undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de D. Cohen > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Cohen
Classement des meilleurs critiques: 152
Votes utiles : 2753

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Cohen
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Flash ou le Grand voyage
Flash ou le Grand voyage
par Charles Duchaussois
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

5.0 étoiles sur 5 Le livre à lire pour comprendre le chemin de Katmandhou, 5 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Flash ou le Grand voyage (Poche)
L'écriture est efficace, sans gras, on voyage avec Charles Duchaussois : Liban, Turquie, Afghanistan, Inde, Népal. Au fur et à mesure, les drogues se font plus fortes, les sensations plus décapantes. Le rêve hippie tourne au cauchemar, à une forme de suicide comme quand il rencontre ce Christ drogué dans la montagne népalaise. Un grand livre sur ces clochards célestes qui prennent un aller simple.


La Guerre Civile Qui Vient
La Guerre Civile Qui Vient
par Ivan Rioufol
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

112 internautes sur 118 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le mauvais air du temps, 5 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Guerre Civile Qui Vient (Broché)
Pour certains Ivan Rioufol est un horrible réactionnaire agitant le spectre de l'islam pour effrayer les Français de souche.

Pour d'autres il est un lanceur d'alertes lucide observant depuis des années les fissures qui lézardent la France et menacent désormais le pays d'un effondrement.

Dans cet ouvrage, Ivan Rioufol franchit une étape supplémentaire et parle désormais carrément de guerre civile. On pourrait s'en amuser et prendre cela de haut si de nombreux autres auteurs n'allaient pas dans le même sens. C'est le cas d'essayistes comme Caldwell, Zemmour, Baverez, Montbrial, Sorel mais aussi de romanciers comme Houellebecq, Rolin, Sansal, Poupart.

Les attentats de 2016 semblent avoir joué le rôle de véritable révélateur pour de nombreux auteurs. Partout les mêmes mots : suicide français, guerre civile, barbares, chaos, effondrement. Les signes de l'affrontement futurs sont soit identifiés comme dans "La guerre civile qui vient", soit carrément décrits avec une horreur post-apocalyptique à la Mad Max dans "Demain les barbares".

On se prend alors à espérer que ces alertes sauront détourner la France du chaos vers lequel elle vogue inconsciente et sourde aux Cassandre. Le livre d'Ivan Rioufol nous rappelle que la belle Cassandre, fille du roi de Troie Priam, ne put rien pour sauver les Troyens de l'anéantissement. Cassandre avait le don de voyance mais son peuple refusa de l'écouter.

Espérons que les Français liront et écouteront ce remarquable essai et que nous saurons éviter le pire.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 15, 2016 8:45 AM MEST


Danser sur un volcan : Espoirs et risques du XXIème siècle
Danser sur un volcan : Espoirs et risques du XXIème siècle
Prix : EUR 12,99

28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'infatigable chroniqueur du déclin français, 5 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Danser sur un volcan : Espoirs et risques du XXIème siècle (Format Kindle)
Depuis "la France qui tombe" en passant par "Réveillez-vous" et "Lettres béninoises", Nicolas Baverez joue les Cassandre selon certains, ou alarme le pays sur une décadence fatale. Il nous rappelle que les civilisations sont mortelles et qu'elles meurent souvent de n'avoir pas su s'adapter à la réalité.
"Danser sur un volcan" est le dernier opus de celui qui est présenté comme un décliniste invétéré. le ton est encore plus grave que pour les ouvrages précédents. Nous vivons à l’heure des événements imprévus et extrêmes qui rendent le monde beaucoup plus instable et dangereux, déstabilisant les démocraties, laissant les dirigeants désemparés. Dans ce maelstrom, la France semble tétanisée par le réel, refusant ce monde et toute adaptation de son modèle de société.

