undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Jean Bal > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean Bal
Classement des meilleurs critiques: 31
Votes utiles : 4227

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean Bal (Conflans-en-Jarnisy, France)
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Springsteen: Album by Album
Springsteen: Album by Album
par Ryan White
Edition : Relié
Prix : EUR 26,34

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pur Bruce pour vrais fans!, 4 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Springsteen: Album by Album (Relié)
Ce "coffee table book" ("livre de table à café, comme disent les Yankees) est un modèle du genre. Bourré de photos superbes, dont certaines assez peu connues, il retrace la carrière du Boss de façon succincte - mais néanmoins assez précise - en utilisant ses disques en studio comme points de repère, depuis Greetings jusqu'à High Hopes.
Ryan White connaît bien son sujet et ses commentaires sont très pertinents.
Mais, l'intérêt principal de ce genre (d'énorme) livre avec ses près de 300 pages grand format, c'est de se laisser lire par petites touches, selon l'album qu'on écoute ou l'envie que l'on a.
Et avec cette version originale in english, on échappe aux petites erreurs de traduction qui gâtent un peu l'édition française... nettement plus coûteuse aussi.
Un bien bel ouvrage, en tout cas.


Zoom H5 Enregistreur 4 pistes portable à microphones 2 x entrées XLR
Zoom H5 Enregistreur 4 pistes portable à microphones 2 x entrées XLR
Prix : EUR 279,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour vidéastes en priorité, 19 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Le Zoom H4n est resté près de 5 ans la quasi référence en matière d'enregistreur audio portatif pour vidéastes. Pourtant, il n'était pas parfait et c'est pourquoi Zoom a sorti en 2014 le H5 qui résout "presque" tous les problèmes.

Dès l'allumage de l'appareil, on constate un net progrès. Il faut à peine une dizaine de secondes au H5 pour être opérationnel, contre près d'une minute pour le H4n.
Le "gain" d'enregistrement se règle désormais grâce à des molettes mécaniques, alors que sur le H4n il fallait se contenter d'un poussoir. A noter que les molettes sont protégées par une petite barre de métal afin d'éviter les mouvements malencontreux.
Grand progrès: il est maintenant possible d'utiliser les prises micro combo XLR/Jack pour enregistrer un signal de type "Line" (ex.: sortie d'une table de mixage de concert), à condition d'activer l'atténuation -20db prévus à cet effet dans les menus de réglage. Une amélioration utile.
Les micros "interchangeables" XY montés d'office sur le H5 sont d'excellente qualité. Ils proposent un rapport signal/bruit tout à fait honorable, à condition de ne pas trop forcer sur le gain d'enregistrement. N'oubliez pas que les appareils numériques sont conçus pour fonctionner de manière optimale autour de -18db (on n'est plus en analogique!). Ces micros présentent un seul, vrai, défaut. Contrairement à ceux du H4n, ils ne peuvent pas être réglés pour capter un champ stéréo "large" de 120°. On doit se contenter de 90°. Notez qu'il est possible d'acheter, pour 100 euros environ, un micro permettant de basculer entre 90 et 120°. Un bon point: une grosse bonnette en mousse est fournie. Elle ne sera pas suffisante en cas de vent fort, mais peut atténuer les vrombissements dus à une brise légère.
Le H5 est doté d'une sortie casque ET d'une sortie "Line out" indépendante, dont le niveau peut être atténué jusqu'à -30db. En clair, vous pouvez faire du monitoring au casque, enregistrer sur une carte SDHC le son du Zoom ET enregistrer en même temps le son dans votre caméra/reflex grâce à la sortie ligne.

Maintenant, la grande question:
la qualité d'enregistrement du H5 est-elle supérieure à celle du H4n, connu pour ses problèmes de bruit de fond un peu trop perceptible?

