undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Frédéric > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Frédéric
Classement des meilleurs critiques: 738
Votes utiles : 477

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Frédéric (Bordeaux France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
Pierced Arrow
Pierced Arrow
Prix : EUR 15,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toujours aussi bien !, 6 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pierced Arrow (CD)
D'abord carton jaune à Amazon incapable de vous livrer à la date prévue, sans la moindre explication, un album commandé en version cd, il y a 2 mois. Cette appréciation est donc basée sur l'écoute MP3 . Cet album est dans la lignée et la continuité du premier qui était remarquable de bout en bout. Nous retrouvons donc notre trio au meilleur de sa forme pour 1h de blues/rock qui, certes ne révolutionnera pas le genre, mais nous offre un moment d'intense plaisir. Vous allez être littéralement scotché de la première à la dernière note. Le résultat est toujours aussi bien ficelé, emballant et sonne toujours aussi bien dans les oreilles. Les duos Kenny Wayne Shepherd/ Stephen Stills sont toujours aussi efficaces et nous font vraiment regretter que seule une tournée US de lancement soit programmée. De l'excellent blues/rock dans le plus pur style classique à consommer sans aucune modération.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 8, 2016 9:01 AM MEST


Live in Concert 1977/1979
Live in Concert 1977/1979
Prix : EUR 16,99

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quelle bonne surprise !, 29 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in Concert 1977/1979 (CD)
Sans atteindre tout à fait les sommets du "live at Albuquerque", référence absolue, ce double album de la meilleure période de Bad C° est une véritable bombe, en particulier le disque 2 avec le concert de Londres et une version exceptionnelle de Bad C°. Un excellent son accompagne cette dynamite qui regroupe tous les meilleurs morceaux de la formation. Nous ne pouvons que regretter leur passage raté (pour cause d'après midi alcoolisée de nos musiciens) au festival d'Orange 1975.Cet album nous offre le concert que nous étions en droit d'espérer de cet immense groupe et que nous avons attendu en vain..
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 19, 2016 8:14 AM MEST


Ghosts of Highway 20
Ghosts of Highway 20
Prix : EUR 21,57

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un merveilleux road movie musical !, 23 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ghosts of Highway 20 (CD)
Et dire que, comme très souvent, les tournées de grands artistes américains évitent notre pays. Ce fut le cas d'Eagles, il y a deux ans, pour leur tournée « History of » et c'est aujourd'hui Lucinda Williams, qui dans le cadre de sa tournée promotionnelle de son nouvel album « Ghosts of highway 20 » se produit dans les principaux pays d'Europe, excepté la France. Que de regrets ! Cet album est tout simplement magnifique, bouleversant et est à lui seul un véritable road movie musical de près de 90 minutes et peut être considéré comme ce qu'elle a produit de mieux dans sa longue carrière musicale, qui pourtant est assez peu prolixe en productions.
Dédié à la mémoire de son père et de celui de son mari/producteur Tom Overby ainsi qu'aux grandes figures disparues de l'année 2015 comme Ian Mc Lagan et Lou Reed, cet album est avant tout une œuvre très personnelle, car excepté la reprise de « Factory » de Springsteen, toutes les compositions sont de Lucinda Williams, qui, en nous faisant pénétrer dans l'Amérique profonde, nous livre totalement les différents aspects de sa personnalité, ses problèmes, ses angoisses (la mort), ses rêves au travers de paroles et de mélodies qui vous surement vous arracher des frissons d'émotion car c'est bien de cela que ce magnifique album regorge.
Superbement accompagnée, sa voix est un véritable voyage à elle seule et pour bien apprécier cet album, il est essentiel de se poser, d'être confortablement installé et de pouvoir fermer les yeux et de se laisser aller à rêver de cette Amérique profonde, aux longues lignes droites des highways, à ses paysages uniques et au quotidien de tous ces gens que vous croisez au bord de la route. Un album, comme celui-ci, se savoure lentement en prenant le soin d'apprécier chaque note de musique et surtout cette voix, si originale, si sincère, si bouleversante qui font de « Ghosts of highway 20 » un véritable chef d'œuvre, qui au moment de la distribution des récompenses sera surement au firmament des réalisations de 2016.


