Profil de Barthel Damien > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Barthel Damien
Classement des meilleurs critiques: 912
Votes utiles : 1502

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Every Pictures Tell A Story
Every Pictures Tell A Story
Prix : EUR 10,00

5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 6 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Every Pictures Tell A Story (CD)
Je ne connais pas assez les albums solo de Rod Stewart, mais cet album est juste admirable, dans le sillage des albums des Faces (dans lequel, on le sait, Stewart a chanté). "Maggie Mae", la chanson-titre, tout est sublime ici ! Du pur lad-rock anglais à l'ancienne !


Unusual Heat
Unusual Heat
Prix : EUR 10,82

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Yeah !, 1 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Unusual Heat (CD)
"Unusual Heat" est un de ces albums mésestimés, oubliés, n'ayant eu que peu de succès à leur sortie, mais qu'il est bien de réécouter de temps en temps pour se rendre compte de sa qualité. L'album ne dépare pas dans la discographie de Foreigner, malgré que Lou Gramm, chanteur mythique du groupe, n'y chante pas (pour la seule et unique fois ; le succès sera celui des cages à lion en Alaska...), remplacé par un certain Johnny Edwards, ex de Montrose (entre autres). Edwards chante un peu comme Gramm, parfois, ce qui ne choque pas l'auditeur. Le ton de l'album est hard-FM, comme ce que le groupe faisait. Les chansons sont pour la plupart remarquables (la chanson-titre, "I'll fight for you" !), seule la pochette est moche. Au final, ce disque oublié mérite d'être redécouvert. Un fan de hard-FM et de Foreigner devrait l'apprécier.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 5, 2012 8:13 AM MEST


Good News From The Next World
Good News From The Next World
Proposé par MMT-France
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs...?, 1 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Good News From The Next World (CD)
J'adore les Minds, mais allez savoir pourquoi, je n'avais encore jamais écouté leurs albums de l'après "Street Fighting Years" (sauf "Néapolis", qui m'a moyennement plu). Et le moins que l'on puisse dire, au sujet de "Goods News From The Next World", c'est qu'il vaut mieux que sa pochette assez ratée et que sa réputation (on le pense raté). L'album est court, même si les 9 chansons font toutes entre 5 et 6 minutes. L'album, lui, fait 48 minutes, pas trop long, durée parfaite. Et aucune mauvaise chanson. Même de très grands titres avec "My life", "This time", "Night music" et "Hypnotised".
A l'arrivée, un de mes chouchous des Minds avec "Empires And Dance", "Street Fighting Years" et "New Gold Dream" ! Sans doute un des meilleurs, en fait !


Uprising - Bob Marley & The Wailers
Uprising - Bob Marley & The Wailers
Prix : EUR 6,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La fin, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Uprising - Bob Marley & The Wailers (CD)
Hélas, Marley décèdera après la sortie de ce disque enregistré alors qu'il était au plus mal, affaibli par sa maladie. Un disque sublime, pas son sommet absolu, mais on y trouve "Redemption song", chanson qui est probablement sa plus belle. Bref, pour fans, c'est un album clairement indispensable, surtout que le reste est d'un grand niveau ici, même si je n'aime pas trop "Zion Train".


Survival
Survival
Prix : EUR 13,54

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs de Marley, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Survival (CD)
Disque magnifique, un des sommets de l'oeuvre du Jamaïcain, entièrement dédié à l'Afrique ("Zimbabwe"), et à écouter absolument. Un sommet d'altermondialisme.


Coney Island Baby
Coney Island Baby
Prix : EUR 8,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 C'est juste magnifique, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coney Island Baby (CD)
"Coney Island Baby", dernier disque louridien chez RCA avant un passage chez Arista qui durera 6 ans (il reviendra en 1982 chez RCA). Album magnifique, reposant et virevoltant, faisant suite à un naufrage artistique et commercial ("Metal Machine Music", disque controversé, mais culte et innovant, et osé). Lou Reed fait, ici, du rock imprégné de pop et de doo-wop, avec un grand moment de tension ("Kicks") et, pour le reste, du pur bonheur. Inoubliable album, mais trop court (35 minutes, 8 chansons). Indispensable !


Kaya
Kaya
Prix : EUR 6,99

Aucun internaute (sur 5) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Décevant, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kaya (CD)
Après une telle réussite ("Exodus"), ce "Kaya", malgré la présence de quelques classiques ("Time will tell", "Is this love", "Sun is shining"), est une vraie déception. Le courant ne passe pas vraiment durant l'écoute de ce disque mineur qui semble avoir été fait à la va-vite avec des chutes de studio du précédent album.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 19, 2014 4:18 PM MEST


Exodus
Exodus
Prix : EUR 11,56

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le sommet de Bob Marley, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Exodus (CD)
Tout simplement le meilleur disque de Marley et des Wailers, et sans doute le plus grand disque de reggae jamais enregistré. Fait à Londres, en pleine année punk (les Clash apprécieront Marley, et ça sera réciproque), ce disque, avec sa première face engagée et sa deuxième face légère, est une pure merveille. Vous n'aimez pas le reggae ? Ecoutez quand même ce disque, il est tellement bon que même les réfractaires au reggae peuvent l'apprécier !


