undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de BesterBrank > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par BesterBrank
Classement des meilleurs critiques: 5.633
Votes utiles : 1017

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
BesterBrank

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13
pixel
Skyfall [Blu-ray]
Skyfall [Blu-ray]
DVD ~ Daniel Craig
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 22,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les règles de l'art, 18 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Skyfall [Blu-ray] (Blu-ray)
Bond est devenu un genre à part entière. Avec ses codes, ses archétypes, ses passages obligés.
Les deux précédents films avaient été l'occasion d'un sévère dépoussiérage autant que d'une révolution thématique brutale (apparition d'une chronologie d'épisode en épisode, naissance de sentiments chez le héros, caractérisation poussée, quasi-disparition de la drague lourdingue et de sgadgets).

L'enjeu de ce cinquantième Bond était donc de rendre hommage à un style qui a fait ses preuves, tout en y mélangeant les apports récents, en gros dépoussiérer sans dénaturer, offrir une sorte de nouveau mètre-étalon.

À tous les niveaux il semble que Sam Mendes ait été le réalisateur idéal. Véritable formaliste, il s'allie avec le talent du chef op Deakins pour nous offrir le Bond le plus visuellement abouti depuis... toujours Image léchée, plans magnifiquement découpés, lumière travaillée, mouvements élégants et fluides, ce Bond est un festin visuel. On appréciera aussi que cet épisode mette fin à la surenchère éternelle de l'agent secret. Ici point de méga-méchant, de méta-organisation, de complot international, ni même de destruction frénétique et massive. Simplement une histoire de vengeance, simple, efficace, violente et implacable. Beaucoup ont trouvé énormément de similitudes entre le déroulé de l'histoire, sa construction et le Dark Knight de Nolan, il faudrait en vérité chercher du côté du revenge movie des seventies, auquel le Dark Knight faisait aussi largement référence.

Cela donne un film puissant, superbe de bout en bout, qui s'offre un final à la fois sobre, puissant et d'une rare brutalité pour un Bond. Mine de rien, on aura rarement vu James terminer un film dans les ténèbres, armé d'un fusil, défouraillant sans pitié ses adversaires pour tenir le siège de sa demeure.

Mixer 007 et Chiens de paille, il fallait oser, Mendes l'a fait.


Die Hard 5 : Belle journée pour mourir [Version Longue]
Die Hard 5 : Belle journée pour mourir [Version Longue]
DVD ~ Bruce Willis
Proposé par BIKIN
Prix : EUR 9,95

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Haute trahison, 18 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Die Hard 5 : Belle journée pour mourir [Version Longue] (Blu-ray)
Moore, le monsieur qui a commis l'aberration filmique de l'année, était déjà coupable de l'adaptation cinématographique de Max Payne. Voilà pour les antécédents de l'accusé.
Du coup, il y avait de quoi redouter de découvrir une méchante bouse. Mais on ne s'attendait tout de même pas à ce niveau de trahison. Impensable qu'une des plus belles, sinon la plus belle, saga du cinéma d'action se voit ainsi violée avec du gravier par un tâcheron spatial.

John McLane a donc un fils. Heuuuu Okay... Depuis quand ? Passons. Oubliées, les notions d'enfermement, de claustrophobie, d'étranglement et de menace propres à la trilogie d'origine (déjà largement bafouée par le précédent volet). Résultat, on s'envole pour la Russie, on affronte des terroristes internationaux aussi charismatiques que des écureuils crevés, et on se contente de balancer quelques vannes au second degré plutôt piteuses.

Si au moins l'action suivait.
Mais nan !
Même pas.

Moore n'a aucune idée de mise en scène, il se contente d'agiter sa caméra n'importe comment pendant que pyrotechniciens et cascadeurs font tout péter, ou se fond doubler par des effets numériques douteux. Le résultat est grotesque, illisible, bourrin mais en rien spectaculaire.

