Profil de Van @lex > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Van @lex
Classement des meilleurs critiques: 5.878
Votes utiles : 159

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Van @lex (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Al-Jadida
Al-Jadida
Prix : EUR 12,99

5.0 étoiles sur 5 Un voyage intérieur !!, 28 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Al-Jadida (CD)
C'est un beau voyage en orient qui nous est là proposé et comme l'écrit si bien David Loupias dans sa description c'est une alchimie intimiste du rythme, exploration des sensations, partage de différentes influences, Al Jadida fait du mélange une unité personnelle et majestueuse, révélant une oeuvre incontournable des musiques du monde.
Que rajouter de plus ?!?


Different Shades of Blue
Different Shades of Blue
Prix : EUR 15,99

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Différentes nuances de bleu !, 28 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Different Shades of Blue (CD)
D'aucun dirons que le talent se cultive à mesure de chacune des saisons d'une vie d'artiste
et j’en connais un qui n'attend pas le nombre des années pour parfaire son éducation musicale !
On peu dire que l'homme sait tirer partie de ses différentes rencontres au sein de diverses et multiples collaborations et celle avec Glenn Hughes et des trois albums du Black Country communion et l’une des plus probantes avec également la chanteuse Beth Hart.
L'humilité et le respect qui caractérise l'homme envers ces contemporains ses multiples influences
et expériences sont mises encore une fois de plus à profit dans ce nouvel opus aux différentes nuances de bleu, énième appel d'air pour cette musique qui coule dans les veines de ce grand guitariste: Le blues !
L'album est varié ça groove même (Love Ain't A Love Song) en effet l'apport des cuivres édulcore
sa musique la production est clean et son chant en adéquation avec ses nouvelles compostions.
Joe réussit à renouveler son jeu de guitare, il s'est défait de quelques stigmates lors de ses
solos sans toutefois trahir son style "Never Give All Your Heart" il est à noter également que
ses interventions de guitare sont moins démonstratrices qu'auparavant elles vont plus à
l'essentiel et sont mise plus encore que par le passé au service des morceaux, le travail sur le chant n'y est étranger "Different Shades Of Blue".
Je rejoins les différents commentaires qui ne tarie pas d'éloges sur cette nouvelle œuvre,
cependant sauf erreur ou omission de ma part sur aucuns d'entre eux je n'ai vu relevé que
l'album commençait tout de même (en guise d'hommage je présume) par la reprise (certes incomplète)
de Jimi Hendrix "Hey Baby (New Rising Sun)" dont j'invite nos amis néophytes et autres mélomanes
non avertis a écouter la version originale sur l'album posthume "First ray of the new rising son" sorti en 1997.

A mon sens cela ne pouvait qu'augurer qu'un super album que je vous invite à découvrir !!


Lullaby and the Ceaseless Roar
Lullaby and the Ceaseless Roar
Prix : EUR 15,99

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bob plante ?!?, 22 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lullaby and the Ceaseless Roar (CD)
Il arrive un moment où dans la longue carrière d'un artiste que l'on admire et que l'on respecte se pose la question non pas
sur l'album de trop elle serait ma foi présomptueuse et injustifiée mais plutôt sur la direction musicale que prend l'artistique
qui tout au long de sa carrière nous a bluffé, épaté, agréablement surpris voir parfois même bousculé.
J'aime tous les albums solos de la voix du dirigeable j'ai vivement apprécié "Mighty Rearranger" moins ses œuvres postérieures quoique le "Live from the artists den" avec the Band of Joy de 2012 m'ai plu mais là pour tout dire, je cale un peu et bien qu'ici et là son chant me touche toujours autant « A Stolen Kiss » "Little Maggie" "Rainbow" « Pocketful of Golden » « Turn It Up » aux relents Zeppelin, sa musique pour le coup ne m'accroche guère....
Un travail de recherche similaire a été déjà eu lieu il y a 9 années avec "Mighty Rearranger" qui à l'instar de "Lullaby and the Ceaseless Roar" avait produit son effet mais il possédait surtout ce sous bassement Rock qui fait quoiqu'on puisse
en dire l'une des marques de fabriques du père Plant et par quoi ce dernier pêche à mon sens...
Je trouve le tout un peu trop folk dans l’ensemble, mou du genou, un peu trop light, j’ai l’impression que nous avons là
le paroxysme de la « strange sensation » trop de beat électro parfois, de clairs sons de guitares vintage, bref globalement
cela sonne trop pop worldmusic, trop pépère, et il faut attendre les deux derniers morceaux de l'album "Up on the Hollow Hill" "Arbaden (Maggie's Babby)" pour avoir un semblant de peps de grain de folie et entendre un peu de disto spyché !
Quelque peu déçu aux entournures…


