Profil de Yoann Forges > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Yoann Forges
Classement des meilleurs critiques: 1.460.335
Votes utiles : 1

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Yoann Forges

Afficher :  
Page : 1
pixel
Return To Zero
Return To Zero
Prix : EUR 23,22

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du stoner travaillé et abouti. Un vrai bijou !, 22 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Return To Zero (CD)
Return To Zero. Le titre ne pouvait être mieux choisi pour le 7e album du side-project de Michael Amott. En effet, le line up, une fois n'est pas coutume, est quelque peu modifié, et toujours avec les mêmes postes que l'on retrouve tournant. Exit donc JB et John Dordevic. La place est faite à un certain Sharlee d'Angelo (connu pour user de la 4 cordes chez Arch Enemy, Mercyful Fate et Witchery) et Apollo Papathanasio chanteur de Firewind.

Voilà, une fois les présentations faites, nous pouvons nous pencher un peu sur l'album. Force est de constater que d'emblée, le chant colle aussi bien que JB. Il a ce petit côté hard d'antan qui va bien tout en forçant un peu, et surtout ne fait pas du Firewind. Poussant un peu plus loin le chant qui colle bien à ce stoner sabbathien. Le reste de l'album reste cependant dans la veine de ce que nous ont proposé l'autre bande de Michael Amott par le passé. Avec un chant un peu plus sirupeux certes (et ce n'est pas un reproche) que celui qui nous avait été proposé par Spice. Il arrive à la hauteur de celui qui avait été proposé par JB (Grand Magus) et ce n'était pas tache aisée.

Les compos elles, sont de toutes beautés. Planantes et lourdes à la fois. Ceci étant dû à la lourdeur des rythmiques (Lost In Yesterday) allié à la légèreté de l'orgue Hammond. Les soli rendent aussi le tout plus aérien, Amott prouvant encore une fois tout l'amour qu'il a pour sa 6 cordes. Si l'on devait comparer son jeu, niveau des soli, on pourrait y faire une comparaison avec son jeu ultra aérien sur Doomsday Machine d'Arch Enemy. Et si ce Lost in Yesterday vous a emballé, alors nul doute que The Chaos Of Rebirth va vous plaire. Avec cette rythmique lourde (mais très propre, que ce soit dans l'exécution ou dans la production) en intro semblable à un rouleau compresseur et ce chant, pourtant suave et un brin old school, qui va dans le sens de cette rythmique on ne peut que succomber. Le refrain sabbathien à souhait (ah bon, ce n'est pas Iommi qui l'a écris ?) avec un chant plus léger finit de nous ravir. Mais quand arrive cette accélération, c'est l'euphorie. Que de groove, que de pèche. Cette chanson est taillée pour nous emporté dans le sillage de l'album si cela n'avait pas encore été fait.

Ainsi, pour la dizaine de piste restantes, nul travail de séduction à faire, juste continuer sur sa lancé pour nous mener dans un délire stoner psychédélique. On part un peu ou l'on veut. Allez, calons-nous bien au chaud dans le canapé. Regardons la pochette, fermons les yeux et laissons-nous porter. Avec un minimum d'imagination, on peut partir aussi loin que possible. Etonnant d'ailleurs pour des suédois de nous livrer une musique aussi psyché que ce que leurs grands frères anglais ont pu nous livrer dans les années 70. Un savant mélange de Black Sabbath et de Deep Purple (l'orgue Hammond y étant pour beaucoup d'ailleurs). Une musique bien chaude, bien suave et transpirant la guitare, le bon goût et l'amour de la musique jouée en toute honnêteté. Car pour Spiritual Beggars point de chasse au clip MTV. On joue ce qu'on aime, on le joue pour se faire plaisir et pour faire plaisir. Ceci sera attesté par le superbe « We Are Free », titre ou la guitare et le clavier ont une place prépondérante, rendant le superbe chant totalement secondaire.

C'est d'ailleurs avec ce Spirit Of The Wind que Papathanasio va nous prouver qu'il sait faire preuve d'un éventail assez large de son chant. Cette chanson transcende et transporte l'auditeur loin et très haut. Le titre vraiment planant de cet album. De toute beauté. Il faudrait être frigide pour ne pas se laisser embarquer !

Et ces treize titres (bonus track compris) nous le prouvent, comme tout autre album de cette bande de super stars du metal !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 29, 2011 11:20 AM MEST


Page : 1