suite, 2 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terminator Genisys (DVD)
Arrêtée par son créateur James Cameron, qui estimait avoir fait le tour du sujet, la série Terminator continue quand même.Le film en lui-même est sympathique à regarder, mais il s'agit plus d'une "fan-fiction" qu'autre chose, avec des "retournement" de situations qui touchent plus à la curiosité façon"Retour vers le futur" , comme l'a remarqué un autre commentateur, qu'à une thématique de fin du monde. De plus la profondeur dramatique des personnages de Sarah Connor et Kyle ont ici complètement disparu.Rien ne relie l'angoisse existentielle de Linda Hamilton à ce film, encore moins Reese joué par un acteur qui ressemble plus à un catcheur qu'au fragile et émouvant Michael Biehn. Il n'y a pas d'idées nouvelles, si ce n'est d'intervertir les rôles, avec John Connor en "méchant", Schwarzennegger qui se transforme en lance-torpille anti-hélicoptère, ou qui se transforme en T-1000 liquide ! on est pas loin du "kamoulox", d'autant plus que personne ne sait qui l'a envoyé en 1973, qu'il fait des blagues à tire-larigot, des discours sur la physique quantique, et des sourires crispés qui laissent circonspect.Bref on a pas l'impression que Schwarzy incarne une machine. De plus la "menace skynet" est plutôt émoussée, depuis nombres de fictions comme Matrix ou "Battlestar Galactica" sont passés par là. Bref amusant à voir, mais hors-contexte et "obsolète".Autres points faibles, les répliques copiées-collées sur les deux premiers films, ainsi que des séquences à l'identique , portant le film à la limite de l'autoparodie.Le dvd lui n'apporte rien de spécial, ni au niveau du son ou des bonus


Corto Maltese en couleur, Tome 13 : Sous le soleil de minuit
Corto Maltese en couleur, Tome 13 : Sous le soleil de minuit
par Hugo Pratt
Edition : Album
Prix : EUR 16,00

37 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sous le soleil de l'escroquerie, 11 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Corto Maltese en couleur, Tome 13 : Sous le soleil de minuit (Album)
Corto Maltese et Pratt étaient le parfait symbole de la poésie et de l'oeuvre intime ; en voilà la pire des contrefaçons, transformé en produit industriel, étudié et maniéré ; tout le contraire de l'esprit libertin et anarchiste tellement riche de l'auteur, et une histoire tellement creuse tant tout cela sent le fabriqué.Enfin il faut savoir que contrairement à certaines idées reçues, Pratt n'était pas forcément favorable à une reprise, et qu'il voulait que ses enfants légitimes soient ses ayant-droit ; droits spoliés par une collaboratrice honteuse, et jusqu'à aujourd'hui et malgré plusieurs procès, la fille de Pratt , Silvana, n'a jamais touché un centime de droit, ce grâce à une astuce de la justice suisse.Ceux qui chercheront à approfondir ce sujet trouveront aisément sur le net. Bref il s'agit d'une escroquerie artistique pure et dure d'éditeurs crapuleux ne sachant plus quoi faire.Tant qu'à faire, pourquoi ne pas faire une suite à "Le rouge et le noir" avec le bel écriteau vendeur "d'après Stendhal", écrit par Begbeider, ou encore la nouvelle aventure de "Moby dick" ? On nage en plein rococo et il vaut mieux s'arrêter là.


Civilization III Deluxe Edition - Ensemble complet - 1 utilisateur - PC - CD - Win
Civilization III Deluxe Edition - Ensemble complet - 1 utilisateur - PC - CD - Win

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre du jeu de stratégie, 26 septembre 2015
Rarement un jeu de stratégie n'aura été aussi riche et instructif ; attention, il ne s'agit pas d'un jeu "guerrier", puisqu'il y a plusieurs objectif à atteindre et que l'on peut choisir dans l'interface la méthode de victoire : culturelle, diplomatique, militaire ou scientifique.Ainsi, selon les cas, construire des édifices culturels et favoriser le bonheur des populations fera gagner, être élu aux Nation Unies, réussir la course à l'espace, ou éventuellement posséder le plus grand pourcentage de territoire.Surtout, si le jeu et l'intelligence artificielle sont d'une complexité surprenante, tout est présenté avec une certaine simplicité, et un charme classique, comme la présence des ressources, les unités spécifiques aux civilisations, et le volet de la diplomatie, très étoffé, où l'on peut échanger des technologies, connaissances, or, cartes du monde, selon ce que l'on est en mesure de négocier.Des alliances et droit de passage sont possible, ainsi que, important, la possibilité de choisir son régime politique, démocratie, république, monarchie, despotisme, qui ont des impacts sur la productivité des villes et de la civilisation...bref, on s'y perd à énumérer toutes les possibilités contenue dans le jeu, et dans lequel il faudra faire preuve d'intelligence, de gestion, savoir se fixer des objectifs. Les graphismes représentant les villes, cités et constructions sont plaisant et élégants, et même si les éditions suivantes sont sur ce point forcément plus affinées, elles n'égalent pas cette équilibre entre immersion complexe et simplicité agréable. Les campagnes proposées par le jeu valent aussi le détour, que ce soit le Japon ou le moyen âge européen.Par contre il faut savoir gérer son temps, sous peine d'y passer des nuits ! Cette édition regroupe tout les add-on, ce qui est conseillé pour bien profiter de toutes les options, et les années passées n'ont donné que plus de charme à ce 3e opus.A conseiller pour les amateurs


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9