undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Olivier Clementin > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Olivier Clementin
Classement des meilleurs critiques: 1.416
Votes utiles : 1312

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Olivier Clementin (Paris France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
Les cahiers d'Esther
Les cahiers d'Esther
par Riad Sattouf
Edition : Relié
Prix : EUR 16,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sociologie du CM1, 29 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les cahiers d'Esther (Relié)
Une représentation fidèle de la société de l'école primaire française au début du XXIe siècle, avec son langage et sa culture, qui réjouira les parents d'écoliers ; Riad Sattouf a probablement bénéficié de contacts dans ce milieu (la jeune Esther existe vraiment, dit-on). Mais c'est aussi une critique sociale acérée de la France Charlie. Plus profond, plus fin, plus féminin que le Petit Nicolas auquel on l'a comparé, ce livre est un chef d'oeuvre, ouèche.


Orages d'acier
Orages d'acier
par Ernst Jünger
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Journal des tranchées, 3 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Orages d'acier (Poche)
Engagé volontaire en novembre 1914, Ernst Jünger a fait toute la guerre au soixante-treizième régiment de fusiliers hanovriens « de Gibraltar » sur le front de l'ouest (en France, donc), d'abord comme simple fusilier puis comme lieutenant. Rédigé à partir du journal que l'auteur tenait dans les tranchées, ce livre est un récit très concret de son expérience et des combats auxquels il a participé en Lorraine, en Flandre et en Artois. Jünger a solidement les pieds sur terre, il parle des animaux et des plantes, du bruit, du paysage, de ce qu'il mange et de ce qu'il boit (surtout de la bière). Ce n'est ni un intellectuel ni un idéologue : il ne se pose aucune question malgré les pertes effroyables dans son unité, et il décrit la mort horrible de ses camarades avec une imperturbable placidité, et même parfois avec humour, ce qui fait honneur à son indéniable courage. Il a d'ailleurs l'air de s'amuser comme un fou. Ce n'est qu'après l'échec des offensives du printemps 1918 qu'il commence un peu à douter. Un témoignage détaillé et sincère de la vie quotidienne d'un officier dans les tranchées.


Pays de neige
Pays de neige
par Yasunari Kawabata
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La vie des geishas, 1 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pays de neige (Poche)
La rencontre entre un dilettante tokyoite passionné de ballet occidental avec une jeune apprentie geisha, dans une station de ski à la montagne. Je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'une rencontre amoureuse, d'ailleurs le mot amour a en Japonais une signification très différente de son acception occidentale (sur ce sujet, voir l'Ethique samouraï de Mishima), mais la dynamique des sentiments que les personnages ressentent les uns pour les autres est intéressante, que ce soit l'affection entre les "sex friends" Shimamura et Komako (l'aubergiste lui facture avec finesse les soirées de Komako, mais pas les nuits, considérées comme du temps libre), la mystérieuse rivalité entre Yoko et Komako ou la curiosité sensuelle que Shimamura éprouve pour Yoko, sentiments rendus encore plus énigmatiques par la discrétion toute japonaise des personnages, et par la pudeur de l'auteur en ce qui concerne le sexe, qui est pourtant une donnée déterminante de l'intrigue. Portrait intéressant de la vie des onsen-geisha, et des relations entre les hommes et les femmes au Japon.


Le Japon moderne et l'éthique samouraï
Le Japon moderne et l'éthique samouraï
par Yukio Mishima
Edition : Poche
Prix : EUR 10,15

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Guide du samouraï, 13 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Japon moderne et l'éthique samouraï (Poche)
Ce livre est une explication de texte sur le Hagakure, un recueil d'aphorismes du 17ème siècle, qu'on pourrait vaguement comparer en Occident au Manuel d'Epictète, et dont l'auteur est un ancien samouraï devenu ermite. Ces aphorismes au ton très stoïcien (curieusement Mishima les rapproche plutôt de l'épicurisme) décrivent comment se comporter pour suivre la Voie du samouraï, tant dans les actions de guerre que dans les petites choses de la vie quotidienne. Par exemple, un de mes préférés : "Quand un malheur survient, le Samouraï se réjouit d'avoir l'opportunité de faire preuve de résolution et de courage."

