Profil de Jean Bal > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jean Bal
Classement des meilleurs critiques: 16

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jean Bal (Conflans-en-Jarnisy, France)
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
La malédiction de Rascar Capac : Le mystère des boules de cristal, tome 1
La malédiction de Rascar Capac : Le mystère des boules de cristal, tome 1
par Hergé
Edition : Relié
Prix : EUR 20,00

12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un plaisir de lecture, 22 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce genre d'album "spécial" est trop souvent conçu pour les fans purs et durs, au détriment du simple lecteur au cœur d'enfant que nous restons toute notre vie. Pour une fois, je trouve que cet écueil a été évité, par la magie d'une maquette adroite et de choix graphiques intelligents.
Les strips, présentés par groupes de trois sur la page de droite, sont ainsi entourés d'un cadre gris-vert qui définit clairement la zone de lecture. Quant aux documents et textes de la page de gauche, ils sont rarement de couleurs vives (et encore, le cas échéant elles sont atténuées) et privilégient les tons pâles et sépias. Ils n'attirent donc pas inutilement le regard de celui qui veut se concentrer exclusivement sur la BD.
Le papier choisi pour l'impression est d'un joli blanc-cassé, avec un grain juste assez fin pour ne pas nuire à la lisibilité des détails les plus subtils.
La maquette des textes a le bon goût d'être sobre, aérée, moderne, mais sans excès.
A noter que les strips eux-mêmes sont imprimés sur un fond beige très clair et légèrement vert, qui rappelle le papier ancien.
Les crayonnés, documents d'archive et autres éléments explicatifs ont été choisis avec soin. les textes de Phillippe Goddin sont clairs, pertinents et généralement instructifs. Il leur arrive de tomber dans le "trop" anecdotique, mais c'est rare.

J'ai particulièrement apprécié que la date précise de parution de chaque strip soit indiquée en bas de page, on peut ainsi mieux mettre en parallèle l'intrigue d'Hergé et les événements historiques du temps.
Le tracé de l'encrage d'origine semble plutôt bien préservé, même si certaines cases sont plus lisibles (comprenez: "présentent un trait plus fin") que d'autres du fait de la source utilisée. Quoi qu'il en soit, c'est un bonheur de se plonger dans ce qui fait tout l'attrait de la "ligne claire" de la grande époque: une netteté égale de tous les plans graphiques qui autorise le lecteur à observer attentivement les détails qui l'intéressent particulièrement dans chaque image.
Une remarque: cet ouvrage ne propose QUE les strips publiés dans la presse. N'espérez donc pas retrouver les illustrations d'un quart ou d'une demie page présentes dans l'album en couleur. Celles-ci ont en effet été développées a posteriori, avec la participation active d'E.P. Jacobs.
On notera par ailleurs que le lettrage, assez lourd et parfois étonnamment maladroit (certains phylactères débordent dans les marges), correspond manifestement à la publication d'époque. Il n'a pas l'élégance des albums que nous connaissons, mais accorde une saveur d'authenticité supplémentaire à chaque case de l'aventure.

Alors oui, bien sûr, le fait de pouvoir noter d'innombrables différences (Ah, les batifolages de Milou!) avec la version couleur fait partie du plaisir que l'on peut ressentir à tenir ce bel ouvrage au format à l'italienne entre les mains.
Mais, il y aussi plus que ça. Cette "Malédiction" est avant tout un beau livre, en plus d'être un témoignage historique pour fans avertis. On peut littéralement le déguster comme un met visuel précieux. La perfection et le raffinement de sa réalisation (il suffit de regarder la couverture de l'album, dont seuls les dessins des personnages sont vernis) justifieraient l'achat même pour les non-tintinophiles.
Les Editions Moulinsart et les gestionnaires de l'héritage de Georges Remi ont souvent été décriés, mais s'ils sortent encore des ouvrages de cette qualité - avec ce rapport qualité-prix - je soutiendrai leurs efforts par mes achats.

NB: la publication de l'aventure ayant été interrompue par les autorités, les derniers strips - qui n'ont pas eu de publication officielle - sont reproduits sans lettrage (sans texte, donc), tels qu'Hergé - qui prenait toujours de l'avance - les avait dessinés à l'origine.


