Profil de Amadis > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Amadis
Classement des meilleurs critiques: 2.228
Votes utiles : 340

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Amadis

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Irrésistible Attraction
Irrésistible Attraction
par Simone Elkeles
Edition : Broché
Prix : EUR 14,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une lecture irrésistible !, 4 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Irrésistible Attraction (Broché)
Vous aviez vibré en lisant Irrésistible Alchimie ? Venez découvrir le petit frère d'Alex, Carlos Fuentes, qui lui non plus ne vous laissera pas indiffèrent !

Dans ce deuxième tome, les personnages sont toujours aussi attachants : Carlos n'a rien à envier à son frère : en plus d'être un beau gosse avec un sérieux problème d'égo, c'est aussi une sacrée tête à claque pour qui on ne peut s'empêcher de craquer. Kiara a elle aussi une forte personnalité, mêlée à une certaine timidité. Elle est hilarante dans ses réactions. Ensemble, nos deux héros forment un duo plutôt détonant. Bref, les héros s'aiment mais se chamaillent, pour mieux tomber dans les bras l'un de l'autre, et ce, pour notre plus grand bonheur !

Quant aux fans du couple phare du tome précédent, j'ai nommé Alex et Brittany, rassurez-vous car eux aussi ont leur place dans l'histoire. C'est un vrai plaisir que de les redécouvrir au travers d'un regard neuf.

Rules of Attraction est à lire d'une traite, avant tout destiné à se détendre. Sans pour autant renouveler totalement le principe, ce roman n'en reste pas moins agréable : Simone Elkeles réussit à faire vibrer ses lectrices avec une histoire sans prétention, mais aux personnages bourrés d'humour. On y retrouve les mêmes réflexions sur les différences sociales sous fond de trafics de drogue, d'amour et de batailles entre gangs à la West Side Stories. Simple mais efficace, la recette de Rules of Attraction marche donc presque aussi bien que celle qui faisait le charme de Perfect Chemistry... car évidemment le charme se ternit tout de même un petit peu, par manque de surprises.


Angel
Angel
par L.A. Weatherly
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bon Ange est un Ange mort !, 1 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Angel (Broché)
Des créatures fantastiques, une humaine aux pouvoirs exceptionnels capable de changer le monde, un amour interdit... Si le résumé d'Angel ne laissait rien présager d'exceptionnel, ce roman a pourtant été une bonne surprise.

Si vous désirez une approche atypique de la mythologie angélique, Angel est un roman fait pour vous. Ici, les anges sont à l'opposée de leurs représentations habituelles : toujours aussi beaux et lumineux, ils n'en restent pas moins terriblement dangereux et effrayants.

Autre originalité : les changements de points de vue à l'intérieur des chapitres qui, en plus d'être agréables, permettent de dynamiser considérablement le récit. On s'ennuie rarement dans ce roman aux allures de « road-movie » : pas de lycée ni de cours, mais plutôt une course-poursuite effrénée dans tous les Etats-Unis. Les routes défilent et les pages aussi. L'intrigue sort vraiment de l'ordinaire, mais je n'en dis pas plus, de peur de spoiler. Je vous laisse le découvrir par vous-même.

Pour la romance, cependant, rien de bien nouveau : même si celle ci n'est pas au premier plan, les deux héros n'ont pas réussi à me faire réellement vibrer. Malgré leur complicité progressive, leurs épanchements plombent même un peu le rythme, au grand détriment de ceux qui préféreront l'action aux grandes promesses d'amour éternel.

Angel a pourtant été une très bonne surprise : alors que j'attendais Lueur de Feu avec beaucoup plus d'impatience, finalement, je lui ai préféré son pendant angélique, grâce à une intrigue plus punchy et des héros moins... lycéens.


Vivants
Vivants
par Isaac Marion
Edition : Broché

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Êtres animés, êtres vivants, qu'est-ce qui, au fond, les différencient les uns des autres ?, 21 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivants (Broché)
Laissez-vous subjuguer par le premier roman de Isaac Marion... Abordant les thèmes de l'amour et de la rédemption avec poésie, il s'agit d'une véritable ode à la vie et au pouvoir salvateur de l'amour.
Tout en restant fidèle aux stéréotypes préétablis par le genre, Isaac Marion se démarque de ses prédécesseurs en présentant les Zombies d'une façon positive et originale. « Je pense que j'ai pu me glisser facilement dans la peau d'un zombie parce que je me suis senti comme eux, parfois » a confié l'auteur, lors d'une de ses interviews : par le biais de son héros, il arrive à rendre ces créatures particulièrement touchantes et humaines.