Sigma Sound Studios Radio Broadcast Philadelphie 1972
Sigma Sound Studios Radio Broadcast Philadelphie 1972
Prix : EUR 17,37

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sympa mais pas indispensable !, 8 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sigma Sound Studios Radio Broadcast Philadelphie 1972 (CD)
Autant le dire tout de suite, je ne suis pas du tout un adepte de ces enregistrements radio qui fleurissent de toutes parts et dont le seul but est de recycler des bootlegs au son le plus souvent médiocre. Je ferai une exception pour cet album d'America. D'abord parce,qu'il est entièrement acoustique et donc plutôt novateur, que le son est correct sans être exceptionnel, et que cela correspond à la meilleure période du groupe. Les principaux succès des débuts sont déroulés de façon très détendue et plutôt conviviale. Comme dit sur le titre, il y a bien d'autres disques d'America à acquérir avant celui ci, mais si vous décidez son achat, vous passerez un agréable moment à son écoute.


The Legendary Live Tapes 1978-1981
The Legendary Live Tapes 1978-1981
Prix : EUR 22,90

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Remarquable !, 21 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Legendary Live Tapes 1978-1981 (CD)
Si ce disque n'amènera rien de plus aux inconditionnels de Weather Report auxquels j'appartiens, excepté une version atomique de 21 minutes de "Gibraltar", il nous procure surtout l'immense plaisir de retrouver une formation, qui nous manque terriblement et dont la créativité a eu peu d'égaux dans les dernières décennies. La bonne surprise vient du son et il convient de saluer le travail remarquable de Tony Zawinul et de Peter Erskine. Les 4 Cd sont divisés en deux avec une formation en quartet, période 1978, avec Joe Zawinul, Wayne Shorter, Peter Erskine et le divin Jaco Pastorius, à laquelle il faut rajouter Robert Thomas, JR pour la formation en quintet, période 1980-1981, ce qui donne une vraie cohérence à l'album et nous permet de suivre l'évolution du groupe. La plus grande partie des morceaux présentés vient d'enregistrements live au Japon. Les grands standards, comme "Birland, A remark you made, Black Market, Teen Town" sont là et nous permettent d'être une nouvelle fois éberlués par la magie de la basse omniprésente de Jaco Pastorius, que j'appellerai volontiers le Jimi Hendrix de la basse tant il a révolutionné son instrument.
Un album fait, avant tout, pour les fans de ce groupe, le tout vendu à un prix très correct pour près de 4 heures d'écoute. Pour ceux qui souhaiteraient découvrir Weather Report, je les orienterai plutôt sur "8:30, Black market et Heavy Weather".


Live in San Francisco 1971
Live in San Francisco 1971
Proposé par Skyvo Direct
Prix : EUR 18,09

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les touts débuts d'un grand groupe !, 26 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live in San Francisco 1971 (CD)
Bon, avouons le , j'ai, au départ, acheté cet album plus par valeur sentimentale (j'ai passé une soirée entière à San Francisco avec le groupe, la veille d'un mémorable concert des Who et du Grateful Dead, le 8 octobre 1976) que par conviction musicale. La preuve est, une nouvelle fois, que l'on peut être agréablement surpris quand on espère pas grand chose. Nous sommes donc en 1971 ( le livret ne nous apporte pas de renseignements plus précis) et Commander Cody a ou va enregistrer avec Jerry Garcia, le premier album d'un autre groupe qui fera carrière: The new riders of the purple sage. Cette prestation dans une radio locale nous amène donc aux touts débuts du groupe, qui vient juste d'arriver à San Francisco en provenance du Michigan. Bien sur, l'ensemble est encore un peu confus et brouillon, mais très vite, on se laisse séduire par la fougue et les mélodies. Le groupe interprète déjà les succès qui feront sa renommée comme "Lost in the Ozone", "Seeds and stems", "Smoke, Smoke" et le diabolique " Hot rod Lincoln". Le son de l'album est très correct. Un opus à déguster sur vos platines avant d'écouter le live le plus étourdissant du genre qu'est cet album légendaire" live from deep in the heart of Texas".


Slowhand at 70 - Live at the Royal (*** 2 DVD's + 2 CD's ***)  (DVD format - NTSC)
Slowhand at 70 - Live at the Royal (*** 2 DVD's + 2 CD's ***) (DVD format - NTSC)
DVD ~ Eric Clapton

36 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sur le toit du monde !, 10 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Quel souvenir ! quels moments inoubliables !

Ayant assisté aux concerts des 14 et 15 mai, et ayant eu le privilège de voir sur scène la plus part des grands artistes des seventies, je pense que ce qu'il m'a été donné de vivre en live ces 2 soirs et parfaitement retransmis à travers ce film, est surement ce que j'ai vu de plus beau dans ma vie musicale avec un concert du Grateful Dead et des Who en octobre 1976 à San Francisco.

