undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Marketing Professionnel > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Marketing Prof...
Classement des meilleurs critiques: 2.128
Votes utiles : 444

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Marketing Professionnel "Marketing Professionnel" (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16
pixel
Nudge marketing : Comment changer efficacement les comportements
Nudge marketing : Comment changer efficacement les comportements
par Eric Singler
Edition : Broché
Prix : EUR 29,00

4.0 étoiles sur 5 Un excellent coup de coude au raisonnement d'un marketeur, 21 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nudge marketing : Comment changer efficacement les comportements (Broché)
L'objectif du Nudge Marketing est de provoquer des changements comportementaux forts chez les citoyens, usagers ou consommateurs en proposant des modifications simples et peu coûteuses des « architectures de choix ».
Le livre d'Eric Singler, brillant, répond à ces questions dans un livre couvrant tous les aspects du marketing (consommation, marketing produit, politique, des services, vert...).
Rafraîchissant, l'ouvrage montre, une fois de plus, que le "bon" marketing consiste surtout à savoir observer et mettre les "bons" outils en place.


50 étapes pour créer sa petite entreprise
50 étapes pour créer sa petite entreprise
par Patrick Dussossoy
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

3.0 étoiles sur 5 Généraliste (au sens médical du terme) et structuré, 21 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : 50 étapes pour créer sa petite entreprise (Broché)
Pour créer son entreprise les « manuels » ne manquent pas. Celui-là est généraliste (au sens médical du terme) et structuré.

En plus des incontournables structures d’entreprise, régimes sociaux etc, les encadrés d’appui, la posture consistant à se concentrer sur les aspects stratégiques en amont du juridique le placent un peu à part des autres ouvrages consacrés à la création d’entreprise.

Il manque cependant des renvois bibliographiques (écrire une charte d’entreprise est louable, cependant quelle forme prend-elle ? De quoi est-elle composée ? 35. Idem pour le business plan quelques pages plus loin), une rénovation de la bibliographie, (299), de plus amples développements, comme sur la notion de métier, un incontournable en stratégie, ainsi que des précisions sur l’accompagnement du chef d’entreprise (comment diagnostiquer l’accompagnement nécessaire ?) ou l’évaluation de la performances des équipes (concrètement, quels indicateurs ? 277).

Enfin, Patrick Dussossoy invite les futurs entrepreneurs à être attentifs aux arnaques (237), comme nous l'avons multiplement dénoncé dans Marketing Professionnel.


Objets connectés - La nouvelle révolution numérique
Objets connectés - La nouvelle révolution numérique
par Yves-Marie BOULVERT
Edition : Broché
Prix : EUR 35,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 A la fois marketing, technique et stratégique. Mais améliorable..., 20 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Objets connectés - La nouvelle révolution numérique (Broché)
Objets connectés présente un contenu à la fois marketing, technique et stratégique.

La diffusion et l’adoption des innovations, partie claire et marketing, lance l’ouvrage, avant de préciser ce que recouvrent les objets connectés (35 sq.). Mais les auteurs tombent dans l’inventaire à la Prévert, mêlant marchés, usages, types d’objets. La domotique y croise la santé, les beacons, les wearables, l’agriculture… expliquant que les drones sont ainsi abordés deux fois, dans deux chapitres, tout comme les robots.

Les deux bonnes parties sur les écosystèmes IoT (81 sq.) et les grands silos manufacturiers (approche que nous n’avons lu nulle part ailleurs, 102 sq.) ont attiré notre attention avant de nous interroger : pourquoi, après avoir abordé Apple et Google, passer sous silence Amazon (pourtant traité p. 131) ?

Les startupeurs liront avec intérêt « comment réussir son financement participatif » (121 sq.), à la fois d’actualité et aux positions objectives. Les managers de projet butineront la partie consacrée au design des objets connectés (128 sq). Les marketeurs se pencheront sur le mix de lancement approprié aux objets connectés, point de vente et distribution incluse (143 sq.). Enfin, le planneur stratégique appréciera le développement sur la mise en chiffres de soi (152-155).

Quelques développements auraient mérité plus de place, comme l’empowerement qui pourrait devenir clé (160, une seule page), le packaging des objets connectés (141)… Sans compter le BtoB, grand absent de l’ouvrage !


