Profil de L. Pierre > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par L. Pierre
Classement des meilleurs critiques: 228
Votes utiles : 985

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
L. Pierre "pedro73" (Chambery)
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Sound Pieces [Shm-CD]
Sound Pieces [Shm-CD]
Prix : EUR 36,75

5.0 étoiles sur 5 Oliver plays beautiful soprano, 11 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sound Pieces [Shm-CD] (CD)
Oliver NELSON n’est plus à présenter aux amateurs de jazz : ce grand musicien est non seulement un merveilleux compositeur–arrangeur (comme le démontrent ses albums les plus connus Blues And The Abstract Truth et More Blues And The Abstract Truth), mais c’est également un virtuose du saxophone soprano.
Les trois airs de la première partie de cet excellent album ( « Sound piece for jazz orchestra » (9 min 36) ainsi que « Flute salad » (2 min 44) et « The lady from girl talk » (4 min 50)) nous rappellent les qualités de compositeur d’Oliver qui mène ici, au saxophone soprano, un grand orchestre au sein duquel on retrouve les noms de Conte CANDOLI, Oliver MITCHELL, Bill PERKINS ou Plaz JOHNSON au cuivres, Ray BROWN et Shelly MANNE à la section rythmique. Cependant l’intérêt principal de cet album repose sur la superbe interprétation au soprano des 5 morceaux suivants par le saxophoniste, entouré d'un Steve KUHN très en verve au piano, Ron CARTER à la basse et Grady TATE à la batterie.
“The shadow of your smile” de Johnny MANDEL (9 min 39), suivi de « Patterns” (6 min 20) puis d’une étrange « Elegy for a duck » (6 min 20) : deux compositions du saxophoniste, sont d'une beauté époustoufflante et vous hanterons longtemps après leur exécution. Les deux autres morceaux « Straight no chaser » (8 min 54) de T. MONK, puis « Example 78 » (5 min 58) autre composition d’Oliver, même s'ils sont un peu moins réussis, sont également très plaisants.
Un festival au saxophone soprano avec une sonorité très particulière qui restera gravé longtemps dans votre mémoire et qui m’a poussé à acquérir cet album rare et peu connu, gravé en 1966 et réédité, comme toujours de façon remarquable, par nos amis japonais en 1991…


ESTATE
ESTATE
Prix : EUR 10,77

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Chet BAKER en trio avec Philip CATHERINE et Jean-Louis RASSINFOSSE, 8 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : ESTATE (CD)
Cet album du label espagnol GAMBIT n'est en fait qu'une réédittion de l'intégralité des morceaux enregistrés par le trio en septembre 1983 à BRUXELLES pour le petit label IGLOO (voir Crystal Bells). Comme cela ne correspond qu'à 43 min 30 de musique certe fabuleuse (car Chet est au sommet de son art!), nos amis espagnols ont ajouté 10 min 17 d'un "Funny Valentine" sur lequel le livret assez complet du CD ne s'étend pas trop, précisant seulement qu'il s'agit d'une version enregistrée par le même trio en 1985 en Europe. Malheureusement, cette nième version d'un des thèmes favoris du trompettiste s'avère assez décevante, car chantée à la limite de l'audible par Chet, et n'a pour unique intérêt que de comporter un très beau solo du guitariste...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2014 8:13 PM MEST


For Sentimental Reasons
For Sentimental Reasons
Prix : EUR 18,31

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Standards classieux, 28 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : For Sentimental Reasons (CD)
Bobby HUTCHERSON est l’un des derniers géants du jazz encore en activité. Son jeu s’est assagi au fil des années et a acquis une sérénité étonnante.
Parmi les derniers albums qu’il a enregistrés, on trouve notamment ceux du petit label italien KIND of BLUE. On le trouve ainsi associé en novembre 2006 à la pianiste canadienne Renée ROSNES (l’épouse de Bill CHARLAP, un autre très bon pianiste), au bassiste Dwayne BURNO et au batteur Al FOSTER, pour 62 min d’une musique constituée de standards connus (à l’exception d’un « Ode to Angela », une composition d’Harold LAND à la tonalité étrangement sinisante ?). La complémentarité entre le vibraphoniste et la pianiste est parfaite et contribue au charme de l’album qui est un vrai régal pour les oreilles. Parmi les moments forts, on peut un « Somewhere » enchaîné directement avec une « Jitterburg waltz » de toute beauté, des versions lentes et splendides d’« Embraceable you » vers le début, puis « What are you doing the rest of your life » au milieu et d’« I wish I knew » en fin du CD.
Un bel album à associer absolument à l’album suivant Wise One, toujours du même label sorti en 2009, consacré en majorité à John COLTRANE et, à mon avis, encore légèrement supérieur à celui-ci…
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2014 7:41 PM MEST