Commençons par la salle, le Royal Albert Hall, lieu mythique, chargé d'histoire , à l'architecture sublime et à l'acoustique parfaite, dont nous n'avons pas malheureusement l'équivalent en France et ou Eric Clapton est chez lui au point que certains ont surnommé cet endroit le Royal Eric Hall.

Venons en maintenant aux musiciens et rendons d'abord un hommage appuyé aux 2 formidables choristes que sont Shar White et Michelle John qui, de par leur formation musicale dans les écoles de gospel de Londres, amènent ce côté soul qui apporte un vrai plus à des morceaux que nous connaissons par coeur. De plus, par leur puissance vocale et la sensualité qu'elles arrivent à dégager de par leur attitude scénique, elles apparaissent comme des musiciens à part entier du groupe.
Connaissez vous un batteur qui est capable d'accompagner des artistes au style aussi éloigné que Simon and Garfunkel, James Taylor, et Chick Corea ? Et bien Steve Gadd a réussit cette performance et illumine littéralement ce concert par sa maîtrise. Paul Carrack, créateur du superbe "How long" avec Ace est parfait au keyboards et chante aussi bien la merveilleuse ballade "you are so beautiful" de Billy Preston et reprise par Joe Coker que le torride "high time we went" du même Joe Cocker et qui conclue le concert. Nathan East est parfait dans la douceur de sa basse et chante merveilleusement le superbe " Can't find my way home" de Blind Faith. J'ai tenu à garder pour la fin, le fidèle Chris Stainton, formidable organiste et pianiste qui a tant apporté aux morceaux d'Eric Clapton. Que de chemin parcouru depuis Woodstock avec Joe Cocker et le Grease Band !

Et enfin, il y a GOD CLAPTON, celui qui surement aurait été considéré comme le plus grand guitariste de tous les temps, s'il n'y avait pas eu un certain Jimi Hendrix. Que dire de plus que ce que vous connaissez déjà. Sa simplicité, sa classe, sa voix, sa présence, ses solos à vous faire pleurer des larmes de bonheur illuminent les 2 heures de ce concert inoubliable. Il est inconcevable et même impossible qu'il se retire de la scène, comme il l'a annoncé à la fin de ces shows londoniens. La scène blues, déjà orpheline de son ami BB King, ne peut se passer d'un personnage qui aura marqué à jamais l'histoire de la musique et qui a tant à apporter encore.

Que ce soit dans la partie électrique ou acoustique, tout est réglé au millimètre dans ce concert parfaitement filmé, avec un light show exceptionnel qui a envoûté littéralement la salle en particulier sur "I shot the sheriff" et "Cocaïne". Vous allez retrouver dans le répertoire de ce concert hors norme pratiquement tous les standards que vous attendez. Ce film et ce concert constituent sans aucun doute un événement essentiel de l'histoire de la musique rock et à titre plus personnel, un moment qui m'aura marqué à tout jamais et dont j'ignore si l'avenir me permettra d'assister à quelque chose d'aussi beau.

Concernant l'aspect du coffret et la qualité du dvd, l'ensemble se situe à la hauteur de l'événement. Ayant opté pour la version luxe de 4 cd, le coffret est présenté comme un magnifique livre avec de superbes photos qui rappelleront de merveilleux souvenirs à ceux qui étaient présents. Il n'y a pas grand chose à redire sur la qualité des images, excepté, peut être, que la caméra bouge un peu trop et manque de plans fixes. Par contre, l'atmosphère qui régnait les soirs ou j'ai assisté aux concerts est parfaitement retranscrite. Quand au son, il est aussi excellent.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (13) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 21, 2015 1:06 PM CET


Cass County [Deluxe Edition]
Cass County [Deluxe Edition]
Proposé par Acfun Store
Prix : EUR 13,18

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 bel album de country !, 1 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cass County [Deluxe Edition] (CD)
Autant vous prévenir de suite, si en écoutant ce disque, vous vous attendez à découvrir le nouvel opus d'Eagles, vous allez au devant d'une cruelle déception. Même si au fur et à mesure de l'écoute, vous retrouvez les intonations de votre groupe préféré à travers la magnifique voix de Don Henley, il reste que ce "Cass County" est avant tout un retour au racines texane de cet immense artiste et, est surtout un excellent disque de country music et réservé essentiellement aux amateurs du genre dont je fais partie. La voix de Don Henley illumine les ballades comme le merveilleux "Take a picture of this" qui va surement devenir un énorme tube de l'autre côté de l'atlantique et ce sublime "too far gone" qui alternent si bien avec des morceaux beaucoup plus rythmés.