Bloodflowers
Bloodflowers
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Dernier grand Cure, 19 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bloodflowers (CD)
Immense ! "Watching me fall", "39", "Maybe someday", la chanson-titre... 58 fantastiques minutes qui achèvent à merveille la trilogie entamée par "Pornography" et poursuivie par "Disintegration" ("Pornography" est aussi le point final d'une autre trilogie entamée par "Seventeen Seconds" et poursuivie par "Faith"). Un disque glacial, violent, sanglant et purement magnifique, le dernier sommet du groupe. 11 ans qu'ils n'ont rien fait d'aussi extraordinaire.


Before and After Science
Before and After Science
Prix : EUR 13,74

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le sommet d'Eno, 18 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Before and After Science (CD)
Brian Eno est un génie de la musique expérimentale, tout le monde le sait. Après avoir participé aux deux premiers albums de Roxy Music, après avoir collaboré avec Robert Fripp pour l'album (No Pussyfooting) en 1973, Eno (de son vrai nom, attention les yeux, Brian Peter George St John le Baptiste de la Salle Eno ; il est à moitié belge de part sa mère, qui était de cette nationalité) a entamé une carrière solo en 1974 avec le très arty-glam Here Come The Warm Jets (suivi de Taking Tiger Mountain (By Strategy) la même année). En 1975, il sort Another Green World, qui impose d'emblée son nouveau style, l'ambient. Puis il collabore avec Bowie, et en 1977, enregistre et sort ce Before And After Science monumental, son meilleur album solo. Par la suite, il reproduira Bowie, puis recollaborera avec Fripp, puis produira les Talking Heads, groupe dont le nom est l'anagramme d'un des titres de Before And After Science, devinez lequel (oui, effectivement, « King's Lead Hat ») !

Pour Before And After Science, Eno s'est entouré de musiciens exemplaires : batteurs Phil Collins, Jaki Liebezeit (de Can), Dave Mattacks, Andy Fraser... bassistes Paul Rudolph, Billy MacCormick, Percy Jones... guitaristes Phil Manzanera (de Roxy Music), Robert Fripp, et lui-même... claviéristes Achim Roedelius et Möbi Moebius, ainsi que lui-même, naturellement... et au chant, lui-même aussi. Produit par ses propres soins et ceux de Rhett Davies, l'album est à double sens, et était vendu, en vinyle, avec 4 illustrations (hélas, absentes du livret CD - sur le vinyle était indiqué 14 pictures , allusion aux 10 titres et 4 images ; désormais, il est simplement indiqué 10 pictures sur le CD). Clairement, la face A est assez pop (mais très arty quand même), tandis que la face B est nettement plus zen, expérimentale et ambient. Deux faces distinctes. Avant et Après la Science.

Grandes chansons sur ce disque. A commencer par... la dernière, « Spider And I », chanson baignant dans une ambiance doucereuse et mélancolique, grâce à de superbes nattes de synthétiseurs. Ou ce « By This River » terriblement touchant enregistré avec Achim Roedelius et Möbi Moebius (de Cluster), sur lequel les notes de piano comptent parmi les plus belles que je connaisse. Ces deux titres, mais également le vaporeux et lent (et superbe) « Here He Comes », sont sur la face After, la face B, la face ambient du disque. Sur la face Before, la face A, la face popisante (mais quand même loin d'être évidente), on a « Energy Fools The Magician » et « No One Receiving », tous deux avec Phil Collins, ou « Backwater », morceau rythmé, trépidant (mais Eno-esque) avec Jaki Liebezeit, la drum-machine humaine comme le surnommaient ses copains teutons de Can. On a aussi le sublime « Kurt's Rejoinder » qui sample la voix de Kurt Schwitters (artiste allemand mort en 1948, peintre et poète surréaliste, anarchiste membre du fameux mouvement Dada crée par Tristan Tzara - le sampler sur le morceau est un extrait de Ur Sonata , fait entre 1921 et 1932). Eno en avance sur son temps (et Avant la Science, ah ah ah), il sample avant même que les samplages soient monnaie courante.

Disque culte phénoménal, Before And After Science offre 39 minutes et 44 secondes de rêverie, de voyage sonore hors du commun, et prolonge l'aventure d'Another Green World (sans en être une suite). Sommet absolu de Brian Eno, cet album, sous sa très sobre pochette en noir & blanc contrasté, est à conseillé à tous les amoureux d'aventures musicales. Pas vraiment conceptuel malgré ses deux faces bien distinctes (et en rapport avec le titre de l'album, la seconde face fait plus moderne, en un sens, plus scientifique), l'album, sorti en pleine année punk, est une véritable Oeuvre d'Art. Aucun autre terme ne convient. Dans mon Top 10 permanent !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20