La réponse est: OUI!
Car le H5 est doté des fameux préamplis améliorés du H6, haut de gamme des enregistreurs portables chez Zoom.
Alléluia! Maintenant, modérons notre enthousiasme, le monde n'est pas encore tout rose.
Les micros XY intégrés sont d'une qualité remarquable et possèdent un rapport signal/bruit tout à fait excellent. Sauf, peut-être, pour les "chasseurs de son" vraiment exigeants.
Vous allez me dire: "pas grave, il suffit de connecter de super micros sur les entrées combo". Oui. Mais ces entrées-là sont un peu plus bruyantes. Le bruit de fond ("noisefloor" pour nos amis anglo-saxons) du H4n se situait à -66db. Ce qui était juste "pas mal".
Celui du H5, lui, s'établirait selon certains tests à -80db. Ce qui est "assez bien".
C'est même clairement "mieux", mais certainement pas "parfait".
Un truc pour dompter au mieux le rapport signal/bruit: essayez de ne pas régler les molettes de gain au-delà de 4 ou 5. C'est en effet le gain interne au zoom qui ajoute le plus de souffle.
Au fait, Zoom annonce une durée de vie des piles (2 AA) presque doublée par rapport aux modèles précédents. Et il est possible de brancher une alim 2,5V grâce à une mini-prise USB.
Bien entendu, le H5 peut également être employé comme interface audio (2 entrées/2 sorties ou 4 entrées/2 sorties) quand on le connecte à un PC ou un Mac.

Au chapitre des défauts (qui n'en sont pas vraiment):
Le H5 est vraiment surtout destiné aux vidéastes. Car s'il peut enregistrer 4 pistes simultanément, il ne propose pas certains gadgets utiles aux musiciens. A part un compresseur et un limiteur, pas d'effets intégrés ni de possibilités de mixage avancées (il y a quand même un métronome et un accordeur chromatique) que l'on trouvait sur le le H4n. Celui-ci reste donc un meilleur choix pour qui veut pouvoir enregistrer des petites maquettes.

Quoi qu'il en soit, à l'usage, j'ai le sentiment que le son des enregistrements est plus présent et vivant que celui que j'obtenais avec mon brave H4n.
Bref le H5 est clairement un progrès par rapport à son ancêtre. Sa qualité le rend tout à fait comparable au H6 (des possibilités en moins), sans lui permettre de vraiment faire de l'ombre à des machines 5 ou 10 fois plus chères.

C'est néanmoins l'un des meilleurs choix que l'on puisse faire si l'on a besoin de réaliser des enregistrements propres, de qualité professionnelle, sur le terrain. Sans avoir à trimbaler 10 kilos de matériel.
Un très bon choix pour documentaristes privilégiant les unités légères ou les journalistes en opération dans des contrées difficiles. Les Nagra sont entrés dans la légende, mais ils sont d'un autre temps.
Je suis très satisfait de mon petit Zoom.


Funk Ain't Ova
Funk Ain't Ova
Prix : EUR 15,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envie d'une bonne dose de groove à l'ancienne?, 15 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Funk Ain't Ova (CD)
Trop méconnu par le grand public, Brooklyn Funk Essentials est un collectif fondé il y a une vingtaine d'année par le légendaire producteur Arthur Baker. Un véritable concentré de talents dont l'objectif est de recréer la magie des grandes heures du funk mâtiné de soul qui s'est épanoui le long de la côté est américaine dans les années soixante-dix.
A ce niveau, Funk Ain't Ova est une absolue réussite. Un pur chef d'oeuvre même.
Guitare wah-wah à la Isaac Hayes, basse percutante à la Chic, folie P-funk, humanisme à la Sly Stone, arrangements de cordes classieux façon Motown, cuivres à la Comodores, voix graves à la Tempations, voix de tête rappelant EWF. Le tout magnifiquement interprété, produit et saupoudré de saxes acides, avec une pointe d'épices hip-hop, voire ska (Gabriel) ou dub (Recycled).
Tous les musiciens sont top et les chanteurs excellents. Les morceaux, quant à eux, allient mélodies et swing irrésistible dans une débauche d'énergie sensuelle. Fantastique!
Un bonheur de groove classique qui vous réchauffera les jours de temps gris.
Feet don't fail me now!