Regards croisés sur la consommation : Tome 1, Du fait social à la question du sujet
Regards croisés sur la consommation : Tome 1, Du fait social à la question du sujet
par Remy Eric
Edition : Broché
Prix : EUR 29,00

4.0 étoiles sur 5 Dense et brillant, 4 février 2016
Lire. "Mais à quoi cela sert-il de lire ?" Être curieux, développer sa capacité à être étonné, nourrir une approche théorique pour élaborer sa propre vision du monde, élargir son champ de vision, voilà à quoi la lecture "sert" (sans que pour autant elle ne s'use). Enfin, si vous vous posiez la question, évidemment ;)

La lecture autorise aussi une construction sur des auteurs-sources pour mieux affiner sa pensée, la rendre nerveuse. Sans recopier ni paraphraser ; tout en jouant avec les concepts d'intermonde (Merleau-Ponty, 162, 168), de don (Mauss, 51), d'homme total (Mauss, 77), d'opinion (Tarde, 123), sans compter les émotions (Sartre, 133) ou le kitch (Moles, 227). En en tâche de fond, votre esprit "manipule" les concepts en friction livrés par Regards croisés sur la consommation, comme
- Religion, religiosité et déplacement du religieux, 44
- Passé et présent (145), espace et temps
- Liberté, résistances et occupation des interstices (190)

... mais aussi les tensions entre les hommes
- Tarde et Durkheim (119), Tarde et Le Bon (122)
- Sartre et Wieviorka (140), Ricoeur, Levinas et Derrida

Le magnifique chapitre sur Sartre (votre raisonnement sera plus brillant après plusieurs couches de relecture...), la redécouverte de Belk qui, en 1988 lança la notion de "soi étendu" achèveront de conquérir le lecteur hardi.

La suite de cette critique bibliographique est à lire sur Marketing Professionnel.


Regards croisés sur la consommation : Tome 2, Des structures au retour de l'acteur
Regards croisés sur la consommation : Tome 2, Des structures au retour de l'acteur
par Eric Rémy
Edition : Broché
Prix : EUR 24,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Des regards denses et construits, 10 janvier 2016
Baudrillard, Boltanski, Bourdieu, Deleuze, Derrida, Maffesoli, Morin, Ricoeur, Thévenot... disséqués en 300 pages. Attention : ouvrage d'éducation massive !

La consumer research et la French Theory (115, 128, 145, 172, 191, 280) sont au cœur de cet ouvrage synthétique, analytique et décodeur permettant au marketeur et au communicant de prendre de la hauteur, de se nourrir intellectuellement. Brillant et éclatant, aussi, par de belles bibliographies. A lire, à laisser décanter. A reprendre, à relire.

A la suite de Baudrillard, un chapitre de Regards croisés sur la consommation rappelle que "la priorité de la valeur d'usage des objets est fausse. C'est un alibi, un simulacre fonctionnel" (49) et que les signes sont principalement consommés. Ce chapitre lance aussi le concept d'hyperréalité, cher au marketing postmoderne (p. 125 sq puis développé p. 130, 134, 168 et 175), et la contribution de Michel Maffesoli à la notion de tribu (167 sq.). Essentiel.

L'intégralité de cette critique est à découvrir sur Marketing Professionnel.


Malabar - tome 1 - Malabar intégrale  Histoires de bulles
Malabar - tome 1 - Malabar intégrale Histoires de bulles
par Alain Lachartre
Edition : Relié
Prix : EUR 28,00

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Des bulles bien remplies de contenu (et pas d'air), 13 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Malabar - tome 1 - Malabar intégrale Histoires de bulles (Relié)
Petit, Malabar me paraissait plus gros.

Plus grand, ses vignettes me semblaient plus grandes.

Plus grandes non pas par les décalcomanies baveuses ou par les bulles qui, avortées ou explosives, se rabattaient sur mes sourcils ou mon duvet de pré-ado.

Plus grandes par l'histoire des illustrations portées par la marque créée par Courtland E. Parfet qui, en 1959 a négocié un espace dans l'usine Kréma de Montreuil pour mener à bien son projet de création d'un bubble-gum de 6,8 grammes (19).

Plus grandes par l'histoire publicitaire de la bulle ronde et la ronde des agences de publicité (35) qui ne créèrent la charte graphique qu'en 1976 grâce à J-P Torris. Cela allait montrer la voie à de nombreuses collaborations avec des auteurs de talent : Franck Margerin (1977-1978), Philippe Luguy, auteur de Sylvio le Grillon dans Pif Gadget (en 1981) Mic Delinx (en 1981 et pendant deux ans seulement, suite à un procès avec General Foods), Uderzo et le Studio Albert René (1984), en droite ligne de Jean-René Le Moing (1965-1972, record de longévité !) et du Studio Dargaud avec Albert Uderzo (1976).

