Profil de Amadis > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Amadis
Classement des meilleurs critiques: 2.297
Votes utiles : 340

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Amadis

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Nightshade (Tome 1-Lune de Sang)
Nightshade (Tome 1-Lune de Sang)
par Andrea Cremer
Edition : Broché
Prix : EUR 19,80

15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Amour, Loups et Sorciers, 24 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightshade (Tome 1-Lune de Sang) (Broché)
Entre vie de lycéens, loups, bal de promo, magie et histoires d'amour contrariées, Lune de Sang, le premier tome de la série des Nightshade surfe sur la vague des romans jeunesse mêlant éléments fantastiques et problèmes adolescents.

Calla est une adolescente capable de se transformer en Louve. Elle n'a connu que le monde clos des Gardiens : d'étranges sorciers aux pouvoirs redoutables. Soumise à leurs ordres, elle dirige la meute des Nightshade, une meute chargée de protéger le territoire sacré contre les attaques de leurs ennemis jurés : les Chercheurs. Mais ce n'est pas tout : depuis sa naissance, Calla est promise à l'alpha mâle des Bane, Ren, avec qui elle devra s'unir afin de former une nouvelle meute. Ren est un ami d'enfance, Loup lui aussi, qui malgré sa réputation de tombeur, semble fortement épris de la jeune fille.
La vie de Calla semble déjà toute tracée, pleine de bonheur, jusqu'au jour où Calla enfreint les règles en sauvant Shay, un jeune randonneur aussi mystérieux qu'attirant. Pour Calla, c'est alors le début des transgressions, des remises en question...

Calla est un personnage à fort tempérament : vivre l'histoire de son point de vue est agréable. Elle est l'alpha, le chef, de sa meute et ne supporte pas qu'on lui dicte sa conduite, et s'il faut combattre pour protéger ceux qu'elle aime, elle est la première à foncer. Mais entre amour et devoir, le coeur de notre héroïne balance !

Le livre a un petit côté proche de Vampire Academy qui m'a tout de suite plu : de l'humour, des personnages amusants (quoique je trouve le personnage de Shay trop lisse, tellement parfait qu'il en devient barbant) et un univers qui essaye de se dissocier des autres aeuvres fantastique qui paraissent ces derniers temps. Mais en poursuivant ma lecture, je n'ai hélas pas réussi à retrouver la petite étincelle de Vampire Academy, celle qui m'avait donné envie de poursuivre avidement ma lecture et dévorer les pages.

Nightshade combine amour et aventure, les descriptions sont plutôt bonnes... Alors pourquoi, me direz-vous, n'ai-je pas aimé ce livre ? Oui, ça se lit, on ne s'ennuie pas vraiment, l'action est présente, mêlée au quotidien des loups lycéens... mais (car oui, vous vous en doutez, il y a bien un mais) Nightshade reprend si bien tous les éléments qui font le succès des aeuvres de Bit-Lit, qu'il en reste commun, voire franchement prévisible : on voit venir les rebondissements deux cent pages plus tôt.

Mon "coeur de midinette" est d'ailleurs resté relativement insensible aux amours malheureuses que peut vivre Calla. L'indécision de la jeune louve m'a souvent tapé sur les nerfs, particulièrement quand il s'agissait de Shay et de Ren, de leurs embrassades "torrides". Des pages et des pages de "oui mais non, mais c'est tellement bon, non je ne dois pas, oh oui, continue ! Oh mon Dieu comment ai-je pu faire ça ?!", à force, ça finit par lasser... Je me demande d'ailleurs si écrire quatre cent pages était indispensable. L'auteur aurait peut être gagné davantage à moins se centrer sur le triangle amoureux, afin de mieux décrire l'univers complexe dans lequel évoluent les protagonistes. Les dix dernières pages rattrapent néanmoins l'ensemble du livre par leur dynamisme. Nightshade pose beaucoup de questions, il répond aux plus évidentes et laisse en suspens les plus intéressantes. Normal, me direz-vous, puisque la suite paraîtra en novembre prochain. On a le temps... Peut être que je m'achèterais la suite... Ou pas, si j'ai oublié l'intrigue d'ici là...