Andoer Trépied pour appareil photo avec rotule balle avec plateau rapide 1/4 "
Andoer Trépied pour appareil photo avec rotule balle avec plateau rapide 1/4 "
Proposé par Beauty House-FR
Prix : EUR 19,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Oui, bon..., 24 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
En déballant cette rotule, on est tout d'abord surpris par la qualité "visible" de l'objet. Ce dernier est essentiellement en métal (sauf les molettes et les niveaux bulle) et l'alliance de couleur noir/doré a de l'allure.

Et puis ensuite on l'utilise... ce qui révèle un certain nombre de minuscules défauts, assez embarrassants quand même:
- L'anneau gradué, au pied de la rotule, semble indiquer que celle-ci a été conçue pour effectuer des panoramiques vidéo très précis. En fait, non. Lorsque la rotule effectue une rotation sur son axe de base, des aspérités (défauts de finition) empêchent que le mouvement soit parfaitement régulier, et ça se voit à l'image. Oubliez les panoramiques.
- Malgré deux petits ergots qui semblent indiquer le contraire, le plateau attache rapide n'est pas pourvu d'une sécurité anti-chute. Si vous le serrez mal, il glissera et tombera. Il ne coulisse pas bien (la peinture étant un peu épaisse apparemment) et il faut littéralement ouvrir à fond la pince de la rotule pour le faire entrer. Puis resserrer à fond cette même pince pour que le plateau ne risque pas de tomber.
- Par ailleurs, il est doté sur le dessous d'une sorte de petite "poignée" (en fil de fer) pour visser votre appareil. Mais ladite poignée est à la fois difficile à déplier... et difficile à faire entrer dans son réceptacle afin qu'il soit ensuite possible de fixer le plateau sur le sommet de la rotule. Ça n'a l'air de rien, mais vous verrez, dans la pratique, ça devient vite énervant.
- Le pas de vis permettant de monter cette rotule sur un trépied est de 3/8", ce qui est assez classique. mais méfiez-vous quand même de ne pas chercher à le monter sur une vis 1/4 (format utilisé pour la fixation des appareils photos eux-mêmes). comme on en trouve souvent. Vous aurez alors besoin d'un adaptateur mâle/mâle 1/4-3/8 (personnellement j'ai acheté Smarstar 1/4" à 3/8" Adaptateur à vis mâle).
- Cette rotule est assez lourde, ce qui la rend (relativement) impropre, par exemple, à une utilisation sur monopode.

Donc? Bref? Quoi?
Les Chinois produisent aujourd'hui des articles de précision d'une qualité bluffante pour un prix très modeste.
Cette rotule n'appartient pas à cette catégorie.
C'est un joli objet, passablement inadapté à un usage professionnel ou même simplement "sérieux".
Pour un usage amateur, ou si vous êtes un photographe occasionnel, elle pourra vous rendre de grands services, surtout si vous n'oubliez pas de serrer à fond l'attache rapide.
Dans l'absolu, je n'aurais pas donné plus de 2,5 étoiles (tout au plus) à cet accessoire que je trouve beaucoup plus joli que pratique... ou même fini.
Mais, à 20 euros, le rapport qualité prix est correct. D'autant qu'elle est jolie et qu'elle possède deux niveaux à bulle (un pour les plans horizontaux, l'autre pour les photos en mode portrait). D'où les 4 étoiles.
Pour trouver mieux, il faudra payer plus cher.
Mais la dépense supplémentaire peut être justifiée, alors réfléchissez avant d'acheter.