Bridge the Gap
Bridge the Gap
Proposé par Expédition Express
Prix : EUR 18,78

4.0 étoiles sur 5 Rock will never die !!, 22 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bridge the Gap (CD)
Enfin un album digne de la renommée d'un des monstres sacrés de la six cordes !!
Après un précédent album qui n'était que le marche pied de son temple du Rock voici que Michael daigne nous gratifier d'un excellent opus avec pour acolytes deux vieux briscards de feu Scorpions et de s'adjoindre le talent de Doogie White qui pour les néophytes fût le dernier chanteur de Ritchie Blackmore’s Rainbow album "stranger in us all"

Il n'en faut pas moins pour accoucher d'un "Bridge the Gap" pas piqué des anetons même si le style Hard Rock prog façon Shenker ne révolutionnera pas les marchants du temple il n’en demeure pas moins qu’il consolide l’édifice avec des titres tels que "Lord of the Lost and Lonely" "Horizons" "To Live for the King" "Temple of the Holy" "Shine On" "Bridges We Have Burned" "Because You Lied" morceau à la touche psyché par ailleurs.
Ces pièces de musique renouent avec une certaine tradition Schenkerième quelque peu dépoussiérée et ce entre autre par l'interprétation sans faille de Doogie White qui transcende ces titres par une interprétation digne de ses prédécesseurs et autres aînés. "Black Moon Rising" l’illustre parfaitement !
L'on sent que notre guitar hero teutons à été bien inspiré sur ce coup là et les compos et ainsi que ses solos s’en ressentent.
Il était temps car depuis ses dernières offrandes avec l'U.F.O il me tardait des retrouvailles dignes de ce nom.


Shine
Shine
Prix : EUR 17,98

3.0 étoiles sur 5 Walking in the shadow of the blues, 22 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shine (CD)
Retour gagnant pour Bernie Marsden qui brille à nos oreilles par son indéniablement talent !

La production de cet opus est ÉNORME loin s'en faut le son des instruments est impressionnant et le titre d'ouverture nous l'illustre diablement et nous plonge dans l'univers de cet artiste qui mérite qu'on s'y attarde "Linin' Track" !!!

Malgré une indéniable mais agréable touche Pop Rock Hard teinté eighties sur "Wedding Day" une empreinte plus marquée mais encore appréciable sur "Walk Away" et "You Better Run" la touche ne fait plus mouche pour "Who Do We Think We Are" quelque peu moribonde et obsolète cependant l'ensemble de l'album reste cohérent et illustre la palette du guitariste le must étant Ze reprise d'un des Standards du Serpent Blanc "Trouble" qui selon moi a contrario du précédent commentaire est pour le coup transcendée par tant d'années qui les séparent !

L'interprétation de David Coverdale y est convaincante à l'instar de la reprise du titre "Sailing Ship" sur le dernier Vandenberg's Moonkings par exemple très mal chanté elle est une bien pâle et pietre reprise comparé à son original...

Mais revenons à cet album et au titre éponyme "Shine" qui à mon sens aurait pu aisément figurer sur un album de Whistesnake en 2014 avec les membres originaux ça sonne très Deep Purple Mk III un vrai régal…

Les autres morceaux sont de type Bluesy "Kinda Wish She Would" à la ZZ Top influence "Ladyfriend" un blues empreint des portes de la perception "Bad Blood" "Hoxie Rollin' Time" sont plus conformistes, traditionnelles plus conventionnelles dirons nous...

Je mettrais à part la reprise "Dragonfly" qui à mon sens vaut l'interprétation et la personnalisation qui en est faite c'est posé
et bien que Bernie Marsden ne soit pas un excellent chanteur tout comme la plupart des guitaristes qui s'adonnent à cette double performance (on fait difficilement les deux à merveille) je trouve que c'est l'un des titres les mieux interprété au chant !