Je suis peut être un peu dure, mais ce livre m'a laissé une impression mitigée. Ni très bon, ni complètement soporifique, il ne me laissera pas un souvenir impérissable. Toutefois, son univers comblera sans aucun doute les amateurs de Bit-Lit les plus jeunes.


Terrienne
Terrienne
par Jean-Claude Mourlevat
Edition : Broché
Prix : EUR 16,25

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un OVNI littéraire, 24 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terrienne (Broché)
Gabrielle Collodi est portée disparue : personne ne l'a plus revue depuis son mariage avec un étrange homme. Sans nouvelle depuis un an, Anne, sa jeune saeur, reçoit soudain un énigmatique message de Gabrielle qui l'appelle au secours... Seule elle peut encore la sauver. En chemin, la jeune fille croise Etienne Virgil, un vieil écrivain en manque d'inspiration. Ensemble, ils vont alors "passer" dans un univers parallèle bien diffèrent du leur : un monde où les habitants ne respirent pas et où les émotions sont bannies, un monde aseptisé dans lequel les terriens ne sont pas censés exister.

Anne, ma saeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Terrienne est un roman dont la force est telle que le lecteur pénètre dans l'histoire dès les premières phrases. J'ai particulièrement apprécié la diversité des points de vue qui donne du relief à l'histoire. L'héroïne rencontre une multitude de personnages hauts en couleur, drôles et attachants, qui resteront gravés dans l'esprit des lecteurs. De multiples retournements de situations sont au rendez-vous, on ne s'ennuie pas une seule seconde.

Avec Terrienne, Jean-Claude Mourlevat ne s'attaque pas à la science-fiction. Mieux, il s'approprie ce genre pour en faire une histoire unique et personnelle, et autant vous dire que c'est un véritable régal : il y mêle contes de fées (avec des références à Barbe Bleue), mythologie grecque (Orphée & Eurydice), vie quotidienne (en effet, l'auteur vit dans la même région que la famille d'Anne) et univers parallèle, le tout dans un langage poétique qui transporte le lecteur au fil des pages : ce n'est pas de la Science-fiction, c'est du Mourlevat.

Je ne peux vous en dire davantage, de peur de gâcher la surprise mais j'avais découvert Jean-Claude Mourlevat en Mai 2009 avec le Chagrin du Roi Mort, un roman qui m'avait totalement subjugué, et au même titre, Terrienne est une véritable réussite ! Aussi, c'est avec énormément de plaisir que j'ai découvert en avant-première le nouveau roman de celui qui est à ce jour mon auteur français contemporain favoris ^^

Enfin, je clôturerais ce message par un passage du livre qui rend-compte avec beaucoup de justesse de ce qu'est en réalité Terrienne à mes yeux.

"- M. Virgil ?
- Oui.
- Si nous étions dans un de vos romans, que se passerait-il maintenant ?
[...]
Il ne réfléchit pas longtemps.
[...]
- Je suppose qu'il se passerait quelque chose d'inattendu, quelque chose que personne n'aurait pu prévoir : ni les deux héros, ni le lecteur, ni même l'auteur. Personne."


Bal de Givre à New York
Bal de Givre à New York
par Fabrice Colin
Edition : Broché
Prix : EUR 13,70

4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un voyage onirique, 24 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bal de Givre à New York (Broché)
Eveillez vous aux côtés d'Anna et découvrez un New York fantasmé à la blancheur immaculée, un New York où le Givre est roi, et les immeubles de glace.

Alors qu'elle traverse la rue, Anna est renversée par une limousine. Depuis, la jeune fille ne se souvient plus de rien. Le premier visage qu'elle voit en ouvrant les yeux, c'est celui d'un étrange garçon penché sur elle - le propriétaire de la limousine : Wynther Seth-Smith, l'héritier de la famille la plus prestigieuse de New York.

Alors qu'Anna essaye de se reconstruire, tout s'enchaine à une vitesse folle : Whynter l'invite au Bal de Givre, la couvre des cadeaux les plus fous et lui déclare son Amour... Romantique, prévenant, toujours souriant, et d'une beauté troublante, Whynter semble être le garçon de ses rêves. Anna ne peut lui résister.

