Profil de usagi > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par usagi
Classement des meilleurs critiques: 2.555
Votes utiles : 119

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
usagi

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
La saga des Bedwyn - 6 - Le mystérieux duc de Bewcastle
La saga des Bedwyn - 6 - Le mystérieux duc de Bewcastle
Prix : EUR 5,49

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de la série avec le premier tome., 22 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La saga des Bedwyn - 6 - Le mystérieux duc de Bewcastle (Format Kindle)
C'est de loin, le meilleur de la série "la saga des Bedwyn". Il ne faut pas hésiter. On a déjà eu l'occasion de déguster les trop rares apparitions du personnage du duc de Becastle, le plus âgé des frères Bedwyn, dans les cinq précédents volumes. Chaque fois, c'est un plaisir de voir ce personnage en apparence froid, et sans pitié, venir à la rescousse de ses frères et soeurs en ayant l'air de ne pas y toucher et faire leur bonheur. Ici, c'est lui le héros. Il a marié ses cinq frère et soeurs, sa maîtresse, qu'il entretenait depuis dix ans dans une relation confortable, vient de mourir. Seul dans son immense château, il se sent brusquement un peu seul. Dans un moment de d'égarement, il accepte l'invitation d'un de ses amis, un noble tranquille et rêveur, toujours dans ses livres, à une garden party à la campagne. Il croit qu'il s'agit d'un divertissement tranquille où il va rencontrer d'autres gentlemen comme lui, parler de littérature, fumer des cigares et commenter les nouvelles politiques. Mais ce que son ami ne lui a pas dit, c'est que c'est sa soeur qui a organisé cette garden party, pour fêter les fiançailles de leur nièce, et voilà notre duc, toujours calme et hautain, armé de son lorgnon, au milieu d'une foule d'invités, dont la plupart sont à peine sortis de l'adolescence. Il est coincé et décide de prendre son mal en patience. Ce qu'il ne sait pas non plus, c'est que la soeur de son ami, horrifiée d'avoir un invité de plus, cherche désespérément une jeune femme qui puisse lui permettre de respecter la parité. Elle pense immédiatement à sa meilleure amie, une jeune veuve pétulante, qui vit tout près avec sa mère et sa soeur, dans une quasi pauvreté, après avoir vécu un mariage et un veuvage difficiles et avoir été rejetée par sa belle-famille. Pleine de vie, pétulante, rieuse, c'est aussi une catastrophe en société : elle a le chic pour se mettre dans les situations les plus gênantes et les plus drôles ! Mais cela ne lui fait pas perdre sa bonne humeur. La voilà invitée ! Dès la première rencontre avec Bewcastle, elle lui verse de la limonade dessus ! Puis elle déchire sa robe en descendant malencontreusement d'un arbre. Elle tombera aussi plus tard dans une rivière ! Le duc est horrifié. Mais rien n'y fait : il est amoureux. Convaincre la jolie veuve de goûter de nouveau aux joies du mariage ne va pas être simple !
Attention, comme toujours avec Mary Balogh, c'est un roman très sentimental. Si vous voulez des scènes de sexe torrides, passez votre chemin. Il y a des scène de sexe, c'est un topos de ce genre de roman, on ne peut pas y échapper, mais ce qui fait le charme des romans de cet auteur, ce sont les sentiments amoureux, mis en situation, où les personnages se révèlent, se cherchent et sont à la fois touchants et ridicules. Le meilleur livre d'elle que j'ai lu jusqu'ici avec "the proposal", (aussi bien ! ).