Mine de rien, c'est la pire trahison possible faite à une série dont la marque de fabrique à toujours été une rigueur magnifique dans la gestion de l'espace. Rappelez-vous le premier épisode, dont l'action se concentre dans les étages d'un immeuble encore en construction. Rien ne ressemble plus à un étage de bureaux que des bureaux. Mais l'artisan d'alors, McTiernan, par son intelligence et son talent, s'efforçait de nous permettre de nous repérer et d'appréhender le décors, transformant un lieux sobre, neutre et plan plan en un terrain de jeu jouissif, voué à une destruction aussi progressive que systématique.

De cet aspect ludique et énergisant, il ne reste rien, qu'une bouillie informe.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 26, 2013 4:27 PM MEST


Cloud Atlas - Ultimate Edition Limitée DVD + Blu-Ray + Nouvelle Copie Digitale [Blu-ray] - Par les réalisateurs de Matrix [Ultimate Edition - Blu-ray + DVD + Copie digitale]
Cloud Atlas - Ultimate Edition Limitée DVD + Blu-Ray + Nouvelle Copie Digitale [Blu-ray] - Par les réalisateurs de Matrix [Ultimate Edition - Blu-ray + DVD + Copie digitale]
DVD ~ Tom Hanks
Proposé par KAPPA MEDIA
Prix : EUR 13,80

6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Atypique et donc précieux, 18 juillet 2013
Il y aurait beaucoup à dire, et de manière justifiée, sur la qualité du présent Blu-ray. Comme beaucoup de produit de son éditeur, il n'est pas la hauteur, tant du support que de l'œuvre proposée. Inutile de s'étendre et de crier d'effroi, l'important est semble-t-il ailleurs.

Cloud Atlas est un film rare et éminemment précieux. À l'heure où la production cinématographique se standardise dangereusement (multiplication des blockbusters uniformes, remakes à la pelle et autres "créations" dénuées d'âmes), on compte sur les doigts de la main d'un manchot les metteurs en scène capables de rassembler les talents et l'argent nécessaires à un projet aussi fou et ample.

Cloud Atlas est une fable science fictonnelle techniquement sublime, riche d'un casting fort et improbable. 3h de délire scénaristique et filmique, pas moins. Un OVNI en somme. Si c'est aussi la limite de l'œuvre (virtuose et inclassable, mais à quelle fin ?), cette dernière est un cri d'amour vibrant pour le septième art, une tentative folle de renouer avec un genre tombé en désuétude, en littérature comme au cinéma : la fresque.

Il faut donc rendre hommage aux frères et sœurs Wachowsky, ainsi qu'à Tom Twyker, pour s'être lancés dans pareille aventure, dans une odyssée aussi dingue. Ne pas regarder ce film, ne pas l'acheter, c'est quelque part donner raison à une production de plus en plus normative. Loin de moi l'idée de faire dans l'injonction impérative, mais il n'en demeure pas moins que la pérennité commerciale de création de cette envergure est une question essentielle.


La France Multicolore Mécanique
La France Multicolore Mécanique
par Yannick Wezet-John
Edition : Broché

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Embarrassant de nullité, 16 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La France Multicolore Mécanique (Broché)
On ressent un quasi malaise à la lecture de ce texte. La couverture nous y a d'ailleurs préparé sitôt l'ouvrage entre nos mains.
Au moins peut on lui reconnaître une unique qualité : sa brièveté, qui permet à l'hilarité de l'emporter sur l'agacement et la migraine provoqués par l'opuscule. Décalcomanie du livre scandale de Laurent Obertone, cet ouvrage pèche non par conviction (il en regorge), mais par un manque flagrant d'argumentation. En dehors des exhortations classiques à la tolérance, et du déni de réalité classique, l'auteur n'apporte rien, que ses présupposés angéliques.

C'est bien trop peu, mais il n'est pas interdit d'en rire.


Jappeloup [Edition Prestige à Tirage Limité]
Jappeloup [Edition Prestige à Tirage Limité]
DVD ~ Guillaume Canet
Prix : EUR 28,90

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 FIlm familial idéal, 16 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jappeloup [Edition Prestige à Tirage Limité] (Blu-ray)
Pas de doute, Jappeloup ne révolutionnera pas le septième art, mais nous rassure au moins quant aux capacités de nos metteurs en scène frenchies à emballer un récit propre et ample, narrer une intrigue à la fois simple et complexe.