Movofilms Flylite 4ft Kamerakran Jib Crane Kamera-Kran Camera Stativ Video film (MF-FLT-4)
Movofilms Flylite 4ft Kamerakran Jib Crane Kamera-Kran Camera Stativ Video film (MF-FLT-4)
Proposé par Movofilms
Prix : EUR 135,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Petite, mais costaud, 21 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Déjà propriétaire d'une mini-grue "moyenne" de plus de 2m en tubes d'aluminium, j'avais envie d'un modèle plus rigide.
En effet, le problème avec les grues en tubes, c'est qu'elle sont relativement souples, ce qui entraîne inévitablement des oscillations difficiles à contrôler lorsqu'on effectue des mouvements. Sans parler du vent quand on est en extérieur. Ce n'est vraiment pas pour rien que la plupart des grues "pro" sont fabriquées avec des barres à section carrée, comme ce petit dispositif.
Cette Flylite est très courte, ne proposant qu'1m20 de débattement entre la tête du trépied et la caméra. Mais elle est aussi "rigide".
L'intérêt? Avec moins de risque de vibration ou d'oscillation intempestives, vous n'êtes pas forcément contraint de filmer avec une optique grand angle, de manière à ce que ces mouvements incontrôlés soient moins visibles.
Alors, bien sûr, si vous montez cette mini grue sur un pied d'1m 50, par exemple, vous ne pourrez effectuer des dénivelés qu'entre 1m 10 et 2m10 environ. Ce qui n'est évidemment pas énorme.
Mais rien ne vous interdit aussi de faire des "panoramiques excentrés" qui donnent une souplesse quasi aérienne aux plans de vue.
Et puis, si vous effectuez des mouvements très courts avec la caméra tournée sur le côté, vous pourrez réaliser des effets de travelling très sympas.

Cette Flylite est assez bien conçue, bien fabriquée et bien finie. Elle est livrée sans étui (dommage, parce qu'elle est un peu encombrante) mais avec une notice de montage de 3 pages, abondamment illustrée. Le fait qu'elle soit dotée d'un second longeron articulé permet à l'opérateur de modifier manuellement l'inclinaison de la caméra pour réaliser facilement des plongées, contre-plongées ou même panos verticaux. Tout cela à l'aide d'une poignée recouverte de mousse qui assure une bonne prise en main pour un meilleur contrôle.
Elle possède également un niveau à bulle intégré et peut-être dotée d'un petit axe permettant de monter un mini moniteur LCD.
C'est un matériel rustique et robuste, qui peut vous inciter à innover en matière de prise de vue. Notez qu'elle est entièrement montée à l'aide "d'écrous papillons" associés à des joints plastiques, ce qui permet de régler très simplement la friction - et donc la résistance - de chaque articulation.

Quelques critiques:
- La principale critique est liée aux articulations, justement. Quand on desserre les écrous papillons, cela entraîne obligatoirement un petit jeu au niveau des axes concernés... et donc des risques d'oscillation. La seule manière de limiter un peu ça consiste à bien huiler les joints plastiques afin qu'ils soient raisonnablement fluides... sans qu'on soit obligé de trop desserrer les écrous.
- Le trou permettant normalement de monter une attache rapide, afin d'ajuster la grue à un trépied, était mal percé sur mon exemplaire. Ce genre de défaut est très ennuyeux.
- Le nom de la Flylite est apposé sur un autocollant en papier positionné sur le côté du longeron principal. Or, à cet endroit, il se déchirera dès que vous entamerez votre premier mouvement! Étrange que le fabriquant n'y ait pas pensé...
Quoi qu'il en soit, si vous êtes du genre patient (apprendre à manipuler efficacement une mini-grue prend du temps et nécessite un apprentissage), ce petit assemblage de métal pourra vous intéresser. A ce prix (moins de 150 euros), c'est plutôt une bonne affaire.

Attention: pour pouvoir utiliser cette grue, vous devrez aussi acheter des poids (type "haltères") pour faire contrepoids et équilibrer le dispositif une fois votre caméra montée.
Un conseil: achetez vous aussi une petite rotule à boule avec plaque d'attache rapide pour manier plus aisément votre caméra. Sinon, vous devrez chaque fois la visser à même le plateau avant. Ce qui n'est pas idéal.


