Profil de D. Cohen > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par D. Cohen
Classement des meilleurs critiques: 166
Votes utiles : 1467

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
D. Cohen
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18
pixel
Beau rôle
Beau rôle
Prix : EUR 13,99

3.0 étoiles sur 5 Quelques belles formules..., 25 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beau rôle (Format Kindle)
... notamment sur ce qu'est être noir ou être blanc (le narrateur est un acteur métis connaissant un début de célébrité Antoine Mac Pola). On sent que l'auteur a réfléchi à la question et qu'il l'aborde sans préjugés.

Mais après un début intéressant comme le le dîner chez Melikian, une ancienne connaissance du collège, le voyage aux Iles concordines dans a famille est plutôt ennuyant. La torpeur des Tropiques ? Fargues retrouve de belles formules en décrivant le Saint Petersburg moderne mais l'aventure des Concordines a cassé le rythme.

On n'y croit plus et lui non plus. Dommage car Fargues a du style.


Mayodon
Mayodon
par Gérard Landrot
Edition : Relié

5.0 étoiles sur 5 Excellent ouvrage pour les amateurs..., 25 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mayodon (Relié)
... de céramiques. L'auteur en parle avec une très grande expertise. On sent qu'il aime cet artiste et en plus la langue est raffinée et vivante. Un ouvrage à conseiller.


Melitta Kit Entretien Spécial Machines Expresso et à Dosette
Melitta Kit Entretien Spécial Machines Expresso et à Dosette
Prix : EUR 9,49

5.0 étoiles sur 5 Très bien..., 25 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Melitta Kit Entretien Spécial Machines Expresso et à Dosette (Cuisine)
... un bon rapport qualité prix pour ceux qui ont une machine Melitta. Je conseille ce produit et la machine expresso qui va avec et qui évite de se ruiner avec des capsules.


Le jour où j'ai appris à vivre
Le jour où j'ai appris à vivre
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Mon Dieu que c'est mièvre..., 25 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jour où j'ai appris à vivre (Format Kindle)
... j'avais déjà été déçu par la médiocrité de l'homme qui voulait être heureux mais j'ai quand même essayé de relire un autre livre de cet auteur. Il n'a pas trop évolué : toujours de la psychologie de bazar, des trucs qu'on pourrait lire dans Marie Claire ou Cosmo. Pas grand chose à sauver dans ce bouquin. A éviter.


Le Suicide français
Le Suicide français
par Eric Zemmour
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

108 internautes sur 130 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une lucidité terrifiante, 6 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Suicide français (Broché)
Zemmour on aime ou on déteste. Le personnage médiatique ne laisse guère indifférent avec ses outrances, sa destruction jubilatoire du prêt-à-penser mais on ne peut lui dénier un esprit libre, une vraie culture et surtout du courage. Dans cet ouvrage, il développe la thèse du déclin français (comme d’autres avant lui Cf. Baverez) mais en la poussant jusqu’à parler de suicide : c’est à dire du choix conscient de la mort.

il parle d’une coalition d’intérêts allant de la gauche mondialisée à la droite ultralibérale qui concourent à la destruction du concept de nation. L’immigration musulmane a ainsi été favorisée par un patronat cherchant des travailleurs bon marché non syndiqués. De son côté, la gauche culpabilisée par la colonisation a vu en eux de futurs électeurs, comme le développe le Think tank Terra Nova.
Les deux camps sont ainsi devenus des alliés objectifs travaillant contre la nation et le petit blanc : travailleur trop cher pour le patron et électeur plus assez à gauche (devenu un beauf raciste) pour la gauche mondialisée des centres urbains. Derrière se dessine l’idée d’une « trahison des clercs » pour paraphraser Julien Benda.

Pour Zemmour, la nation reste le cadre indépassable de l’épanouissement humain et les grands ensembles multiculturels sont des bombes identitaires à retardement. Force est de constater que la réalité lui donne plutôt raison. Qui aujourd’hui peut nier que les états multiethniques sont très fragiles ? Qui peut nier que l’immigration musulmane massive en Europe fait peser un risque d‘implosion sur notre civilisation ? La réalité démographique africaine est un fait, les bateaux de Lampedusa aussi. On peut contester certains chiffres mais celui qui prend le métro ou le RER sait que la France a terriblement changé en quarante ans et que ce grand remplacement en cours fragilise le contrat national.