Nicolas Baverez évoque le risque d'évènements graves et même de guerre civile. Il rejoint en cela d'autres auteurs qui comme Rioufol (la Guerre civile qui vient), Houellebecq (Soumission), Poupart (Demain les barbares), Rolin.. le rejoignent dans une analyse très sombre de l'avenir français.

Force est de constater que jusqu'à présent Nicolas Baverez a malheureusement eu raison. La France s'enfonce petit à petit dans le chômage de masse, dans le repli communautaire et dans le déclin. Malgré tous ces lanceurs d'alerte, la France continue à tomber. Les attentats ont montré notre fragilité et l'existence de tensions communautaires fortes. Nicolas Baverez nous rappelle que Cassabdre, fille de Priam, avait le don de voyance mais que personne n'a voulu la croire. Troie est tombée. Espérons que la France échappera à ce destin funeste et à la barbarie post-apocalyptique de Demain les barbares.


"Ca tiendra bien jusqu'en 2017"
"Ca tiendra bien jusqu'en 2017"
par Sophie Coignard
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

44 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un réquisitoire implacable, terrifiant et jubilatoire., 24 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : "Ca tiendra bien jusqu'en 2017" (Broché)
Sophie Coignard est une véritable journaliste et une femme courageuse, une des rares à n'avoir pas hésité à s'attaquer à des sujets aussi centraux que le pouvoir exorbitant d’une société secrète nommée Franc-maçonnerie en France. Quand on connaît le pouvoir de nuisance des Vénérables en tablier en France, on ne peut qu’être impressionné par sa détermination.

Dans ce livre dont le titre reprend une phrase de François Hollande qui résume toute la stratégie d'attente et d'inaction du président, elle démontre avec son co-auteur Romain Guber que le théâtre d’ombres de l’Elysée se résume à jouer la montre, tenir, faire semblant de réformer sans rien changer, ne prendre aucun risque, ne heurter personne. Hollande attendant la reprise comme on attend Godot. Cette reprise qui malgré le fameux alignement des planètes (taux bas, pétrole bon marché , QE) boude une France écrasée d’impôts et de réglementation.

On pense à la fameuse phrase du père Henri Queuille :

« Il n'est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout. » Sauf que cet aphorisme ne semble plus fonctionner : les problèmes s’aggravent, la France est devenue l’homme malade de l’Europe.

Au delà de la charge contre une politique dont les résultats se révèlent chaque jour un peu plus désastreux, les auteurs mettent en cause plus profondément un système politique où la communication a remplacé l'action comme dans ce terrible documentaire « Le temps d’un président » où l'on voit un ludion nommé Gaspard Gantzer en chef d'orchestre de la chorégraphie présidentielle. C’est ce jeune homme la véritable star du film, penché en permanence sur son IPhone, marionnettiste en chef dictant ses phrases aux journalistes de la presse.

La communication s’impose comme l’axe dominant chaque décision, une grande mascarade de déclarations en voyages en province destinée à convaincre le public que le pouvoir agit alors que rien ne bouge. Hollande mais aussi Ségolène Royal et ses déclarations qui ne débouchent sur rien : ministère de la parole encore. Valls, Cazeneuve qui saute dans un train dès qu’un fait divers médiatique a lieu.

Les réformes en trompe-l’oeil, le fameux choc de simplification qui n’a jamais eu lieu, les jeux de pouvoir pour les postes, la lutte acharnée des réseaux au sommet de l’État… (courants du PS, franc-maques, diversité, parité). Tout est bon pour accéder au fromage des prébendes.

La France apparaît comme un grand cadavre à la renverse, un bateau ivre qui n’est plus barré alors que la tempête approche. Le plus inquiétant c’est que le poids de la communication ne semble pas lié à un homme Hollande mais à un système politico-médiatique : on pense forcément au mandat de Sarkozy, à celui qui vient avec le vague sentiment que ce sera la même chose.

Et que la France est mal partie.