HyperX Fury HX316C10FRK2/16 Mémoire RAM 16Go 1600MHz DDR3 CL10 DIMM Kit (2x8Go) Rouge
HyperX Fury HX316C10FRK2/16 Mémoire RAM 16Go 1600MHz DDR3 CL10 DIMM Kit (2x8Go) Rouge
Prix : EUR 78,12

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Super rapport qualité-prix!, 21 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Deux barrettes de 8Go de RAM cadencée à 1600 MHz pour 80 euros? Vraiment, c'est un plaisir dont on aurait tort de se priver.
Mon PC Intel i7 sur carte mère X79 était jusqu'à présent doté de 8 Go de DDR3 cadencée à 600 MHz. Je me suis décidé à passer à 16 Go pour réaliser des montages vidéo plus confortables sous Adobe Premiere.
Et j'ai profité de ce "surplus" de RAM pour créer un disque virtuel de 2 Go, histoire d'y placer les fichiers temporaires et le fichier d'échange.
Et ça marche parfaitement. Mon PC est sensiblement plus véloce, particulièrement quand il s'agit d'afficher des pages web, des images ou des vidéos. Exactement ce que j'espérais.
Les barrettes étaient bien emballées et leur montage à la place des anciennes sur ma carte mère ASROCK s'est fait en 30 secondes (on éteint l'ordi, on retire la prise de courant, on touche un radiateur pour décharger l'électricité statique dont on est porteur, et hop, click-clack, on fait l'échange!).
Bref, je me demande aujourd'hui comment j'ai pu attendre aussi longtemps pour acheter ces 16 Go qui me font gagner du temps quand je travaille.
Garanties à vie (contre les vices de fabrication), ces barrettes fabriquées par Kingston sont censées ajuster automatiquement leur fréquence de fonctionnement en fonction de votre PC.
En plus, elles sont très jolies avec leur dissipateur thermique externe rouge!


Ravelli AVTP Vidéo Trépied Professionnel 75mm Avec Tête Fluide et un Sac du Transport
Ravelli AVTP Vidéo Trépied Professionnel 75mm Avec Tête Fluide et un Sac du Transport

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un rapport qualité-prix imparable, 17 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Oui, ce trépied est - relativement - lourd, mais cela vous garantit qu'il ne se mettra pas à vibrer au moindre souffle de vent comme certains pieds légers.
Il est d'ailleurs fait en tubes bien rigides et raisonnablement peu résonnants. A la différence d'un de mes pieds Manfrotto, nettement plus coûteux, qui a tendance à amplifier la moindre vibration ambiante (pas sur le plancher, passage d'un véhicule, etc.).
La tête est ce qu'elle est: pas géniale pour faire des panos parfaits, mais tout à fait correcte pour des changements d'axe passablement "coulés" (si l'on a un peu de pratique). Il serait un peu exagéré de la qualifier de "fluide". Pas de roulements à bains d'huile ici, seulement des axes bien lubrifiés et - plus ou moins - réglables au niveau friction. En fait, la simple logique voudrait que l'on utilise avant tout ce pied Ravelli pour des plans fixes. Et c'est déjà très bien comme ça.
Au chapitre des bonnes surprises, on notera une mini trousse contenant deux clés de serrage et une mini-lampe à diode permettant d'éclairer le niveau à bulle de la rotule. Car il y a un niveau à bulle, et la planéité de la rotule se règle extrêmement facilement!
Sinon, le sac de transport est bien utile, même si l'on regrettera qu'il ne soit quasiment pas rembourré. On ne peut pas tout avoir.

La crainte: les mécaniques de serrage en hauteur des pattes me semblent un peu fragiles. On verra à l'usage, mais je crains fort qu'elles ne posent assez vite des problèmes car elles sont en pur plastique de chez Plastoc & co.