Et soudain, il y a le Masque, un étrange personnage masqué vêtu tout de noir qui s'intéresse lui aussi à Anna : un terroriste qui écrit des poèmes sur les immeubles et enlève les jeunes filles... Wynther jure de tout faire pour la protéger, mais d'où vient véritablement le danger ? Car derrière la beauté du givre, se cache souvent la froideur de l'Hiver...

Anna aux pays des Merveilles...

Le point fort de ce livre est sans aucun doute l'univers dans lequel Fabrice Colin plonge son lecteur. Le New York dont il est question ici n'est en rien celui que nous connaissons : un architecte visionnaire a totalement redessiné les bâtiments, ajoutant à la grisaille de la ville toute sa fantaisie. J'ai été charmée par cet univers peuplé d'habitants excentriques, aussi charmants qu'effrayants, comme si je lisais un véritable conte de fées moderne. La magie du lieu ne pourrait être mieux retranscrite que dans cet extrait :

"Les toits de New York, sur les bords de l'Hudson, dessinaient sous la brume un patchwork éblouissant. Partout, des géants d'acier et de verre se frayaient un chemin vertical entre des lacis de ponts aériens. Des faisceaux argentés fouaillaient le ciel.
La tour Seth-Smith se dressait là-bas, sur les bords d'un Central Park constellé de lacs obscurs, rayé de routes lumineuses. Un jeu de construction titanesque, voilà ce qu'était devenu New York, et sur ce plateau minéral, un homme - mon père - avait tracé des lignes, jeté des passerelles, déroulé des toits plus larges que le monde."

Le seul reproche que je pourrais faire à Bal de Givre serait sans doute le développement de l'intrigue, parfois trop confuse : on tâtonne, se laisse entraîner par la poésie des mots, en se demandant tout de même parfois où l'auteur veut en venir, et soudain, à quelques pages de l'épilogue, tout s'enchaîne et les réponses sont abruptement données. Même si les indices sont présents dès les premières pages, j'aurais aimé davantage d'échanges entre le Masque et Anna, une progression moins artificielle. Bal de Givre à New York me fait alors penser à un roman dans lequel l'intrigue ne serait que prétexte à dépeindre un New York magique et fantasmé : un exercice de style.

Au final ce n'est pas tant l'histoire qui importe, mais plutôt la façon dont l'histoire nous est contée. Bal de Givre à New York, c'est surtout une lecture toute en métaphores, intelligente et poétique, à la fois sombre et lumineuse, un univers ambigu dans lequel il est plaisant de se perdre. Bal de Givre est donc un livre qui ravira les amateurs de jolie prose, qui recherchent plus l'ambiance que l'action. Personnellement, je suis tombée sous le charme.


Cat Street, tome 1
Cat Street, tome 1
par Yoko Kamio Shina
Edition : Broché
Prix : EUR 6,85

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un shojo-complexe et passionnant, 20 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cat Street, tome 1 (Broché)
Avis aux amateurs du genre, Yoko Kamio revient en France avec un tout nouveau shôjo : Cat Street. Pour ceux qui ne la connaitraient pas encore, il s'agit d'une mangaka phare du genre, connue chez nous grâce à Hana Yori Dango, un shôjo fleuve de 37 tomes, qui remporta un vif succès aussi bien en Asie qu'en Europe.

Suite à un incident sur scène qui met aussi fin à sa carrière d'enfant star, Keito Aoyama, désormais seize ans, ne parvient toujours pas à se remettre de cet échec : elle s'est refermée sur elle-même pour vivre en marge de la société, allant même jusqu'à fuir sa propre famille.

Pourtant, un jour, Keito rencontre un homme étrange qui lui propose de s'inscrire dans son établissement : El Liston, une école libre créée spécialement pour des adolescents comme elle, rejetés par les autres, qui ne trouvent plus leur place nulle part.

Poussée par un des élèves à rejoindre El Liston, une nouvelle vie commence alors pour Keito, qui va peu à peu redécouvrir l'amitié, l'amour, des émotions qu'elle avait jusqu'alors oublié...