The Proposal
The Proposal
par Mary Balogh
Edition : Poche
Prix : EUR 5,64

5.0 étoiles sur 5 Un excellent volume ! A lire absolument., 13 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Proposal (Poche)
C'est le premier volume de la nouvelle série de Mary Balogh : le club des survivants. Chaque volume sera consacré à l'un des six membres, cinq hommes et une femme, tous blessés, de différentes manières, pendant la guerre contre Napoléon. Au cours de chaque volume, chacun trouvera l'amour. C'est, des trois volumes que j'ai lus jusqu'ici, le meilleur. Aussi bien que "slightly dangerous", c'est dire ! Le héros est un roturier, fils d'un très riche industriel, qui a voulu s'engager dans l'armée. Son père, déçu que son fils ne lui succède pas dans les affaires, lui achète un régiment mais lui fait bien comprendre que c'est la dernière chose qu'il obtiendra de lui. Pendant des années, le jeune homme doit se battre pour monter en grade, contre les préjugés de l'armée, dans laquelle on n'est pas facilement officier quand on n'est pas noble. Malgré les opposition, grâce à son courage, il parvient jusqu'au grade de colonel. Et sans doute aurait-il été général si la bataille de Badajoz n'avait pas eu lieu. Il s'engage comme volontaire dans une mission suicide où il est l'un des seuls à revenir vivant. A son retour, sans une égratignure, il a u une brusque dépression nerveuse, et on doit le ramener à Londres en camisole. On ne peut pas envoyer un héros à Bedlam, surtout quand le régent l'a anobli pour son courage. On l'envoie donc dans un château en Cornouailles, celui d'un duc qui a perdu son fils à la guerre et qui recueille les officiers blessés gravement. Petit à petit il se remet. Plusieurs années passent. A la mort de son père, il doit reprendre les affaires de celui-ci. Il doit aussi trouver une épouse puisqu'il est désormais titré. Ses amis du club des survivants, réunis au château comme chaque année se moquent gentiment de lui : puisqu'il a l'habitude se promener tout seul sur la plage en contrebas du château, il n'a qu'à descendre de nouveau ce jour-là et il rencontrera une belle sirène qu'il épousera. Il va faire sa promenade quotidienne, poursuivi par les quolibets. Et sur le chemin de la plage, il rencontre...lady Muir.
Nous avons déjà fait la connaissance de ce personnage lors d'un précédent volume : "le bel été de Lauren", un préquel de la Saga des Bedwyn". c'est un plaisir de la retrouver. Tout l'oppose au héros. Elle est une vraie lady, distinguée jusqu'au bout des ongles. Lui est un roturier balourd qui se sent mal à l'aise dans son nouveau rôle. mais c'est aussi un homme bon, intègre, naïf, romantique, juste ce qu'il faut à une femme qui a beaucoup souffert d'un précédent mariage et d'un veuvage tragique. Les deux héros, petit à petit, vont se trouver des point communs et s'aimer.
Attention : comme toujours chez Mary Balogh, c'est tendre, touchant et sentimental, avec un réel talent d'écriture et une psychologie plus fouillée que ce qu'on attend de ce genre de livre. Si vous voulez lire un roman torride, ce n'est pas l'auteur qu'il faut choisir. Avec, comme souvent, un très beau personnage masculin.


Les Carsington, Tome 5 : Lady Carsington
Les Carsington, Tome 5 : Lady Carsington
par Loretta Chase
Edition : Broché
Prix : EUR 6,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un volume très drôle., 13 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Carsington, Tome 5 : Lady Carsington (Broché)
On retrouve dans ce volume les deux jeunes héros que l'on avait rencontrés dans le volume trois (lord Perfect, un lord si parfait). La fillette DeLucey et le jeune neveu Carsington ont bien grandi. Devenus adultes, ils se retrouvent tout deux dans un immense château en Ecosse, afin de retrouver un trésor, réel cette fois. Pendant toutes les années où ils ont été séparés, lui en Egypte avec son oncle et elle dans une institution pour jeunes filles de la bonne société, ils n'ont pas cessé de s'écrire et de s'aimer sans se le dire. Leur rencontre lors d'un bal comble leurs voeux. L'expédition en Ecosse n'est qu'un rappel de leur première aventure : entre les affrontements amoureux des deux jeunes gens qui ne manquent pas de caractère, la confrontation avec les villageois écossais du petit village qui dépend du château, et la présence de deux voleurs qui jouent les fantôme, on n'a pas le temps de s'ennuyer. C'est, avec "un lord si parfait", le meilleur volume de la série.


