Profil de borzage > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par borzage
Classement des meilleurs critiques: 7.483
Votes utiles : 132

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
borzage

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Beethoven: Concerto pour Violon et Symphonie n° 7
Beethoven: Concerto pour Violon et Symphonie n° 7
Prix : EUR 17,99

5.0 étoiles sur 5 Formidable, tout simplement ..., 19 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven: Concerto pour Violon et Symphonie n° 7 (CD)
Les deux oeuvres principalement enregistrées ici ( il y a également des extraits d'autres symphonies sur une face vidéo ) sont parmi les plus célèbres et les mieux servies par le disque. Se mesurer d'un côté à Milstein ou Oïstrakh, d'un autre à Cantelli, E Kleiber, Szell, Fricsay ou Monteux, qui plus est en live, était franchement téméraire. Or face à ces géants Grimal ne démérite en rien, ni en tant que violoniste ni en tant que leader d'orchestre ( puisqu'il n'y a pas de chef à proprement parler ... ). Il supasse même nombre d'archets connus tout en nous donnant à entendre une cadence inédite magnifique. D'une grande pureté de son, son violon chante et dialogue superbement avec les musiciens de l'orchestre. Tempi modérés adoptés pour les deux oeuvres, permettant d'apprécier les multiples richesses de l'orchestration, d'autant que la prise de son est superlative : d'autres n'ont pas eu cette chance ( je pense aux intégrales Kubelik, qui vient d'être rééditée et à celle toute récente de Janssons ). D'après le commentaire de la pochette écrit par David Grimal, c'était ce jour-là la première fois que l'orchestre jouait la 7 ème. Bigre ! Pour un coup d'essai ....


Quatre Saisons
Quatre Saisons
Prix : EUR 13,19

3.0 étoiles sur 5 Plus de saisons que de raison ..., 23 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quatre Saisons (CD)
J'aime beaucoup l'ensemble Les Disonnances et David Grimal qui font partie de ces musiciens qui apportent un vent de fraîcheur au monde souvent trop renfermé de la musique classique. Ici, m'est avis qu'ils ont fait fausse route ( sauf en ce qui concerne les recettes du concert et du disque à vocation caritative ) : alterner, saison par saison, les compositions de Vivaldi et d'Astor Piazzolla était peut-être tentant sur le papier mais à l'écoute cela ne fonctionne pas, car rien en fait ne rapproche les deux oeuvres. Et du coup on est frustré sur les deux tableaux. Les trois étoiles valent donc surtout pour Vivaldi qu'on n'entend plus beaucoup joué de cette manière très classique, avec le très beau violon de Grimal , pas baroque du tout. Et puis, la prise de son, signée Nicolas Bartholomée pour Aparté est, comme d'habitude, d'une exceptionnelle qualité.


Verdi: Attila
Verdi: Attila
Prix : EUR 13,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le Hun et les autres ..., 23 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Verdi: Attila (CD)
Cet enregistrement appartient à la série d'opéras de jeunesse de Verdi réalisée par Philips dans les année 70 sous la baguette de Lamberto Gardelli, avec des fortunes diverses. Or non seulement Attila est un des plus intéressants musicalement mais il bénéficie de la participation de Carlo Bergonzi, sublime de bout en bout. Sherill Milnes est ici à son meilleur et Cristina Deutekom que je redoutais s'avère une remarquable Odabella, virtuose mais toujours musicale. Gardelli est tel qu'on l'attendait, routinier à souhait, et le vrai point faible de la distribution est Ruggero Raimondi dans le rôle titre, heureusement pas le plus important : la voix est faible, on a parfois l'impression d'entendre un baryton et non une basse. Et dire que Samuel Ramey participait à cette aventure des jeunes Verdi : que ne l'a t'on appelé !

Ces réserves faites, pour l'oeuvre qui comporte des pages magnifiques et pour Bergonzi, ne vous privez surtout pas d'autant que la prise de son est excellente.