Un voyage instrumentale "Nw8" bien planant vient clore cette agréable balade au pays d'un talentueux gentleman a bon écouteur ...


California Breed
California Breed
Prix : EUR 23,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Hughes sans Bonass’, 12 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : California Breed (CD)
« The way » nous ouvre la voie par laquelle notre chère « Voice of Rock » a décidé de nous inviter !!
Et qu’elle voie me direz-vous !!
Eh bien, celle de l'indétrônable Rock dans sa plus grande mansuétude et miséricorde,assurément le
morceau ouvrant ce nouvel opus accroche l’oreille de l’adepte de la Black Country Communion family
et ce dès sa première écoute, créer à mon sens pour être joué « live » avec un chœur qui ravira les grands fans
de thèmes à reprendre a plein poumon lors des concerts !

L’album est très agréable dans son ensemble même si j'avoue qu'il m'aura fallu un temps d’adaptation
afin de l’appréhender à sa juste valeur.

Les morceaux défilent sans anicroche la plupart valent le détour et l’achat de cet opus dont les protagonistes
n’ont pas à rougir loin s’en faut « All falls down » « Grey » « Spit you out » « strong » « Breathe »

La touche du jeune guitariste est plaisante, à minima sur certains morceaux ce qui dénote de son prédécesseur
qui bien que " meilleur guitariste » à n’en point douter avait parfois tendance à en faire trop à mon goût,
mais si j’osais toutefois, j’écrirais que ce qui les caractérise c'est peut-être une certaine humilité dans l’approche
musicale en vertue de la légende en présence...

Mention spéciale à « Midnight oil » qui sonne très Rolling Stones avec une fin à la Led Zep à ce propos d’ailleurs,
j’aimerais spécifier que le jeu de Jason Bonham est de plus en plus digne de son illustre père…

« Sweat tea» « Invisible » et « Scars » sont de parfaites illustrations de la puissance que peut dégager son power trio
à trois étages générationnels digne de l’ère B.C.C et un régal pour les oreilles !

Le chant à la part belle sur cet album avec de beaux choeurs bien travaillés et même si j’ai pu lire ici ou là
d’acerbes commentaires sur l’excessivité de Glenn Hughes au chant, je trouve pour ma part qu’il est à l’image
du personnage, de l’artiste excessivement excessif (voir extrême) et qu’il en a été toujours ainsi !

"N’est-ce pas l’adage de tout bon Rockeur qui se respecte ?!"

Il n’en demeure pas moins que son jeu de basse est toujours aussi volubile et riche comme le parcours
artistique du monsieur jonché d’albums qui à mon goût ne sont pas aussi reconnus qu’ils le devraient et
qui sont d’autant de pierres ajouter à cet l’édifice, ce panthéon qu’est la Rock musique !

Aléa jacta est avec celui-ci !!
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 14, 2014 9:52 PM MEST