Possédant une large palette de personnages hauts en couleurs, charismatiques, l'humour est au rendez-vous, le scénario prenant... le tout allié à des dessins plaisants, Cat Street vous absorbe d'emblée dans un univers d'adolescents maltraités par la société qui tentent malgré tout de s'en sortir. Keito est unique en son genre, drôle et attachante, elle possède à la fois un caractère bien trempé et une naïveté et un enthousiasme d'enfant communicatif.

S'ouvrir aux autres...

Il est assez rare de lire des mangas traitant du problème des Hikikomori, ces adolescents japonais qui vivent cloîtrés dans leur chambre en refusant toute communication avec le monde extérieur. Un sujet grave qui touche pas moins de 230 000 personnes en 2010 au Japon. Manga sur la différence et la difficulté d'être soi-même, Cat Street porte un regard critique sur une société nippone qui persiste à exclure celles et ceux qui sont jugés étranges. Cependant, Yoko Kamio parvient à aborder ce thème assez grave avec optimisme, tout en apportant une touche d'humour rafraichissante au récit.

Cat Street est donc un shojo qui ne laissera pas ses lecteurs indifférents. On y redécouvre ainsi une Yoko Kamio au meilleur de sa forme.

Manga en 8 tomes, dont 2 déjà sortis en France, Cat Street est une série plaisante et courte : avec ses 37 tomes, Hana Yori Dango pouvaient en dissuader plus d'un. Maintenant, vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas découvrir cette mangaka bourrée de talent !


A comme Association, II : Les limites obscures de la magie: A comme association 2
A comme Association, II : Les limites obscures de la magie: A comme association 2
par Pierre Bottero
Edition : Broché
Prix : EUR 10,50

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un roman qui détone !, 19 janvier 2011
Les limites obscures de la magie est le deuxième tome d'une nouvelle saga intitulée A comme Association, coécrite par Erik L'Homme et Pierre Bottero.

Pas de panique si vous n'avez pas lu le premier tome, pour tout vous avouer, moi non plus... Et ça ne gêne en rien la lecture de ce deuxième volume, dans la mesure où même s'il arrive aux héros de se croiser, leurs rencontres restent anecdotiques, les intrigues étant bien distinctes d'un tome à l'autre.

Aussi, si La pâle lumière des ténèbres de Erik L'homme (A comme Association, tome 01) nous présentait Jasper, Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero (A comme Association, tome 02), quant à lui, nous fait découvrir Ombe, une étudiante parisienne passionnée de moto. Mais n'allez surtout pas croire que sa vie est de tout repos car celle-ci possède un étrange pouvoir : elle est incassable - ou presque - et c'est pour cette raison que l'Association, organisme gérant des affaires paranormales, l'a recrutée comme agent stagiaire : quand il y a un Vampire, un Loup Garou ou un Troll à problème, c'est à elle qu'on fait appel. Seulement voilà, Ombe rime avec bombe et le moins que l'on puisse dire, c'est que les débuts de la jeune fille au sein de l'Association ne passent pas inaperçus. Il faut dire que son problème majeur est de rester discrète... pourtant, on s'apprête à lui confier une mission de la plus haute importance qui pourrait bien tout changer...

Avec des chapitres courts et faciles à lire, bourrés d'humour, Les limites obscures de la magie est un ouvrage qui se dévore. Ombe possède un charisme et un humour indéniable : elle nous narre ses propres aventures, dans un style incisif qui abime d'emblée le lecteur dans l'intrigue. Celui-ci ne s'ennuie pas une seule seconde. A comme Association est un récit très frais que j'ai beaucoup aimé ^^

A comme Association, un duo de choc !

Projet original et ambitieux, A comme Association aurait pu se solder par un échec si les deux co-auteurs n'avaient pas déjà à leur actif d'autres sagas à succès. Pierre Bottero est l'auteur des trilogies d'Ewilan, d'Ellana. Erik L'homme, quand à lui, a écrit celles du Livre des étoiles et des Maîtres des brisants. Deux Noms, deux auteurs jeunesses phares, réunis afin de créer une série de romans jeunesse. Pourtant, le projet aurait pu s'arrêter sans aboutir, Pierre Bottero ayant trouvé la mort dans un accident de moto en 2009. Cependant, Erik L'Homme, comme il l'explique dans la préface des Limites obscures de la magie, a décidé de continuer seul cette série, une très belle façon de rendre hommage à cet auteur de talent qui nous a quittés trop tôt...

