Profil de L. Pierre > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par L. Pierre
Classement des meilleurs critiques: 232
Votes utiles : 1016

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
L. Pierre "pedro73" (Chambery)
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Classic Albums: the Stylings of Silver/Six Pieces of Silver
Classic Albums: the Stylings of Silver/Six Pieces of Silver
Prix : EUR 21,66

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Blue Note du pauvre, 31 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Classic Albums: the Stylings of Silver/Six Pieces of Silver (CD)
Francis MARMANDE, dans un article du Monde du mois dernier, annonçait le décès récent d’Horace SILVER et citait « 6 pieces of Silver » comme un des albums-clefs dans la vie du pianiste.
Ayant commandé ce coffret Blue Note qui avait l’avantage de me faire découvrir en plus « The stylings of Silver », un autre album Blue Note peu diffusé du pianiste, j’ai été franchement déçu qu’une maison aussi prestigieuse que Blue Note s’abaisse à livrer les deux CD correspondants sous une forme aussi minimaliste ; en effet, le coffret reçu est dépourvu de toute information discographique tant sur le CD (celui-ci ne mentionne que le nom du leader et le titre de l’album sans préciser les morceaux et leurs durées respectives !) qu’au niveau du livret (les titres des airs sont simplement cités sans indication de durée, ni information sur les musiciens impliqués).
En faisant des recherches plus précises, l’un des CD correspond à Six Pieces Of Silver (RVG Edition), album enregistré en novembre 1956 pour les 8 premiers morceaux (Horace SILVER est accompagné de Donald BYRD, Hank MOBLEY, Doug WATKINS et Louis HAYES) et, un an plus tard, pour les deux derniers airs (toujours en quintet mais avec Junior COOK au ténor et Gene TAYLOR à la basse, auquel s’associe Bill HENDERSON pour la version chantée de « Senor blues ») : c’est l’album le plus connu, fort bien commenté sur le site par un autre amateur.
L’autre CD correspond à « The stylings of Silver » enregistré en mai 1957 avec un quintet du feu de Dieu : Art FARMER, Hank MOBLEY, Teddy KOTICK à la basse et Louis HAYES entourent le pianiste. Cet album, moins varié que le précédent, ne comporte que six morceaux pour une durée totale de 39 min : les 5 premiers sont des blues typiques de l’univers musical d’Horace SILVER (avec mention particulière pour « The back beat » et surtout « Soulville » avec une superbe intro du ténor, puis d’Art laissant ensuite la place à l'ensemble de la section rythmique), suivi d’une magnifique version de « My one and only love » (7 min), la très belle ballade signée Robert MELLIN & Guy WOOD, délicatement introduite par le pianiste, puis fort bien reprise par le ténor, puis le trompettiste...
De l’excellente musique donc, mais dans un conditionnement indigne de la maison BLUE NOTE…
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 3, 2014 3:03 AM MEST


L'archipel du Goulag
L'archipel du Goulag
par Alexandre Soljénitsyne
Edition : Poche
Prix : EUR 14,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enfin en poche !, 29 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'archipel du Goulag (Poche)
J’attendais depuis longtemps la parution en format de poche de ce monument de la littérature mondiale et ma patience a été doublement récompensée, d’une part parce que le texte de cette édition POINTS Poche a été légèrement abrégé (850 pages environ) par rapport à l’édition originale parue en Occident en 1974 et d’autre part parce qu’il est précédé d’une courte préface inédite intitulée « Le don d’incarner », rédigée par sa femme Natalia en avril 2010, qui replace l’oeuvre dans son contexte.
En effet, la rédaction de cette somme sur l’univers du goulag s’est progressivement imposée à SOLJENITSYNE après la publication inattendue en 1962 d’ « Une journée d’Ivan DENISSOVITCH » (après autorisation personnelle de Nikita KHROUCHTCHEV) et de l’abondant courrier parvenu de toute la Russie qui en a résulté, « bouffée d’air trop énorme pour les poumons d’un simple mortel, et quelle hauteur de vue inouïe elle donnait sur toutes ces vies de zeks - … » (page 18)
Un ouvrage enfin facilement accessible et moralement indispensable (sur l'histoire mouvementée du siècle dernier…)