Escape from the shadow garden
Escape from the shadow garden
Prix : EUR 20,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 L'évasion du jardin des ombres c'est pour quand !?!, 28 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Escape from the shadow garden (CD)
A l'écoute de cet opus je me suis rendu compte que j'avais été un peu dur (je l'avoue bien volontiers) au sujet de
"On the 13th day" dont je salut ici un titre qui lors de mon commentaire n'avait pas été évoqué
"We all need to be loved" du C.D bonus qui est la preuve que Magnum est capable de nous pondre de supers
morceaux comme eux seuls savent en faire de ce type !!
Il n'en demeure pas moins que je me trouve une fois sur la réserve (voir pire) pour "Cette évasion du jardin des
ombres" car dès le premier riff du morceau 'Live 'Til You Die" mes oreilles ont fait tilt mon sang n'a fait q'un tour
mais ?!? Ce riff...
Ce riff est une déclinaison de celui de 747 "Strangers in a night" des Saxon ?!? Ni plus ni moins...Paff
ça commençe bien !
Le titre d'après "Unwritten Sacrifice" est un pour le moins un morceau de bonne facture qui aurait pu faire
l'ouverture par exemple histoire d'éviter ce qui est pour moi une quiche, une boulette, un raté, sérieusement
ce qui me gêne une fois de plus à l'écoute de cet album ce sont les couleurs mélodiques qui rappel des morceaux
d'albums précédents, la redondance qui est encore plus accrue que sur le précédent opus...
Tony Clarkin se perdrait-il dans les limbes de son esprit de compositeur aussi averti soit-il ?!!
De l'indulgence en vertu de la longévité du groupe certes, mais à quoi bon faudrait peut-être q'ils se remettent en
question nos gaillards que dire de " Falling For The Big Plan" de "Crying In The Rain" qui pourrait être sa suite
musicale du remplissage...
A la différence de "Too Many Clowns" qui loin d'être hyper originale accroche l'oreille du Rock'n roller de base, ça
bastonne un peu sa fusionne façon Magnum !
Mais la suite avec "Midnight Angel" "The Art Of Compromise" titre qui le porte bien un compromis en pop et morceau
F.M sans intérêt "Don't Fall Asleep" sirupeuse à souhait, "Wisdom's Had Its Day" qui se voudrait épique mais qui est long
d'une longueur monotone, "Burning River" fait à l'instar des précédentes figure de prou un retour à une époque qui semble
être définitivement révolue "Goodnight L.A" pour ne pas la citer.
"The Valley Of Tears" qui clos ce chapitre est loin d'être convaincante également, l'album s'achève donc comme il
commencé avec peu de consistance, sans grande conviction, avec une empreinte génétique qui fait figure d'ascèse
pour ce groupe qui malgré une production soignée, un très bel artwork en guise de pochette est bel et bien au point mort
du coté de la créativité...En résumé, seuls trois morceaux sur les onze auront trouvés grâce à mes oreilles dommage !


This Is Your Life
This Is Your Life
Prix : EUR 19,99

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bien bel hommage !, 12 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : This Is Your Life (CD)
Tout d'abord j'aimerais ici saluer un projet fort bien abouti et digne de celui qui fût pour moi et un grand nombre d'entre nous, l'indétrônable, le charismatique chanteur et compositeur dont le timbre vocal résonne en l'âme de celui qui daigne lui prêter oreille, j'ai nommé Ronnie James Dio !!
Puis souligner le fait que 100% des droits de cet opus vont à la fondation créer par Wendy Dio pour combattre plus encore
le crabe et ses affres mortuaires dont faut-il le rappeler Dio a été l'une des nombreuses victimes.
Cet hommage commence très fort par une interprétation de "Neon knights" par Anthrax, morceau de bravoure s'il en est
dont ces derniers se sont acquittés avec brio.
"The Last in line" repris par le farfelu, mais néanmoins talentueux Tenacius.D qui à mon goût est un poil en deçà de ce
qu'aurait pu être la reprise d’un tel morceau, notre trublion et ses capacités vocales ne sont pas de taille et la prod n'est
pas à la hauteur à mon sens, cependant il faut bien reconnaître qu'il chante avec ses tripes et une ferveur qui compense
cette « laborieuse version » qui me laisse quelque peu dubitatif sachant que ce mec est un fan absolu, bref le solo repris
à la flûte est toutefois surprenant et original.
« Mob rules » interprété par Adrenaline Mob est ma foi fidèle à l’originale et très bien interprété.
"Rainbow in the dark" repris par une association de musiciens est elle aussi dans la lignée de l’originale.
« Straight Trough the heart » par Halestorm est digne également avec une voix féminine qui donne à cette
reprise sa petite touche d’originalité. « Strastruck » par Motörhead et Biff Byford interprété à la manière d’un bœuf
sonne bien Rock’n’roll à l’instar de la version originale.
« Temple of the king » repris par les Scorpions ne m’a guère plu je dois dire, même si je considère en toute objectivité
qu’ils l’ont plutôt bien réussie en l’adaptant à leur style « gold ballads » mais je trouve que la simplification mélodique de
la guitare l’a rend quelque peu redondante par le fait…
« Egypt » par Doro bien qu’étant une bonne reprise pêche par une production de 1999 qui commence à dater un peu.
« Holy Diver » par Killswitch Engage est une version fidèle qui déchire c'est le moins que l’on puisse dire de par un chant
à large spectre et son gutturale refrain !
« Catch the Rainbow » par Glenn Hughes et the last Dio’s band est remarquablement bien interprété en effet « the voice
of Rock » l'a chanté à sa manière et avec une indéniable émotion qui transparaît à son écoute.
A noter le clin d’œil de Graig Goldy fait à Dio sur l’intro avec quelques arpèges de la sublime « As long as it’s not about love»
du concept album "Magica'
« I » est fort bien restitué par d’anciens de la Dio’s family et le chanteur Oni Logan qui ne démérite pas.
« Man on the silver moutain » avec Rob Halford et quelques anciens acolytes de Ronnie dont Doug Aldrich qui fait sonner
ce morceau à la façon serpent blanc, nous offre là une version bien pêchue et la voix originale se fait même entendre sur
la fin du morceau façon clin d’œil !
Puis vient ce que je nommerais le point d’orgue de ce tribute « Ronnie Rising Medley » par les Metallica qui transcendent
par leur légendaire esprit de guerrier ces classiques qui n’en demandaient pas moins !
C’est vraiment bluffant la manière dont ce groupe à la capacité de jouer à sa sauce des morceaux au point qu'on pourrait presque s’imaginer que ces musiciens en sont les auteurs originaux ! Chapeau bas messieurs de Metallica !
Cet hommage se fini par le morceau « This is your life » chanté par le défunt et ce morceau résonne plus encore à nos
oreilles endeuillées.
Dans son ensemble cet opus est plutôt bien pensé, l’ordre des morceaux, les interprètes, le cover concept, le titre de Dio (piano/voix) qui laisse part à l’émotion que suscite sa disparition.
Cependant, je rejoindrais un commentaire sur le fait que ces reprises sont peut-être trop semblables aux originaux bien
que cette fidélité soit sans doute dût au respect voué à l’artiste et qu’après tout il n’y a peut-être pas mieux que les versions
originales pour lui rendre ce bien bel hommage !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 24, 2014 2:14 PM MEST