Alone & Acoustic
Alone & Acoustic
Prix : EUR 29,02

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le Delta du Mississippi vu depuis Chicago, 17 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alone & Acoustic (Album vinyle)
Ils ne sont pas nés de la dernière pluie. Ça non.
Buddy Guy a quand même été l'un des inspirateurs d'Hendrix, de Clapton et de Beck, entre autres...
Et ce n'est pas la première fois que le vieux maître électrique (il pratique généralement la Strato Fender) s'acoquine avec l'harmoniciste Junior Wells.
Mais, cette fois, c'est peut-être la plus belle.
Comme le titre l'indique, les deux copains sont seuls et se la jouent "acoustique". Comme deux vieux margoulins du bayou louisiannais pourraient le faire sur le porche de leur cahute en tôle ondulée.
Buddy Guy est généralement à la douze cordes, façon Mississipi roots, évoquant des échos nostalgiques d'un légendaire "Hear My Train a Commin'" de son défunt disciple Jimi.
Il ne peut toutefois pas s'empêcher de laisser resurgir régulièrement ses racines chicagoannes, avec - par exemple - ce petit riff funky collé sur le "Diggin' My Potatoes" de Sonny Terry. On ne se refait pas.
Wells, lui, fait dans la discrétion et balance quand il le faut des licks d'harmonica bourrés de feeling qui déchirent l'air avec subtilité.
Le duo se relaie pour le chant et offre ainsi une fabuleuse démonstration de blues vivant, mêlant adroitement le son rural des marais avec les cadences plus rauques de la Windy City.
Le répertoire comprend des originaux, des traditionnels (Rollin' and Tumblin') et quelques belles pièces de Hooker (superbe I'm in the Mood), Waters ou Jimmy Reed.
Aguerris et blanchis sous le harnais, les deux amis n'ont manifestement pas été pas blasés par leurs vies bien remplies.
Leur éternelle passion pour la musique du diable exsude en effet de cet enregistrement intimiste et chaleureux.
Non, le blues n'est pas mort.
En ces années 2010 pleines d'incertitude, deux vieux musiciens géniaux prouvent qu'il est toujours aussi vital.
Ce disque hors du temps en est un chef-d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 19, 2014 5:21 PM CET


Seagate Expansion Portable Disque dur externe portable 2,5'' USB 3.0 1 To Noir
Seagate Expansion Portable Disque dur externe portable 2,5'' USB 3.0 1 To Noir
Proposé par LSIA
Prix : EUR 72,10

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petit, super rapide, économique... et pas de taxes supplémentaires, 14 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce que j’apprécie:
- Il est alimenté par la prise USB et ne nécessite donc pas d'alimentation externe. Ouf.
- Il est livré "préformaté" en NTFS. Sur PC, on le branche, il est opérationnel. Point.
- Il est vraiment portable (plus petit qu'un livre de poche).
- Il est parfaitement silencieux et ne chauffe pas exagérément.
- S'il est évidemment compatible USB 2.0, il est SUPER RAPIDE en USB 3.0 (32 Gigas de données transferés en 8 mn seulement de mon PC à ce Seagate!).

Ce que j'apprécie (un peu) moins:
- Le câble de connexion (non standard) est un peu court, mais cela s'explique peut-être par les besoins en alimentation du bébé.
- Il n'y a pas de bouton on/off. En fait, il faut traiter ce disque externe comme une sorte de "super clé USB". Vous la débranchez quand vous n'en avez pas besoin.

Quelques observations:
- J'ai fait du montage vidéo en gardant mes rushs sur ce disque (j'ai 8 gigs de Ram DDR3) et je n'ai eu aucun problème de débit. Dans les faits, il se comporte pratiquement comme un disque interne, dans la plupart des cas.
- J'ai également joué à Tombraider (2013) en gardant le jeu sur le Seagate, sans problème apparent.
- Notez par ailleurs que le fait d'enregistrer votre achat sur le site Seagate vous permet de télécharger gratuitement un logiciel de test pour disques durs. Pas inutile.

Conclusion:
Je ne dis pas que ce Seagate est le meilleur disque externe USB 3 - je ne les ai pas tous testés - juste qu'il est excellent pour un "entrée de gamme". Pour avoir pendant des années utilisé des docks et des disques externes dotés d'alimentations encombrantes, j'envisage désormais d'acheter surtout des périphs mémoires de ce type. Bien sûr, il reste encore à tester la longévité de ce drive, mais j'ai plutôt confiance.
A moins de 70 euros le Terra, franchement, il n'y a pas à hésiter.