Someone to Watch Over Me
Someone to Watch Over Me
Prix : EUR 56,88

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un véritable petit bijou, 26 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Someone to Watch Over Me (CD)
En janvier 2011, à 84 ans sonnés, Lee KONITZ enregistre en public à MANNHEIM cet album, accompagné du pianiste Walter LANG, du bassiste Thomas MARKUSSON et du batteur Sebastian MERK.
L'album est constitué uniquement de standards éprouvés qu'on a toujours autant de bonheur à écouter quand ils sont interprétés à un pareil niveau, avec une audace et une originalité que seul un vieux vétéran du jazz peut se permettre. Les versions ici proposées pour « Autumn leaves », « I fall in love too easily » , « East of the sun », « All the things you are » (version extraordinaire !!!), « Gone with the wind », ou « The way you look tonight » sont tout simplement étonnantes de par leur originalité (et j'irai jusqu'à ajouter, par leur modernité...).
Lee aurait-il trouvé la source de l'éternelle jouvence ou est-ce la musique qui le maintient dans une telle forme : toujours est-il que cet album, gravé initialement pour l'obscur label JAWO Records, est tout bonnement incroyable et je ne peux que le recommander à tout fan de jazz et du saxophoniste en particulier : vous ne serez pas déçu comme l'attestent d'ailleurs les réactions enthousiastes du public ayant assisté à la séance ...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 26, 2014 4:49 PM MEST


Andre hambourg-la vie au grand air-out door life
Andre hambourg-la vie au grand air-out door life
par Collectif
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Très bon livre sur l'oeuvre de ce grand peintre de la marine., 24 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andre hambourg-la vie au grand air-out door life (Broché)
A mon avis, c'est l'ouvrage le plus intéressant et le plus grand public, consacré au peintre.
Sorti à l'occasion de l'exposition réalisée du 28 juin au 4 novembre 2001 à LAUSANNE au musée Olympique, ce petit livre a la plupart de ses pages magnifiquement illustrées par une oeuvre du peintre.
C'est ainsi que vous aurez droit à des oeuvres concernant :
- la Normandie (ses plages, ses bateaux et bien évidemment ses ciels!) de la page 29 à 66,
- les chevaux et l'équitation de la page 67 à 99,
- les sports du dimanche (dans les parcs de Londres ou Mexico, la corrida et le ski!) des pages 100 à 128,
- la Marine Nationale (qui a permis au peintre de voyager) de la page 129 à 132,
puis un choix de dessins illustrant la vie au grand air (thème de l'exposition), montrant la sureté de trait, indispensable à tout grand peintre figuratif... puis les schémas préparatoires à la réalisation de la grande mosaïque décorant le Lycée André MAUROIS de DEAUVILLE.
L'ouvrage est introduit par une très pertinente préface du journaliste sportif Robert PARIENTE, suivi d'une belle analyse de l'art du dessin du peintre par l'historienne Lydia HARAMBOURG.


