Profil de D. Cohen > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Cohen
Classement des meilleurs critiques: 169
Votes utiles : 1452

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Cohen
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
L'emprise
L'emprise
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Roman commercial au style agréable, 25 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'emprise (Format Kindle)
Marc Dugain écrit bien mais ce roman sent trop le coup éditorial pour surfer sur le dégoût du monde politique. Les caractères et la soif du pouvoir font dans la caricature comme le cynique Lubiak, on retrouve également des gens ressemblant à des personnes connues comme Squarcini ou le groupe Areva. Finalement c'est dans la relation dans le couple de Launay que le roman est le meilleur avec cette femme qui reproche à son mari le suicide de leur fille. Le reste fera très bien une adaptation télévisée.

Au delà d'un certain niveau de dégoût dans la réalité faut-il écrire encore ou plutôt se taire et passer à autre chose ?

Avec ce roman, Marc Dugain répond à cette question. C'est déjà ça, même lui semble mélancolique quand il parle de la politique comme on parle d'une maîtresse que l'on a aimé.


Transsibérien (Littérature Française)
Transsibérien (Littérature Française)
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Ceux qui l'aiment prendront le train..., 22 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Transsibérien (Littérature Française) (Format Kindle)
Invité avec d'autres écrivains sur le Transsibérien, l'auteur nous livre des réflexions inégales sur la nouvelle Russie. Il y a quelques clichés, des étonnements, une nostalgie et beaucoup de culture. Un livre plein d'information sur ce continent sibérien, à lire par tous ceux qui prendront le train.

Un récit de voyage parfois paresseux mais souvent instructif.


Les oiseaux de Bangkok
Les oiseaux de Bangkok
par Manuel Vázquez Montalbán
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

2.0 étoiles sur 5 Vraiment pas terrible, 7 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les oiseaux de Bangkok (Poche)
Mon premier Vasquez Montalban et mon dernier tant la description de Bangkok manque de saveur. Il y a beaucoup mieux pour ceux qui veulent découvrir les oiseaux de Bangkok. Encore que la métaphore marine me semble plus exacte.


Pimp : Mémoires d'un maquereau
Pimp : Mémoires d'un maquereau
par Iceberg Slim
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

5.0 étoiles sur 5 Un diamant noir, 7 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pimp : Mémoires d'un maquereau (Poche)
Une plongée dans le monde glacial d'Iceberg Slim où l'on apprend comment se bâtir une écurie de gagneuses et se la garder. Un roman dur et cruel sur le monde du ghetto.


Bangkok 8
Bangkok 8
par John BURDETT
Edition : Poche
Prix : EUR 8,80

3.0 étoiles sur 5 Le premier mais pas le meilleur..., 7 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bangkok 8 (Poche)
A lire pour touts ceux qui aiment la Thaïlande mais l'intrigue me semble pas mal tiré par les cheveux, pas mal de clichés comme cette histoire de serpents. A mon avis le meilleur Burdett reste malgré tout Bangkok Psycho qui est plus complexe et un peu fantastique.


The Dead Zone
The Dead Zone
Prix : EUR 4,52

3.0 étoiles sur 5 Pas le meilleur des King..., 28 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Dead Zone (Format Kindle)
Stephen King est un grand auteur de fantastique mais il livre là une histoire plutôt mineure et ennuyante. C'est long, souvent laborieux et on peut s'en dispenser. Ceux qui veulent découvrir cet auteur risque d'être découragé avec Dead Zone, l'histoire de John Smith, un homme qui à la suite d'un accident qui l'a plongé dans le coma se retrouve doué d'une capacité médiumnique. L'histoire de Stillson un aventurier douteux visant la présidence est pas mal tirée par les cheveux. Je tairai la suite pour ne pas déflorer l'intrigue (assez prévisible).


Peste et Choléra - Prix Femina 2012
Peste et Choléra - Prix Femina 2012
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Instructif, 22 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Peste et Choléra - Prix Femina 2012 (Format Kindle)
Patrick Deville nous fait découvrir le passionnant Alexandre Yersin, un touche à tout génial qui a traversé cette période entre Pasteur et ses élèves et colonisation de l'Indochine. Mais si le livre est bien documenté, il présente plusieurs défauts.

