undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Stéphane > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Stéphane
Classement des meilleurs critiques: 2.959
Votes utiles : 164

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Stéphane

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Modern Primitive / Passion & Warfare (25th Anniversary Édition)
Modern Primitive / Passion & Warfare (25th Anniversary Édition)
Proposé par FLASH
Prix : EUR 13,59

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fabuleux!, 2 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Modern Primitive / Passion & Warfare (25th Anniversary Édition) (CD)
Le cas de Steve Vai est particulier, guitariste virtuose dont le nom revient en général tout en haut de la liste des fameux guitar-héros qui ont infesté les 80-90's juste à côté de Joe Satriani et juste après Eddie Van Halen qui est le fondateur du jeu de guitare pyrotechnique post-hendrix, car Steve Vai est en réalité tout à fait à part et ne peut être enfermé dans le tirroir des guitaristes virtuoses. Virtuose, il l'est sans aucun doute, techniquement il est peut-être le meilleur de tous (mais bon ce n'est pas une compétition sportive) juste à côté de Joe Satriani, son ex prof de guitare. C'est l'auteur d'un des meilleurs albums instrumentaux de guitare rock de l'histoire, le fameux "Passion & Warfare" dont vous tenez là la réédition remasterisé. Mais voilà Vai est un extraterrestre, c'est pourquoi l'anniversaire de son album fondateur est l'occasion non seulement de servir 4 inédits de cette époque qui ne dénote pas du tout avec le génial album original mais propose un album entier d'inédits qui sont en fait tous des titres commencés entre 1984 et 1990 mais finalisés seulement récemment si ce n'est parfois enregistrés complètement il y a peu. Et là, attention à la claque, le résultat est incroyable, rappelant que Vai dépasse tous le monde techniquement à la guitare, en jouant aussi avec d'autres extraterrestres de la basse ou de la batterie, mais surtout et c'est le plus important en composant une musique originale, unique et passionnante. Le vrai jazz-rock c'est Steve Vai, si ce n'est qu'il improvise relativement peu et en cela cette musique n'est pas jazz et bien rock mais le niveau musical et de jeu des instruments est au top, c'est même le mont Everest. L'album Modern Primitive révèle d'ailleurs plus de touches jazz que d'habitude et qui fonctionnent très bien. Mais qui s'attendait à ce qu'un disque bonus d'inédits (Modern Primitive) soit aussi fondamental? Steve Vai lui-même qui en prenant ses meilleurs chutes de studio datant de juste avant qu'il explose avec l'album Passion and Warfare et en s'investissant à fond pour finir les morceaux! En terme de son, ces 13 morceaux pourraient être entièrement nouveau et sonnent bizarrement actuels, un peu comme si personne depuis Vai n'avait su repousser les limites de la musique comme lui, c'est tellement aventureux et nous rappelle que Vai a beaucoup appris en travaillant pour Frank Zappa à ses débuts, le secret se trouvant probablement là. Si Frank Zappa lui-même a formé le jeune Vai celui-ci ne pouvait pas devenir un musicien insipide, ridicule ou cliché comme certains le pensent sans avoir jamais écouté un album entier de la bête. Pour les novices, je précise que Vai sait varier les plaisirs, et sortir de l'instrumental soit en chantant lui-même soit en invitant d'autres chanteurs (le nouveau morceau avec Devin Townsend est incroyable). L'album est donc suffisamment varié pour plaire aux auditeurs qui ont du mal à écouter une heure de guitares électriques. C'est là l'essentiel, Vai est en train d'apparaître petit à petit comme un compositeur et un artiste bien supérieur aux guitariste qu'il est. Il y a sans doute des gens qui jouent encore plus vite que lui, plus techniquement, mais la différence c'est que Vai a un univers créatif bien à lui, un son et un style de composition spécial. Pour ceux qui cherchent autre chose et de vrais sensations fortes ce package comprenant de nouvelles chansons et instrumentaux inconnus ainsi que le disque culte de Vai (Passion and Warfare) est le meilleur moyen de découvrir cet artiste exigeant mais oh combien fabuleux. Il y a chez Vai quelque chose de la folie et du talent de Prince, en moins funky bien sûr, la comparaison paraît un peu folle mais en terme de niveau de musicalité c'est justifié. Il est temps de prendre la mesure du génie de Vai et de cesser de le considérer comme un guitariste parmi d'autres, Vai c'est tout à fait autre chose! Le disque Modern Primitive vaut donc largement un nouvel album et n'est pas une poubelle pour titres de secondes zones, la preuve, Steve Vai l'a dédié à Frank Zappa!