NB: Amazon expédie cet article directement... sauf si vous choisissez un autre vendeur, qui risque de se trouver dans un pays extérieur à la CE, ce qui peut éventuellement entraîner des taxes d'importation. Faites donc attention.


JHS TB10E Le Blues Harmonica majeur diatonique en MI Argent
JHS TB10E Le Blues Harmonica majeur diatonique en MI Argent
Prix : EUR 8,68

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pour enfants, et encore..., 12 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Pour son prix, cet harmonica est à peu près recommandable pour un grand débutant... surtout si c'est un enfant peu soigneux (pas grave s'il le casse ou le perd). Doté d'un sommier en plastique, il se joue bien et possède une sonorité relativement agréable. Il a toutefois tendance à être franchement "limite" en termes de justesse dans les aigus.
Bref, "The Blues" vaut son prix... mais pas plus.
Si vous êtes vraiment motivé pour l'apprentissage de l'harmonica, optez plutôt pour un modèle en Do de chez Hohner, Lee Oskar ou Suzuki.
Il y en a d'excellents aux alentours de 25 euros.


Hohner -HH1896C  Harmonica Marine Band in C
Hohner -HH1896C Harmonica Marine Band in C
Proposé par MEGA MUSIC S.L.
Prix : EUR 38,80

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un stradivarius pour pas cher, 12 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hohner -HH1896C Harmonica Marine Band in C (Appareils électroniques)
En tant qu'harmonica, le mythique Marine Band de Hohner a quelques défauts bien connus: son sommier (la partie trouée!) en bois de poirier a tendance à gonfler avec l'humidité et peut alors dépasser du capot au risque d'irriter les lèvres du musicien, les "bends" (altérations typiques du jeu blues) ne sont pas très faciles à réaliser par un débutant, l'étanchéité des orifices peut parfois être problématique, l'orifice numéro deux pose par ailleurs souvent des problèmes aux novices et les Marine Band ont la réputation de s'user relativement vite (sans pouvoir être réparés, car ils sont assemblés par clouage).
Eh bien, tous ces défauts, oubliez-les.
Car le Marine Band d'aujourd'hui est la copie quasi conforme du modèle utilisé par les bluesmen américains de la première moitié du XXème siècle... et après. Sa sonorité riche en harmoniques, à la fois douce et brillante, est quasiment inscrite dans le code génétique de la musique populaire américaine. Il est juste musicalement (intonation), même dans les aigus, et se prête facilement à tous les types d'improvisations.
Et par-dessus le marché, avec son capot finement gravé d'ornements à l'ancienne et son étui en plastique couleur ivoire, il est BEAU. Et ça, ça compte aussi dans la motivation d'un musicien.
Au prix auquel il est vendu, ce modèle vous ouvre les portes de la légende du blues et du rock.
Prisé par de nombreux professionnels, il est néanmoins tout à fait accessible aux débutants prêts à quelques efforts supplémentaires pour s'offrir le luxe de jouer sur l'harmonica de blues par excellence.

PS: attention, un harmonica ne "sonnera blues", que si vous savez jouer dans ce style. Ce n'est pas l'instrument, mais l’interprète qui fait la musique! Reste que le Marine Band est tout à fait adapté au répertoire de Chicago, de la Louisiane et du Mississipi. Neil Young et Little Walter, entre quelques milliers d'autres, l'ont utilisé.


Faust
Faust
Prix : EUR 10,46

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le bazar du bizarre, 9 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Faust (CD)
Si, ce disque mérite bien 5 étoiles.
Dans son genre très (très) particulier, il constitue un véritable chef-d'oeuvre.
Sa bizarrerie intrinsèque et sa liberté d'expression fièrement revendiquée en font un point de repère inoubliable d'une période musicale où des artistes épris d'originalité cherchaient encore de nouvelles voies pour la musique rock.
Ce LP, je l'ai acheté presque par erreur en 1972, parce que sa pochette était belle et intrigante. Imaginez: un disque en vinyle transparent, logé dans un étui en celluloïd tout aussi transparent orné de la radiographie d'un poing ("Faust" in Deutsch, ach!).
Les musiciens du groupe franco-allemand vivaient alors en communauté, et les "morceaux" sont en fait des découpages et remontages de jams enfiévrées, mêlées à des collages sonores (bribes d'I Can't Get No et All You Need is Love, notamment).
L'exercice aurait pu être gratuit et ennuyeux, mais il n'en est heureusement rien.
Parce que les membres de Faust étaient vraiment intègres et se prenaient pour des pionniers.
Alors, s'il est vrai que ce disque artisanal bourré de riffs déjantés et de mélodies hantées ressemble parfois à un tableau de Dali sonore, couleur Krautrock, il peut aussi exercer une vraie force de fascination si vous vous donnez la peine de le réécouter plusieurs fois, dans les conditions recommandées à l'époque: allongé dans une pièce silencieuse plongée dans l'obscurité.
Quarante ans que je fréquente ce disque, et il me file toujours des frissons.
Beaucoup plus que "Faust IV" et "Faust Tapes", généralement plus connus.
Ce premier album a en effet la pureté d'une sorte de pierre philosophale concoctée par des hippies fous.
Un truc rare, quoi.