On ne peut que s'attacher aux personnages : R n'est pas un Zombie comme les autres : il est cynique et plein d'humour. Julie, elle, est une véritable bouffée de fraîcheur et d'optimisme, dans ce monde oppressé par la mort. Perry a lui aussi sa place (mais je n'en dis pas plus sur lui, pour ne pas vous spoiler) Je l'ai beaucoup aimé.

Et malgré le sujet, qui se prête plus souvent à la mort qu'à l'optimisme, le monde imaginé par Issac Marion n'est pas aussi désespéré que celui, par exemple, de la série de Carrie Ryan. Glauque mais pas trop, être un Zombie est souvent dédramatisé.

Composé de flashbacks et de passages descriptifs, Vivants est une lecture qui surprendra ses lecteurs : ce n'est pas une simple romance que nous propose Isaac Marion dans ce roman, mais un récit sombre et profond qui rend compte de la complexité du monde et de l'être humain en général, que ce soit ses désirs ou ses limites...

Véritable coup de coeur à découvrir sans hésitations, ce roman a donc été une révélation pour moi.


Enma, tome 1
Enma, tome 1
par Nonoyamasaki
Edition : Poche
Prix : EUR 6,85

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Dynamique et agréable, 19 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enma, tome 1 (Poche)
De l'Egypte antique au Londres Victorien, et du Moyen-âge jusqu'à l'Inde du XIXème, Enma est un manga qui nous fait voyager d'époques en époques, pour notre plus grand plaisir. Composé de chapitres pouvant se lire individuellement, chaque histoire donne l'occasion de méditer sur les raisons de la cruauté de tel ou tel tyran et sur la complexité des êtres humains : leurs mauvaises actions sont-elles guidées par la cupidité, ou plus paradoxalement, par l'Amour ? Le lecteur découvre ainsi les différents personnages avec curiosité : se repentiront-ils avant qu'il ne soit trop tard, ou s'ils seront châtiés par Enma pour les crimes qu'ils ont commis ?

Le personnage d'Enma est le fil rouge de l'intrigue : innocente et parfois totalement décalée avec le monde qui l'entoure, elle n'hésite cependant pas une seule seconde à désosser ceux qui s'opposent à sa mission. Les graphismes soulignent bien ce mélange de naïveté et de cruauté qui la compose. Les dessins sont soignés, particulièrement quand il s'agit d'Enma et de ses grands yeux innocents. Les squelettes sont eux aussi très réussis, ce qui peut créer un sentiment de malaise...

Aussi, malgré une diversité d'univers plaisant, chaque histoire conserve relativement le même schéma narratif : Enma rencontre un nouveau personnage à qui elle va dérober ses os... et même si le deuxième tome tente de se diversifier, certains lecteurs pourront rapidement se lasser de cette série, au thème répétitif. Cependant, ce shônen est digne d'intérêt : l'intrigue sort de l'ordinaire et les volumes se lisent d'une seule traite. De plus, Enma est une série courte, terminée au Japon, qui ne compte que huit volumes : de quoi développer le sujet sans trop lasser ses lecteurs.


Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
par Ruta Sepetys
Edition : Poche
Prix : EUR 14,20

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Prenez garde, car vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture !, 17 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre (Poche)
Il est difficile de décrire avec justesse la palette d'émotion que nous fait ressentir le roman de Ruta Sepetys : dès les premières pages, on pressent qu'il sera impossible de lâcher ce roman, mais aussi que celui-ci sera dur psychologiquement.

Bien que portant sur un sujet difficile, Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre n'en sombre pas pour autant dans le pathos. L'auteur nous invite plutôt à réfléchir sur une période difficile, la seconde guerre mondiale, mais sous un angle un peu diffèrent de celui habituellement privilégié. Ici, ce ne sont pas les camps d'extermination d'Hitler que l'auteur nous dépeint, mais justement ceux de Staline, ces camps de travail dans lesquels le gouvernement emprisonnait les opposants au régime.

Ruta Sepetys, en plus de nous offrir un récit historique et authentique, a su créer des personnages attachants : Lina, Andrius, Nikolaï... on tremble pour eux, espérant plus que tout leur survie. On s'attache même au père de l'héroïne, présent à travers les souvenirs de celle-ci. Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est donc une vraie réussite, un de ces romans dont le souvenir continue de vous hanter, même une fois la dernière page tournée.

Ce premier roman de Ruta Sepetys m'a rappelé La Voleuse de Livres de Markus Zusak, de par son récit prenant, la force de caractère de son héroïne. J'ai particulièrement aimé la réflexion sur les arts qui découle de ces romans, l'amour de l'héroïne pour la peinture qui lui permet de tenir dans un monde profondément injuste et cruel. On regrettera néanmoins de ne pas avoir pu découvrir les croquis que réalise Lina, pendant toute la durée de son périple.

