undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Davoï > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Davoï
Classement des meilleurs critiques: 114.627
Votes utiles : 827

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Davoï
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
Best Of The Beast
Best Of The Beast

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Best of Maiden, 19 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Best Of The Beast (CD)
Le best-of d'Iron Maiden sorti en 1996 reprend les plus grands titres de ce groupe, qui aux côtés des Metallica, Judas Priest, Led Zeppelin, Black Sabbath et AC/DC restera à jamais comme un géant du métal. Iron Maiden a sorti son premier album en 1980, et son dix-septième et dernier en date en mai 2000. C'est quasiment 20 ans de la carrière d'un groupe mythique qui sont présentes dans ce best-of, d'où une extrème difficulté quant au choix des titres. Les meilleurs y sont, mais les fans du groupe savent que la discographie des londoniens regorge de beaucoup d'autres perles malheuresement écartées lors du choix des titres. On peut ainsi regretter que les longs titres à ambiance caractéristiques du groupe soient absents, nottament les "To Tame A Land", "Phantom Of The Opera", "Rime of The Ancient Mariner" et d'autres... Cette compil représente pourtant un très bon moyen de découvrir Maiden pour les non-initiés ou, pour les fans, d'avoir rassemblés sur un seul disque les chansons qui ont construit la renommée de Maiden dans les années 80 et qui ont fait du groupe de Steve Harris un des Dieux du Métal.


Land of the Free
Land of the Free

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Land of the free, 15 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Land of the Free (CD)
Grandiose ! L'album qui a consacré Gamma Ray comme un grand du métal, un des maîtres du speed mélodique à l'Allemande aux côtés des Blind Guardian ou Helloween. Justement, c'est d'Helloween que vient le principal compositeur du groupe, le chanteur et guitariste Kai Hansen. Il est avec ce groupe l'instigateur du speed germain, notamment au travers du magnifique album "Keeper Of The Seven Keys Part.1". Après avoir quitté Helloween, Hansen fonde Gamma Ray; les premiers albums sont déjà bons mais "Land Of The Free" sorti en 1995 impose le groupe en première page des magazines spécialisés. A la fois rentre-dedans et très mélodique, Gamma Ray propose à l'auditeur une musique très riche avec des solos de guitares très techniques, une rythmique à cent à l'heure et un chant haut perché, sur fond de textes évoquant l'héroic-fantasy ou la science-fiction. Un must pour les fans de heavy metal éstampillé années 80, speed dans la plus pure tradition allemande. Kolossale claque !!


Skunk Works
Skunk Works

4.0 étoiles sur 5 Changement de style, 13 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Skunk Works (CD)
3ème chapitre des aventures de Bruce Dickinson en solo, "Skunkworks" marque un changement brutal avec tout ce qu'il avait fait auparavant. L'ex-chanteur d'Iron Maiden (revenu au bercail depuis), nous délivre un album rageur, quasiment grunge, n'ayant rien à voir avec ses deux albums précédents qui évoluaient dans un heavy metal traditionnel. Le résultat est surprenant, mais l'immense chanteur qu'est Bruce Dickinson se tire à merveille de cette épreuve, réussissant parfaitement à placer ses vocalises sur un style inhabituel pour lui. Il en ressort un album original et plutôt bon, quoique un peu en-deça de ses autres prestations discographiques et notamment l'excellent "Balls To Picasso".


One Hot Minute
One Hot Minute
Prix : EUR 6,99

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Chaud devant !, 13 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : One Hot Minute (CD)
Au risque de décevoir leurs fans période funky, les Red Hot nous délivrent en 1995 un très bon album de Grunge/Hard/Funk sous la baguette du nouveau guitariste Dave Navarro apportant un souffle nouveau au groupe. "One Hot Minute" est innovant dans la mesure où il tranche assez nettement avec tout ce que le groupe avait fait auparavant. Les compos sont plus agressives, les textes plus sérieux, avec toutefois quelques moments de pur délire ("Pea"). A écouter en priorité les "Warped", "Coffee Shop", "Shadow Be Thy Game", et l'incontournable "Aeroplane". Un très bon album, quoique déroutant pour les fans ultimes; mais surtout un moyen d'évoluer sans se répéter.


Californication
Californication
Prix : EUR 6,99

6 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bof..., 13 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Californication (CD)
A l'image du dernier Korn "Issues", il semble que le succès ramolisse la musique des groupes hard (!?) américains ou plutôt la rende accessible à un plus large public. Force est de constater qu'avec "Californication", les Red Hot ont entamé un sérieux virage commercial. Certes, il est vrai que l'on pouvait trouver dans les précédents albums des RHCP des morceaux calmes et sirupeux tels "Under The Bridge", "Aeroplane" ou encore "My Friends"; mais ils n'étaient pas majoritaires tout au long de l'album comme c'est le cas dans "Californication". Mis à part 2 ou 3 morceaux (l'excellent "Get On Top" notamment), les Red Hot apparaissent comme assagis ou même vieillis sur cet album. Où est donc passée la magie qui faisait des Red Hot les grands maîtres du Hard/Funk à l'époque pas si lointaine des "Blood Sugar Sex Magic" ou "One Hot Minute" ? Aujourd'hui, les critiques musicaux classent les Red Hot dans la catégorie groove, ce qui n'est pas à leur honneur vu l'uniformité de ce que la quasi-totalité des radios nous impose et qui porte le nom de groove.


