Profil de S. Steve > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par S. Steve
Classement des meilleurs critiques: 2.328
Votes utiles : 516

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
S. Steve "progfan" (Paris, France)
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Scratch My Back
Scratch My Back

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'album d'un artiste, 16 février 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Scratch My Back (CD)
Voila enfin l'album tant attendu de l'archange Gabriel qui ne nous avait pas produit de galette depuis UP paru en 2002. Et que nous propose le Maître, un album de reprises ? Enfin, pas tout à fait, car Pete a choisit des chansons qu'il aime (Bowie, Radiohead, Lou Reed ... Mais là ou il marque sa différence c'est qu'il s'agit d'une ré-interprétation complète, en ré-orchestrant chaque morceau et en utilisant un orchestre et un piano. Seul le texte subsite sublimer par cette vois qui sait nous faire frisonner.
L'album est totalement atypique et en déroutra plus d'un car il s'agit d'une véritable création artistique. L'ambiance est sombre et émouvante. C'est à la fois complexe et simple et ça marche pour peu que son âme et son coeur soit réceptif . Côté musique, Pete ne cache pas son admiration pour Philip Glass et Arvo Pärt, et on retrouve l'ambiance musicale de ces deux compositeurs.
En deux mot C'EST BEAU ça nous extirpe de la boue environnante. Merci Pete.


Keith Emerson Band (Featuring Marc Bonilla)
Keith Emerson Band (Featuring Marc Bonilla)
Prix : EUR 19,44

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le grand retour du pape des claviers, 24 décembre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Keith Emerson Band (Featuring Marc Bonilla) (CD)
Eh oui ce cher Keith pianote toujours et il nous réalise enfin un album à la hauteur de son talent. Associé à Marc Bonilla aux chants et à la guitare, il nous délivre un album au meilleur de sa forme. L'album se compose d'un titre de 35 minutes : The House Of Ocean Born Mary et de 4 morceaux plus courts. Au fil de l'album on y retrouve tout ce qui a fait l'attrait d'ELP : orgue hammond, synthétiseur Moog, piano, mélodie et rythme trés rock se succèdent. La voix de Marc Bonilla est excellente. C'est du grand art, un vrai plaisir pour les oreilles du fan de prog. Un album qui ravira tous les fans d'ELP.


Blake et Mortimer, n° 19 : La Malédiction des trente deniers (1re partie)
Blake et Mortimer, n° 19 : La Malédiction des trente deniers (1re partie)
par Laurence Croix
Edition : Album

8 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Résultat mitigé, 8 décembre 2009
Franchement, je viens de finir ce nouvel opus de Blake & Mortimer ressuscités sous la plume de Sterne et Van Hamme et je suis un peu déçu. D'abord par le scénario, j'ai un peu de mal à accrocher à une histoire qui a des relents d'Indiana Jones et Les Aventuriers de l'Arche Perdue, on y retrouve les méchants nazis qui veulent dominer le monde et l'arche d'alliance transformés en deniers de Juda qui donne un pouvoir térrible. Pas trés original, tout ça !
Le dessin est également de qualité inégale au fil des pages et certaines cases manquent de précision, on est évidemment loin de Jacobs qui recherchait en permanence la perfection. Même Olrik, semble avoir du mal à trouver sa place dans ce récit où tout semble précipité. Et la couverture !!!
L'unique plaisir de cet ouvrage est de ressisciter nos héros anglais favoris mais malheureusement pour moi c'est un rendez-vous raté. Finalement je comprends aussi pourquoi les héritiers d'Hergé ont refusé de réssusciter Tintin, si c'est pour obtenir un résultat aussi décevant. En espérant que le tome 2 sera meilleur ...


Arvo Pärt : Fratres - Cantus (in memory of Benjamin Britten) - Tabula Rasa
Arvo Pärt : Fratres - Cantus (in memory of Benjamin Britten) - Tabula Rasa
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 25,95

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 C'est beau !, 27 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arvo Pärt : Fratres - Cantus (in memory of Benjamin Britten) - Tabula Rasa (CD)
Arvo Part nous fait entendre une musique minimaliste d'une beauté qui touche au sublime.
A écouter confortablement allongé sur son canapé, dans l'obscurité, en laissant son esprit voyager ... effet garanti.


Gorecki : Symphonie n° 3
Gorecki : Symphonie n° 3
Prix : EUR 23,00

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La musique de l'âme, 27 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gorecki : Symphonie n° 3 (CD)
Les précédents commentaires sont déjà assez précis et je m'étendrais pas plus sur cette oeuvre.
J'ai découvert cette oeuvre par hasard sur une borne d'écoute d'un magasin parisien, il y bien longtemps, il s'en dégage une émotion et un malaise qui devient presque palpable. Le temps s'est suspendu et je me suis vu transporter en d'autres lieux, en un autre temps. Lorsque la musique devient bouleversante au point de se sublimer. Comment rester insensible à une oeuvre si poignante et déchirante.
Je croyais que musicalement tout avait été écrit ou presque, il n'en est rien. L'homme est encore capable de créer de belles choses et de toucher le coeur et l'âme. A écouter absolument.