Les quelques limites que l’on peut trouver à cet ouvrage concernent :

- la réhabilitation de Vichy. Même si Pétain n’était pas le mal absolu, cette partie décrédibilise ses autres thèses. Elle focalise déjà le débat et fait de l'ombre au reste du livre.
- L’autre est de jeter le bébé Europe avec l’eau du bain. Même si l’Europe actuelle est haïssable et impuissante, qui peut croire que nous pourrons défendre notre mode de vie européen seuls face aux états continents ? L’Europe n’est pas un choix mais une nécessité si, comme Zemmour, on veut défendre notre mode de vie, mais bien sûr une autre Europe que celle de Bruxelles.

Au final, ce livre est dans l’air du temps. Il surfe sur la vague décliniste avec de vrais arguments. On aurait aimé que l’auteur compare notre situation avec celle des pays voisins qui ne vont pas toujours mieux (Italie, Espagne et même Europe du Nord confrontée à un afflux massif de réfugiés). Ce déclin n’est-il pas européen ou occidental ? Par ailleurs, il manque l’ouverture vers des trouées d’espoir pour les jeunes générations qui semblent condamnées selon l’auteur à la pauvreté et la guerre civile en France ou à l’émigration.

Ces bémols mis à part, ce livre reste une vraie tranche de lucidité, parfois terrifiante mais Lénine ne disait-il pas que la vérité était révolutionnaire.

Espérons que ce beau pays de France finisse enfin par ouvrir les yeux et se réveiller…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 7, 2014 7:20 AM MEST


Les Bleus de Prusse
Les Bleus de Prusse
par Landrot Gérard
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

5.0 étoiles sur 5 Superbe roman nous parlant de "l'autre côté"..., 5 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Bleus de Prusse (Broché)
Il existe de nombreux romans sur la Grande Guerre. Certains sont exceptionnels comme La Peur de Gabriel Chevallier, d'autres sont écrits pour bénéficier de l'effet commercial du centenaire. La spécificité des « Bleus de Prusse » est de nous emmener de l’autre côté, à l’Est de ces tranchées, un monde qui n’est jamais décrit par aucun écrivain français.

Dans sa langue très vivante, Gérard Landrot, auteur du très remarqué «Tout autour des Halles quand finissait la nuit » et de « la Rose et le Patchouli » nous conte les aventures de Eugène, le peintre parisien que nous avions laissé dans le quartier de Montmartre dans la Rose et le Patchouli.

L’artiste rejoint pendant l’été 1914 l'Allemagne pour réaliser dans le château du comte von Zeppelin une fresque. Tombé amoureux de la nièce du comte, la belle Pauline aux yeux de louve. Il se retrouve du mauvais côté de la frontière au moment où l’Archiduc est assassiné à Sarajevo. Il va devoir vivre caché avant d’âtre dénoncé. Il est alors interné en camp sans nouvelles de sa belle compagne Pauline. Les aventures de ces personnages attachants vont se succéder pendant que les orages d'acier transforment le front en boucherie humaine à ciel ouvert et que l’arrière souffre de mille sacrifices. Berlin devient alors non seulement une ville hostile et sombre mais également un lieu ravagé par la misère et l’agitation des futurs spartakistes.

J’ai dévoré ce roman en un week-end. Prenez le prochain Zeppelin pour Berlin pour voir la parade des Bleus de Prusse, ces troupes de Guillaume II sous la Porte de Brandebourg. Un voyage à travers le temps dans cette Allemagne qui déjà voit grandir en son sein ce qui deviendra la Bête.

Absolument superbe !!


Habana blues
Habana blues
par Jérôme Savary
Edition : Broché
Prix : EUR 22,40

3.0 étoiles sur 5 Pour découvrir Cuba, 2 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Habana blues (Broché)
Ce roman nous emmène à travers deux personnages Jo le fils écrivain qui n''écrit que des premières pages de romans et Pierre son père un mauvais acteur qui travaille parce qu'il ne fait pas d'ombres aux premiers rôles. Le fils est en train de perdre la femme de sa vie et le père saute les actrices qui jouent les rôles de soubrette dans ses pièces. Le fils part travailler pour AOM à Cuba e découvre l'île pendant la période spéciale des années 90. Il découvre l'amour à travers Nieve une petite Noire femme enfant mais pense toujours à sa femme en France. Son père le rejoint pour un récital sur Prévert et lui aussi tombe amoureux d'une Cubaine. La fin est plus décousue, elle raconte l'installation du père, le fils qui glisse vers le trafic de drogue. Un roman avec des faiblesses mais qui permet de écouvrir cette île que l'auteur semble très bien connaître.