System X
System X
Prix : EUR 20,49

5.0 étoiles sur 5 Bonnet is back !, 26 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : System X (CD)
Deux ans après Anthem Heavy Metal Anthem pour lequel notre mercenaire à la voix tonitruante j'ai nommé Graham Bonnet avait fait un excellent job,le voici de nouveau chez le Shredder "fou" mais néanmoins très bon compositeur Chris Impelletteri pour un retour des plus marquants qui à mon goût détrône aisément le premier opus de leur première collaboration "Stand in line" de 1988 qui non sans être d'aucun intérêt n'était à l'écoute de ce "System X"qu'une ébauche, un coup d'essai ! Pour le coup cette fois-ci c'est un coup de maître !
Ils sont plutôt rares sont ces albums où tout y est de la première à la dernière notes, les compositions sont d'une redoutable efficacité et ce dans la plus grande tradition de la "old school Heavy Metal family" la voix de Bonnet est splendide, majestueuse, le jeu d'Impelliterri hyper efficace ce dernier fait d'ailleurs preuve d'une grande maturité dans son approche musicale avec ici où là des clins d’œil à la carrière de master Bonnet et l'on peut dire sans sourciller écrire que la collaboration entre ces deux musiciens a été très fructueuse et qu'ils nous ont offert là un album impérial digne de leur renommé respective !!


Heavy Metal Anthem
Heavy Metal Anthem
Prix : EUR 76,97

5.0 étoiles sur 5 Graham au top !, 26 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heavy Metal Anthem (CD)
Voici donc à nouveau notre mercenaire dans une oeuvre où tous les ingrédients sont réunis pour satisfaire notre soif d'intemporels plaisirs car en effet la voix de l'un des plus grand chanteur du genre "old scholl of Heavy Metal" est mise en valeur par d'excellents morceaux fort bien interprétés.
Chapeau bas au guitariste nippon qui fort de son talent a su trouvé en la personne de Graham Bonnet un chanteur qui a eu le don de transcender des compositions d'un Hard Rock plutôt traditionnel en des pures parties musicales aussi chatoyantes et brutes d'une redoutable efficacité et d'une jouissive puissance et ce pour le plus grand plaisir de nous autres inconditionnels et autres fans d'une épopée qui ne semble pas tout à fait révolue...
Béni en soit cet opus qui est à se procurer absolument !!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7