Plus grandes par un positionnement sur un marketing aspirationnel (37) en avance sur son temps : "nous prenions en compte le côté régressif, anal, sale" dans lequel Malabar joue le rôle de libérateur, permettant l'exhibition (tatouages), la provocation (mastication en public), l'accumulation (des vignettes) (40). Sans compter l'incontournable jeu de mot : "tu mastiques quoi"...

Mais, "progressivement, la personnalité de Malabar s'est transformée, jusqu'à ce qu'il devienne uniquement le faire valoir du sujet de sa vignette" (361).

Ne comptez pas sur moi pour spoiler la fin de l'histoire...

Les critiques de livres de marketing et communication publicité sont à lire sur Marketing Professsionnel.


Gilroy Was Good for Guinness
Gilroy Was Good for Guinness
par David Hughes
Edition : Relié
Prix : EUR 33,39

4.0 étoiles sur 5 Guinness c'est bon pour le moral (des communicants), 10 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gilroy Was Good for Guinness (Relié)
Gilroy was good for Guinness (p. 168), est un livre en anglais reprenant l'histoire publicitaire de la marque lorsque son illustrateur était Gilroy.

Le marketeur et le communicant y découvriront d'intéressantes pages richement illustrées sur les déclinaisons internationales de Guinness is good for you, My Goodness, my Guinness, Guinness for strengh, du bestiaire de la marque de et l'intraduisible jeu de mot "and do what Toucan do"... et d'autres campagnes souvent très maladroitement traduites "It's arrived" donne "C'est arrivée", oui, avec un "e" final, 1947, p. 191), des pastiches de l'Oncle Sam ("Your country needs Guinness", non datée, p. 190)...

A offrir à Noël !

Les critiques de livres de marketing et de communication sont à lire sur Marketing Professionnel.


Les 100 schémas du management : La matrice BCG, les 5 forces de Porter, la roue de Deming, la carte des alliés... et 96 autres
Les 100 schémas du management : La matrice BCG, les 5 forces de Porter, la roue de Deming, la carte des alliés... et 96 autres
par David Autissier
Edition : Relié
Prix : EUR 27,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De Océan bleu... à la matrice des projets digitaux, 19 novembre 2015
La stratégie et le marketing adorent les modèles, les patterns, les matrices (p. 42), les pyramides (p. 186)' Les 100 schémas du management est organisé autour de cinq thèmes : la stratégie, l'organisation, le management, le changement, le développement personnel et organisationnel. Comme le précisent les auteurs, « ce livre ne se lit pas, il se consulte » (sous peine d'indigestion théorique), se butine.

Chacun des 100 schémas est pensé comme « un pense-bête qui rend utilisable les théories et les concepts au quotidien », appuyé par des références académiques permettant au marketeur découvreur d'emprunter seul les chemins de l'approfondissement. Ou de la Voie vers la Connaissance ;) en marchant sur les traces des saints Porter, saint Kotler. Un ensemble pratique, lisible, utile doté d'un index précis et complet (rare !).

Le planneur stratégique lira avec attention les pages 134, 162, 182, mais aussi : 152, 160 et 216.

La deuxième édition pourra-t-elle amoindrir les auto-citations de D. Autissier (17 fois dans les deux dernières parties) et corriger la seule faute que nous ayons repérée, p. 122 ? Enfin, le schéma de la communication (émetteur, message, destinataire'), p. 120, nous laisse pétris de doute sur sa datation (Meier, 2013)

A lire en parallèle de 60 modèles de management, de van Assen, van den Berg et Pietersma que nous avons chroniqué à sa sortie sur Marketing-Professionnel.


Tout Va Mal... Je Vais Bien !
Tout Va Mal... Je Vais Bien !
par Bloch Philippe
Edition : Broché
Prix : EUR 12,00

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 MOI JE vais bien. Quant aux autres..., 15 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout Va Mal... Je Vais Bien ! (Broché)
Miser sur la « force de la contagion émotionnelle » (34), contourner la peur panique de l’avenir (qui vient après celle du progrès comme le précise par exemple Edgar Morin, avec la « l’ère damocléenne »), pour nous « obliger à tout repenser et à imaginer de vraies solutions de rupture » (258), faire preuve d’initiative (262), « parvenir à cumuler la dimension plaisir de la vie et fierté d’avoir un but et de faire chaque jour des choses qui ont du sens » (279)… sont les objectifs de cet ouvrage de Philippe Bloch, orienté développement personnel.

Les premiers pas ? « Modifiez le regard que vous portez sur votre vie. Recommencez à croire en vous. Arrêtez de préférer la souffrance au changement. » (280). Inspirez vous de Tu seras un homme, de R. Kipling… et des nombreuses citations pertinentes.