Un livre salutaire et terrifiant.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 2, 2016 10:26 AM CET


Extension du domaine de la guerre
Extension du domaine de la guerre
par Pierre Servent
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De Houellebecq à Servent, 17 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extension du domaine de la guerre (Broché)
Pierre Servent nous livre une analyse de cette guerre qui se rappelle à nous, change de forme, parle de ces états qui s'effondrent et laissent des vides remplis par des proto-états comme EI. Il nous rappelle que l'histoire est tragique avec une grande érudition faisant mentir les clichés sur les militaires qui obéissent et ne pensent pas. Pierre Servent analyse, ne se laisse pas emporter par la passion, garde toujours un esprit froid et logique mais le monde qui s'avance semble bien sombre.

Le titre houellebecquien nous fait forcément penser à Soumission dernier roman de Houellebecq, en clin d'oeil à son premier roman. Extension du domaine de la lutte aurait très bien pu être le nom de cet ouvrage, tant cette guerre ne ressemble pas aux précédentes. On pense à la guerre civile, à "Soumission", à "Demain les barbares", aux "Evènements", à tous ces romans d'anticipation glaçants car c'est bien d 'avenir que Pierre Servent nous parle. Cette guerre a commencé, une guerre de basse intensité qui s'attaque à nos parties molles, fait un nombre limité de victimes mais cible les civils. difficile de la comparer aux guerres mondiales, mais c'est une guerre sans fin, et s'il fallait lui donner une date de début, le massacre du Bataclan me semble le plus approprié.
Finalement la profusion de romans, d'essais sur le sujet - Djihad, identité, guerre civile, effondrement - montre combien notre société est tétanisée par le monde qui vient...

Ecrire pour conjurer l'avenir.


Black-out
Black-out
par Marc Elsberg
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Décevant, 9 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black-out (Broché)
L'idée de montrer la dépendance du monde moderne envers l"électricité était bonne, dommage que le traitement soit si plat, des personnages sans épaisseur, sans caractère. Le livre m'est tout simplement tombé des mains. Le succès de ce best-seller me laisse sceptique.


Terreur dans l'Hexagone: Genèse du djihad français
Terreur dans l'Hexagone: Genèse du djihad français
par Gilles Kepel
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

69 internautes sur 71 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une vision historique pour comprendre ce qui nous arrive..., 17 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur dans l'Hexagone: Genèse du djihad français (Broché)
Gilles Kepel, nous le connaissons tous. Le spécialiste de l'islam intervient régulièrement sur les plateaux télé quand l'actualité met le monde arabo-musulman au centre de l'attention des médias.

Au delà des nombreux livres polémiques issus de la sensibilité identitaire, ce chercheur tente dans cet ouvrage très dense de donner une profondeur historique au Djihad parlant des différentes vagues du djihadisme : l'Afghanistan dans les années 80, l'Algérie et l'Egypte ensuite dans les années 90 avec déjà des attentats comme celui de Khaled Kelkal, le rôle des Frères Musulmans, puis la vague Al Qaïda avec Ben Laden dans les années 2000 et enfin l'EI.

Il parle des émeutes de 2005, de la désespérance des banlieues, de la blessure post-coloniale, du rejet des valeurs françaises par une jeunesse radicalisée issues de l'immigration, du rôle pacificateur des "darons", ces vieux immigrés effrayés devant cette dérive de la jeunesse.

Au delà de l'invective, Gilles Kepel tente de comprendre un phénomène sans jamais le justifier. C'est intelligent, parfois un peu aride. Nous ne sommes pas dans l'anticipation romanesque douce d'un Houellebecq avec "Soumission", rêveuse d'un Rolin avec "les évènements" ou ultra-violente d'un Poupart avec "Demain les barbares".