Bien sûr, ici on ne sauvera pas le monde ni ne s'interrogera sur quoi que ce soit de trop profond (n'en demandons pas trop à Guillaume Canet), mais chacun aura en revanche l'assurance de passer un beau et bon moment. L'indigence technique et narrative de la plupart des réalisateurs hexagonaux (à l'exception du remarque Florent Emilio Siri) ne nous avait pas habitué à nous laisser embarquer dans une histoire aussi riche, bien menée, et formellement ambitieuse.
Qui plus est, les bonus sont presque tous passionnants.

Reste qu'il demeure un chouïa opportuniste de les cantonner à une édition prestige, un peu onéreuse sur les bords, ne pas les limiter à une unique édition eut peut-être été plus judicieux.


Plein Soleil [Édition Digibook]
Plein Soleil [Édition Digibook]
DVD ~ Alain Delon
Prix : EUR 18,09

13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Déception jaunâtre, 16 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plein Soleil [Édition Digibook] (Blu-ray)
Entendons-nous bien. Plein Soleil est un véritable chef d'œuvre, une œuvre patrimoniale dans le bon sens du terme. Acteurs prodigieux, découpages intelligent, photographie somptueuse, il n'y à rien à redire. Sans compter que les bonus qui accompagnent cette édition sont rares, mais précieux, bien pensés et conçus.

Quel est le problème ? Il est à la fois simple et multiple. Depuis le Samouraï il y a quelques années, on n'avait probablement pas vu transfert aussi calamiteux. Le problème n'est pas ici la netteté, le DNR ou l'effet aquarelle, tout trois bien présents mais peu envahissants. Non c'est du côté des couleurs que l'ensemble fait tâche. Non seulement les noirs tirent systématiquement sur le gris), mais on constate rapidement que tout le film semble être passé à travers un filtre jaune du plus mauvais effet, qui vieillit artificiellement l'ensemble. Le résultat est infidèle au matériau d'origine, et esthétiquement choquant. Certaines teintes de bleu sont désormais proches du vert, c'est dire.

Ce constat est d'autant plus incompréhensible que la présente édition est issue d'une restauration 4K, alors qu'une précédente issue d'un master 2K, parue chez un éditeur américain, proposait une résolution, des couleurs et des noirs de bien meilleure qualité. Accident industriel ou manque de moyens, le résultat risque de frustrer nombre de cinéphiles.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 8, 2013 11:20 PM MEST


No
No
DVD ~ Gael García Bernal
Prix : EUR 8,59

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 pas de HD mais des idées, 15 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : No (DVD)
Si l'on déplorera que l'éditeur n'ai put proposer une édition HD ou standard bénéficiant de bonus conséquents, force est de reconnaître que la présence de cette œuvre imparfaite mais vivifiante est une excellente chose.

Les qualités du film ont été à raison vantées par la presse et le public (même s'il faut bien concéder à l'ensemble un petit manque de contextualisation et quelques baisses de rythme). La très bonne idée de ce DVD est de ne pas trahir l'image audacieuse du film, au format 1.37, désormais très rare, le métrage reprend l'apparence des vidéos d'époque, afin de minimiser le gouffre entre narration et images d'archives. Or, le présent DVD rend globalement très bien justice à ce format d'un autre temps, et ne transforme ni la photographie méticuleuse, ni le rendu visuel faussement vintage.

Il est également un peu dommage que les bonus les plus intéressants soient limités à l'édition particulière d'une enseigne de grande distribution culturelle, notamment au vu de l'intelligence du livret qui l'accompagne.

Néanmoins, le spectateur a la chance de se retrouver face à une œuvre méritante et réussie, servie par une édition un peu trop modeste, mais très respectueuse.