Emouvant, ce roman, en plus de faire réfléchir sur une réalité historique bien trop souvent passée sous silence, est un véritable hymne à la vie et à l'espoir dont on ressort complètement bouleversé. Assurément, il s'agit d'un coup de coeur !


Breakfast on Pluto
Breakfast on Pluto
par Patrick McCabe
Edition : Poche
Prix : EUR 16,25

3.0 étoiles sur 5 un récit brut et extravagant, 15 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Breakfast on Pluto (Poche)
Venez découvrir Breakfast on Pluto, un récit intense, auréolé de glamour que nous livre Patrick Braden alias Pussy, l'excentrique escorte de luxe d'origine irlandaise.

Composé de chapitres courts oscillant entre sérieux et excentricité, Breakfast on Pluto allie au glamour la violence des attentats et des règlements de comptes entre irlandais et britanniques.

Dans ce roman, l'écriture se fait une véritable thérapie pour Patrick, qui a une façon bien à lui de nous conter sa vie : les portraits incisifs succèdent aux péripéties et entraînent le lecteur dans un rythme effréné et plaisant. Mais si certains passages sont véritablement prenants, écrit avec soin, on peut se perdre facilement dans les méandres de ce récit qui va à mille à l'heure. L'écriture, erratique, reflète la personnalité de Patrick, un être complètement fantasque.

Mélange d'excentricité et de sérieux, Breakfast on Pluto est donc une lecture intéressante bien qu'un peu étrange par moments. On pourra cependant reprocher une certaine superficialité au roman de Patrick Maccabe dans la mesure où les descriptions faites par Patrick sont plutôt frivoles et s'attardent rarement sur des sujets sérieux.


GENKAKU PICASSO£T01
GENKAKU PICASSO£T01
par Usamaru Furuya
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A croquer sans moderation !, 10 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : GENKAKU PICASSO£T01 (Broché)
Après son seinen Je ne suis pas un homme, Furuya sensei s'attaque au shônen, avec l'excellent Genkaku Picasso !

Reproduire l'univers mental humain à travers le dessin, il fallait y penser ! Et c'est l'idée originale qu'a eu Usamaru Furuya dans l'atypique Genkaku Picasso.

uvre publiée la même année que Je ne suis pas un homme, Furuya adapte son trait de crayon à un public plus jeune. Mettant à profit son expérience dans les Beaux-arts, le mangaka mêle plusieurs styles graphiques dans ce premier tome : un proche du shônen comme on le connait, très dynamique, et l'autre, beaucoup plus réaliste et contemplatif, quand il s'agit des croquis de Picasso qui représente l'intériorité des personnages. Furuya laisse libre cours à son imagination, et se fait plaisir à croquer des croquis débordants de vie, complexes et sinueux qui laissent le lecteur sans voix.

Les personnages sont attachants, particulièrement Picasso, qui sans rien avoir demandé, se retrouve embarqué dans des aventures plus folles les unes que les autres et se voit forcé d'apprendre à s'ouvrir aux autres. Chaque chapitre est un nouveau caeur à soigner et possède son lot de surprises et d'émotions, tant et si bien qu'on se laisse porter par ce rythme effréné jusqu'à la dernière page.

Alliant psychanalyse et humour avec talent, cette série courte en trois tomes est donc un véritable ravissement. A la fois atypique et plaisante, on ne peut qu'être conquis par Genkaku Picasso, un manga qui montre bien que, tout comme son personnage principal, Usamaru Furuya est un mangaka d'exception qui n'a pas fini de nous étonner !


Lueur de Feu (Tome 1)
Lueur de Feu (Tome 1)
par Sophie Jordan
Edition : Broché
Prix : EUR 15,25

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une série qui fait des étincelles !, 29 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lueur de Feu (Tome 1) (Broché)
Des personnages intéressants, une mythologie originale... On présentait Lueur de Feu comme l'héritier de Twilight, et en effet, le roman de Sophie Jordan n'a pas à rougir face à celui-ci.

Commençant au quart de tour, ce sympathique roman comblera les amateurs de romance interdite et paranormale. Car Lueur de Feu, tout en conservant le motif de l'Amour impossible entre deux membres de clans rivaux, fait preuve d'originalité en y incorporant les Dragons... ou plutôt Draki, des êtres descendant des Dragons. Les passages où Jacinda, l'héroïne, est sous sa forme de Draki sont d'ailleurs un véritable régal !