The Verdi Tenor
The Verdi Tenor
Prix : EUR 43,03

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il s'agit ici du legs Decca+DGG...., 20 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Verdi Tenor (CD)
... legs partiel semble-t'il ( Paillasse et Cavaleria de Karajan ? les Puccini de Serafin ? ) à propos duquel je suis à 100 % en accord ( pas un % de moins ! ) avec le commentaire de Jean-Marie Lambert. Reste à faire mieux de la part de RCA pour retrouver outre le fabuleux Bal Masqué de Leinsdorf, le Macbeth du même, la Traviata et Lucia par Prétre, Luisa Miller et Hernani, tous magnifiques. Et puis aussi EMI avec la plus belle Butterfly ( Scotto-Barbirolli ), une Lucia rare et exceptionnelle ( Beverley Sills ), une Forza inégale mais où Bergonzi est un Alvaro incomparable et la Tosca tardive de Callas avec Prêtre.

Et si quelqu'un peut m'indiquer le moyen de me procurer "la" Norma absolue : Sutherland-Horne-Bergonzi-Siepi, d'avance je l'en remercie !

En échange je l'inviterais à se procurer toutes affaires cessantes la Lucia et plus haut encore l'Elixir d'Amour enregistrés ( très bien ) en live avec Renata Scotto : deux bijoux : éditeurs variables selon les rééditions.


I Due Foscari
I Due Foscari
Prix : EUR 9,98

4.0 étoiles sur 5 Un opéra bien plus intéressant ...., 6 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Due Foscari (CD)
que ce que l'on en dit généralement. On devine que Giulini fait du beau travail mais l'orchestre n'est pas très audible. Les micros par contre servent bien les voix et Bergonzi à ses tous débuts chante déjà comme un prince, alliant vaillance et poèsie. Guelfi excellent lui aussi. Maria Vitale que je ne connaissais pas a de la vaillance. Pour le prix, les amateurs de Verdi ne seront pas déçus.


Vivaldi : Concerti per fagotto II
Vivaldi : Concerti per fagotto II
Proposé par RAREWAVES USA
Prix : EUR 13,57

5.0 étoiles sur 5 Aussi génial que le volume 1, 6 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi : Concerti per fagotto II (CD)
Un basson aux sonorités envoutantes, un orchestre plein de verve et des oeuvres magnifiques. A égalité avec le volume 1, un des plus beaux disques Vivaldi que je connaisse.


Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto
Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto
Prix : EUR 16,49

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une merveille !, 7 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
J'avais un souvenir un peu ancien de ces symphonies par Klemperer. Leur redécouverte aujourd'hui est un cadeau inestimable. Les remastering ( de 99 pour la plupart ) sont de grandes réussites et ces enregistrements de 56 et 57 ont une incroyable fraîcheur. Klemperer, contrairement à d'autres chefs ( Karajan notamment ), privilégie toujours les vents, bois et cuivres, et ceux du Philharmonia sont d'une beauté exceptionnelle : la vie est partout présente et l'éventuelle modération des tempi ne gâche rien, au contraire. Car cela chante comme peu de chefs savent faire chanter un orchestre : écoutez la seconde symphonie, la Pastorale de Brahms, pour vous en convaincre. Si la troisième manque un peu de la souplesse de Fritz Reiner, elle reste fort belle, et les 1 et 4 sont insurpassables, à la fois grandes, altières et épiques. Quant au Requiem et à la Rhapsodie, cela fait 50 ans qu'ils dominent la discographie. A ce prix là, achetez en plusieurs coffrets et faites des heureux autour de vous !

Et puis, de toutes façons, toute cette série de coffrets est indispensable : Brahms, Bruckner, Beethoven, Mozart, les symphonies romantiques, tout est merveille ici.

Sans doute est-il temps de redécouvrir que Klemperer fut un des plus grands chefs du siècle passé et que son art n'a pas pris une ride.

PS : Il manque ici le concerto pour violon avec Oistrakh. Celui-ci figure dans le coffret des concertos tout aussi indispensable, même si moins constant dans la réussite ; ne serait-ce que pour les concertos pour cor de Mozart, avec Alain Civil, il faut aussi acquérir ce coffret: vous découvrirez une autre facette de Klemperer, espiègle, ludique, bondissant !