La saga des Bedwyn, Tome 5 : L'inconnu de la forêt
La saga des Bedwyn, Tome 5 : L'inconnu de la forêt
par Mary Balogh
Edition : Broché
Prix : EUR 6,95

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très bon volume. Très drôle avant d'être sentimental., 13 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La saga des Bedwyn, Tome 5 : L'inconnu de la forêt (Broché)
Voilà le cinquième volume de la saga des Bedwyn. Laissé pour mort à Waterloo, Alleyne Bedwyn a été gravement blessé et a perdu la mémoire. Il est recueilli par une jeune fille qui, voulant détrousser les cadavres laissés sur le champ de bataille afin de récupérer quelque argent, a vu qu'il était vivant. Celle-ci a trouvé refuge chez son ancienne nourrice, qui, avec trois de ses amies, a ouvert une maison close à Bruxelles, afin de profiter de la manne représentée par toute la soldatesque présente sur les lieux. Elles rêvent toutes quatre d'ouvrir une pension de famille et ont presque réussi à mettre l'argent de côté quand elles sont escroquées par un faux pasteur, qui leur prend toutes leurs économie, ainsi que celles de la jeune fille, à qui il avait promis le mariage. Les quatre femmes, folles de rage, décident de retrouver l'escroc et de se venger. Mais comment faire sans argent ? L'arrivée de la jeune fille avec le blessé est une opportunité. A son mariage, celle-ci doit en effet hériter de magnifiques bijoux ayant appartenu à sa mère. Pourquoi ne pas faire passer le blessé qui a perdu la mémoire pour son mari ? Une fois les bijoux récupérés, elle pourra rendre aux quatre femmes leur argent, puisque c'est elle qui leur a présenté le pasteur. Alleyne, qui ne se souvent plus de rien mais a gardé son esprit aventureux accepte le marché. Les voilà tous partis pour l'Angleterre afin d'amadouer le tonton qui a la garde des bijoux : les quatre femmes se feront passer pour des amies de la famille, le sergent borgne qu'elles ont recueilli en même temps qu'Alleyne, pour son valet, et les voilà tous partis pleins d'énergie, d'optimisme et de bonne humeur. Mais sur place, les choses ne sont pas aussi faciles : l'oncle, malade, a laissé le château aller à vau-l'eau, et les bijoux ont été volés par un mystérieux clergyman, en qui il n'est pas difficile de reconnaître l'escroc qui leur a déjà soustrait leurs biens. Qu'à cela ne tienne : rien ne peut décourager la petite équipe. Les voilà tous partis à Bath, à la poursuite de l'individu, qui n'a qu'à bien se tenir !
Pour une fois, le roman vaut surtout pour les seconds rôles. Certes, l'histoire d'amour tient une place importante, mais c'est surtout l'humour omniprésent, les dialogues enlevés et les situations rocambolesques qui valent la peine. Les quatre menteuses ne manquent jamais d'aplomb et la scène où elles reconnaissent le voleur et où elles l'agressent dans une église, vaut son pesant d'or ! Quant au tonton, seul et malade, il se laisse facilement séduire par la petite équipe, qui prend le château en main. L'une prend la cuisine en charge, l'autre le jardin, la troisième les comptes, la dernière l'intendance. Le château reprend vie et l'oncle retrouve un semblant de santé au milieu de ces invités si pleins de charme. Et à la fin, chacun aura trouvé sa place. A lire.