Les personnages sont potentiellement intéressants, même si j'avoue que le couple principal, personnellement, ne m'a pas vraiment fait vibrer, car sans véritable surprise, on a droit à du « je suis attiré par toi mais je te fuis et vice versa »... Tamra, la soeur jumelle de l'héroïne, par contre, m'a beaucoup plus touchée que l'héroïne elle-même. En espérant qu'elle soit plus présente dans le prochain tome !

Lueur de Feu est donc un bon divertissement, à conseiller à ceux qui ont aimé Frisson, ou encore Nightshade : tout en conservant une recette qui marche, celle d'une héroïne envoyée dans un nouveau lycée dans lequel elle va rencontrer un garçon qui va chambouler sa vie toute entière, Lueur de Feu se centre sur la romance naissante entre Jacinda et Will, gentillette, mais assez peu révolutionnaire. Le roman de Sophie Jordan se démarque davantage par l'univers fascinant des Draki. Entre romance et action, on passe néanmoins un agréable moment en compagnie de Jacinda.
Le prochain tome, Vanish, sortira chez nous courant 2012. En espérant que celui-ci réserve une place beaucoup plus importante à l'action et aux Draki, cette fois ci !


Arcane de l'aube (l') Vol.3
Arcane de l'aube (l') Vol.3
par Rei Toma
Edition : Poche
Prix : EUR 6,79

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Divertissant !, 25 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arcane de l'aube (l') Vol.3 (Poche)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce troisième tome de l'Arcane de l'Aube est riche en rebondissements ! Rei Toma s'efforce de créer un univers complexe et original et y réussit parfaitement, même si on peut craindre qu'à la longue, la mangaka finisse par trop s'éparpiller et en perdre le fil de son intrigue.

Peu à peu, le monde de Nakaba s'étend et ses craintes avec elle. Un nouveau personnage fait aussi son apparition. Plus intriguant que jamais, il donne à la série une toute autre dimension. Rei Toma a vraiment un talent fou pour créer des personnages masculins charismatiques !

Les dessins de Rei Toma sont de véritables vecteurs d'émotion, notamment les visages des personnages, toujours très expressifs, qui dégagent parfois de la joie, ou parfois une véritable tristesse. Ce troisième tome se lit donc d'une traite, tant on est emportés par l'histoire. Vivement la suite, vite, vite, vite !


La princesse maudite
La princesse maudite
par Julie Kagawa
Edition : Poche

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un bon tome de présentation, 20 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La princesse maudite (Poche)
Sorte d'Alice au pays des Merveilles, La Princesse Maudite de Julie Kagawa vous emportera dans un univers cruel & fascinant.

Meghan mène une vie tout ce qu'il y a de plus ordinaire, en compagnie de sa mère, de son beau-père et de son adorable petit frère Ethan. A l'approche de ses seize ans, la jeune fille commence à être sujette à d'étranges hallucinations : qui est ce beau jeune homme qui rode près de chez eux, et ces ombres terrifiantes qui l'entourent ? Aussi, quand son petit-frère disparait, Meghan comprend que quelque chose ne va pas. Elle est alors prête à tout pour le retrouver, mais elle est loin de se douter des épreuves qui l'attendent, car son périple dans le monde des fées ne sera pas sans danger...

Avec une mythologie proche de celle des romans de Melissa Marr ou encore du Fairy Cube de Kaori Yuki, l'univers de Julie Kagawa se démarque en puisant sa force dans l'imaginaire. Au rendez-vous : des prophéties, des promesses à valeur de contrat à vie... On se plait à découvrir la complexité des relations entre les êtres magiques, régies avant tout par les codes de l'honneur.

Meghan est une héroïne à laquelle il est facile de s'identifier. Prête à tout pour sauver son frère, elle en devient très attachante. Ash, le prince des fées des Ténèbres, quant à lui, joue parfaitement son rôle : entre répulsion et fascination, il intrigue par l'ambiguïté de ses actions. Mention spéciale pour Grim, ce chat malicieux doté de paroles qui n'est pas sans rappeler le chat du Cheshire.

Le style de l'auteur, fluide, s'ajoute à tous ces personnages plaisant, et fait que l'on rentre dans l'histoire dès les premières lignes. L'histoire, quant à elle, reste relativement traditionnelle et sans grandes surprises. Contrebalançant la spécificité de l'univers, ce premier volet pose principalement les bases de l'intrigue et nous introduit à l'univers complexe créé par l'auteure.

La Princesse Maudite de Julie Kagawa, sans être un coup de coeur, est donc une lecture très agréable. Laissant présager une histoire qui se bonifiera avec le temps, je lirais certainement les prochains tomes, persuadée que les Royaumes Invisibles n'ont pas fini de surprendre ses lecteurs.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10