Profil de Mitsu-moko > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mitsu-moko
Classement des meilleurs critiques: 83.992
Votes utiles : 2

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mitsu-moko

Afficher :  
Page : 1
pixel
Black Beauty
Black Beauty
par Anna Sewell
Edition : Broché
Prix : EUR 7,00

4.0 étoiles sur 5 Un récit empreint d'un profond anthropomorphisme, 29 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black Beauty (Broché)
Ce roman m'a littéralement émue parce qu'il invite à imaginer ce que peut être la vie vue par un cheval. Triste et beau.

Je ne trouve pas les mots pour le dire clairement.

Un ouvrage qui mérite qu'on le lise, quelque soit l'âge ou les pensées.


When Marnie Was There
When Marnie Was There
par Joan G. Robinson
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Une histoire profonde oscillant entre rêve et réalité, 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : When Marnie Was There (Broché)
Cette histoire d'amitié entre deux jeunes filles très différentes et cependant si proche m'a vraiment émue... Anna, l'héroïne, est décrite de façon réaliste, nous percevons ses sentiments, ses souffrances, ses désirs. Marnie représente en quelque sorte l'amie idéale dont on rêverait car elle est jolie, tendre, un peu taquine. Puis peu à peu, on remarque qu'elle n'est pas si irréelle que cela.
En outre, le cadre dans lequel évoluent les enfants rappelle un peu celui du Club des Cinq , à savoir une nature vierge, qui commence à être domestiquée par l'homme.

Bref, une sublime histoire d'amitié qui nous donne un aperçu de l'Histoire à ce moment-là.


Jean qui grogne et Jean qui rit
Jean qui grogne et Jean qui rit
par Comtesse de Ségur
Edition : Broché
Prix : EUR 5,70

4.0 étoiles sur 5 Une oeuvre qui fait l'apologie de la joie de vivre mais qui est tout de même empreinte d'un certain déterminisme social, 21 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jean qui grogne et Jean qui rit (Broché)
"Jean qui grogne et Jean qui rit" oppose deux cousins par leur caractère, leur situation familiale et la relation à autrui. Le premier a tout qui va mal, il a perdu ses parents en bas âge, il est mauvais, vicieux, pleureur. L'autre au contraire, a bénéficié de l'amour de sa mère et voit la vie du bon côté. Leur voyage à Paris est témoin de leur évolution personnelle.
Pour Jean, tout marche à merveille, à tel point qu'on dirait même que pour lui, le chemin se dessine en ligne droite. On l'apprécie spontanément. Cependant, la vie est-elle un chemin tout tracé? Ne peut-on pas modifier certains éléments?
Ainsi, bien que j'ai apprécié la joie de vivre de Jean,qui incite à progresser, je trouve, personnellement, que l'œuvre tend à séparer le bien du mal dans deux cases distinctes, alors qu'en réalité , ces deux concepts se retrouvent mélangés.
Personnellement, je préfère d'autres œuvres de la comtesse de Ségur comme "Un bon petit diable", ou "l'auberge de l'Ange-Gardien", moins "rangés dans des cases" mais aussi riches d'enseignement.


LES DESASTREUSES AVENTURES DES ORPHELINS BAUDELAIRE Tome 1 : Tout commence mal...
LES DESASTREUSES AVENTURES DES ORPHELINS BAUDELAIRE Tome 1 : Tout commence mal...
par LEMONY SNICKET
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Une série enrichissante et instructive, malgré l'apparence du malheur, 27 avril 2014
Au début, le résumé ne me donnait pas très envie de lire "les malheurs" endurés par les trois orphelins et la cruauté du monde à leur égard. Puis, en lisant, je me suis rendue compte que , tout en dépeignant les calamités dont ils sont victimes, l'auteur nous présente des personnages vraiment attachants prêts à lutter contre l'adversité et à tout faire pour s'en sortir. Le "sinistre" pacte de lecture entretenu entre l'auteur et le lecteur finit par devenir touchant et incite même à lire, une fois que l'on a dépassé le stade de "tout va très mal et tout va empirer" . De plus, au cours de l'histoire, on peut apprendre beaucoup de choses au niveau culturel, autant dans ce tome que dans les suivants. L'intrigue n'est jamais résolue une bonne fois pour toutes et suscite la curiosité du lecteur. J'ai vraiment apprécié cet aspect de l'histoire un peu mystérieux qui rappelle le conte du Graal( à propos du questionnement autour de l'histoire VDC). La série incite à découvrir de nombreux auteurs tels que Charles Baudelaire à qui nos trois infortunés héros ont emprunté le nom, Edgar Poe, et elle rappelle le style dickensien par l'écriture ironique et philosophique.