Comme la grenouille sur son nénuphar
Comme la grenouille sur son nénuphar
par Tom Robbins
Edition : Broché
Prix : EUR 11,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Totalement déjanté, 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme la grenouille sur son nénuphar (Broché)
Voila un auteur qui ne vous laissera pas indifférent : c’est mon premier livre de Tom ROBBINS et aussitôt le livre fermé, je n’ai qu’une envie, relire un autre livre de cet auteur (je viens de commander « un parfum de Jitterbug »). Cet auteur semble être le symbole d’un certain non conformiste de l’autre côté de l’Atlantique, explicant ainsi la parution de ses livres par les éditions GALLMEISTER.
L’action se passe à SEATTLE : on suit les périgrinations de Gwendolyne MATI, jeune et jolie trader, moitié philippine, moitié anglaise, qui vient de finir ses études et n’a qu’une seule obsession : concrétiser le rêve américain en amassant le maximum de fric en bourse. Seulement, un brusque effrondrement du marché juste avant le long week-end pascal menace de réduire ses efforts à néant pour longtemps. L'autre personnage-clef du roman est Larry DIAMOND, ex broker vedette ruiné lors d’une crise boursière précédente, que Gwendolyn rencontre dans le bar branché, lieu de ralliement de tous les traders de la ville. Cet individu qui semble avoir conservé beaucoup de charisme dans le milieu boursier, malgré son look assez négligé « vert branché », va utiliser tous les moyens pour séduire la jeune femme, tout en lui assénant quelques vérités sur l’évolution tout à fait regrettable du capitalisme consumériste dont elle constitue le symbole caricatural.
Cela donne un livre qui part dans toutes les directions avec quelques personnages secondaires tout à fait savoureux (un macaque kleptomane amateur de glace à la banane, un médecin chercheur japonais venu sur la cote Ouest proposer une thérapie révolutionnaire dans le traitement du cancer du colon, un chef indien amateur de Van GOGH, un vendeur immobilier à la fibre sociale exacerbée...); le tout dans un style inimitable (avec un humour à la Frederic Dard, version américaine), où l’auteur nous délivre quelques vérités bien senties comme le montre ce court extrait de la page 257 où Larry s’adresse à Gwen : « Jésus, ce pauvre miséreux dont les vaines tentatives pour réformer le judaïsme et le rendre moins commercial et moins corrompu ont été exploitées de telle façon qu’elles ont donné le business le plus important et le plus profitable de toute l’histoire de l’humanité – vous n’auriez pas aimé acheter le christianisme, mon petit, quand il valait un shekel l’action ? - … »
Un grand auteur, à l’érudition et au sens politique impressionnants, à découvrir donc malgré un penchant un peu trop important à mon goût pour l’ésotérisme (une grande partie du livre est consacré aux tarots, aux étoiles et aux connaissances ancestrales des peuplades Dogons et Bozos du Mali : le livre aurait pu aussi s’intituler « Rendez-vous à TOMBOUCTOU »). Tom ROBBINS semble être également un bon spécialiste des substances psychotropes (iboga utilisé par les peuplades africaines, champignons hallucinogènes et autres neurotoxines des batraciens).
Signalons enfin le travail de titan exigé pour la traduction, tâche éminemment complexe mais parfois un peu négligée tant sur le plan rigueur des connaissances biologiques (les batraciens ne sont pas recouverts d’écailles, contrairement aux reptiles, et les acariens ne sont pas des crabes, mais plutôt des araignées microscopiques colonisant nos literies), qu’au niveau de l’absence de l'utilisation du subjonctif et de l'oubli ponctuel d'adverbes ou d'articles.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 26, 2014 11:53 AM MEST


