Profil de Fail13 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Fail13
Classement des meilleurs critiques: 51.825
Votes utiles : 112

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Fail13

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Shattering
Shattering
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 18,95

4.0 étoiles sur 5 Qu'est-ce qu'on risque ?, 6 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shattering (CD)
Le risque zéro n'existe pas. Même en musique. Cela touche le créateur comme l'auditeur lambda. Et puis, comme souvent, il faut tester plusieurs solutions avant de trouver la bonne. Alors pourquoi ne pas essayer "The Shattering" ? Car, si toutes les barrières sont faites pour voler en éclats, les Season To Risk s'y emploient sans aucune retenue. Armés de leurs instruments, ces musiciens vous prennent d'assaut et n'acceptent aucune reddition. Ce n'est pas la peine de tergiverser : la rébellion se doit d'être suivie. Les chants guerriers sont bombardés à coup sûr pour un savant cocktail explosif sur fond de guérilla urbaine sans pour autant que des pauses non dénuées de subtilité ne s'intercalent. Ainsi, "The Shattering", mon préféré de la discographie de Season To Risk avec le premier album (la dame à la choucroute), montre les belles dispositions du groupe avec de solides compositions et le vice destructeur qui dispense une différence toute significative. Le titre éponyme qui ouvre l'album sert de catalyseur à ce qui va suivre. "The Shattering", c'est se défouler tout en restant dans la légalité.


Downward Is Heavenward
Downward Is Heavenward
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Tourbillon électrique, 24 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Downward Is Heavenward (CD)
C'est comme une vague qui nous emporte, une marée dont les courants contraires finissent par avoir raison de notre résistance. Voilà à peu près comment l'on peut tenter de décrire la sensation issue d'une écoute de "Downward Is Heavenward". Dérangeante forcément, intrigante assurément ! Ainsi, la déferlante s'illustre par des flots électriques qui bousculent nos habitudes d'accords par trop classiques, ou plus encore par un bouillonnement intérieur dont les dissonances écument à foison. On se retrouve alors prisonnier d'un tourbillon déchaîné, et si l'on s'accommode de la voix décalée de Matt Talbott, parfois à la limite de la fausseté, on s'éloignera du rivage avec l'assurance tranquille d'un voyage sans encombre pour atteindre l'îlot préservé des Hum bercé par les embruns tels que "Isle of the Cheetah" ou "Green to Me".


Royal Blood
Royal Blood
Prix : EUR 10,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Plaisamment frustrant, 8 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Royal Blood (CD)
Duo formé d'un batteur et d'un bassiste-chanteur au son saturé, Royal Blood délivre un rock physique aux airs bien mémorisables et aux riffs en cascade. En clair, ça vise directement l'entre-jambes ! Et les effets secondaires ne tardent pas à se faire ressentir : l'arrière-train se met à remuer et le pied à battre la mesure ! On accroche donc très vite et on se lasse aussi très vite. Car si l'on excepte la pauvreté des arrangements, probablement dans le souci d'une interprétation live qui ne soit pas tronquée, le duo maîtrise certes bien son affaire mais ne sort jamais de son carcan fonctionnel, limite assumée due au nombre réduit d'instrumentistes. Royal Blood souffre donc de ce qui fait sa force, c'est-à-dire d'une certaine sécheresse et aussi, peut-on ajouter, d'un manque de variation dans les tempos. En un court laps de temps, une demi-heure, le groupe ne dépasse malheureusement pas le stade des préliminaires et fait l'effet d'une éjaculation précoce, mélange de plaisir et de frustration.


Lost Bees
Lost Bees
Prix : EUR 11,66

4.0 étoiles sur 5 Du miel pour les oreilles, 17 décembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lost Bees (CD)
Tous les deux ans, The Life And Times sort de sa ruche et revient butiner à nos oreilles. En un vol à la fois planant et remuant, les "abeilles perdues" injectent leur venin pour une piqûre de rappel bienfaitrice. Car c'est d'un essaim pacificateur dont il s'agit ; il lutte contre le bourdon que nous inflige cet hiver humide. Tout cela passera, et le printemps purificateur sera alors le bienvenu avec une bande-son déjà à notre portée.


Primus & the Chocolate Factory With the Fungi Ensemble
Primus & the Chocolate Factory With the Fungi Ensemble
Prix : EUR 15,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 C'est quoi ce truc ?, 17 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Primus & the Chocolate Factory With the Fungi Ensemble (CD)
Primus reprend à sa sauce la bande originale du film "Willy Wonka and the Chocolate Factory". Ceux qui possèdent la collection complète du groupe peuvent l'acquérir... mais le procédé présente un intérêt négligeable. Le tout s'articule comme un exercice de style où l'on ne peut que déplorer le faible investissement des protagonistes. Tout ça n'incite pas à une grande clémence, c'est même pour ainsi dire une purge ! Tout juste convient-il de signaler le retour de Herb derrière les fûts. Je n'ai pas grand chose à dire de plus sur ce nouvel album (!) et sur le groupe sauf que, pour le coup, ils nous font chocolat !