A comme Association comportera 08 tomes, dont 02 signés de la plume de Pierre Bottero.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 12, 2011 9:28 PM MEST


Reckless (Tome 1-Le sortilège de pierre)
Reckless (Tome 1-Le sortilège de pierre)
par Cornelia Funke
Edition : Broché
Prix : EUR 15,25

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De l'autre côté du miroir..., 17 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reckless (Tome 1-Le sortilège de pierre) (Broché)
Après le succès de la trilogie Caeur d'encre, Cornelia Funke nous revient avec Reckless, sa nouvelle saga dont le premier tome est intitulé Le Sortilège de Pierre. Mêlant réalité et contes de fées, Reckless ne vous laissera pas de marbre.

A la disparition de son père, Jacob Reckless fait une étrange découverte lorsqu'il pousse la porte du bureau interdit : en passant au travers d'un miroir, il découvre l'existence d'un monde où la magie est bien réelle, un monde peuplé de créatures féériques, mais dangereuses.

Le garçon décide alors d'y trouver refuge. Téméraire et insouciant, son nom de famille lui va comme un gant ("Reckless" signifiant "Intrépide" en anglais). Le temps passe et Jacob effectue le va-et-vient entre son monde et celui du miroir sans que ses proches des deux univers ne se doutent de quoi que ce soit, jusqu'au jour où Will, le frère cadet de Jacob, le surprenne et le suive. Etranger à ce monde, Will est rapidement blessé par un Goyle, une créature dont les griffes sont porteuses d'un terrible maléfice qui change la peau de ses proies en pierre. Jacob se jure alors de tout faire pour sauver son jeune frère.

Une lecture enchanteresse.

Bien que Reckless ne fasse pas partie des livres que j'avais prévu de découvrir à la rentrée, sa lecture m'a agréablement surprise. On y retrouve de l'aventure, de la magie, de l'amour, une guerre, des références aux contes (Jacob et Will sont des prénoms loin d'avoir été choisis au hasard, puisqu'ils rappellent les très célèbres auteurs de contes Jacob et Wilhelm Grimm)... Bref, tout pour me plaire !

Les personnages sont bien développés, attachants. Cornelia Funke, l'auteur jeunesse d'Allemagne la plus connue, nous dépeint ici un univers tout en nuance, loin du manichéisme des contes de fées. Par certains aspects, Reckless serait une aeuvre à rapprocher de l'excellent Le Chagrin du Roi mort de Jean-Claude Mourlevat, autant de par le style utilisé que par le traitement des créatures folkloriques.

Les illustrations des débuts de chapitres ne sont pas sans rappeler les gravures de Gustave Doré, qui illustrait les Contes de Perrault. Sobres mais néanmoins superbes, elles plantent le décor avec justesse.

Un livre qui enchantera grands et petits !


Le Chaos en marche, I : La Voix du couteau
Le Chaos en marche, I : La Voix du couteau
par Patrick Ness
Edition : Broché
Prix : EUR 8,65

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un récit incisif, 17 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Chaos en marche, I : La Voix du couteau (Broché)
Pessimiste et pourtant sublime, La Voix du Couteau, premier tome de la trilogie Le Chaos en Marche de Patrick Ness, est une lecture qui vous bouleversera de bout en bout en vous entrainant dans un monde sombre où pourtant, l'espoir subsiste.

Depuis qu'une étrange infection, appelée le Bruit, s'est propagée sur Nouveau Monde, les femmes ont disparues de Prentissville. Pire encore, chaque habitant peut lire dans les pensées des autres.

Todd Hewitt est né avec l'infection du Bruit. Il évolue depuis sa naissance dans un monde de rumeurs constantes et de murmures, un monde chaotique où beaucoup finissent par perdre l'esprit tant les pensées se mêlent et s'entre-déchirent.

Dans un mois, Todd sera considéré comme un homme par son village. Mais pour le moment, il est encore tenu à l'écart par les adultes. Jusqu'au jour où il découvre dans les marécages un lieu où le Bruit se tait... Et le voilà contraint de prendre la fuite, à l'approche d'une menace dont il n'imagine même pas la gravité : le chaos est en marche.