Le bonus: ce pied a un bol à rotule de 75mm... ce qui le rend compatible avec des rotules professionnelles de 75mm! Et c'est exactement ce que j'ai fait en montant dessus une Manfrotto MVH502A Rotule Vidéo fluide avec friction réglable avec Bol de 75mm Noir. Attention, la version avec base plate n'est pas suffisante. Il faut le bol 75mm.
Bref, un excellent pied doté d'une rotule robuste et rustique, à défaut d'être parfaite. Que l'on peut parfaitement "upgrader" avec une rotule pro. Un rapport qualité-prix remarquable pour les semi-pros et amateurs exigeants.
Reste l'interrogation concernant les mécaniques de réglage des pieds...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 24, 2016 6:22 PM CET


Too Old to Rock 'N' Roll, Too Young to Die!
Too Old to Rock 'N' Roll, Too Young to Die!
Prix : EUR 36,04

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Attention: ceci n'est PAS un remix de l'album original!, 2 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Too Old to Rock 'N' Roll, Too Young to Die! (CD)
Ian Anderson a fait un choix étrange, et au final parfait, en confiant à Steven Wilson le remixage de Too Old. En effet, cet album "de transition" daté de 1976 - situé entre l'inabouti Minstrel et le revigorant Songs From The Wood - n'avait pas vraiment enthousiasmé les foules à sa sortie. La faute au "concept" un peu lourdingue hérité d'un projet de comédie musicale, qui faisait s'exprimer Ray Lomas - un rocker vieillissant et nostalgique - sur les dérives de la société du spectacle. La faute aussi à un parti-pris de mixage qui essayait, un peu maladroitement, de rappeler le son des fifties. Malheureusement, en noyant de reverb certains passages musicaux, la production avait abouti à un enregistrement bancal, et assez décevant, il faut bien le dire.
Comme le concept ne pouvait pas être changé, autant essayer, par un nouveau mixage, de mettre en valeur ce qui pouvait l'être!
Mais voilà: on ne put retrouver que les bandes multipistes de 5 morceaux de l'album, qui avait été enregistré à Monte Carlo et Bruxelles...
Anderson se souvint alors que le groupe avait intégralement réenregistré l'album dans un autre studio pour une émission spéciale de la télévision britannique, un "remake" extrêmement respectueux des arrangements originaux. Et les multipistes étaient encore toutes disponibles!
Wilson, le roi du remix en relief (et accessoirement grand artiste lui-même) a donc été chargé de retravailler ces bandes, plus les cinq morceaux originaux retrouvés, plus quelques "chutes" et autres titres plus ou moins aboutis.
Et le résultat se révèle, une fois de plus, une vraie redécouverte.
La bande son TV remixée ressemble beaucoup à l'album que nous connaissions en plus clair, plus pêchu, plus défini.
Mieux, quoi.
On dirait littéralement que la musique a gagné une dimension supplémentaire. C'est particulièrement vrai pour des morceaux comme From an Old Greaser et Too Old, qui bénéficient désormais d'une "ambiance" plus subtile et plus détaillée. Et d'une façon générale, les instruments acoustiques sonnent beaucoup plus naturels, tandis que la basse et la batterie gagnent un impact très appréciable.
Parmi les bonus, on notera avec plaisir une version de One Brown Mouse, antérieure de deux années à celle qui devait apparaître officiellement sur l'album Heavy Horses.
On notera aussi que le mix original du LP Too Old est proposé sous la forme d'un "transfert plat", comprenez: non remixé.
Quoi qu'il en soit, le remix de Steven Wilson proposé sur le premier CD est une pure merveille qui prouve que la Maison Anderson & Co n'était pas aussi fatiguée qu'on l'avait cru à l'époque. Bénéficiant d'un son plus pêchu, Too Old To Rockn' Roll s'affirme clairement comme l'héritier direct de Minstrel in The Gallery, mais sans certains défauts de son prédécesseur. Ici, entre balades enlevées et riffs de guitare hargneux, pas de longue suite musicale ésotérique. On reste toujours dans dans le format rock "court", et ce n'est pas plus mal.
Indispensable pour les fans.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 9, 2016 1:40 AM CET


A Night at the Odeon Super Deluxe
A Night at the Odeon Super Deluxe
Prix : EUR 71,11