Vraiment, je puis le considérer comme un livre fait aussi bien pour la jeunesse que pour l'âge adulte car il propose une réflexion sur la vie.


Le jardin secret
Le jardin secret
par Frances H. Burnett
Edition : Broché
Prix : EUR 8,00

4.0 étoiles sur 5 Un livre très intéressant qui propose une réflexion sur la vie, 25 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le jardin secret (Broché)
Personnellement, j'ai beaucoup apprécié ce petit livre qui met en scène une petite fille capricieuse, amère et méprisante qui évolue au fil du livre et apprend que la vie ne mérite pas d'être négligée et qu'elle est à l'image d'un jardin. La rencontre avec les deux garçons est déterminante parce qu'elle permet à Mary de découvrir l'amitié, les conflits et la maladie. Il m'a fait penser au cinéma d'animation réalisé par Hayao Miyazaki , notamment le "Château dans le ciel", "Le Voyage de Chihiro , avec pourquoi pas un brin de "Totoro" parce qu'il aborde le thème de la nature et celui de l'amitié.

La lecture peut permettre de garder espoir et courage face à la vie.


La petite princesse
La petite princesse
par Frances H. Burnett
Edition : Broché
Prix : EUR 8,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un texte émouvant, 11 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La petite princesse (Broché)
Le roman "La petite princesse" est un texte bouleversant et attendrissant.

Il s'adresse aussi bien à des enfants qu'à des adultes. En effet, comment ne pas être ému devant les mésaventures de cette petite fille au coeur d'or et à la volonté de fer, qui se retrouve du jour au lendemain comme une misérable, alors qu'elle vivait dans le luxe. Ainsi, c'est comme si son passé de princesse n'était qu'un rêve, une illusion et que la réalité la rattrape brutalement. Cependant, tout espoir est-il réellement perdu?

Le roman ne manque point de suspense et l'identification à Sara est immédiate car elle ne se sent pas supérieure aux autres malgré sa condition. On relève cependant les désirs inhérents à toutes les petites filles (voir les parents, avoir des amis, des cadeaux etc..) Sa modestie et son courage attirent facilement la sympathie. Personnellement, je l'ai vraiment appréciée, même si je la trouve différente de celle de la série japonaise "Princesse Sarah" qui est très riche d'enseignements aussi.

Je n'ai pas aimé en revanche Mme Minchin, dès le début du livre, je sentais que quelque chose ne tournait pas rond chez elle et j'en ai eu la confirmation au milieu du livre, lorsqu'elle maltraite Sara, cherchant à lui pourrir la vie au maximum. Lavinia n'a pas attiré non plus ma sympathie par l'image de pimbêche qu'elle donne d'elle-même et sa jalousie (qui est un défaut hélas humain, trop humain...)
Les thèmes présentés sont très proches de ceux évoqués par Charlotte Brontë ou Dickens dans la mesure où la petite fille se trouve confrontée à la pauvreté, aux mauvais traitements et à l'injustice, de même qu'à la perte des parents.

Si Sara a su obtenir mon affection de lectrice par son courage de stoïcienne (presque), elle n'est pas le seul personnage du roman à l'avoir méritée. J'ai littéralement aimé le personnage de Becky, qui supporte l'enfer des cuisines, telle une martyre, mais qui est, en fin de compte une silencieuse héroïne car elle soutient et aide Sara ans les moments les plus difficiles, alors qu'elle aurait pu aussi bien la haïr. Celui d'Ermengarde qui, complexée par l'intelligence et les exigences de son père, souffre de l'échec scolaire et de ne pas correspondre aux attentes de la société, a suscité en moi de profondes questions et m'a permis de me rendre compte que ces thèmes de l'amitié, du rapport aux études sont bel et bien d'actualité. Malgré ses caprices Lottie n'est pas détestable car on sent qu'elle souffre, qu'elle veut être aimée, choyée, considérée comme une personne et non plus comme une petite fille pourrie gâtée.

Le roman me fait penser aussi aux films d'animation de Miyazaki pour l'emploi des mêmes thèmes, dont "le voyage de Chihiro" et "le château dans le ciel" parce que l'héroïne est dotée des mêmes qualités et de souhaits analogues quant à l'avenir. Sara a même un air de "Kiki la petite sorcière" parce qu'elle cherche à se débrouiller et qu'elle est en bon rapport avec les boulangers....