Integrity, New Quintet Live
Integrity, New Quintet Live
Prix : EUR 40,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un album label ROUGE du même (haut) niveau que « Gratitude », 21 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Integrity, New Quintet Live (CD)
Phil WOODS enregistre au printemps 1984 pour le petit label milanais RED Records le premier d’une longue série d’albums (parmi lesquels, on trouve Heaven enregistré en décembre 1984 pour Blackhawk, Gratitude enregistré en juin 1986 pour Denon, Bop Stew et Bouquet enregistrés lors d’une tournée au Japon en novembre 1987 pour Concord), à la tête de ce qui sera probablement son meilleur quintet (Tom HARREL à la trompette, Hal GALPER au piano, Steve GILMORE à la basse et Bill GOODWIN à la batterie).
Comme à son habitude, le leader laisse ses compagnons s’exprimer longuement et librement sur huit morceaux d’environ 10 min chacun… Ces huit standards, signés pour la plupart par d’autres saxophonistes, sont répartis sur deux CD différents. Le CD1 comporte ainsi une splendide version de « Repetition » (10 min 10) signée Neal HEFTI, suivi d’ « Azure » un long morceau de 12 min 20 interprété à la clarinette par Phil et attribué à Duke ELLINGTON (alors que ce même morceau, présent dans l’album Gratitude, est attribué au pianiste Bill MAYS), un « Webb city » composé par Bud POWELL (8 min 45) et enfin « 222 » une composition de Sam RIVERS qu’affectionne particulièrement le saxophoniste (car retrouvée dans plusieurs autres albums). Le CD2 est, à mon avis, plus intéressant car comportant des œuvres plus originales et plus typées, notamment un « Blue walls » de 10 min 14 composé par Charlie MARIANO, une interprétation assez étrange d’ « Infant eyes » (10 min 18), une des compositions les plus connues de Wayne SHORTER, un mystérieux « Mitch » de 12 min 16 (signé Tom GARVIN ?) avant de terminer sur « Little NILES » un air de Randy WESTON longuement développé sur plus de 13 min…
Pour des raisons économiques, la découverte de ce grand quintet se fera par « Gratitude » mais ce splendide album plaira à tous les aficionados de ce maître du saxophone alto, magistralement soutenu ici par des accompagnateurs de qualité.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 21, 2014 6:44 PM MEST


Sound Pieces [Shm-CD]
Sound Pieces [Shm-CD]
Prix : EUR 36,84

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Oliver plays beautiful soprano, 11 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sound Pieces [Shm-CD] (CD)
Oliver NELSON n’est plus à présenter aux amateurs de jazz : ce grand musicien est non seulement un merveilleux compositeur–arrangeur (comme le démontrent Blues And The Abstract Truth et More Blues And The Abstract Truth), mais c’est également un virtuose du saxophone soprano.
Les trois airs de la première partie de cet excellent album ( « Sound piece for jazz orchestra » (9 min 36) ainsi que « Flute salad » (2 min 44) et « The lady from girl talk » (4 min 50)) nous rappellent les qualités de compositeur d’Oliver qui mène ici, au saxophone soprano, un grand orchestre au sein duquel on retrouve les noms de Conte CANDOLI, Oliver MITCHELL, Bill PERKINS ou Plas JOHNSON au cuivres, Ray BROWN et Shelly MANNE à la section rythmique. Cependant l’intérêt principal de l'album repose sur la superbe interprétation au soprano des 5 morceaux suivants par le saxophoniste, entouré d'un Steve KUHN très en verve au piano, Ron CARTER à la basse et Grady TATE à la batterie.
“The shadow of your smile” de Johnny MANDEL (9 min 39), suivi de « Patterns” (6 min 20) et d’une étrange « Elegy for a duck » (6 min 20), deux compositions du saxophoniste, sont d'une beauté époustouflante et vous hanterons longtemps après leur exécution. Les deux autres morceaux « Straight no chaser » (8 min 54) de T. MONK, puis « Example 78 » (5 min 58) autre composition d’Oliver, même s'ils sont un peu moins réussis, sont également très plaisants.
Un festival au saxophone soprano avec une sonorité très particulière qui restera gravé longtemps dans votre mémoire et qui m’a poussé à acquérir cet album rare et peu connu, gravé en 1966 et réédité, comme toujours de façon remarquable, par nos amis japonais en 1991…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 21, 2014 6:45 PM MEST


