undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de david-alexandre-clermont > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par david-alexandr...
Classement des meilleurs critiques: 1.730.971
Votes utiles : 32

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
david-alexandre-clermont "david-alexandre-clermont"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Deux flics à Miami : La Collection - Édition 2 DVD
Deux flics à Miami : La Collection - Édition 2 DVD
DVD ~ Don Johnson
Proposé par ULYSSE Business
Prix : EUR 9,79

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 "LA" série des années 80, 3 juin 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deux flics à Miami : La Collection - Édition 2 DVD (DVD)
"Miami Vice" reste la meilleur série des années 80. C'est sans doute aussi une des meilleurs séries de l'histoire de la télévision tout simplement
Au tout début, on trouve 2 hommes... et non pas 2 flics.
À la production, Michael Mann, futur réalisateur de "Manhunter", "Heat", "Ali" (entre autres), qui a fait ses classes comme script supervisor sur "Starsky et Hutch" et "Végas". On sent sa patte sur la mise en scène et la photographie de la série:image clean, presque clinique pour décrire un monde qui ne l'est pas, le tout sans réaliser un seul épisode (il est fort ce Michael!). Ensuite, il y a Anthony Yerkovich, le créateur qui se fera "voler son bébé" par Michael Mann et quittera la production de la série assez rapidement.
Enfin, il y a les acteurs : Don "Sonny Crockett" Johnson et Paul Michael "Rico Thubbs" Thomas qui forment avec "Starsky et Hutch" (d'ailleurs, ce cher Paul Michael "David Starsky" Glaser en a profité pour réaliser quelques épisodes) le meilleur duo de flics de l.histoire de la télévision ( voir même de tout média visuel !).
Il ne faut pas oublier les seconds rôle très importants ainsi que les "guest stars" pas encore célèbres mais qui vont le devenir: Bruce Willis, Liam Neeson et Sharon Stone entre autre ( et même Arielle Dombasle !).
Et pour finir, il ne faut pas oublier de citer la musique. C'est un élément (que dis-je, c'est le quatrième personnage principal après notre duo de flic et la ville de Miami. La série utilisera tout une playlist de chansons connues ou qui le seront mais, c'est le travail de Jan Hammer et son célèbre générique qui permettront à la série d'atteindre la première place meilleurs ventes de 45 tours ( comme on disait à l'époque même si le CD commençait à s'installer !) aux États-Unis.
Une série unique qui symbolise à elle seule (avec Dallas quand même !) les années 80: argent facile, drogue, sexe, ect... Mais qui au final reste encore très fraiche et ne sent pas le moisi.


Appetite for Destruction
Appetite for Destruction
Prix : EUR 8,94

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bienvenue sur l'asphalte de Melrose Avenue, 6 mars 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Appetite for Destruction (CD)
Que dire pour que ceux qui n'ont jamais écouté ce disque se précipite dessus. C'est simple. Vous prenez 5 types tout crasseux qui en veulent à la terre entière, qui (sur)vivent plus souvent la nuit que le jour, qui goûtent à tout ce qui passe à proximité de leurs bouches: filles, drogues, alcool, médicaments,... Vous ajoutez un peu de mégalomanie (au moins chez une personne). Vous mélangez le tout et vous obtiendrez le groupe qui a fait peur à l'Amérique puritaine de Ronny "Crazy" Reagan et de Georgy "Father of the dummy" Bush. Veuillez les applaudir: GUNS N'ROSES. Leur premier disque: APPETITE FOR DESTRUCTION. Ce n'est pas bijou composé de douze joyaux mais plutôt un brûlot contenant une bonne douzaine de barils de pétrole que l'on aurait enflammés. Et ces barils vont exploser. Vos pauvres tympans vont saigner à l'écoute du puissant venin que W. Axl Rose va deverser dedant. (Le monde va bientôt se trouver à ses pieds mais, pour un cour instant seulement.) Slash et "Monsieur" Izzy Stradlin (allez jeter une oreille sur ses disques en solo au passage) font un concours à celui qui sera le plus (ROLLING) "STONES". Vainqueur? Là, ils sont ex-aequo mais, la guitare vient de gagner une paire de ferraillleurs comme elle en a peu connu (d'ailleurs on peut les compter sur les doigts d'une seul main et encore une main à qui il manque quelques doigts!); ici, la règle est simple, c'est pas de quartier, il n'y aurait pas de prisonniers ("NO PRISONERS!!!). Vous serez sourd avant de comprendre que l'opération "Rolling Thunder" (cf. la guerre du Viet-Nâm) vient de lacher sa cargaison de bombes dans votre tête. Derriere on ne se la coule pas douce pour autant, on assure comme on peut. Duff et Steven font plus que le minimum, ils creusent le trou dans lequel ils vont enterrer les boîtes à rythmes des Années'80.
Vous venez de pénétrer en enfer, soyez les bienvenus vous ne repartirez pas... Le stupre, la luxure, la folie, la misère, l'alcool, les médicaments, les drogues, les bagarres dans les bars et les filles faciles... Tout est là qui vous attend. C'est leur quotidien. Ca va devenir le vôtre. Alors vous restez?
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 19, 2013 9:01 PM MEST


Page : 1