Lecture touchante et profonde, La Voix du Couteau aborde le thème de la différence, interroge sur la signification réelle de l'âge adulte. Comme s'il avait été lui aussi infecté en plongeant dans le livre, le lecteur a libre accès aux pensées de Todd, qui rythment la narration.

Dans un style inimitable, Patrick Ness vise à retranscrire l'oralité des pensées de ses personnages : « cémitiaire » pour cimetière, « esplication » pour explication... Un pari risqué pour l'auteur, car en utilisant une narration trop proche de l'oral, le récit peut en devenir déroutant.

Cette principale caractéristique m'a d'ailleurs, dans un premier temps, freinée dans ma lecture, mais passé les premiers chapitres, j'ai commencé à me sentir proche du héros, à ressentir ses émotions.

Il faut donc s'accrocher : même si le début veut nous faire lâcher prise, il ne faut pas se laisser submerger, continuer, car une fois le stade de l'entrée en matière dépassé, le `défaut' de style devient alors le principal atout de ce livre. Il permet à l'auteur de s'effacer pour mieux présenter les pensées de Todd, sans intermédiaire, nous offrant ainsi un récit incisif, agrémenté d'émotions brutes.

La Voix du Couteau, bien que difficile à entamer, est une agréable surprise pour moi. Ce roman ne cessera de vous émerveiller tant les personnages sont attachants et authentiques, et l'intrigue intelligemment menée.

Je remercie Gallimard Jeunesse pour m'avoir envoyé ce livre palpitant, mais qui m'a tellement laissé sur ma faim que je leur en ai presque voulu : comme je suis en Italie, je ne peux pas m'acheter le deuxième tome pour connaître la suite. Le suspense est insoutenable !

Mais rassurez-vous, vous ne subirez pas le même sort que moi, puisque Le cercle & la flèche (Le chaos en marche, tome 2) est d'ors et déjà disponible dans toutes les bonnes librairies. Alors foncez !


La Forêt des Damnés
La Forêt des Damnés
par Carrie Ryan
Edition : Broché
Prix : EUR 15,75

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre qui vous prend aux tripes..., 17 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Forêt des Damnés (Broché)
Angoissant, captivant, parfois obsédant, La Forêt des Damnés est un livre qui se dévore. Bien écrit, plein de suspense, le lecteur se transforme au fil de sa lecture en un zombie qui tourne inlassablement les pages.

Il était une fois ou presque, un petit village isolé au fin-fond d'une forêt peuplée de Damnés - des zombies assoiffés de chair fraiche. Du haut de sa tour, Marie rêve de l'océan. Elle est persuadée que cette vaste étendue d'eau existe, au delà du grillage qui protège leur village. En écoutant les histoires de sa mère sur le monde extérieur, un monde dans lequel les damnés n'existaient pas encore, Marie s'interroge. Sont-ils les seuls survivants ? Existe-t-il d'autres villages comme le sien, une limite à la sombre forêt qui les isole ? L'océan est-il un mythe ou une réalité ?

Comme Marie, les sentiments se bousculent dans nos têtes : elle nous communique son étouffement, son désir d'évasion, sa soif de connaissance. Et puis tout bascule : on découvre l'effroi face aux Damnés, la rage de survivre se mêle à la peur, le doute... Le lecteur devient Marie, vit à travers elle.

Pourtant, même s'il est question de zombies, n'allez pas croire que l'auteure se complaise dans des descriptions morbides ou malsaines. C'est une démarche beaucoup plus subtile qu'aborde Carrie Ryan, qui nous prouve ainsi qu'il n'y a pas forcement besoin de sang pour mettre les nerfs des lecteurs à vif. Entre attentes et non-dits, le souffle coupé, on ne peut que se laisser porter par l'histoire.

Un seul petit bémol toutefois, quant à la fin de ce tome, un peu trop brusque, qui laisse le lecteur sur sa faim : de nombreuses questions restent sans réponses. Espérons que sa suite, The Dead-Tossed Waves, nous libère d'un tel suspense !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10