- Les incessants allers retours entre passé et futur font qu'on ne sait plus très bien où l'on en est. Tout cela est très chaotique. La linéarité permet mieux de comprendre un destin si extraordinaire que ce portrait en kaléidoscope assez déroutant.
- Le voyageur du futur avec son carnet gris taupe n'amène pas grand chose à la lecture.
- Le style n'est pas très séduisant alors que le sujet indochinois aurait permis d'aller vers une plus grande sensualité. Cela reste sec comme du Wikipédia.
- Les approximations scientifiques sont nombreuses (sérum versus vaccin par exemple).

Mais le plus grand défaut à mon avis est ce sentiment de rester à l'extérieur du personnage de Yersin. Deville nous fait comprendre que l'homme ne reste guère plus de deux ans dans un poste ou sur un sujet mais pour le reste de sa vie, on a du mal à entrer dans sa psychologie même si des allusions parlent de jeunes aides qui l'accompagnent sans aller jusqu'au bout. Yersin reste un homme sans sexualité (alors que son attirance pour les jeunes garçons est connue) et sans véritable caractère alors qu'il devait en avoir un sacré pour réaliser tant de choses.


Incorrect : Pire que la gauche bobo, la droite bobards (Documents)
Incorrect : Pire que la gauche bobo, la droite bobards (Documents)
Prix : EUR 13,99

14 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La part des choses, 10 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Incorrect : Pire que la gauche bobo, la droite bobards (Documents) (Format Kindle)
J'ai essayé de faire la part des choses entre l'auteur qui peut parfois énervé avec sa manière d'assener ses certitudes chez Ruquier et l'ouvrage en essayant d'être objectif car des auteurs peu aimables ont écrit de grandes oeuvres.

Même ainsi, je dois reconnaitre que Caron se tire souvent des balles dans le pied. La plupart de ses arguments peuvent être retournés contre lui même s'il faut reconnaître que le nouveau politiquement correct devient droitier. Si la gauche n'a pour seul avocat que des Aymeric Caron, je pense qu'elle est foutue tant ses raisonnements frisent souvent l'indigence. Eric Naulleau disait de son successeur (avec jalousie) qu'il devrait faire équipe avec Nabila pour maintenir une parité intellectuelle. Je crains à la lecture de cet ouvrage qu'il n'ait raison.


Lucette
Lucette
par Marc-Édouard Nabe
Edition : Broché

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pour amoureux de Céline, 7 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lucette (Broché)
Marc Edouard Nabe nous emmène chez Lucette Almanzor, Madame Destouches.

Jean François Stevenin veut tourner Nord. Lucette l'adopte comme elle adopte tant d'animaux sans colliers. On va au concert de Johnny à Bercy, on parle de Clint (Eastwood) ou Johnny pour jouer le rôle du Docteur Destouches. La maison de Meudon ressemble à une grande arche de Noé, le style est fluide. Bien sûr ce voyage ne plaira qu'à ceux qui vénèrent le sulfureux docteur.


Routes et déroutes
Routes et déroutes
par Nicolas Bouvier
Edition : Broché
Prix : EUR 26,35

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une autre facette de cet auteur culte, 4 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Routes et déroutes (Broché)
Une interview où l'on découvre cet auteur qui revient sur les moteurs de ses voyages, de sa vie. Un autre éclairage sur ce voyage mythique, sur les galères de santé, sur l'absence de scènes intimes qu'il explique. Il explique aussi la difficulté qu'il a eu à accoucher de ses textes au poli aussi parfait, parle du kilo de chair de Shylock.

Ce livre donne des clefs sur le milieu rigoriste genevois et calviniste qui l'a poussé à partir. Nicolas Bouvier parle avec franchise sans emphase, sans vouloir se donner le beau rôle. On l'imagine avec le regard un peu triste et sarcastique de ses photos. Ce regard qu'il pose avec humanité sur le monde.

Un livre à lire pour les aficionados dont je suis qui trouve que l'Usage du Monde est beaucoup plus qu'un récit de voyage mais un livre sur le sens de la vie.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18