The Whirlwind
The Whirlwind
Prix : EUR 24,30

4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Embarquement immédiat pour le Transatlantic !, 30 octobre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Whirlwind (CD)
Un nouveau vol en partance à bord du Transatlantic project nous emporte une nouvel fois pour un voyage musical. Aux commandes de l'appareil pour ce 3ème opus studio, on retrouve fidèle aux postes : Mike Portnoy de Dream Theater pour tenir les percussions, Pete Trevawas de Marillion à la basse , Roine Stolt des Flowerkings à la guitare, et Neal Morse ex Spock's Beard aux claviers. Et là, tenez vous bien car ce quatuor n'est pas manchot, on a affaire à de vrais musiciens bourrés de talents qui savent faire voyager l'auditeur. Du son, du gros, de la mélodie en veux-tu, en voila, des arrangement aux petits oignons, des solos de guitares excellents (mais je suis un grand fan de Roine), une basse qui gronde, des percussions qui tantôt martellent tantôt se font plus calines et une grosse pincée de claviers comme on les aime. Bon que dire de plus, achetez et dégustez. La version bonus permet en plus de mesurer tout le talent de ces musiciens avec une reprise époustouflante de Soul Sacrifice de Santana ... et The Return of Giant Hogweed de Genesis ... vous voyez le genre ... Allez je vous laisse car il faut que je retourne l'écouter.


Famous Last Words (Remastered)
Famous Last Words (Remastered)
Prix : EUR 7,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le dernier album d'un grand, 18 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Famous Last Words (Remastered) (Téléchargement MP3)
On sent à l'écoute de cet album que quelque chose ne marche plus, tout le monde est là et pourtant la mayonnaise n'a pas l'air de prendre. Les morceaux qui se succèdent sont parfois marqués d'un malaise et la tritessse est omniprésente. Mais, enfin, quel groupe est capable de signer une dernière galette de cette qualité car il y a des titres excellents "Don't leave me now", "Bonnie", "Crasy" ... Car toute ce qui a fait le succès du groupe est bien présent sur cet album mais il y a comme un arrière goût d'inachevé. Et puis aprés le mega succès de "Breakfast in America", le Phoenix avait peut-être touché de trop prés le soleil et peut-être y avait-il perdu son âme. De toute les façons c'est un album que j'aime écouter car il rappelle de si bon souvenirs ... Roger, Rick, Anthony faites moi rêver ...


The Six Wives Of Henri Viii
The Six Wives Of Henri Viii
Prix : EUR 16,53

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 ça sent bon la nostalgie,, 8 octobre 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Six Wives Of Henri Viii (CD)
Bon, voila un nouvel album du phénomène Rick Wakeman. Vous allez me demander qui est-ce ? C''est simple, c''est le super clavier du groupe Yes, qui fût en son temps un groupe extraordinaire de la scène progressive. Le petit Rick est entré dans musique comme on entre en religion. Enfant prodige issu d''un parcours classique, il déboule sur les années 70 avec sa virtuosité, des tonnes de claviers qui s'empilent autour de lui et il va ainsi donner sa couleur sonore au groupe Yes.
A 60 ans, ce bon Rick a toujours envie de faire de la musique et il veut nous en faire profiter et toutes les occasions sont bonnes.
En voilà une qui se présente : l'anniversaire du couronnement de Henry VIII et on demande au sieur Wakeman de venir jouer en intégralité son fameux album solo the Six wives of Henri VIII en live avec orchestre, choeur, etc, etc ...
L''album avait été enfanté en 1972. Il nous dresse un portrait sonore de chacune des compagnes de ce roi anglais. Il est composé comme une collection de morceaux et c'est surtout l''occasion de démontrer la virtuosité du maître. A l''époque, l''album était sorti dans l''indifférence générale mais il était devenu un album fétiche des fans de rock progressif. Il faut dire qu'il s'agit d'un modèle du genre. Il vibre aux chants des melotrons, orgues hammond et synthés du docteur Moog. D''ailleurs lorsque l''on ouvrait la pochette orginale du 33 tours (Eh oui ça existait), on pouvait visionner ce bon Rick ceinturé de ses fameux claviers où une petite note permettait d''identifier les précieux instruments, un vrai délice pour les fans. Mais en ce temps là, les musiciens étaient généreux et on s''éclatait à faire de la musique et pas forcément du blé. Et puis Rick Wakeman, c''est avant tout un super instrumentiste, il sait vraiment en jouer : piano, synthés, orgues, grandes orgues d''église tout y passe et chaque morceau est un bon prétexte : un vrai régal pour les oreilles.
Aujourd'hui on ne sait plus trop ce qui pousse ce bon Rick a nous sortir cette galette. Les titres sont certes tous revisités et modernisés mais ils sont marqués par le temps, même si l''orchestre et les chœurs mobilisés pour la circonstance viennent enrichir l''univers sonore. Pour compléter le tout, 3 nouveaux morceaux ont été composés : "'Tudorture"', '"Defender of the Faith'" et "'Tudor Rock"', l'album initial ne dépassant pas les 45 minutes. Ces titres sont de valeurs inégales et donnent parfois dans la facilité, pas facile de retrouver la verve des années 70. Certains titres résonnent tout de même des compositions de ce bon Rick, on y reconnait par-ci par-là des extraits de son 2ème album solo « Journey to the centre of the earth ».
Bon, c''est bien joli tout ça, mais finalement que vaut cet album. Eh bien, c''est propre et agréable car la production est excellente. Ca s''écoute comme on déguste les bonnes tartes aux pommes de grand-mère. Ca m''a fait du bien aux oreilles, un vrai délice pour les nostalgiques. Ce n''est pas très original, mais quand vous êtes comme moi un vieux fan de ces dinosaures du rock c'est le pied ! A 60 ans, ce bon Rick nous prouve qu''il n''est pas encore touché par l''arthrose. Merci à toi Rick et God Save the Prog !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 30, 2009 3:25 PM CET


