undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Acheter Fire Cliquez ici Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de D. Cohen > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Cohen
Classement des meilleurs critiques: 138
Votes utiles : 2702

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Cohen
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Rues barbares : Survivre en ville
Rues barbares : Survivre en ville
par Piero San Giorgio
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un futur angoissant... de Zemmour à Onfray., 9 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rues barbares : Survivre en ville (Broché)
Les bouquins de Piero San Giorgio sont d'excellents manuels de Savoir-Survivre dont le succès fait écho à pas mal d'essais ou de romans qui nous parlent de la fin du monde.

Depuis le suicide français de Zemmour ou le prochain Décadence de Onfray en passant par Soumission de Houellebecq, Les évènements de Rolin ou Demain les barbares de Poupart.

Si tous ces auteurs ont raison, s'il existe une intelligence collective, alors nous allons vers des jours sombres et San Giorgo pourra nous aider à survivre dans ce contexte.


Ann
Ann
par Fabrice Guénier
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des plus beaux poèmes jamais écrits sur l'Aimée trop tôt disparue, 8 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ann (Broché)
Après l'éblouissant les Saintes, Fabrice Guénier nous parle d'Ann, une de ces filles à la générosité sans limite que l'on rencontre du côté gauche du Soi 6 ou ailleurs dans ce Pattaya où le pire côtoie le sublime.

Entre 2010 et novembre 2013, s'écoulent mille jours où se succèdent les allers-retours jusqu'à ce que Ann tombe enceinte, perde son enfant, celui du narrateur, découvre qu'elle est séropositive. En quelques semaines, alors qu'elle est à Sakéo, la maladie l'emporte irrémédiablement.

De l'hôpital de Surin à la petite maison qu'elle a fait construire pour les siens. Nous suivons le calvaire d'Ann, sa passion à travers les yeux terrifiés de celui qui l'aime. Fabrice Guénier nous livre une Passion selon Sainte Ann d'une beauté bouleversante. La souffrance, la mort, la cérémonie de crémation, le baume illusoire d'autres filles de Pattaya au grand coeur et ce petit fantôme qui le suivra jusqu'à la fin.

Ann était une de ces petites combattantes qui luttent à Pattaya pour faire survivre les leurs en Isaan, elle est morte à 23 ans comme on tombe au champ d'honneur. Mais le poème au" petit fantôme aux mains dans les poches" que vient de publier Fabrice Guénier la rendra à jamais immortelle, comme un hommage éternel à Ann et à toutes ses soeurs que l'auteur appelait les Saintes.

Le seul regret que l'on peut avoir face à un texte d'une telle beauté, c'est le silence de médias qui invitent toujours les mêmes copains et coquins pour nous vendre de la médiocrité. L'oubli du génie fera qu'un jour personne n'écrira plus de textes comme celui-ci. Nous pourrons alors nous gaver de Lydie Salvaire, laisser François Busnel inviter sa compagne Delphine de Vigan sans le dire, voir et revoir Nothomb en boucle entre deux promotions pour les Docteurs Jean-Michel Cohen ou Frédéric Saldmann sur fond de Cinquante Nuances De Grey.

Alors lisez des auteurs comme Guénier et laisser vous emporter par la beauté de sa poésie.


Septentrion
Septentrion
par Louis Calaferte
Edition : Poche
Prix : EUR 10,40

5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre, tout simplement., 4 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Septentrion (Poche)
Un des grands de la littérature française. Quand je vois que qui est publié chaque année et que je compare avec des gens comme Louis Calaferte, on ne peut être que profondément atterré. Lisez Septentrion.


Héloïse, ouille !
Héloïse, ouille !
par Jean TEULÉ
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Vraiment pas terrible, 4 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Héloïse, ouille ! (Broché)
Un livre dont on peut se passer. Humour lourd, scènes érotiques pas terribles dans la première partie qui se veut paillarde. La seconde partie est encore pire, d'un ennui profond. Bref, on peut s'en passé.


Une éducation libertine
Une éducation libertine
par Del Amo Jean-Baptiste
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

3.0 étoiles sur 5 Je ne suis pas allé au bout, 1 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une éducation libertine (Broché)
Autant Pornographia du même auteur est un chef d'oeuvre, autant Une éducation libertine est un roman empesé où la lourdeur de descriptions répétitives casse ce qui devrait être le rythme du roman. Le début est particulièrement éprouvant avec cette arrivée du Quimperois dans un Paris étouffant sale et puant. On pense forcément au Parfum de Süskind mais à trop enfoncer le clou l'auteur dessert son projet littéraire. Il reste un style qui, avec moins d'abondance, aurait peu donner quelque chose. Le talent de Del Amo est perceptible, il s'épanouira par la suite.


On a marché sur Bangkok
On a marché sur Bangkok
DVD ~ Kad Merad
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 7,32

2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une belle daube, 26 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : On a marché sur Bangkok (DVD)
Ce que le cinéma français peut produire de plus mauvais. C'est très lourd, pas vraiment drôle, plein de clichés. Kad Merad souvent bon dans ses films est gâché dans ce navet. Le scénario est pitoyable, tout simplement affligeant.