Le monde de Suzie Wong
Le monde de Suzie Wong
par Etienne Rosse
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Une belle histoire d'amour..., 20 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le monde de Suzie Wong (Broché)
... qui nous plonge dans le Hong Kong de l'après-guerre. Ecrit à la première personne, le roman raconte la vie de Robert Lomax, un peintre en quête de reconnaissance vivant au Nam Kok: un hôtel de passe du quartier populaire de Wanchai. Il va sympathiser avec les filles du bar: Lulu Mercredi, Typhoo, Gwennie et surtout Suzie Mee Ling alias Suzie Wong, la mère d'un bébé métis.

C'est le début d'une histoire d'amour impossible où l'on côtoie Ben, Rodney et d'autres coloniaux vivant encore dans le monde de l'Empire britannique. L'histoire est simple et belle, parfois tragique et jamais ennuyante.

Entrez dans le monde de Suzie Wong, vous ne le regretterez pas


Karpathia
Karpathia
par Mathias Menegoz
Edition : Broché
Prix : EUR 23,90

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très beau roman..., 5 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Karpathia (Broché)
... qui serait trop long à résumer mais le style est superbe et l'ambiance de cette fresque austro-hongroise est très prenant.

Pour tout ceux qui aime l'aventure, la nostalgie de cette époque où les officiers portent sabres et shako, où la vie déborde des tavernes, où le crime hante les sombres forêts de Transylvanie. On suit les aventures du comte Alexander Korvanyi et de son épouse autrichienne Cara von Amprecht. Les plus de 700 pages passent à toute vitesse tant ce roman est prenant. Un grand bravo à l'auteur tant on est proche du chef d'oeuvre.

A lire au lieu de vous abrutir des mini-romans de Nothomb à la Pétronille, suivez les traces de Sandor et de Cara dans cette Europe proche du Moyen-âge.


Pétronille
Pétronille
Prix : EUR 11,99

30 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Plus du Beaujolais Village que du Champagne..., 3 septembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pétronille (Format Kindle)
Le Nothomb de la rentrée c'est un peu comme le Beaujolais-Village, on a beau avoir eu mal à la tête l'année précédente, le matraquage publicitaire est tel qu'on replonge...

Bien sûr après on regrette. Forcément...

C'est toujours les mêmes recettes:

- des prénoms à la mords moi le noeud. On avait eu droit à Pannonique, Zdena, Saturnine, Zoïle et Astrolabe voilà Pétronille.
- une histoire courte et simple... pourquoi se casser le c... ?
- de gros caractères
- une photo de l'auteure avec son chapeau sur la couv... on ne vend pas un livre mais un Nothomb
- un plan média serré avec apparition en gothique sur tous les plateaux en chapeau, genre Veyrat vantant ses plantes alpestres.
- un humour que je qualifierais de daté pour être gentil
- pas vraiment de style ni de message. On évite la prise de tête.

Je dois reconnaître une qualité à Amélie Nothomb, celle du marketing. Elle s'est starisée et a compris que son public n'avait pas la capacité d'aller au delà de 200 pages écrit gros. Une nouvelle en somme...

Ses lecteurs achètent le bouquin comme chaque année je renouvelle ma carte intégrale... Un réflexe. J'ai plus de rancoeur envers les médias qui nous servent ce mauvais picrate chaque année sans prendre la peine d'aller chercher les grands crus qui doivent se trouver dans le reste de la production littéraire.

L'histoire me direz vous ? Benh Amélie rencontre une lectrice androgyne amatrice de Champagne et se lie d'amitié avec elle. Elles font des virées et picolent. Le ski, Londres... Voilà voili voilou...

Economisez vos 16.50 EUR et payez vous plutôt une bouteille de Champagne. C'est plus enivrant et ça fait moins mal à la tête.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 16, 2014 1:10 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-18