Bien sur et comme il était prévisible, les invités sont prestigieux, citons entre autres, Mick Jagger, Merle Haggard, Vince Gil, Lee Ann Womack, Martina Mc Bride, Dolly Parton, Alison Krauss et la géniale Lucinda Williams qui sont plus ou moins mis en valeur selon les morceaux. L'ensemble est très agréable à écouter, parfaitement exécuté et roulé, mais sans atteindre les sommets que nous pouvions espérer (une note de 3,5 aurait été conforme à ma pensée si j'en avais eu la possibilité) car l'abus des duos enlève de la profondeur à l'album et donne plus l'impression d'être une machine à cash qu'une oeuvre personnelle que nous étions en droit d'attendre d'un tel artiste . Cependant, les productions de Don Henley sont suffisamment rares, il serait dommage de bouder celle ci qui nous permet de patienter en attendant, sans trop y croire, un hypothétique nouvel album d'Eagles.

Un petit coup de gueule, qui me tient particulièrement à coeur, sur cette mode de ces multiples versions de luxe et super de luxe ou il devient très difficile, voire impossible, de s'y retrouver et d'acheter tout simplement un cd. Le comble étant que pour bénéficier de l'album complet, incluant le duo avec Stevie Nicks, il nous faut aller exclusivement, sur le site internet du chanteur et débourser entre 43 et 129 $, hors frais de port. Je sais bien que les Eagles et Don Henley, en particulier, ont la réputation d'être de redoutables hommes d'affaires, mais on atteint là une limite, qui devient franchement insupportable pour les modestes acheteurs que nous sommes.


Find a Way to Care
Find a Way to Care
Prix : EUR 20,67

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Classique, sans surprise, mais terriblement efficace !, 19 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Find a Way to Care (CD)
Décidément, John Mayall nous gâte en cette année 2015. Après le splendide album "live in 67", le revoici avec une nouvelle production studio, avec la même formation que sur son précédent album "special life". Ce nouvel opus se situe dans le parfait prolongement et si le résultat final peut , à juste titre, donner l'impression d'être moins enlevé , il n'en demeure pas moins que les 47 minutes d'écoute constituent un très agréable moment avec un blues des plus classique comportant pas mal de reprises, sans les étincelles et le déclic qui vous font vibrer, mais remarquablement interprété avec une formation parfaitement en place excepté des cuivres dont on se serait volontiers passé, avec une mention particulière à Rocky Athas dont les trop rares solos sur cet album sont toujours aussi vibrants.et qui mériterait d'être davantage mis en valeur tant son talent est grand. Sans être indispensable à l'achat, l'écoute de cet album procure de très agréables moments dont il serait dommage de se priver.


Born to Play Guitar
Born to Play Guitar
Prix : EUR 6,99

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le deuxième événement blues de 2015!, 13 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born to Play Guitar (CD)
La production blues actuelle de qualité se faisant suffisamment rare, il serait difficile de ne pas s'arrêter sur un tel opus surtout quand il vient de la dernière légende vivante de cette musique, du haut de ses 79 printemps. Ceux, qui comme moi, ont eu la chance de le voir en juillet 2014 à l'Olympia avaient pu constater que les années n'avaient pas de prise sur son immense talent.
Selon moi, à ce jour, 2 disques auront marqué la production blues de 2015:
Le "live in 67" de John Mayall et ce "born to play guitar" de Buddy Guy.
D'ailleurs, je crois que rarement un titre n'a été aussi judicieux pour décrire un album qui frise la perfection. Le casting est à la hauteur du talent du personnage, puisque outre, Van Morisson, Billy Gibbons et Kim Wilson largement cités par ailleurs, nous retrouvons des légendes comme Billy Cox et l'expérimenté Doyle Bramhall II qui viennent épauler le maître. Pendant une heure, Buddy Guy, nous fait voyager à travers toutes les facettes du blues lent et rythmé, voire rock, en particulier sur le morceau ou figure Billy Gibbons, bien qu'à titre personnel, ma préférence allant au sublime"Come back Muddy" qui conclut l'album.
Sa production discographique a été plutôt inégale par le passé ce qui rend cet album totalement incontournable pour tout amateur de blues.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13