The Electro Legend Interviews (English Edition)
The Electro Legend Interviews (English Edition)
Prix : EUR 4,59

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu cher pour ce que c'est..., 9 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Electro Legend Interviews (English Edition) (Format Kindle)
Admettons-le: ce livre (livret?) ne contient pas de bien grands secrets mais il permet quand même - au travers d'interviews publiées en leur temps dans la presse anglaise - de se faire une bonne idée de la démarche suivie par certains des plus grands pionniers de l'electro. Ainsi, par exemple, quand Liam Howlett (Prodigy) explique comment - et avec quoi - il a enregistré son premier single, on comprend tout de suite mieux sa manière de travailler... et pourquoi sa musique sonne comme ça. Vous aurez de cette manière la possibilité de mieux saisir l'originalité et la façon de penser de quelques vraies "légendes" (Kraftwerk, Numan, Underworld,...). Seul bémol: , ce livret électronique correspondant tout au plus à un petit ouvrage d'une centaine de pages, je trouve qu'il est un peu cher.


The River & the Thread
The River & the Thread
Prix : EUR 18,99

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Imparable, même si vous n'aimez pas la country..., 1 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The River & the Thread (CD)
Hommage romantique au sud mythique - et pauvre - des Etats-Unis, ce disque parfait est une magnifique démonstration de l'immense talent d'une dame qui n'est pas nouvelle dans le métier et qui signe ici sans doute son meilleur album.
Fille aînée de Johnny Cash, Rosanne est une artiste mature (au bon sens du terme) qui a eu ses premiers succès dans les années 80.
Mais attention, si Miss Cash est généralement classée dans le genre (vaguement infamant) "Country", elle est capable de bien plus que ça!
Le premier morceau de l'album, le magnifique "A Feather's Not a Bird", s'ouvre ainsi sur un slide bluesy et enchaîne sur une chanson pure americana, dont le chorus agrémenté de cordes est tout simplement splendide.
Tous les morceaux ont été écrits par la chanteuse, en collaboration avec son mari John Leventhal qui s'est chargé avec talent de la production.
Car ce disque sonne merveilleusement, avec des instruments acoustiques chaleureux et clairs, des ambiances variées mais toujours sophistiquées. Bref, ici la musique constitue un écrin idéal pour la voix sans emphase d'une Rosanne Cash qui cherche toujours à interpréter ses textes avant d'essayer de les rendre "jolis".
Tous les morceaux sont bons et oscillent de la pop bluesy, à la country intelligente, en passant par le folk et ses différentes variantes plus ou moins rock. Ils évoquent des images du Mississipi, de longues routes désertiques, de petites villes sudistes refermées sur elle-mêmes et toute une imagerie que n'aurait pas reniée Steinbeck.
Si vous cherchez un disque qui vous fera oublier les embouteillages, les collègues de bureau et les hurlements des enfants de l'appartement d'à côté, donnez une chance à ce sublime "The River and the Thread", même si vous détestez la country.
Car ici il s'agit avant tout d'excellente musique, et il suffit d'une paire d'oreilles et d'un cœur pour l'apprécier.


Manfrotto Monopied avec tête
Manfrotto Monopied avec tête
Prix : EUR 138,80

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bien conçu, pas trop cher, pratique et efficace, 12 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manfrotto Monopied avec tête (Appareils électroniques)
Ce monopode est particulièrement destiné au tournage de vidéos avec un appareil reflex ou un caméscope léger, même s'il peut aussi servir en photographie pure. Le petit "trépied" à sa base a pour objet d'assurer une bonne emprise sur le sol, afin de pouvoir réaliser des panoramiques "coulés" grâce à la rotule à friction qui le surmonte. La légère résistance opposée par cette rotule vous permet d'éviter les à-coups intempestifs.