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Début de règne..., 28 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Night at the Odeon Super Deluxe (CD)
Ce concert, je l'ai connu comme de nombreux fans au travers de copies de VHS usées jusqu'à la trame qui ont circulé depuis des années sur le marché parallèle.
Mais cette édition - enfin! - officielle nous permet de découvrir Queen au temps de sa jeunesse, sans les images sautillantes, floues et le son crapoteux auxquels nous étions jusqu'alors condamnés.
Enregistré pour l'émission The Grey Whistle Test et diffusé en direct à 23h le soir du réveillon de Noël 75, ce spectacle a été capté en vidéo par la BBC, qui a eu la bonne idée (comme à son habitude) d'enregistrer la musique en multipiste. C'est ainsi que nous pouvons aujourd'hui retrouver Mercury & Co avec une image (4:3) pas super nette mais assez bien définie, avec des couleurs éclatantes.
Quant au son, il est remarquable de clarté et de présence. Parce que, si on y réfléchit bien, l'accompagnement musical c'est - les 3/4 du temps - un simple trio basse/guitare/batterie. Mais Deacon, May et Taylor sont d'une telle cohésion, qu'on en vient souvent à oublier la complexité des arrangements studio. On entend parfaitement la moindre note de guitare, la moindre descente de basse et le moindre fill de batterie.
Et quel groupe!
Même si Queen allait devenir encore plus précis, plus démesuré, bref "plus pro", dans les années 80. En 75, alors que venait juste de sortir A Night At The Opera, le groupe, qui n'était encore qu'une formation de second rang, fonctionnait totalement à l'énergie. Et les morceaux, très "hard rock" pour la plupart, cognent avec force et l'on sent les musiciens totalement impliqués dans leur show.
Un show à la limite du ridicule, avec cheveux gonflés au sèche-cheveux, maquillages de midinettes et combinaison en satin, pat'deph et... hum... très resserrées à l'entrejambe (on ne peut définitivement rien ignorer de l'anatomie intime de Freddie!).
Mais, c'est un show! Glam, "camp", décadent... ce que vous voudrez, mais un spectacle avant tout. On ne s'ennuie pas une seconde. Il y a tout le temps quelque chose à regarder et à entendre. C'est étonnant de précision incisive et d'inventivité au niveau des arrangements.
Ainsi, Bohemian Rapsodhy, dont c'est ici le premier enregistrement vidéo, est proposé sans les célèbres chœurs, en meddley avec Killer Queen (excellent) et The March Of The Black Queen (pas mal non plus).
Mercury chante remarquablement bien. Il est impérial et ses complices sont tout aussi exceptionnels. On comprend vraiment pourquoi ces quatre gaillards aux looks discutables ont un jour été considérés comme formant l'un des meilleurs groupes du monde.
Au niveau des défauts (typique des concerts des seventies) il y a le côté m'as-tu-vu du solo de Brian May et l'absence totale de morceaux acoustiques. Queen était encore dans sa période heavy. C'est comme ça.
Et attention, le concert ne dure qu'un peu moins d'une heure (si on retire les génériques). N'oublions pas qu'il s'agit d'un enregistrement pour une émission de TV. Pour remplir le disque, on a aussi droit à 22 minutes d'interview de Roger Taylor et Brian May avec l'animateur Bob Harris (sous-titres en français!), et 3 morceaux filmés au Japon en 75... d'une qualité assez médiocre.
Malgré tout, ce nouveau Blu-Ray, et même si l'image n'est pas parfaite, reste un fantastique témoignage sur la grandeur et les excès, du rock des seventies.
Comme l'a très bien dit un autre commentateur, si vous êtes un fan du Queen mélodieux et "commercial" des années 80, passez votre chemin. Mais si vous avez toujours préféré le côté rock de la Reine, et si vous écoutez de temps en temps des choses comme Led Zep, Aerosmith, Slade... vous auriez tort de vous priver d'un vrai plaisir "historique".
Bien supérieur à l'enregistrement du Rainbow de 73, ce concert se dispute - pour moi - la place de meilleur enregistrement live de Queen avec le concert de Montréal. Une opinion strictement personnelle, bien sûr, puisque les fans du Barnum de Wembley sont toujours nombreux...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 23, 2015 9:01 PM CET