Gentle Ballads:II [Reissue]
Gentle Ballads:II [Reissue]
Prix : EUR 32,56

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ballades grandioses, 20 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gentle Ballads:II [Reissue] (CD)
VENUS records a réalisé en 2006 un de ses plus bels albums, aussi bien sur le plan esthétique (le livret est agrémenté d’une superbe photo de Jeanloup SIEFF) qu’au niveau de la qualité musicale du CD (avec quatre musiciens particulièrement bien inspirés, enregistrés de façon magistrale).
Le premier air « Mona Lisa » (dont la photo du livret pourrait éventuellement permettre d’apprécier la plastique impeccable) est un véritable chef d’œuvre et la suite est du même très haut niveau avec une superbe version d’ « I got it bad (and that ain’t good) », puis de « Funny ». Seule, la version d’ « I’m a fool to want you » bien que très belle, m’a laissé un peu sur ma faim, mais peut-être en attendais-je un peu trop (c’est un de mes airs favoris!). On trouve ensuite un air très connu dont je ne connaissais pas le nom (« Li’l darlin » de Neil HEFTI) et le charme irrésistible de l’album continue à opérer inexorablement avec « Look of love », « My ship », « Who can I turn to » pour terminer fort à propos avec « Time after time ».
Mon album préféré du quartet Eric ALEXANDER (ts), Mike LEDONNE (p), John WEBBER (b) et Joe FARNSWORTH (dr) parmi les 4 albums enregistrés dans cette configuration (le vol.5 Gentle Ballads V faisant appel au pianiste George CABLES à la place de l’excellent Mike LEDONNE)
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 23, 2014 6:16 PM MEST


Chim Chim Cheree
Chim Chim Cheree
Prix : EUR 22,07

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Chim Chim chou blanc…, 15 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chim Chim Cheree (CD)
John COLTRANE faisant partie des saxophonistes ténors ayant visiblement influencé son jeu, Eric ALEXANDER a décidé de lui consacrer cet album VENUS enregistré début octobre 2009 en compagnie d’Harold MABERN, John WEBBER et Joe FARNSWORTH.
Le pari était risqué, mais le grand saxophoniste rouquin n’a visiblement peur de rien ; cependant le résultat, hormis quelques morceaux très réussis comme une très belle version de « Dear Lord » (où tout le groupe se défonce réellement!) et deux belles interprétations dans l’esprit du maître de « Chim chim cheree » et « Pursuance » (composition peu connue de Trane), le reste n’est pas vraiment convaincant, me faisant un peu regretter l’acquisition de cet import japonais pas vraiment donné. Des morceaux comme « Afro blue » et « Wise one » manquent clairement de profondeur et d’engagement, à moins simplement que les quatre musiciens aient surestimé leur potentiel, ce qui est navrant par rapport au double album du même label Crescent With Love (2 CD) qui seul, actuellement, est digne de comparaison !
REM : Gary BARTZ est un autre saxophoniste qui interprète souvent des airs de John COLTRANE, l'album Coltrane Rules:Tao of a Music est peut-être également un bon choix pour tous les nostalgiques de ce type of music...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2014 12:37 AM MEST


Celebration
Celebration
Proposé par FastMedia "Navires De USA"
Prix : EUR 22,35

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Phil et le Big Band, 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Celebration (CD)
Bel album où, pour une des premières fois, le saxophoniste alto concrétise une aspiration ancienne : diriger un Big Band, en l’occurrence le COTA (Celebration of the Art) festival Orchestra, formé de très bons musiciens de la cote Est, ici réunis à l’occasion du 20° anniversaire du festival.
Après l’inévitable tour de chauffe (ici « Reet’s neet » (8 min 52)), on a droit à deux grands morceaux « Nefertiti » (4 min 50) de Wayne SHORTER et « Banja Luka » (9 min 02), véritables feux d’artifices sonores, permettant à plusieurs artistes de se mettre en évidence (les différents solistes intervenants sont dument répertoriés dans les notes du livret). L’album comporte plusieurs hommages à des musiciens qui ont été sources d’inspiration pour le saxophoniste : Bill EVANS avec « Good bye Mr Evans » (9 min 40), ainsi que Charlie PARKER avec « All bird’s children » (3 min 58) et Benny CARTER avec « My man Benny » (6 min 20). On y trouve une étonnante version de « Willow weep for me » (8 min 30) abordé par le tromboniste Hal CROOK, à la fête pratiquement tout au long du morceau, puis on a droit à une très belle composition, intitulée « Perils of Poda » (8 min 52) faisant notamment intervenir George YOUNG, un saxophoniste soprano (avec une sonorité « à la Oliver NELSON »). L’album se termine enfin sur « How’s your mama ?» (ou Phil’s theme), air fétiche du saxophoniste, que l’on retrouve également à la fin d’autres albums que ce soit Real Life, Bop Stew ou même le rarissime Phil on Etna.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 15, 2014 3:57 PM MEST