Slightly Sinful
Slightly Sinful
par Mary Balogh
Edition : Poche
Prix : EUR 7,98

5.0 étoiles sur 5 Amusant et bien écrit, 13 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Slightly Sinful (Poche)
Voilà le cinquième volume de la saga des Bedwyn. Laissé pour mort à Waterloo, Alleyne Bedwyn a été gravement blessé et a perdu la mémoire. Il est recueilli par une jeune fille qui, voulant détrousser les cadavres laissés sur le champ de bataille afin de récupérer quelque argent, a vu qu'il était vivant. Celle-ci a trouvé refuge chez son ancienne nourrice, qui, avec trois de ses amies, a ouvert une maison close à Bruxelles, afin de profiter de la manne représentée par toute la soldatesque présente sur les lieux. Elles rêvent toutes quatre d'ouvrir une pension de famille et ont presque réussi à mettre l'argent de côté quand elles sont escroquées par un faux pasteur, qui leur prend toutes leurs économie, ainsi que celles de la jeune fille, à qui il avait promis le mariage. Les quatre femmes, folles de rage, décident de retrouver l'escroc et de se venger. Mais comment faire sans argent ? L'arrivée de la jeune fille avec le blessé est une opportunité. A son mariage, celle-ci doit hériter de magnifiques bijoux ayant appartenu à sa mère. Pourquoi ne pas faire passer le blessé qui a perdu la mémoire pour son mari. Une fois les bijoux récupérés, elle pourra rendre aux quatre femmes leur argent, puisque c'est elle qui leur a présenté le pasteur. Alleyne, qui ne se souvent plus de rien mais a gardé son esprit aventureux accepte le marché. Les voilà tous partis pour l'Angleterre afin d'amadouer le tonton qui a la garde des bijoux : les quatre femmes se feront passer pour des amies de la famille, le sergent borgne qu'elles ont recueilli en même temps qu'Alleyne, pour son valet, et les voilà tous partis pleins d'énergie, d'optimisme et de bonne humeur. Mais sur place, les choses ne sont pas aussi faciles : l'oncle, malade, a laissé le château aller à vau-l'eau, et les bijoux ont été volés par un mystérieux clergyman, en qui il n'est pas difficile de reconnaître l'escroc qui leur a déjà soustrait leurs biens. Qu'à cela ne tienne : rien ne peut décourager la petite équipe. Les voilà tous partis à Bath, à la poursuite de l'individu, qui n'a qu'à bien se tenir !
Pour une fois, le roman vaut surtout pour les seconds rôles. Certes, l'histoire d'amour tient une place importante, mais c'est surtout l'humour omniprésent, les dialogues enlevés et les situations rocambolesques qui valent la peine. Les quatre menteuses ne manquent jamais d'aplomb et la scène où elles reconnaissent le voleur et où elles l'agressent dans une église, vaut son pesant d'or ! Quant au tonton, seul et malade, il se laisse facilement séduire par la petite équipe, qui prend le château en main. L'une prend la cuisine en charge, l'autre le jardin, la troisième les comptes, la dernière l'intendance. Le château reprend vie et l'oncle retrouve un semblant de santé au milieu de ces invités si pleins de charme. Et à la fin, chacun aura trouvé sa place. A lire.


Slightly Dangerous
Slightly Dangerous
par Mary Balogh
Edition : Poche
Prix : EUR 7,56