Hollow Bones
Hollow Bones
Prix : EUR 14,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ultime confirmation, 10 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hollow Bones (CD)
Voila c'est fait, les Rival Sons sont le meilleur nouveau groupe de rock du monde de ces dernières années. Le nouvel album est à la fois sans surprise, du blues-groove-hard rock en droite lignée du Zeppelin, cela faisait quasiment depuis les Black Crowes (Primal Scream ou Lenny Kravitz...) qu'un groupe de "revivaliste" n'était parvenu à atteindre le niveau des classiques. Car bien que tout sonne vintage, ils ont tout de même un son et une énergie bien d'aujourd'hui, et un son bien à eux, une voix, un groove. En bons américians, les incursions soul leur réussisent avec un naturel rafraichissant. Tout l'album est epoustouflant, les musiciens sont au top (quel battteur!), la guitare est à la fois sale et ultra-précise. Leur savoir-faire et leur alchimie de groupe les rend absolument intouchable dans ce genre. Qui peut sortir un meilleur album de pur rock cette année aussi fort que ce Hollow Bones? En même temps, vu le contexte du marché de la musique, il est possible qu'il n'atteindront jamais le public mainstream pour rester un joyaux connu des seuls fans de rock bluesy. En tout cas les amateurs de bonne musique ne peuvent plus les ignorer!


Post Pop Depression
Post Pop Depression
Prix : EUR 9,99

7 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un diamant rare, 19 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Post Pop Depression (CD)
Cela faisait un moment qu'Iggy Pop avait du mal à relancer la machine et tournait un peu en rond. Il est parvenu à réformer les Stooges à temps, sortant un album avec eux très réussi, des disques de crooners où il s'essayait au français mais finalement rien de très frais. C'est là que l'Iguane tombe sur l'idée géniale de contacter Josh Homme pour écrire de nouvelles chansons. Le style presque "garage" des productions de Homme parvient à former un écrin rêvé à la voix de Iggy et à son univers "American destroy". Il paraît clair que ces chansons sont nées d'un travail commun (dans le désert ou Josh Homme enregistre). L'inspiration est au rendez-vous avec un parfum prononcé de David Bowie sur plusieurs morceaux, peut-être est-ce le raffinement des arrangements qui tranche avec le côté plus brut d'Iggy Pop. Comme sur le dernier Queens of the Stone Age, la musique et le son restent très rock mais avec une touche de magie décuplé ici par un Iggy Pop inspiré et parfaitement produit (enfin). S'il n'y a que des gens comme David Bowie ou Josh Homme pour produire Iggy Pop c'est que ce dernier est bel et bien spécial, le dernier survivant des légendes du rock qui comme il se doit parvient à rester éternellement jeune en se renouvelant encore. Cet album c'est presque comme un mix entre American Caesar et Avenue B avec l'esprit de Bowie qui plane dessus, donc le top d'Iggy!


K2.0
K2.0
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ultime confirmation, 17 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : K2.0 (CD)
On parle peu de Kula Shaker depuis leur retour au XXIème siècle. Le succès fulgurant de leur premier album K et son single unique Tatva était difficile à répéter même si l'album suivant était encore meilleur et carrément produit par Bob Ezrin (The Wall, Alice Copper etc...). Le groupe est revenu sur un modèle complètement indépendant, autoproduit mais aussi plus discret. Le dernier album, pilgrim's progress avait surpris car plus acoustique on y entendait quasiment aucune sonorité indienne, marque de fabrique de ce groupe brit-pop/indianisant. Ce dernier album est une continuité plus qu'un retour ou une réactivation de la période K. Le son est moins "'produit", moins d'effets qu'au début des 90's et donc plus naturel, moins grandiloquent aussi. Pour rassurer les fans, le premier morceau, Infinite sun, et le dernier, Mountain lifter suffisent à eux seul à justifier l'achat du disque, du pur Kula Shaker, tous les ingrédients sont là, mélodies indienne, sitar, Riff rocks, groove... Entre temps un vrai voyage en passant par de l'acoustique dylanien comme 33 Crows à la surprise d'un funk-rock appuyé de get Right get ready ou Death of democracy, véritable trésor mélodique. Vivement conseillé pour tous ceux qui désespèrent du niveau de production de chansons pop-rock contemporain, avec Kula Shaker vous ne serez pas déçu car ils surfent au delà des modes à un niveau que peu atteignent.