L'Art De Zino Francescatti
L'Art De Zino Francescatti
Prix : EUR 19,14

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 31 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art De Zino Francescatti (CD)
Un coffret acheté un peu "au hasard" et à l'arrivée de vrais instants de bonheur.

Tous les enregistrements ici réunis sont des live de la fin des années 40 aux années 60. La prise de son est tout à fait correcte pour les premières et excellentes pour les dernières.

On trouve ici à parts à peu près égales des concertos et de la musique de chambre et la grande variété des compositeurs amène son lot de surprises.

Des partenaires en état de grâce : Cluytens, Mitropoulos et Pierre Fournier dans un double de Brahms qui dépasse encore en intensité celui déjà formidable ( en studio ) de Fournier avec Oïstrakh.

Francescatti c'était la finesse, la lumière de la Méditerranée et puis aussi un chant exceptionnel. Ses enregistrements studio sont assez peu nombreux et pas toujours disponibles, alors allez découvrir ici un des plus grands violonistes du XX ème siècle.

Un merveilleux coffret


Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades
Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades
Prix : EUR 18,99

17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mozart qui chante, 31 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades (CD)
Klemperer, même dans ses dernières années, a toujours privilégié deux choses :

1 - l'architecture d'une oeuvre, son "grand arc". Là où certains chefs juxtaposent les jolis moments, mettent en lumière tel ou tel détail, lui interprête un tout et fait vivre le mouvement d'ensemble d'une symphonie ( ou d'un opéra ). Qu'importe dès lors le tempo de chaque moment puisque c'est le mouvement qui importe : il y a plus de vie, d'animation, dans certains tempos lents de Klemperer que dans la précipitation de beaucoup de chefs moins inspirés.

2 - le chant.Avec Klemperer, cela chante toujours, aux cordes comme aux vents. C'est ce qui surprendra le plus ceux qui ne connaissent de ces oeuvres que les versions dites baroques où la verdeur des timbres et la brutalité des accents annihilent souvent le chant.

Quant à la lenteur des tempos ... parlons-en ! Ecoutez la 25, la 35, la 36, la 39 : peu d'interprétations ont autant de nerf et de moelle. Rien à voir avec Karl Boehm ou Karajan ( en tout cas ceux de l'époque stéréo ). S'il y a des chefs auxquels on puisse ici le comparer ce sera bien plutôt à Fritz Busch, George Szell voire Reiner.

De mon point de vue, le plus beau bouquet de symphonies mozartiennes jamais enregistré, aussi indispensable que le coffret des symphonies de Beethoven . Et que dire de la sublime sérénade Gran Partita, absolument gorgée de chant, mêlant tendresse et humour ? Bien loin de certaines versions actuelles plébiscitées par la critique et qui offrent surtout un très beau "son", ici on fait de la musique.

A ce prix, ne vous en privez pas ...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 7, 2013 7:57 PM CET


Don Giovanni
Don Giovanni
Prix : EUR 19,34

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The first ... but not the least !, 19 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Don Giovanni (CD)
Le premier Don Giovanni de l'histoire du disque reste, près de 80 ans plus tard, un des plus remarquables. Pas d'inquiétude pour la prise de son, d'époque, certes, mais excellente. La direction de Fritz Busch est à mon sens insurpassée par sa fluidité exceptionnelle. Don Juan princier de John Brownlee, Leporello jamais égalé de Salvatore Bacaloni, Ottavio châtié de Koloman von Patacki, Anna volcanique d'Ina Souez et à mon coeur la plus adorable des Zerline : Audrey Milmay. Les trois autres interprêtes, moins exceptionnels, ne déparent pas l'ensemble.

En conclusion, peut-être pas le premier Don Giovanni à acquérir mais un des tous premiers, avec Krips, Fricsay, Rosbaud ( et pour beaucoup mais pas pour moi, Giulini )et, côté live, Mitropoulos et Fürtwaengler.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 17, 2014 5:43 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3