ESTATE
ESTATE
Prix : EUR 10,77

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Chet BAKER en trio avec Philip CATHERINE et Jean-Louis RASSINFOSSE, 8 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : ESTATE (CD)
Cet album du label espagnol GAMBIT n'est en fait qu'une réédittion de l'intégralité des morceaux enregistrés par le trio en septembre 1983 à BRUXELLES pour le petit label IGLOO (voir Crystal Bells). Comme cela ne correspond qu'à 43 min 30 de musique certe fabuleuse (car Chet est au sommet de son art!), nos amis espagnols ont ajouté 10 min 17 d'un "Funny Valentine" sur lequel le livret assez complet du CD ne s'étend pas trop, précisant seulement qu'il s'agit d'une version enregistrée par le même trio en 1985 en Europe. Malheureusement, cette nième version d'un des thèmes favoris du trompettiste s'avère assez décevante, car chantée à la limite de l'audible par Chet, et n'a pour unique intérêt que de comporter un très beau solo du guitariste...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2014 8:13 PM MEST


For Sentimental Reasons
For Sentimental Reasons
Prix : EUR 18,31

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Standards classieux, 28 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : For Sentimental Reasons (CD)
Bobby HUTCHERSON est l’un des derniers géants du jazz encore en activité. Son jeu s’est assagi au fil des années et a acquis une sérénité étonnante.
Parmi les derniers albums qu’il a enregistrés, on trouve notamment ceux du petit label italien KIND of BLUE. On le trouve ainsi associé en novembre 2006 à la pianiste canadienne Renée ROSNES (l’épouse de Bill CHARLAP, un autre très bon pianiste), au bassiste Dwayne BURNO et au batteur Al FOSTER, pour 62 min d’une musique constituée de standards connus (à l’exception d’un « Ode to Angela », une composition d’Harold LAND à la tonalité étrangement sinisante ?). La complémentarité entre le vibraphoniste et la pianiste est parfaite et contribue au charme de l’album qui est un vrai régal pour les oreilles. Parmi les moments forts, on peut un « Somewhere » enchaîné directement avec une « Jitterburg waltz » de toute beauté, des versions lentes et splendides d’« Embraceable you » vers le début, puis « What are you doing the rest of your life » au milieu et d’« I wish I knew » en fin du CD.
Un bel album à associer absolument à l’album suivant Wise One, toujours du même label sorti en 2009, consacré en majorité à John COLTRANE et, à mon avis, encore légèrement supérieur à celui-ci…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2014 7:41 PM MEST