Les moins:
- ce monopode plutôt léger est en aluminium, un métal qui transmet bien les chocs et n'absorbe pas les vibrations.
- la rotule supérieure est dépourvue de manette permettant de doser précisément les mouvements verticaux.

Les plus:
- la rotule à friction est vraiment efficace pour mieux doser les mouvements.
- il est facile de déployer très rapidement le monopode; il suffit de desserrer les trois anneaux de blocage et de renverser le pied télescopique vers le bas, avant de resserrer les anneaux.
- l'attache rapide de la rotule supérieure est vraiment pratique.

Quelques conseils pour la vidéo:
- évitez les focales supérieures à 50mm (ou équivalentes), les vibrations dues à vos battements de coeur risqueraient sinon d'être perceptibles à l'image.
- ne serrez pas trop fortement le monopode avec votre main, gardez le poignet relativement souple et pensez à vous appuyer contre tout élément fixe se trouvant à proximité afin d'accroître votre stabilité.

Après trois années d'utilisation, j'aime beaucoup ce monopode, même si j'aimerais maintenant m'acheter un modèle en carbone (beaucoup plus cher et encombrant). C'est un accessoire utile, bien conçu pour son prix et qui remplace avantageusement un trépied encombrant quand il faut réaliser des plans "à l'arrache" (ex: reportage).


Croz
Croz
Prix : EUR 17,00

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il aura fallu si longtemps..., 12 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Croz (CD)
David Crosby revient de loin. De très loin. De longues années d'addictions diverses, de paranoïa et de passion malsaine pour les armes à feu. Il a même fait un séjour en prison dans les années 90 qui a failli le tuer.
Et il nous revient - vraiment - aujourd'hui, à 72 printemps, avec un disque dont le titre "Croz" (son sobriquet depuis les sixities) est une réponse à celui de son premier album solo de 71, "If I could only remember my name."
Et ce disque est fantastique.
Co-produit par James Raymond, le fils que Crosby a abandonné en 1962 pour le retrouver avec bonheur en 95, cet album est un travail de famille, réalisé en deux ans et demi - avec amour - dans des conditions quasiment "home-studio" (Pro Tools et Logic).
Même la pochette est signée Django Crosby.
Dès le premier morceau, "What's Broken" écrit par Raymond, j'ai ressenti un choc.
L'esprit est là! Le style si particulier de Crosby, entre jazz et folk avec une pointe de rock. Un univers mélodique nettement influencé par le travail de Joni Mitchell dont il fut jadis l'amant. La chanson est belle, subtile, intelligente et quand les harmonies vocales s'installent au chorus... le temps s'arrête. Oui, la voix de Crosby a perdu un peu de sa rondeur juvénile, mais elle est toujours précise et séduisante. Et la guitare solo éthérée qui soutient en douceur l'ensemble est maniée par un Mark Knoppfler particulièrement inspiré.
Magnifique.
Et le reste de l'album soutient la comparaison. La sonorité globale, très aérienne, rappelle un peu le mixage du "On An Island" de David Gilmour, sur lequel Croz avait chanté avec Nash. L'enregistrement est d'une pureté irréprochable.
Deuxième morceau, "Time I Have". Un morceau qui aurait pu être sur le CSN de 77, avec un Crosby dont la voix rappelle parfois Christopher Cross. Pas mal pour un septuagénaire! Et ce gimmick "Still Alive! Still alive!", si ce n'est pas une déclaration personnelle...
Je ne vais pas détailler tous les morceaux, parce que la surprise ne vous sera que plus agréable.
Je mentionnerai quand même "If She Called", un morceau inspiré par les jeux de séduction de prostituées que le chanteur a observés dans un café belge. Crosby s'accompagne lui-même d'arpèges à la guitare électrique dans une ambiance dénudée particulièrement poignante.
Autre superbe morceau intimiste du moustachu, "Holding On To Nothing", avec quelques traits géniaux de la trompette de Wynton Marsalis, sur fond de guitare acoustique 12 cordes, de piano Rhodes et de basse fretless.
Bref, ce "Croz" est un très grand disque intemporel qui aurait pu être enregistré en 72. Les musiciens auraient alors été différents, et le son aussi, mais pas sûr que l'oeuvre en aurait été meilleure pour autant.
Pas sûr du tout.
Pour moi, cette petite galette argentée est l'une des plus belles choses produites par le brave David depuis - au moins - quarante ans.
Un miracle.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20