Dreamtime (Remastered)
Dreamtime (Remastered)
Prix : EUR 12,96

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le début de l'histoire, 12 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dreamtime (Remastered) (CD)
C'est même la presque la préhistoire de The Cult puisque comme de nombreux fans du groupe je les ai découvert avec les albums Electric et Sonic Temple. Bien sur il y a eut entre temps Love et son single She sells sanctuary qui les a fait exploser dans une veine post-punk/New-wave gothique et c'est de ce type de son qu'il s'agit sur Dreamtime. Si c'est le premier album de The Cult, les deux leaders, Ian Astbury et Billy Duffy avait déja sorti un album en tant que Death Cult. On entend sur ce premier album un groupe qui cherche à s'exprimer au delà du cadre sonore de l'époque de sa production. L'ambiance mystique et profonde du Cult est déja présente de Horse nation à Bad Medecine Waltz et la voix de Astbury est déja bien là même s'il est plus hésitant qu'assurré. Les guitares sont rock mais pas du tout hard-rock et la basse joue un rôle particulièrement important dans les compositions. Le bassiste Jamie Stewart restera dans le groupe jusqu'a la tournée de Sonic Temple et est alors membre de ce qui est un groupe réputé de la scène alternative anglaise. On entend poindre des inspirations plus sixties, un peu hippie qui sont la marque de fabrique de leur son, une sorte de communauté d'esprit avec les grands anciens comme The Doors ou les Who, mais tous cela dans un esprit 80's et deja une touche personelle, clairement originale. Il est vrai que cet album fait assez pâle figure par rapport à la plupart des disques qui suivront mais il y à pourtant là une facette de leur style qu'on entend sur Love, Sonic Temple, l'album éponnyme ou même le dernier Hidden City. Si vous êtes prêt à supporter The Cult sans gros riffs et guitares puissantes, dans une version plus mélodique, comme un alter-égo de U2 qu'ils ont été un moment à l'époque alors tentez le premier album. Go West, Spiritwalker, Dream Time, 83rd Dream sont toutes des chansons suffisamment réussis pour y accrocher une oreille. Dans le genre Indie-rock c'est même parfois près de sonner actuel. Un album à redécouvrir à nouveau.


Night Thoughts (CD+DVD)
Night Thoughts (CD+DVD)
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 19,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Surprenante réussite, intemporel!, 6 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night Thoughts (CD+DVD) (CD)
Il m'aura fallu plusieurs écoutes pour réaliser en quoi ce nouvel album de Suede était particulier. La réponse est simple. Il est tout simplement merveilleux, fantastique, magistral. Un son faisant fi de la mode, pop-rock précieux et british augmenté de claviers, d'ambiances orchestrales qui au lieu de plomber l'affaire permettent une narration fluide et cinématographique. Car c'est un album concept, ou tout du moins un véritable album à la fois varié et cohérent que livre Brett Anderson avec Suede. C'est tellement bon que cela pourrait relancer le groupe pour une seconde partie de carrière qu'on n'espérait pas aussi vitale, inspiré et crédible. La guitare est toujours au premier plan accompagnant le chant très lyrique de Brett Anderson, mais l'ensemble est produit de manière très intelligente et subtile, l'ensemble sonne simple, évident, éssentiel! Suede retrouve là un son parfaitement à la croisée des chemins entre pop et alternatif. Parions que cet album sera l'un des meilleurs de l'année 2016.


Hidden City
Hidden City
Prix : EUR 13,99

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La légende continue et confirme., 6 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hidden City (CD)
On savait que The Cult avait retrouvé le feu sacré avec l'album précédent, Weapon of Choice, on avait alors entendu ce retour à l'essentiel d'un groupe qui respire le rock et en est une des dernière expressions vraiment sincère. Il est grand temps de les considérer comme des légendes même s'ils sont un peu passé à côté de leur destin de superstars à la fin des années 80. Pourtant le chanteur Astbury a certainement inspiré bon nombre de chanteur "grunge" et alternatifs des 90's avec son mysticisme imaginaire, ces histoires d'indiens, de shamanes et de lutte pour la liberté. Le nouvel album est peut-être le plus proche de cette période très créative de l'album éponyme, la pochette au bélier noir, et on lui souhaiterais de rencontrer le succès que n'a pas connu le maître étalon de la discographie du groupe. En effet, The Cult étant en quelques années à peine passé de stars de la new-wave post-punk et surtout gothique au hard-rock classique très ac/dc et pré-Black Crowes, le groupe est parvenu à forger sa propre personnalité dans un invraisemblable téléscopage d'époque et d'influences parvenant à une formule de rock qui paraît aujourd'hui essentielle. Ni trop hard, ni trop pop, jamais vulgaire, toujours insolent et rebelle. La production discrète de Bob rock rappelle bien moins les black album de Metallica ou autre Dr. Feeligood de Motley Crue qu'une production du style Brendan O'Brien ou Rick Rubin. Le mélange des éléments gothiques, classic rock, alternatif produit une synthèse intemporelle de leur son. On les sent même un poil vieillir, mais la maturitê a mis du temps à venir avec ces artistes intègres et passionés alors ne boudons pas quelques morceaux plus posés dans cette déferlante de morsure à la Gibson les Paul et de trips à la Gretsch ou télécaster cristallines. Leur son rejoint parfois le classicisme de Pearl Jam dans sa pureté. On entend plus de piano qu'auparavant, la dernière chanson, une ballade, est magnifique et pour la première fois on y entend quasiment aucune guitare! L'album rassure plus qu'il ne surprend, les single Dark Energy et Hinterland rappelle les glorieuses heures du groupe. Ils ont peut-être enfin trouvé le compromis entre le côté classique de leur son et les aspects plus actuels, toujours frais car un groupe de rock ce ne peut pas être qu 'une redite, il faut que les artistes s'y croient vraiment pour que ça marche. Et avec eux on est servi, de la graine de rockstar. Des comme cela il y en a de moins en moins après les départ de David Bowie, Lemmy et Scott Weiland récemment. Profitez-en et soutenez-les maintenant, ils sont en pleine forme!