Le recueil original compte plus de mille aphorismes, mais Mishima en commente environ une centaine. Il analyse aussi le rôle de ce livre dans la culture japonaise : resté secret pendant plus de deux siècles, il fut une lecture obligatoire dans les années trente et pendant la guerre, avant d'être banni après la défaite de 1945, dans une société japonaise moderne où, selon Mishima, on ne trouve plus de sens.


Le crime était presque sexuel : Et autres essais de casuistique juridique
Le crime était presque sexuel : Et autres essais de casuistique juridique
par Marcela Iacub
Edition : Poche
Prix : EUR 11,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Stimulant et subversif, 3 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le crime était presque sexuel : Et autres essais de casuistique juridique (Poche)
Marcela Iacub fait doublement l’actualité en 2013 puisqu’elle vient de sortir un livre sur DSK (« mi-homme mi-cochon ») et que le Sénat va se prononcer sur la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, dont elle est partisan. Ce livre réédité en 2009 est une série d’essais écrits dans les années 1990 sur le rôle de la sexualité dans divers domaines du droit français : droit pénal, viol, agressions sexuelles, statut juridique du mariage des impuissants, procréation, mariage, famille… Sur chaque sujet il y a une étude historique de l’évolution du droit en France et une analyse brillante des implications de cette évolution sur le rôle symbolique du sexe dans la loi, et des différentes conceptions qui s’opposent. Par exemple elle montre que la filiation légale, qui était autrefois fondée sur le mariage, l’est maintenant sur la reproduction biologique, et ce au détriment des couples stériles ; elle montre que le « mariage homosexuel », loin d’être une mesure anecdotique concernant un petit nombre de personnes, est susceptible de faire disparaître la différentiation des sexes dans toute la société.

Au-delà de cette analyse de ce qui existe, ce qui est intéressant c’est que Mme Iacub montre que la voie dans laquelle la société s’est engagée depuis quarante ans en matière sexuelle (le maintien d’une symbolique sexuelle extrêmement forte dans la loi, mais sous des formes entièrement nouvelles) n’est pas la seule possible. On comprend que la vision de l’auteur est une alternative dans laquelle cette symbolique sexuelle (qui est perçue par l’auteur comme un totalitarisme) disparaîtrait de la loi, les viols seraient punis en fonction du préjudice réellement subi et non de leur symbolique (selon sa formule célèbre « à Auschwitz il y a des gens qui ont été traumatisés et d’autres non »), la prostitution ne serait qu’une activité commerciale normale, et les enfants se feraient par contrat entre deux personnes (ou davantage) indépendamment de la réalité biologique. La différentiation des sexes disparaîtrait, enfin, de la loi.

Cette vision, qui rejoint parfois celle de Michel Foucault et que Mme Iacub esquisse sans la mettre particulièrement en avant, est assez séduisante parce qu’elle est parfaitement rationnelle et parfaitement cohérente. Elle a cependant au moins un défaut : elle ignore les émotions (ce qui est assez subversif à notre époque où les émotions justifient tous les combats politiques, des Indignés aux Motards en Colère). Mme Iacub feint de ne pas comprendre pourquoi la grossesse donne des droits particuliers à une femme sur l’enfant dont elle accouche, elle feint de ne pas comprendre pourquoi la loi privilégie les parents biologiques sur les parents qui adoptent. Peut-être ne croit-elle pas aux liens affectifs entre une mère et son enfant, mais elle aurait pu en envisager la possibilité, ou au moins l’énoncer. D’ailleurs, elle le dit à qui veut l’entendre : Mme Iacub n’a pas d’enfants, elle a un chien.