Workshop of the Telescopes
Workshop of the Telescopes
Prix : EUR 23,68

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Culte !, 12 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Workshop of the Telescopes (CD)
Le hard rock a vu le jour à la fin des années 60 et au début des années 70, sous l'égide de ses désormais dinosaures : Led Zeppelin, Black Sabbath et Deep Purple. Mais attribuer à la seule Grande-Bretagne l'invention de ce courant musical serait réducteur. De l'autre côté de l'Atlantique, des groupes s'évertuèrent également à bousculer l'ordre musical établi. Trop souvent sous-estimé ou même oublié, il est temps de rendre un juste hommage à ce qui fût le détonateur du hard rock aux USA, Blue Öyster Cült. Premier album début 72, le style est déjà là, il s'agit de hard rock, fortement tinté d'influences progressives, ce qui fit que BOC ne sera pas toujours reconnu comme un grand du Hard. Pourtant la lourdeur était bien présente dans la musique de ce combo de Long Island, témoins "Cities On Flame..." "Transmaniacon MC" ou d'autres...La qualité des musiciens est aussi à souligner, notamment le guitariste Donald "Buck Dharma" Roeser et le chanteur Eric Bloom. Des titres d'anthologie avec une expérimentation musicale poussée et des passages athmosphériques quasi- spaciaux étaient les ingrédients de BOC. Moments d'anthologie : "Buck's Boogie", "Astronomy" (repris par Metallica sur Garage Inc.), "Subhuman", "M.E.262", "Don't Fear The Reaper", "E.T.I.", "Dominance And Submission"...et j'en passe. La compilation la plus représentative de BOC est bien "Workshop Of The Telescopes", que tous les amateurs de Hard Rock se doivent de posséder. Un essentiel !


Issues
Issues
Prix : EUR 8,49

2 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Non !, 12 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Issues (CD)
2 albums métal et 1 rap/métal (très bon)sous le bras, revoilà Korn pour un quatrième opus. Mais si l'enthousiasme était réel avant sa sortie, c'est la déception qui prime à l'écoute de "Issues". Après nous avoir fait vibré sur des rythmes hip-hop, Korn propose un retour vers des sources plus métal. Les critiques ont dépeint cet album comme sombre et tranchant, je le trouve pour ma part un peu faiblard. La musique de Korn sur "Issues" n'est pas obscure, elle est molle. Où est passée la rage des deux premiers albums ? Qu'est devenu le génie inventif aperçu sur "Follow The Leader" ? L'argent et le succès seraient-ils venus à bout de la créativité et de l'énergie de Korn ? L'auditeur que nous sommes tous ne peut qu'être perplexe à l'examen de "Issues"...


Follow The Leader
Follow The Leader
Prix : EUR 7,74

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur album de Korn !, 11 décembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Follow The Leader (CD)
C'est en 1998 que sort "Follow The Leader", troisième opus des californiens, après 2 bons albums qui ne pouvaient laisser augurer que du bon pour l'avenir. Du très bon même, avec cet album où métal et rap s'allient à merveille, sur fonds de bidouillages sonores assez innovants. La recette rap/métal avait déjà été testée auparavant par Anthrax (avec Public Enemy), Bodycount avec le chant du rappeur Ice-T, ou encore les Rage Against The Machine. Mais jamais ce style n'avait aussi bien fonctionné que sur "Follow The Leader". Le message est clair avec cet album, Korn s'impose comme le leader de la scène néo-métal, laissant la concurrence à des années-lumières. Groupe culte chez les teenagers américains, Korn se livrait sur "Follow..." à une expérimentation musicale très poussée que l'on espérait encore plus flagrante sur l'album suivant "Issues", mais ce ne fut pas le cas, le groupe préférant revenir à un métal plus sombre et plus simpliste. Dommage...


Fireworks [Digipack]
Fireworks [Digipack]

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 mouais..., 30 novembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireworks [Digipack] (CD)
Difficile de succEder A un album du calibre de "Holy Land", c'est ce qui semble ressortir A l'Ecoute de ce "Fireworks". Angra a quelque peu diffErenciE son style, les guitares se faisant plus lourdes comme annoncE sur "Holy Live". Le groupe gagne en puissance mais perd en orchestrations et en arrangements symphoniques. La musique s'en trouve moins riche, mEme si un effort a EtE fait sur la production en gEnEral et sur le son plus heavy des guitares en particulier. Les fans seront peut-Etre dEroutEs par l'absence de longs morceaux A ambiance tels "Angels Cry" ou "Carolina IV", Angra ne paraissant pas exploiter toutes ses capacitEs. L'album est homogEne, il contient dix titres de bonne facture, dont le mElancolique "Lisbon" contant la vie au sein de la capitale lusitanienne.Il est dommage qu'Angra ait perdu le grain de gEnie et d'inventivitE qui le caractErisait lors de ses deux premiers albums. Un bon album de speed mElodique, mais tout de mEme dEcevant comparE A la bombe que les fans attendaient.


Holy Live
Holy Live
Proposé par thebookcommunity_fr
Prix : EUR 33,25

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Samba !!!, 30 novembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Holy Live (CD)
Il pouvait paraître surprenant de sortir un album live après seulement 2 albums et un EP. Mais pour Angra, ce live représentait juste un cadeau pour les fans français présents à Paris pour son enregistrement, et un un moyen de faire taire ses détracteurs qui affirmaient que la musique du groupe serait impossible à reproduire sur scène, du fait de l'intervention de nombreux instruments symphoniques. Angra passe l'examen avec succès grâce à la grande virtuosité de ses musiciens et par l'utilisation de claviers ou de samples. 6 titres c'est peu, mais c'est assez pour démontrer le talent du groupe sur ses meilleurs morceaux : le superbe "Nothing To Say", le tranchant "ZITO" ou encore l'épique "Carolina IV"...La musique brésilienne est très présente avec l'utilisation de percussions et on sent que le groupe a vraiment la pêche ! Un live de très bonne facture, à posséder absolument pour tout fan d'Angra.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11