Dystopia
Dystopia
Prix : EUR 14,99

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Megadeth toujours en ligue 1 du metal, tout en haut du tableau!, 29 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dystopia (CD)
C'est subjectif mais pour moi Megadeth est le plus grand groupe de métal après les pères fondateurs que sont Sabbath et Judas. À vrai dire ce groupe est le maître étalon du Trash avec les 3 autres du Big Four. Mais Megadeth a quelque chose de différend, une couleur bien à lui, tendu, énervé, furax et très très expressif grâce au style vocal unique du leader Dave Mustaine, cet album est particulièrement rapide, le son des guitares est admirable et claque sans compromis, le nouveau guitariste Kiko Loureiro est excellent et enrichi vraiment les morceaux avec des solos intelligents et des interventions plus originales que son rapide mais assez peu créatif prédécesseur. Le nouveau batteur, Chris Adler du groupe Lamb of God est typique du métal contemporain, beaucoup de grosse caisse mais il sait aussi faire simple quand il faut et redémarrer encore plus vite. On pense parfois un peu au Megadeth de Rust in peace (en moins explosif) et de Countdown to extinction (en moins inspiré) mais aussi aux meilleurs des derniers albums, Endgame pour le speed, Thirteen pour l'efficacité, United Abominations pour l'effet surprise du retour en force et Super Collider pour les nouvelles touches musicales que je n'irai pas jusqu'à appeller des expérimentations mais plutôt des tentatives de se renouveler qui ne donne que plus de plaisir à écouter cet album. Je craignais un côté un peu "robotique" entendu sur Super Collider mais les musiciens restent pleins de feeling et ne tombe pas dans un côté clinique sans esprit ni inspiration. Les fans de guitares seront ravis, avec l'intro acoustique du très "anthologique" instrumental "conquer or die" placé entre une chanson mélodique très réussi et un speed métal ultra technique dans le genre dominant de l'album. Megadeth cependant demeure toujours mélodique, rythmique, compréhensible et clair, bref écoutable par n'importe quel fan de rock ouvert, c'est ce qui en fait un groupe légendaire et leader de la scène métal, le chanteur n'imite personne car il est lui-même l'une des voix les plus importantes de ce style de métal. Vous pouvez donc tout aussi bien découvrir Megadeth avec cet album, l'album sonne bien actuel au niveau production, mais vous pourrez aussi vous rafraîchir, prendre un bain de jouvence en retrouvant là des éléments de ce qui a pu vous faire vibrer avec Megadeth il y a 25-30 ans (!!!!?!?!?!!!!).


Higher Truth
Higher Truth
Proposé par A2Z Entertains
Prix : EUR 11,85

4.0 étoiles sur 5 Bon retour en solo acoustique, 29 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Higher Truth (CD)
Bonne surprise que ce nouvel album solo de Chris Cornell à la tonalité très acoustique. Comme si le retour avec Soundgarden lui avait redonné de l'inspiration pour sa carrière solo, plus soft que elle de son groupe qui est une véritable institution du heavy grunge. Cornell nous régale de sa voix magnifique sur des chansons très mélodiques. Le son est très bon, très authentique, on ne sombre jamais dans le disque de ballades au coin du feu grâce à des arrangements et compositions bien équilibrés finissant même sur un morceau presque world, dans le sens de de ce que peut faire Robert Plant. Le tout sonne plutôt frais, même si on sent chez Cornell la recherche d'une diffusion mainstream, presque pop. Mais quand c'est fait de cette manière, dans la continuité de son premier et meilleur album solo, "Euphoria morning", alors on écoute avec délectation. Bon disque de longues soirées d'hiver.


Centuries
Centuries
Prix : EUR 0,99

5.0 étoiles sur 5 Premier titre d'un nouveau groupe, 15 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Centuries (Téléchargement MP3)
Vivement conseillé pour les fans de The Smith, R.E.M., Patti Smith, Stone Temple Pilots, Indie-rock, classic rock et de bonne musique en général!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7