Le Bal du comte d'Orgel
Le Bal du comte d'Orgel
Prix : EUR 0,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les années folles, 2 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Bal du comte d'Orgel (Format Kindle)
Ce roman un peu maniéré, dont on dit que c'est une transposition de La Princesse de Clèves, et qui n'est pas un tableau du Greco, fut un des romans préférés de Yukio Mishima (dit-il dans l'Ethique Samouraï). Les personnages masculins sont assez bien vus, même si les femmes sont un peu falotes. J'ai bien aimé l'interprétation de la société française pendant les années folles, avec la représentations des différentes classes sociales : la duchesse Hortense d'Austerlitz, la riche Américaine, le diplomate arriviste, la noblesse d'Ancien Régime, l'émigré russe etc...


Séoul, vite, vite ! : Anthologie de nouvelles coréennes contemporaines
Séoul, vite, vite ! : Anthologie de nouvelles coréennes contemporaines
par Yeong-Hee Lim
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Triste tropique, 31 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Séoul, vite, vite ! : Anthologie de nouvelles coréennes contemporaines (Broché)
Huit nouvelles d'auteurs coréens contemporains ; la plupart sont des femmes et la majorité s'appellent Kim. Ces nouvelles sont un peu tristes. La Corée du Sud a le taux de suicide le plus élevé de tous les pays développés ; il semble que la société coréenne souffre du conflit entre l'individualisme et la culture collective, entre la modernité et la tradition. Les cinq nouvelles de ce recueil traduisent ce sentiment de malaise, la solitude, le sentiment d'impuissance. Au grand magasin Sampung et Quand viendra l'heure m'ont paru les meilleures. Les autres sont un peu insignifiantes.


Women: A Novel
Women: A Novel
par Charles Bukowski
Edition : Broché
Prix : EUR 8,56

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La vie sexuelle de Charles B., 25 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Women: A Novel (Broché)
Le succès littéraire et la célébrité rencontrés par Bukowski après la publication de Post Office, son premier roman, lui a permis de connaître un vie sexuelle substantiellement plus active qu'auparavant, dans la Californie libérée du début des années 70. Ce roman autobiographique est un compte rendu détaillé de ce nouveau hobby. Il y a quelques formules et aphorismes assez percutants, mais c'est quand même un peu répétitif à force, et les rencontres qu'il fait ne sont pas toutes très intéressantes. J'ai moins aimé que les autres romans.


Ham on Rye
Ham on Rye
par Charles Bukowski
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Enfance et adolescence, 25 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ham on Rye (Broché)
Ce roman autobiographique raconte les vingt premières années de Bukowski. Il parle de son enfance et de son adolescence dans un quartier pauvre et violent de Los Angeles, de son père qui le battait, de son acné chronique, de sa rencontre avec l'alcool, de son incapacité à se soumettre à aucune discipline. Il se termine en décembre 1941 avec l'attaque japonaise sur Pearl Harbor. A mon avis le meilleur roman de Bukowski, plus fin et plus émouvant que les autres, soit que l'auteur ait changé avec l'âge, soit qu'il ait un peu forcé le trait dans ses précédents romans.


Post Office: A Novel
Post Office: A Novel
par Charles Bukowski
Edition : Broché
Prix : EUR 9,25

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Y a pas écrit La Poste, 6 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Post Office: A Novel (Broché)
Le premier roman de Charles Bukoswki, qui lui fit atteindre la gloire littéraire à cinquante ans après des années d'obscurité et de pauvreté. Largement autobiographique, il raconte l'expérience (plutôt pénible) de l'auteur comme facteur remplaçant puis comme trieur postal pour la poste de Los Angeles dans les années 50-60. Beaucoup d'alcool et de courses de chevaux, et quelques femmes avec qui il n'est que modérément heureux ("j'ai aimé quatre femmes, l'une est morte et les autres sont avec d'autres hommes", dira-t-il dans Women). Chronologiquement, ce roman suit Factotum (son second roman) et précède Women (son troisième roman). Il est remarquable par sa grossièreté, sa franchise, sa placidité, sa nonchalance, son sens de l'observation et un certain courage devant l'adversité. Court et facile à lire, ce roman est à mon avis une bonne introduction à l'oeuvre de Bukowski.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13