L'écume des jours
L'écume des jours
par Boris Vian
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

5.0 étoiles sur 5 Une noirceur euphorisante, 1 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'écume des jours (Poche)
On a longtemps considéré L'Écume des jours comme une œuvre "fraîche", "générationnelle", "adolescente"... S'il s'agit effectivement d'un chef d'œuvre, le texte de Vian est beaucoup plus sombre qu'il n'en a l'air de prime abord, ou que l'air du temps (cinématographique) ne le laisse croire. Ce n'est pas à proprement parler une histoire, ni celle d'une époque bénie, c'est le récit d'un non-amour et de l'échec moral et humain d'une génération bercée d'illusions.
Ici les sentiments échouent à sauver du temps qui passe, ne peuvent rien contre la lente dégradation des corps. Les idéaux, les plaisirs, la danse et l'oisiveté, tous vantés par les personnages ne sont que des mirages qui se transforment tour à tour en poison. Le culte de Sartre n'est pas là pour rappeler l'impact ou la force de sa pensée, mais bien le fanatisme ridicule qui noyait alors le monde des idées. L'Écume des jours c'est la mort des utopies, le pourrissement du rêve et finalement, une merveille dont la noirceur se double d'une énergie euphorisante.


Passion [Blu-ray]
Passion [Blu-ray]
DVD ~ Rachel McAdams
Prix : EUR 12,00

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Indispensable... pour les fans, 19 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Passion [Blu-ray] (Blu-ray)
Avant tout, il faut avertir le spectateur lambda. Si vous n'êtes pas éminemment curieux ou au fait de la filmographie de Brian de Palma, vous risquez fort de passer à côté de l'étonnant Passion.
Car le film est principalement une relecture des thèmes et obsessions de l'auteur, une réflexion sur ses propres tics de mise en scène, hérités des glorieuses 80's. L'univers de De Palma est incontestablement kitsch, mais s'avère un brillant témoin de son époque, et s'est toujours avéré d'une créativité, d'une technicité et d'une profondeur remarquable. À moins de bien connaître le style du metteur en scène et son univers, le risque est grand de ne pas pénétrer dans cette œuvre à part.
En l'état, Passion n'est pas le meilleur De Palma, mais il est le réveil bien venu (un peu convenu admettons-le) d'un artiste en souffrance depuis plus d'une décennie. On peut regretter l'absence de nouveaux enjeux dans son cinéma, le manque flagrant d'innovation, de prise de risque et un scénario globalement pas folichon, voire un peu facile, mais ce serait oublier que l'auteur qui nous intéresse ici se préoccupe essentiellement d'image, et n'a pas beaucoup d'autre intérêts que la grammaire cinématographique, sa mise en abîme et son sens. De ce point de vue, Passion est une belle réussite, saturée d'images fortes et de séquences sophistiquées (notamment un de ces split screen dont Brian a le secret), qui ravira les nostalgiques du maître et prouvera à ses détracteurs que l'artiste est loin d'être fini.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 22, 2013 7:48 PM MEST


La Porte du paradis [Édition Prestige limitée et numérotée]
La Porte du paradis [Édition Prestige limitée et numérotée]
DVD ~ Kris Kristofferson
Proposé par videophil95
Prix : EUR 71,89

38 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Film maudit mais génial, 17 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Porte du paradis [Édition Prestige limitée et numérotée] (Blu-ray)
Trop long, boursoufflé, trop noir, dispersé... La Porte du paradis est tout cela et beaucoup plus à la fois. Car on oublia lors de sa sortie de rappeler qu'il s'agissait d'une des œuvres les plus courageuses de l'époque, d'une ambition délirante, portée par une mise en scène qui a de quoi laisser bouche bée. Le public n'avait pas eu l'opportunité de découvrir le film autrement que dans sa version d'exploitation traditionnelle, amputée de plusieurs dizaines de minutes, et salopée par d'horribles filtres sépias.

Cette version restaurée et supervisée par Cimino permet enfin de réaliser combien le mythe entourant l'œuvre est légitime, et à quel point son auteur s'est lancé dans une fresque aussi pharaonique que géniale. Audacieux et follement interprété, ce récit d'un ouest basculant peu à peu dans la rage et la folie vaut aussi en tant qu'œuvre historique, puisqu'il coûta malheureusement la peau au regretté "Nouvel Hollywood".

Cette version affiche des couleurs, une netteté et un piqué absolument sublimes, ainsi qu'un travail salvateur de la bande-son. Les plus rigoristes tiqueront devant le re-travail de certains bleus qui gagnement énormément en profondeur et en intensité, mais conservent dans une poignée de plans un rendu un poil numérique.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-13