The Complete Matrix Tapes
The Complete Matrix Tapes
Prix : EUR 59,00

23 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le live ultime du Velvet?, 27 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Complete Matrix Tapes (CD)
Les concerts du Velvet au Matrix, un petit club de San Francisco, on les connaissait déjà par les extraits publiés sur l'excellent double "Live 69", ainsi que sur les rééditions luxueuses de certains albums studios. Au départ la maison de disques avait utilisé les bandes enregistrées à l'arrache par Robert Quine, un fan qui devint par la suite accompagnateur de Reed. Mais là, on a carrément l'intégrale de quatre concerts joués sur deux jours. Et, plus important: il s'agit d'enregistrements quasi professionnels (!) réalisés avec l'équipement du Matrix à l'époque.
Et plusieurs constats s'imposent:
- Pas de doute, même à la sauce "West Coast" avec des tempos très ralentis, comme sur une fantastique version de Waiting For The Man (13 minutes!), le groupe de Lou Reed savait jouer. Bien sûr, John Cale et son alto plaintif ne sont plus là, mais Doug Yule assure à la basse et se déchaîne avec beaucoup d'efficacité à l'orgue (What Goes On, Heroin). De son côté, Sterling Morrison est plus inventif que jamais sur sa six cordes et quand le rythme s'emballe on réalise à quel point le battement hypnotique de Moe Tucker assurait des fondations inébranlables à un groupe qui se rêvait encore sur la voie du succès.
- En 69, Lou Reed était au sommet de sa créativité. Aussi bien au niveau des arrangements que de la composition. Les versions primitives de Sweet Jane proposées ici sont peut-être bien les meilleures existantes (qu'on ne me parle pas du Rock n'roll Animal de Steve Hunter et Dick Wagner, avec M. Louis Reed en vocaliste accessoire!).
- ON N'A JAMAIS ENTENDU AUSSI BIEN LE VELVET UNDERGROUND EN LIVE!
J'écris ça en capitales, parce que c'est tout simplement incroyable. Le son est clair, plutôt bien équilibré, malgré un fond (discret) de souffle (assez fort quand Tucker chante). C'est de la vraie stéréo et les saturations sont rares. On croirait entendre un truc capturé dans les années 80.
Même les versions remasterisées du Live 69 sont loin d'avoir cette pureté.
Bon, maintenant, on peut à la limite se plaindre du fait que plusieurs morceaux se répètent sur les 4 CD de ce coffret. Le groupe ne pouvait pas s'inventer un nouveau répertoire pour chaque gig, mais il savait entretenir sa passion en accordant une bonne part à l'improvisation. Ecoutez Waiting For The Man (encore) entre le premier et le deuxième set. Les deux versions sont très contrastées. Même la version du quatrième set offre une ambiance subtilement différente. Reed est en confiance (le groupe est resté 18 soirs au Matrix) et n'hésite pas à faire de l'humour ("On va vous jouer une chanson qui vide généralement la salle..." avant Black Angel's Death Song). Citons également au passage la mythique version quasi psychédélique de Sister Ray (37 minutes) qu'on avait déjà entendue sur la réédition Deluxe du troisième album studio. Bref on ne s'ennuie pas.
Et puis on a aussi deux versions magnifiques de Venus in Furs, qui est sans doute mon morceau favori du VU.
Sinon, le coffret contient les 4 CD rangées dans 4 pochettes en carton, avec un livret d'une vingtaine de pages proposant un essai signé de la Plume de David Fricke du Rolling Stone Magazine américain et quelques (rares) photos en noir et blanc.
Mais c'est la musique qui compte avant tout.
Et ici, elle est sublime.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20