Pierre Beghin : L'homme de tête
Pierre Beghin : L'homme de tête
par François Carrel
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un grand alpiniste à la personnalité complexe, 14 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pierre Beghin : L'homme de tête (Broché)
Ce livre très complet est consacré à l’un des alpinistes français majeurs de la fin du XX° siècle.
Abondamment documenté, il retrace l’évolution de ce jeune parisien, qui a fait de brillantes études scientifiques, progressivement happé par sa passion pour la montagne, et qui, en quelques années va révolutionner la pratique de l’alpinisme de haut niveau en France, en réalisant tout d’abord des voies difficiles et quelques premières dans les Alpes, puis, à partir de 1979, en Himalaya qui deviendra dès lors son principal terrain de jeu jusqu’à sa disparition en automne 1992…
Le livre montre comment ce grand alpiniste très exigeant envers lui-même (et donc avec les autres) est arrivé progressivement à envisager les ascensions des 8000m en style alpin et sans oxygène, inspirant ainsi toute une génération de jeunes alpinistes hexagonaux, même si curieusement notre pays n’est pas à la pointe dans l’himalayisme de pointe. Les ascensions peu connues du grand public que cet éternel perfectionniste a réalisé sur ces lointains sommets restent, pour certaines, des réalisations de référence dans le domaine de l’himalayisme.
Le principal reproche concernant la réalisation de ce livre concerne la faiblesse de l’iconographie, ce qui est un comble, car l’auteur nous apprend que ce touche-à –tout de génie était un photographe de haute montagne d’exception (pour s’en convaincre, il suffit de consulter son dernier livre « Hautes Altitudes » Voyage dans l’oxygène rare paru en décembre 1991 chez Didier Richard). Prenons par exemple la photo du haut en face de la page 320 montrant Jean-Noel ROCHE sur l’arête Sud du Dhaulagiri fortement éloigné du fil de l’arête par un vent féroce : pourquoi avoir effacé de la photo la corde entraînée par le vent qui permet de bien saisir les conditions dantesques dans les quels les alpinistes se trouvaient ce jour-là : mystère et boule de gomme, peu avantageux pour les éditions GUERIN, qui, en France, sont souvent considérées comme la maison d’édition de référence consacrée à la montagne…


Purple Sounds
Purple Sounds
Prix : EUR 21,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Plein accord, 6 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Purple Sounds (CD)
Album original présentant un jeune violoniste associé à un futur grand de la guitare (Lage LUND), soutenus par un bassiste (Matt PENMAN) et un batteur assez peu connu (Obed CALVAIRE). La sonorité de cet album, assez atypique en jazz, demande une acclimatation et je dois vous avouer qu’à la première écoute, j’ai été un peu déçu ; puis, en réécoutant le CD, je suis tombé sous le charme de cette musique que je me repasse actuellement en boucle …
Le premier air n’est pas le meilleur et l’interprétation de « Nuages », le hit de Django REINHART, ici complètement déstructuré, n’a pas mes faveurs. Par contre la suite est vraiment excellente, car l’entente entre Zach et Lage parait plus évidente avec d’abord une belle version cool de « Twenty small cigars » de Frank ZAPPA, suivi d’un « Little willie leaps » de Charlie PARKER joué sur un rythme plus rapide (avec notamment un beau solo du bassiste), puis le « Quo Vadis » de Zbigniew SEIFERT (violoniste et compositeur polonais, visiblement source d’inspiration de Zach d’après les notes du livret) constitue le point fort de l’album (avec notamment un magnifique solo de Lage LUND ainsi qu’ un très beau travail du batteur). Les deux compositions du violoniste qui suivent sont aussi intéressantes, notamment « Brooklyn ballad », abordée sur un rythme lent, propice à la rêverie ou à la méditation (qui fait entendre Zach au violon baryton), puis l’album se termine sur un morceau plus en énergie et swing …
A noter que le violoniste a déjà enregistré Almost Never Was pour le label, cette fois avec un quartet plus conventionnel où le pianiste Aaron GOLDBERG remplace le guitariste.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 14, 2014 11:20 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20