Tres Cabrones
Tres Cabrones
Prix : EUR 14,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les Melvins ou les crétins malins, 16 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tres Cabrones (CD)
Sous des allures débonnaires, les Melvins dispensent leur bonne humeur au sein d'un milieu musical souvent trop sérieux, tout ça sans se soucier des modes. Bien évidemment, les trois lascars cultivent ce côté réfractaire aux antipodes des mœurs en vigueur. Ils apprécient la dérision, et revendiquent un crétinisme diffus, un penchant immodéré pour le mauvais goût, les incursions douteuses, mais aussi jalonnent leurs compositions d'interstices humoristiques. Faisant l'apologie de l'anticonformisme, les Melvins ne se cantonnent pas à un look débraillé, leur musique aussi en est imprégnée. Néanmoins, ils n'en oublient pas moins d'assurer l'essentiel avec un rock débridé, voire outrancier, et où, pour le savourer pleinement, la consommation sans modération de pintes de bière est fortement conseillée !


A World Lit Only By Fire
A World Lit Only By Fire
Prix : EUR 11,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Réappropriation de l'héritage Godflesh, 1 novembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : A World Lit Only By Fire (CD)
BC Green et JK Broadrick, dans leurs récentes interviews, prônaient un retour aux sources d'un Godflesh originel débarrassé de ses tentatives avec des batteurs (Songs of love and hate, Hymns) ou de ses débordements trip-hop (Us and them). La crainte d'un "Streetcleaner"-bis a pu effleurer l'esprit des fans, mais en musiciens avisés, le duo a su éviter l'écueil de la redite. Et puis, l'édition préventive du très bon EP "Decline and fall" avait déjà de quoi rassurer. Sur ce nouvel album et comme toujours avec eux, le son reste très épuré : la boîte à rythmes impose son rythme martial, la basse vrombit, la guitare tranche dans le vif, la voix rumine son dégoût nihiliste. Pour sûr, Godflesh ne donne pas dans le sentiment et bétonne lourdement. Enfin ! en arrêt une douzaine d’années, le bassin sidérurgique n'est plus une morne plaine. C'est l’évidence : sans légataire universel, Godflesh reprend son bien et le reprend bien !


Magnolia
Magnolia
Prix : EUR 18,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entre-deux, 14 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Magnolia (CD)
C'est quand même un curieux album que ce "Magnolia". On sent Bruce Soord hésitant quant à la direction musicale à donner à sa formation, soit le rock-metal-prog amorcé sur "Someone Here Is Missing", soit le pop-rock mélancolique des débuts. Un album bancal donc, tiraillé entre deux orientations musicales, dont le mariage forcé stimule l'attention et n'aboutit pas après de multiples écoutes à un divorce consommé entre le produit et son auditeur. Non, si la gêne ressentie s'estompe au fur et à mesure, c'est qu'une unité se crée, aussi par la grâce d'une production très soignée signée Daniel Osborne. Ainsi, en dépit de quelques compositions un peu en-dessous, "Magnolia" sort vainqueur de cette ambivalence, et ouvre des horizons florissants à ce quartet en devenir.


Aftertaste
Aftertaste
Prix : EUR 14,00

5.0 étoiles sur 5 Mets consistant pour affamé averti, 6 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aftertaste (CD)
Beaucoup de formations connaissent la recette : on désaccorde le Mi grave en Ré, puis on balance de gros riffs tout en affectant des mines patibulaires et tout en crachant son mal-être en pâture à la face du monde. Sauf que le rendu n'est pas toujours très appétissant ! Ce plat basique doit passer par la patte d'un grand Chef pour qu'on se régale. Et Helmet dispose de ce savant cuisinier en la personne de Page Hamilton pour faire monter la sauce, pimenter l'assaisonnement, et rassasier le gigoteur affamé en mal de sensations auditives avec cet arrière-goût de "revenez-y" qui ne lasse pas.


Jawbox
Jawbox

5.0 étoiles sur 5 Appuie sur la gâchette !, 30 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jawbox (CD)
La pochette est pour une fois révélatrice du contenu, car se procurer cet album, c'est prendre le risque de succomber. Quatrième et dernier d'une discographie qui est allée crescendo, Jawbox l'album éponyme réussit le tour de force de ne pas faiblir du premier titre "Mirrorful" jusqu'au dernier, la reprise de "Cornflake Girl" de Tori Amos (en morceau caché). Entre-temps, J.Robbins aura démontré sa capacité à nous gratifier de compositions à l'allant fatal en déviant parfois vers des signatures rythmiques plus complexes ("Desert Sea", "Capillary Life"…). En clair, Jawbox fait de nous une victime consentante, et si l'on prend la peine de s'adjoindre le précédent "For Your Own Special Sweetheart", le piège menace de se refermer tout à fait.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7