Bref, un livre qui serait en or, (s'il était fait d'un métal) à lire lorsque l'on a besoin d'ouvrir les yeux sur le monde.

Ce livre m'a paru unique et original parce qu'il incite à respecter les autres, quelque soient leur différences. Il permet aussi de se rendre compte de l'importance des savoirs de base, comme lire, écrire et compter, ainsi que de la bonté envers autrui, sans oublier d'autres valeurs, plus précisément le courage, la loyauté et la sagesse.

Un autre point important dans le livre qui diffère d'avec la série: la religion. Dans le livre, le religieux n'est pas mentionné ou très peu, laissant place à l'essentiel des idées sociales, à savoir la justice et l'injustice, le bien et le mal, l'égalité et les inégalités. Une société fondée uniquement sur l'argent est-elle réellement juste? Peut-on juger uniquement d'une personne sur sa valeur monétaire?

Même si le roman est ancré dans l'Angleterre victorienne, il me semble que Sara vit toujours, qu'elle existe en tout lieu, dans un cadre intemporel. Qu'est ce qui a pu faire que ce petit fétu de fille, aux cheveux d'un noir de jais et aux yeux verts (peut-être précurseur de Harry Potter?) survit encore dans la mémoire et l'imaginaire collectif?


Le Voyage De Chihiro
Le Voyage De Chihiro
DVD ~ Bunta Sugawara
Prix : EUR 10,48

4.0 étoiles sur 5 Une histoire poétique, touchante et en même temps instructive, 9 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Voyage De Chihiro (DVD)
Un film qui transmet des connaissances sur la culture japonaise tout en la dotant d'un certain onirisme.

Il fait peur et parfois incite à pleurer face aux malheurs de Chihiro. En effet, cette petite gamine est capricieuse, ronchon, tellement têtue mais très attachante de même que courageuse, ce qui fait que l'on a tendance à s'identifier à elle , même si son attitude au début du film peut sembler incorrecte.
On voit qu'elle a peur, peur d'un monde qu'elle ne connaît pas et qu'elle va devoir affronter par ses propres moyens, sans l'aide de ses parents. Ce film dépeint la dureté du monde de l'entreprise, de la sélection, mais il nous amène à réfléchir et à ne pas baisser les bras devant la difficulté.
Même si les méchants du film sont ambigus et qu'ils ont des bons côtés, j'ai ressenti un serrement de coeur quand j'ai vu la terrifiante Yubaba "embaucher" la petite fille, par des procédés peu fiables et cela m'a fait penser à des romans du XIXème siècle comme "La petite princesse" de Frances Hodgson Burnett dans la mesure où l'héroïne se trouve confrontée aux réalités implacables du travail et d'une forme de misère et d'aliénation. Or, voir la petite se défendre, trouver de l'aide et lutter pour s'en sortir inspire le respect.Et on pense bien sûr aussi à "Alice au pays de merveilles" pour le caractère onirique du film, l'apparence de certains personnages, la trame du film....

Ce film est une belle leçon de courage, et il m'a donné envie de relire des classiques de la littérature parlant de thèmes proches, comme l'opposition entre richesse extérieure et pauvreté intérieure,la prodigalité et l'avarice,la dépossession de l'identité et la quête de soi-même.

Un film un peu dur, à voir quand on se sent prêt, mais qu'on ne regrette pas et qui marque par son envoûtante poésie et les idées présentées.


La Petite Fille au manteau rouge
La Petite Fille au manteau rouge
par Roma Ligocka
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

5.0 étoiles sur 5 Un témoignage poignant, 16 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Petite Fille au manteau rouge (Poche)
Une petite fille qui nous amène à explorer les phobies de l'enfance, les peurs, les incertitudes. Une violente dénonciation de la guerre omniprésente tout au long du roman.
J'ai été émue et bouleversée par ce témoignage autobiographique.
Il représente une lecture intéressante et même sallutaire.


Contes
Contes
par Hans Christian Andersen
Edition : Poche
Prix : EUR 6,20

4.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre de sagesse, 16 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contes (Poche)
Des contes écrits avec un mélange de tendresse, de sagesse et de sévérité. En effet, le destin de la plupart des personnages est mi-gai, mi-triste, ce qui incite le lecteur à réfléchir.
Si vous voulez réfléchir sur la condition humaine, le genre du conte n'est souvent pas le moins approprié, en d'autres termes, il est très utile.
Bref, j'ai apprécié l'oeuvre d'Andersen et pleuré au travers de cette lecture.


Page : 1