Profil de ValetDeCarreau > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par ValetDeCarreau
Classement des meilleurs critiques: 380.709
Votes utiles : 48

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
ValetDeCarreau

Afficher :  
Page : 1
pixel
A Dance with Dragons: A Song of Ice and Fire: Book Five
A Dance with Dragons: A Song of Ice and Fire: Book Five
par George R.R. Martin
Edition : Relié
Prix : EUR 24,96

48 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un tome un peu frustrant, 28 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Dance with Dragons: A Song of Ice and Fire: Book Five (Relié)
[spoilers probables]

D'entrée il faut dire que le livre est bien écrit, intéressant, que c'est un bon divertissement. Ci-dessous je mets l'accent seulement sur les points qui me paraissent négatifs. Il ne faut pas comparer la note d'ensemble à ce qui suit.

Très intéressant et très bien écrit donc (malgré quelques phrases gimmicks qui finissent par taper sur le système). Mais l'histoire patine dans la choucroute.

Après 500 pages de lecture il ne s''est encore rien passé. Là, je me suis dit que les éditions Pygmalions qui sont censées sortir le bouquin, divisé en trois tomes répartis sur un an, vont avoir beaucoup de mal à remplir les deux premiers volumes. Du moins à les remplir avec autre chose que du 'chit-chat'.

Les trois personnages principaux (Daenerys, Jon, Tyrion) font du surplace.
- L'histoire de Jon est la plus intéressante, quoi que la fin du dernier chapitre soit assez frustrante (surtout si on doit attendre cinq ans de plus) mais je n'ai pas trop peur pour lui, vu l'évolution des personnages.
- Celle de Daenerys par contre est relativement ennuyeuse. J'aime découvrir le monde que George R. R. Martin a créé, mais à un moment on se dit que si ses personnages continuent sans cesse de s'égarer (toujours plus loin. Qu'est-ce qu'il y a à l'est de Meereen, tiens ?...) ça sera difficile de donner une issue au synopsis de base. J'avoue une très (très) grande préférence pour les évènements qui se passent à Westeros.
- Quant au voyage de Tyrion, ça ferait un joli conte mais je trouve dommage de gâcher le meilleur personnage de la série en vaines pérégrinations.

De manière plus générale, les deux derniers tomes se sont un peu égarés, pour moi. L'idée de base dans A Song of Ice and Fire, c'est que personne n'est en sécurité, que le monde est cruel et sans pitié, qu''il n'est surtout pas manichéen. Le tout dans un style on ne peut plus réaliste. Je trouve qu'au fil des romans certains de ces traits se sont perdus.
- Depuis "les noces pourpres", j'ai l'impression qu''aucun des personnages "Point of Vue" ne peut mourir (ils peuvent être battus, mutilés, exilés, pendus, égorgés mêmes, mais ne meurent jamais),
- L'aspect réaliste s'est un peu perdu. C'est peut-être parce que j'ai eu la prétention de le lire en anglais, mais je n'ai toujours pas compris où GRRM veut en venir avec l'histoire d'Arya (par exemple),
- Avec ce tome arrive le premier lot de personnages foncièrement mauvais que rien ne rachète (les Bolton père et fils, les Yunkai'i).

De plus, les persos PoV se perdent dans la foule. Une partie d'entre eux sont morts dans les précédents tomes. Avec GRRM, quand on croit que rien de pire ne peut arriver aux personnages, et ben si ! Ce qui est un très bon ressort scénaristique, qui m'a vraiment fait apprécier les premiers tomes. Sauf qu'à force on se dit que si l'auteur tue tous les persos attachants on va vite se faire chier. Les PoV morts sont donc remplacés par d''autres qui sont malheureusement beaucoup moins intéressants. En tout cas on ne leur laisse pas le temps et l''espace pour être intéressants. Le meilleur exemple pour moi : le retour du prince Aegon (bon, il arrive comme une mouche dans le potage alors que ça fait dix ans qu'on nous dit qu'il est mort, m''enfin pourquoi pas !). Ou encore le prince Quentyn Martell. Ou encore Victarion Greyjoy. Ou sa nièce Asha. Ou Mélisandre. Ou Jon Connington. Bref, autant de personnages qui pourraient être très intéressant s'ils étaient développés sur plus de deux ou trois chapitres, mais là, ça a un arrière-goût de remplissage. De fait : il y a trop de PoV. Je me demande vraiment comment l'auteur va agencer ses deux derniers bouquins pour que l'on puisse suivre la chronologie des évènements.

Trop de personnages tout court d'ailleurs. C''est un monde qui fourmille de persos, un monde complexe avec son Histoire, ses histoires, la tonne de personnages et d''anecdotes rendent l''ensemble plus vrai et plus profond. Mais j'ai un doute sur l'utilité de connaitre (pour oublier assez vite) l'ensemble de l'histoire de chaque généalogie de "petty lords", de chaque bourgade, de chaque tradition (/de chaque repas / de chaque tenue vestimentaire).

Bref, six ans d''écriture, pour 1000 pages où l'auteur déplace les pions sur son échiquier et prépare ses futurs coups. En gros, les deux derniers volumes ont cette même fonction : poser les bases qui laissent espérer un très bon scénar dans les deux livres suivants. Mais c'est tellement long. GRRM ouvre sans cesse de nouvelles portes scénaristiques sans n'en refermer aucune. On osait espérer que dans un livre de cette taille, un certain nombre d'intrigues allaient trouver leur aboutissement, et un certain nombre d'autres joueraient le rôle de cliffhanger pour nous attirer vers la suite. De cliffhangers, y a la dose, mais de résolutions je cherche encore.

J'espère que Martin ne s'est pas trop répandu sur les produits dérivés (série télé -très bonne 1ère saison, ceci dit-, jeux vidéo, cartes, etc.), et n'en a pas oublié l'essentiel. De toute façon les fans des précédents tomes achèteront celui-ci, et pour beaucoup, liront les suivants !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 11, 2014 5:10 PM CET


Page : 1