5.0 étoiles sur 5 A lire absolument !, 11 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Slightly Dangerous (Poche)
C'est de loin, le meilleur de la série "la saga des Bedwyn". Même s'il n'est pas encore paru en français, il ne faut pas hésiter. On a déjà eu l'occasion de déguster les trop rares apparitions du personnage du duc de Becastle, le plus âgé des frères Bedwyn, dans les cinq précédents volumes. Chaque fois, c'est un plaisir de voir ce personnage en apparence froid, et sans pitié, venir à la rescousse de ses frères et soeurs en ayant l'air de ne pas y toucher et faire leur bonheur. Ici, c'est lui le héros. Il a marié ses cinq frère et soeurs, sa maîtresse, qu'il entretenait depuis dix ans dans une relation confortable, vient de mourir. Seul dans son immense château, il se sent brusquement un peu seul. Dans un moment de d'égarement, il accepte l'invitation d'un de ses amis, un noble tranquille et rêveur, toujours dans ses livres, à une garden party à la campagne. Il croit qu'il s'agit d'un divertissement tranquille où il va rencontrer d'autres gentlemen comme lui, parler de littérature, fumer des cigares et commenter les nouvelles politiques. Mais ce que son ami ne lui a pas dit, c'est que c'est sa soeur qui a organisé cette garden party, pour fêter les fiançailles de leur nièce, et voilà notre duc, toujours calme et hautain, armé de son lorgnon, au milieu d'une foule d'invités, dont la plupart sont à peine sortis de l'adolescence. Il est coincé et décide de prendre son mal en patience. Ce qu'il ne sait pas non plus, c'est que la soeur de son ami, horrifiée d'avoir un invité de plus, cherche désespérément une jeune femme qui puisse lui permettre de respecter la parité. Elle pense immédiatement à sa meilleure amie, une jeune veuve pétulante, qui vit tout près avec sa mère et sa soeur, dans une quasi pauvreté, après avoir vécu un mariage et un veuvage difficiles et avoir été rejetée par sa belle-famille. Pleine de vie, pétulante, rieuse, c'est aussi une catastrophe en société : elle a le chic pour se mettre dans les situations les plus gênantes et les plus drôles ! Mais cela ne lui fait pas perdre sa bonne humeur. La voilà invitée ! Dès la première rencontre avec Bewcastle, elle lui verse de la limonade dessus ! Puis elle déchire sa robe en descendant malencontreusement d'un arbre. Elle tombera aussi plus tard dans une rivière ! Le duc est horrifié. Mais rien n'y fait : il est amoureux. Convaincre la jolie veuve de goûter de nouveau aux joies du mariage ne va pas être simple !
Attention, comme toujours avec Mary Balogh, c'est un roman très sentimental. Si vous voulez des scènes de sexe torrides, passez votre chemin. Il y a des scène de sexe, c'est un topos de ce genre de roman, on ne peut pas y échapper, mais ce qui fait le charme des romans de cet auteur, ce sont les sentiments amoureux, mis en situation, où les personnages se révèlent, se cherchent et sont à la fois touchants et ridicules. Le meilleur livre d'elle que j'ai lu jusqu'ici avec "the proposal", (aussi bien ! ).


Les soeurs Essex, Tome 4 : Le plaisir apprivoisé
Les soeurs Essex, Tome 4 : Le plaisir apprivoisé
par Eloisa James
Edition : Poche

4.0 étoiles sur 5 Un roman sympathique., 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les soeurs Essex, Tome 4 : Le plaisir apprivoisé (Poche)
C'est, de loin, le meilleur des quatre volumes que compte la série des soeurs Essex. J'avais commencé par celui-là et cela m'a donné envie d'acheter les autres, qui m'ont déçue. Le principal intérêt vient de la personnalité de Joséphine, la plus jeune des soeurs, complexée parce que sa silhouette, très plantureuse, n'est pas du tout à la mode et surtout, pas adaptée à la mode vestimentaire de l'époque, et cela est encore accru par la volonté de l'héroïne de paraître plus mince qu'elle ne l'est et l'oblige à porter un corset aussi disgracieux que ridicule. Elle est la victime d'un bel esprit, Darlington, qui lors d'une conversation mondaine, la surnomme "la truie écossaise". Bien qu'il ait tout de suite honte de sa conduite, le mot d'esprit se répand et la première saison de la pauvre Joséphine se transforme en enfer. Désespérée, elle ne sait pas quoi faire, ses soeurs ne lui étant d'aucun secours. C'est Garrett, ami de la famille et omniprésent dans la série, qui va lui prodiguer les bons conseils qu'il lui fallait. La scène où Garrett, un parfait dandy toujours à la pointe de la mode, emmène Joséphine chez lui, et met sa robe (qu'il ne peut bien sûr pas fermer) pour lui montrer comment on doit marcher pour attirer les regards masculins, est un morceau d'anthologie ! Et ça marche ! Mais Garrett est pris à son propre jeu. La confrontation entre l'énergique Joséphine, pleine de verve et d'humour décalé, et le beau et faible Garrett, toujours entre deux chagrins d'amour, est à mourir de rire.
Je suis d'accord avec une autre commentatrice, qui se plaint de l'histoire secondaire avec la soeur de Garrett et Darlington, au détriment de celle des deux héros. On aurait, en effet, aimé un peu plus de développements. Toutefois, il y a quelques excellents passages : celui, notamment, où le méchant veut embrasser l'héroïne pendant une course de chevaux et où elle se défend en lui jetant un pleine pelletée de crottin. A lire, sans en attendre un chef-d'oeuvre.