Nous restons cependant interloqués par quelques passages comme « les signes avant-coureurs d’une renaissance par le peuple » (267), l’invitation à mettre en place une société dans laquelle chacun pourra « être libre de vivre, d’entreprendre, de travailler et de consommer comme [il] le souhaite » (266).

Pas certain que cela se fasse à grands coups d’idéologie libérale, de mondialisation, d’autonomie contrainte et « d’entrepreneur de sa propre vie » impulsée par une société liquide qui pousse les individus à s’autonomiser et parfois à se faire exploiter sous une forme « consentie » par des hédonistes, des chasseurs de prix et des détricoteurs de solidarité ? Certes, c’est une question de point de vue… Alors oui, comme le dit Philippe Bloch, « nous ne pouvons pas à la fois adhérer à la révolution collaborative des usages et en rejeter les conséquences sur l’organisation sociale, fiscale, juridique, économique, concurrentielle et politique de notre société ». Et, prophète, d’affirmer que « les tensions vont le multiplier dans tous les secteurs d’activité ».

Surtout si chacun voit midi à sa porte et est le client et le fournisseur du voisin… Le « monde de m**** » est aussi un monde sans lien, un monde 100% commercial. Un monde de MOI JE.

Les critiques de livres en lien avec le marketing et la communication sont à consulter sur Marketing Professionnel.


AU RYTHME DU MONDE
AU RYTHME DU MONDE
par Edgar Morin
Edition : Poche
Prix : EUR 9,65

4.0 étoiles sur 5 Relier et lutter, 28 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : AU RYTHME DU MONDE (Poche)
Dans Au rythme du monde, Edgar Morin livre avant tout ses positions, une partie de lui-même, ses coups de cœur. Et sa vie, aussi.

Si l'ouvrage doit être lu pour ses analyses argumentées, souvent prémonitoires, des mouvements de la société depuis 1960, que peut retenir le marketeur de ces presque 600 pages reprenant les articles publiés dans Le Monde par Edgar Morin de 1960 à 2015 et abordant la géopolitique, l'éducation, la jeunesse, les camarades disparus ?

Nous avons choisi de picorer transversalement et horizontalement (ce qui ne pourra déplaire à l'auteur, chantre de la rupture des silos intellectuels) quelques belles citations utiles au planneur stratégique, afin de le guider dans la gestation de ses idées : "ce ne sont pas les idées capables de rendre compte de la réalité qui triomphent, ce ne sont pas les idées fausses qui sont nécessairement éliminées. La "sélection idéologique" favorise les idées dotées d'un haut pouvoir mythologique qui répondent aux besoins de certitude, et elle élimine aisément les idées pertinentes porteuses d'incertitude" (137, 02/06/78), comme le sait d'ailleurs Gérald Bronner.

L'ouverture au monde : relier et lutter

Edgar Morin, à la suite de Newton, valorise les ponts et souhaite détruire les murs de la pensée. Il nous invite à "relier les données séparées dans des compartiments clos, révéler les ambivalences, les contradictions du phénomène ou de l'événement afin d'élaborer une compréhension pertinente" (8, Avant propos), à "fortifier l'aptitude interrogative et lier le savoir au doute, l'aptitude à intégrer le savoir particulier dans un contexte global" et à "relier, contextualiser et globaliser sans perdre le concret ni l'analyse". Il ajoute que "la connaissance progresse principalement non par sophistication, formalisation et abstraction, mais par capacités à contextualiser et à globaliser" (410, 18/06/98).

Ôter ces verrous demande de "lutter contre la pensée réductrice et disjonctive qui hélas demeure plus que jamais hégémonique" (8, Avant propos) et de "disposer d'une pensée capable de concevoir et de comprendre l'ambivalence, c'est-à-dire la complexité intrinsèque qui se trouve au cœur même de la science" (145, 05/01/82). "Il faut nous réarmer intellectuellement en nous instruisant à penser la complexité" (219, 14/02/90). Il y a "nécessité d'une pensée apte à relever le défi de la complexité du réel" (183, 22/09/88) afin de s'affranchir du "dogme réductionniste d'explication par l'élémentaire" (184, 22/09/88). Les mythes, les stars en font certainement partie.

En somme, Edgar Morin prêche pour une "réforme de pensée" (414, 18/06/98) d'autant plus nécessaire que "toute erreur de pensée conduit à des erreurs d'action qui peuvent aggraver les périls que l'on veut combattre" (439, 22/11/01), ce qui peut nous renvoyer au très récent concept de nudge.

Les critiques de livres de Marketing et Communication sont sur Marketing Professionnel.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-16