Someone to Watch Over Me
Someone to Watch Over Me
Prix : EUR 42,14

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un véritable petit bijou, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Someone to Watch Over Me (CD)
En janvier 2011, à 84 ans sonnés, Lee KONITZ enregistre en public à MANNHEIM cet album, accompagné du pianiste Walter LANG, du bassiste Thomas MARKUSSON et du batteur Sebastian MERK.
L'album est constitué uniquement de standards éprouvés qu'on a toujours autant de bonheur à écouter quand ils sont interprétés à un pareil niveau, avec une audace et une originalité que seul un vieux vétéran du jazz peut se permettre. Les versions ici proposées pour « Autumn leaves », « I fall in love too easily » , « East of the sun », « All the things you are » (version extraordinaire !!!), « Gone with the wind », ou « The way you look tonight » sont tout simplement étonnantes de par leur originalité (et j'irai jusqu'à ajouter, par leur modernité...).
Lee aurait-il trouvé la source de l'éternelle jouvence ou est-ce la musique qui le maintient dans une telle forme : toujours est-il que cet album, gravé initialement pour l'obscur label JAWO Records, est tout bonnement incroyable et je ne peux que le recommander à tout fan de jazz et du saxophoniste en particulier : vous ne serez pas déçu comme l'attestent d'ailleurs les réactions enthousiastes du public ayant assisté à la séance ...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 26, 2014 4:49 PM MEST


Andre hambourg-la vie au grand air-out door life
Andre hambourg-la vie au grand air-out door life
par Collectif
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très bon livre sur l'oeuvre de ce grand peintre de la marine., 24 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andre hambourg-la vie au grand air-out door life (Broché)
A mon avis, c'est l'ouvrage le plus intéressant et le plus grand public, consacré au peintre.
Sorti à l'occasion de l'exposition réalisée du 28 juin au 4 novembre 2001 à LAUSANNE au musée Olympique, ce petit livre a la plupart de ses pages magnifiquement illustrées par une oeuvre du peintre.
C'est ainsi que vous aurez droit à des oeuvres concernant :
- la Normandie (ses plages, ses bateaux et bien évidemment ses ciels!) de la page 29 à 66,
- les chevaux et l'équitation de la page 67 à 99,
- les sports du dimanche (dans les parcs de Londres ou Mexico, la corrida et le ski!) des pages 100 à 128,
- la Marine Nationale (qui a permis au peintre de voyager) de la page 129 à 132,
puis un choix de dessins illustrant la vie au grand air (thème de l'exposition), montrant la sureté de trait, indispensable à tout grand peintre figuratif... puis les schémas préparatoires à la réalisation de la grande mosaïque décorant le Lycée André MAUROIS de DEAUVILLE.
L'ouvrage est introduit par une très pertinente préface du journaliste sportif Robert PARIENTE, suivi d'une belle analyse de l'art du dessin du peintre par l'historienne Lydia HARAMBOURG.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 26, 2014 12:00 PM MEST


Gentle Ballads:II [Reissue]
Gentle Ballads:II [Reissue]
Prix : EUR 49,56

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ballades grandioses, 20 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gentle Ballads:II [Reissue] (CD)
VENUS records a réalisé en 2006 un de ses plus bels albums, aussi bien sur le plan esthétique (le livret est agrémenté d’une superbe photo de Jeanloup SIEFF) qu’au niveau de la qualité musicale du CD (avec quatre musiciens particulièrement bien inspirés, enregistrés de façon magistrale).
Le premier air « Mona Lisa » (dont la photo du livret pourrait éventuellement permettre d’apprécier la plastique impeccable) est un véritable chef d’œuvre et la suite est du même très haut niveau avec une superbe version d’ « I got it bad (and that ain’t good) », puis de « Funny ». Seule, la version d’ « I’m a fool to want you » bien que très belle, m’a laissé un peu sur ma faim, mais peut-être en attendais-je un peu trop (c’est un de mes airs favoris!). On trouve ensuite un air très connu dont je ne connaissais pas le nom (« Li’l darlin » de Neil HEFTI) et le charme irrésistible de l’album continue à opérer inexorablement avec « Look of love », « My ship », « Who can I turn to » pour terminer fort à propos avec « Time after time ».
Mon album préféré du quartet Eric ALEXANDER (ts), Mike LEDONNE (p), John WEBBER (b) et Joe FARNSWORTH (dr) parmi les 4 albums enregistrés dans cette configuration (le vol.5 Gentle Ballads V faisant appel au pianiste George CABLES à la place de l’excellent Mike LEDONNE)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 23, 2014 6:16 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20