Evans Above
Evans Above
par Rhys Bowen
Edition : Poche
Prix : EUR 7,68

5.0 étoiles sur 5 Une série à découvrir absolument., 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Evans Above (Poche)
Un premier volume absolument formidable. Très court (220 pages), il se lit d'une traite, avec des chapitres très courts, même si on n'est pas un expert en anglais. Le héros, policier pendant plusieurs années dans une grande ville du pays de Galles, décide de quitter le milieu urbain et devient constable dans un petit village du nord du pays. Dans ce village, Evan Evans, c'est le nom du héros, se voit confronté à trois autres Evans. Pas de problème : les habitants du village ont la solution. Le voilà devenu Evans-the-law, ne pouvant plus être confondu ainsi avec Evans-the-meat (le boucher), Evans-the-milk (le crémier) et Evans-the-Post (le facteur. Dans ce village, il y a deux églises, l'une en face de l'autre, mais celle qui a le plus de fidèle est celle qui a une porte qui donne sur l'arrière du pub : le dimanche, les pubs sont fermés au pays de Galles... quoique ! Entre la belle (et très entreprenante) barmais, la jolie (et sage) institutrice, le coeur de notre héros est tiraillé. Mais il doit mettre ses affaires de coeur de côté quand deux promeneurs sont retrouvés tour à tour écrasés au bas de rochers. Accident ? C'est ce que pense sa hiérarchie, mais pas le héros, qui va enquêter, et cela, malgré les tentatives du quartier général de le décourager, et les persécutions de la femme du Pasteur (celui qui fait ses sermons en gallois et n'a pas une église qui donne sur le pub) pour qui "^tre au service des personnes" est à prendre au pied de la lettre. Dans un paysage grandiose de montagnes et de vallées, paysage qui joue un rôle essentiel dans le dénouement de l'intrigue, une enquête policière pleine d'humour, qui se lit d'une seule traite.


Soulless: The Manga, Vol. 3
Soulless: The Manga, Vol. 3
par Gail Carriger
Edition : Broché
Prix : EUR 12,49

5.0 étoiles sur 5 Excellent ! A ne pas manquer., 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soulless: The Manga, Vol. 3 (Broché)
Bien que ce manga soit en anglais, il est parfaitement compréhensible et permet de se délecter du troisième volume du Protectorat de l'Ombrelle, dans une version très fidèle. Les dessins sont extras, très travaillés, mais bien dans le style manga, avec des personnages parfois caricaturés, parfois en SD. Bien sûr, il n'y a pas toute l'histoire, mais l'ensemble se tient. L'héroïne est belle comme un coeur, Lord MacCon très séduisant, le professeur Lyall à croquer et tous les personnages secondaires sont présents, y compris l'affreuse soeur de l'héroïne. De plus, le volume, très épais, débute par plusieurs pages en couleur, de très grande qualité. A lire absolument. Les scènes où lord MacCon s'enivre et parle de hérissons est à mourir de rire.


Soulless: The Manga
Soulless: The Manga
par Gail Carriger
Edition : Broché
Prix : EUR 11,83

5.0 étoiles sur 5 Une excellente adaptation., 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soulless: The Manga (Broché)
Bien que ce manga soit en anglais, il est parfaitement compréhensible et permet de se délecter du premier volume du Protectorat de l'Ombrelle, dans une version très fidèle. Les dessins sont extras, très travaillés, mais bien dans le style manga, avec des personnages parfois caricaturés, parfois en SD. Bien sûr, il n'y a pas toute l'histoire, mais l'ensemble se tient. L'héroïne est belle comme un coeur, Lord MacCon très séduisant, le professeur Lyall à croquer et tous les personnages secondaires sont présents, y compris l'affreuse soeur de l'héroïne. De plus, le volume, très épais, débute par plusieurs pages en couleur, de très grande qualité. A lire absolument. C'est le meilleur volume des trois mangas parus.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8