Seul dans Berlin
Seul dans Berlin
par Hans Fallada
Edition : Broché

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 De la vie quotidienne sous le III eme Reich, 17 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seul dans Berlin (Broché)
Hans Fallada nous décrit un immeuble de Berlin avec ses occupants pour aborder la question des attitudes pendant le III eme Reich. Il y a ceux qui veulent vivre tranquille, ceux qui regrettent la guerre, ceux qui vivent de petites arnaques, la famille nazie (les Persicke), la vieille dame juive, l'ancien magistrat qui lui vient en aide, le poivrot. On sent le vécu même si parfois la rapidité avec laquelle ce roman a (aurait) été écrit se sent un peu dans un style un peu pauvre. Cela reste un document historique intéressant.


La Quarantaine
La Quarantaine
par Jean-Marie Gustave Le Clézio
Edition : Poche
Prix : EUR 9,70

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Bien ennuyant, 7 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Quarantaine (Poche)
Léon et Jacques, deux frères, retournent sur leur terre natale, l'île Maurice, à bord du navire l'Ava. À la suite d'une escale imprévue, deux passagers du navire sont atteints par la variole ; le bateau, qui ne peut accoster à Maurice, débarque alors ses passagers sur l'île Plate où ils passent plusieurs mois en quarantaine. On s'ennuie beaucoup dans ce roman. Prix Nobel, je suis saisi par le doute.


Dora Bruder
Dora Bruder
par Patrick Modiano
Edition : Poche
Prix : EUR 6,50

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Déroutant, 2 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dora Bruder (Poche)
Pas vraiment un roman, plutôt une quête, celle de Dora Bruder, jeune fille juive mise en pension dans une institution catholique le pensionnat du Saint-Cœur-de-Marie 60 à 64 rue de Picpus, un lieu où elle ne revient pas dormir le soir où elle fugue. A travers des traces du passé, il essaie de retracer son destin. C'est lent, onirique, déroutant. On s'ennuie pas mal dans ce passé ressassé où l'on se snet enfermé. l'impression que Modiano n'arrive pas à tourner la page, qu'il est resté bloqué comme dans un jour sans fin, revaivant en boucle les mêmes épisodes de l'Est Parisien sous l'Occupation.


La Fleur du Capital: premier roman
La Fleur du Capital: premier roman
par Jean-Noël Orengo
Edition : Broché
Prix : EUR 24,00

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un pur chef d'oeuvre !, 28 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Fleur du Capital: premier roman (Broché)
En refermant la dernière page, la 763, je suis resté abasourdi par la puissance de ce roman : un monument, un fleuve littéraire dont le personnage central est cette ville monstrueuse. Pattaya, celle dont l’auteur dit qu’elle héberge cent mille putains. La ville de toutes les folies, de tous les suicides, de toutes les dérives : le miroir du désastre d’un Occident que ses enfants fuient en masse dans un sauve-qui-peut planétaire.

Jean-Noël Orengo nous livre un premier roman sublime et poétique, un chef d’œuvre entre lyrisme et médecine légale. Il se livre à l’autopsie d’un monde onirique, un univers cruel de punters, de ladybars, de ladyboys. Tous livrés à cette folie entre Enfer et Paradis.

Un texte total, beau, sans concession à l’image de la folie de cette cité-ogresse aux yeux étirés de Bouddha. Depuis les blogs des amoureux du Siam jusqu’aux baronnes et autres pirates chassant le dernier client de la nuit à l’Insomnia, ce roman nous emmène dans les errances nocturnes, les doutes, le passé, les espoirs, les affres de cinq personnages emblématiques de cette ville. Marly, Kurtz, Harun et Scribe. Quatre clients, quatre folies, quatre démultiplications, de ce punter ultime cherchant la pierre philosophale entre les cuisses trop douces des jeunes Isânes du soi 6. Ce que Michel Houellebecq appelait l'appel doux et immuable de la chatte asiatique.

Quant à Porn, l’ultime portrait de ce roman, la ladyboy belle et cruelle, elle est la quintessence de ces destins à vendre, toutes celles qui acceptent leur Karma, prennent soin de leur famille en essorant des putassiers heureux de l’être, d’être surtout "enfin vivant" et d’échanger leur papier-monnaie contre un peu de vie. C’est toute l’histoire de la ville, chaque soi, chaque pensée incisée par le scalpel de l’auteur qui défile devant nos yeux. Il serait vain de vouloir résumer ce panorama gigantesque, total. On ne résume pas ce voyage au bout de la nuit.

Ne reste alors que deux solutions :

- Prendre un aller simple pour Pattaya, musarder dans les soi aux néons sanglants, faire la fête au Lucifer, coucher avec les filles du Red Point, sécher des mois dans des piaules minables sans clim entre un corps vendu et le tube de KY, faire le test HIV, les yeux baissés en attendant le verdict. Tomber amoureux, avoir envie de crever, basculer dans une forme de lent suicide siamois.
- Ou bien passer un week-end pluvieux avec du bon café, un frigo rempli, de quoi ne plus ressortir dans le froid de l’hiver et entrer avec bonheur dans cette sublime Fleur du Capital en se disant qu’on ne s’endormira que quand la page 763 sera refermée.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20