Kepel déroule son analyse en historien et politologue, il tente de comprendre les filiations, les parrains (les USA au début de la guerre afghane) : une analyse parallèle à celle des romanciers qui prolongent les tendances pour nous plonger dans la guerre civile. Dans cet esprit, il est intéressant de relire comment Thierry Jonquet analysait la banlieue en 2005 avec "Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte". Beaucoup de parallèles là-aussi avec Gilles Kepel. L'excellent Jonquet avait vu juste. Quel auteur de fiction est le plus proche du monde de demain ? Kepel veut rester optimiste en se basant sur les quinze années de calme qui ont suivi l'affaire Kelkal.

Bref un livre plein d'intelligence. Comprendre son ennemi c'est déjà s'assurer un avantage. Et cet ennemi est chez nous. Il ne vient pas uniquement de l'extérieur comme le montre bien Gilles Kepel.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 24, 2016 12:04 AM CET


Vernon Subutex, 2: roman
Vernon Subutex, 2: roman
par Virginie Despentes
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La grande oeuvre de Despentes, 6 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vernon Subutex, 2: roman (Broché)
J'avais beaucoup aimé la peinture sociale du premier tome. Le second est très différent, tous ceux qui gravitent autour de Vernon Subutex se retrouvent au Buttes Chaumont, au bar Rosa Bonheur autour du disquaire SDF. On se perd parfois dans les personnages, l'action est plus lente, un tome plus contemplatif que le premier volume où Vernon apparait en figure christique en creux d'une époque folle. C'est sur le tableau de ce monde aliéné que Virginie Despentes est la meilleure. Un style incisif, qui fait mouche à chaque ligne, une capacité de décrire le malsie d'un couple en cinq ou six mois.

Pas de doute, VD est en train d'écrire sa grande oeuvre, son voyage au bout de la nuit. Un roman-fresque racontant notre époque, notre malaise, notre aliénation... bien au dessus de tous ces prix littéraires nombrilistes dont on nous rebat les oreilles.


Le Roman de Budapest
Le Roman de Budapest
par Christian Combaz
Edition : Broché
Prix : EUR 20,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre pétri de culture, 3 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Roman de Budapest (Broché)
... à lire avant un voyage à Budapest pour mieux comprendre l'âme magyar et comment s'est constitué ce pays si étrange. Christian Combaz est une grande plume et un esprit libre, un véritable écrivain trop peu souvent invité sur les plateaux télé, peut-être parce qu'il a des choses à dire et ne se plie pas aux oukazes du château.


Une femme en bleu : Voyage en mère inconnue
Une femme en bleu : Voyage en mère inconnue
par Michèle Jullian
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très beau roman, 1 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une femme en bleu : Voyage en mère inconnue (Broché)
Je l'ai lu en l'espace de 48h, une femme en bleu raconte l'histoire d'Amata, petite thaïlandaise adoptée à l'âge de quatre ans dans un orphelinat de Pattaya. A 18 ans, Amata prend un vol pour Bangkok pour retrouver sa mère biologique au grand dam de ses parents adoptifs : Sasha et Claire, archétypes d'un couple parisien qui a réussi mais sans en être pleinement heureux.

Ce voyage entrecoupé de lettre à Shanti, son ami d'origine indienne, va conduire Amata à Udon Thani. Aidée par Nong, une tom boy chanteuse, par Massimo un retraité italien, elle approche lentement du but... de moins en moins certaine que ce voyage soit une si bonne idée.

Peut-on réparer le passé sans commettre d'importants dégâts collatéraux ? A-t-on le droit de bouleverser la vie de ces gens qui se débattent dans une vie difficile ? Qui est cette femme en bleu qui tapine à la terrasse du Starbuck ? Amata est-elle vraiment une Song Sii, une deux couleurs ? Comment sera-t-elle perçue par cette nouvelle famille ? Qu'attendra-ton d'elle ?

Un roman très émouvant qui donne une vision différente de la Thaïlande que les auteurs Farang qui ne connaissent que les ladybars. Michèle Jullian connait bien ce pays et elle l'aime. Elle nous livre avec "une femme en bleu" un très beau roman, très personnel.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20