Live in Poland
Live in Poland
Prix : EUR 17,46

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Souvenirs, souvenirs ..., 17 septembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in Poland (CD)
Alors que les espérances de voir se reformer le quintette légendaire (avec Gabriel et Hackett, ') semblent s'éloigner à tire d'ailes, Phil Collins étant aujourd'hui incapable de jouer de la batterie suite à des problèmes de santé, cet album apparaît dans les bacs. Il nous rappelle que le groupe avait fait une tentative d''exister sans le sieur Phil.

Tournée de promotion de l''album Calling All Stations, on retrouve au micro Ray Wilson et le challenge n''est pas ici de faire oublier Peter Gabriel ou Phil Collins, franchement comment le pourrait-il ? et le cherche-t-il vraiment ? je ne le crois pas si présomptueux. Il faut reprendre ces titres que le public attend et qui avaient été maintes fois chantés par ses deux éminents prédécesseurs et évidemment c''est là que le bas blesse car on est condammé à faire la comparaison.

Genesis avait fait la tentative de trouver un nouveau chanteur, totalement inconnu et recruté au cours d'auditions. Mais Peter et Phil avaient été si emblématiques que forcément en live cela ne peut que sonner bizarre. Il faut tout de même accorder à Genesis le bénéfice qu'eux au moins ils ont évité de chercher une doublure comme Yes le fait actuellement en essayant de remplacer en live, Jon Anderson, par une piètre doublure canadienne et là cela devient affigeant voir grotesque ! Jon si tu nous lis we love you !

Mais je m'éloigne du sujet qui nous occupe. J''ai toujours trouvé que l''album Calling All Stations était un excellent album, plus sombre et très inspiré, surtout par Tony Banks. Car les mélodies sont bien là, complexes, plus profondes, plus intenses, plus attachantes aussi. On essaye de donner moins dans la facilité, comme si le groupe cherchait à retrouver une identité plus éloignée de la bande FM sans vraiment y parvenir.

La production de cet album live est évidemment ratée car la qualité sonore n''est pas au rendez-vous et plus proche du bootleg que de l'album officiel. Mais c''est tout de même un document d''époque qui permet d''appréhender que le groupe est peut-être passé à côté de quelque chose. Tous les titres issus de Calling All Stations sont bons et fonctionnent bien en live. En revanche lorsque Ray essaye de reprendre des titres phares du groupe, le résultat est trés inégal et tourne parfois à la parodie. Certes, il s''en sort nettement mieux sur les morceaux de la période Gabriel en raison de sa tessiture de voix mais c'est parfois le massacre sur les titres composés du temps de Phil notamment ceux de l'album We Can't Dance. Un bon point pour le jam acoustique qui est excellent !

Donc à écouter comme un vestige du passé, en tant que témoignage ... et si vous ne savez pas comment dépenser vos euros ...


An Ordinary Night In My Ordinary Life
An Ordinary Night In My Ordinary Life
Prix : EUR 25,52

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un excellent premier album solo du clavier des Flowerkings, 7 septembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : An Ordinary Night In My Ordinary Life (CD)
Le clavier des Flowerkings, groupe emblématique de la scène prog signe ici son tout premier album solo. Il est d'ailleurs accompagné du maître Roine Stolt lui même à la guitare et de ses autres complices du groupe. Il s'agit d'abord d'un concept album entièrement instrumental qui nous invite à un voyage musicale et qui permet à son compositeur de nous faire découvrir toute l'étendue de son talent d'instrumentiste. Ses compositions développent des mélodies efficaces où les nappes de claviers sont propices à la rêverie. Toutes les compositions sont excellentes et jamais ennuyeuses.
Dans la lignée, des grands claviers tels que Wakeman, Emerson, Eddie Jobson, Tomas Bodin est un enfant prodige du clavier qui possède un son bien à lui, il nous délivre un album efficace, à écouter sans modération.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8