Profil de F. Stephane > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par F. Stephane
Classement des meilleurs critiques: 2.828
Votes utiles : 658

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
F. Stephane (france)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Sitra Ahra (Edition Limitée)
Sitra Ahra (Edition Limitée)
Prix : EUR 17,99

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un bon Therion mais pas renversant 3,5 / 5, 19 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sitra Ahra (Edition Limitée) (CD)
Apparemment ce Therion est censé être celui de la renaissance, entre Cristopher Johnson qui annonçait à la presse : "attendez vous à quleque chose d'incroyable, même selon les critères de Therion" et le fait que Gothic Kabbalah ait pas mal déçu.

J'avoue que pour moi, de renaissance il n'y a point. Déjà parceque je fais partie des fans de Gothic Kabbalah et ensuite parceque ce Sitra Ahra n'est pas la bombe annoncée.
Oui c'est de qualité, c'est indéniable, les orchestrations sont superbes, les voix sont toujours très travaillées (snif, il manque Mats Leven quand même) mais on ne retrouve pas les refrains hyper accrocheurs et la magie qu'il pouvait y avoir sur les précédents.
Même la chanson bourrine "Din" semble être speed un peu pour rien loin de la majesté d'un "Voyage of Gurdjieff" ou d'un "Invocation of Namaah".
Certes les moments forts sont bien forts (La chanson titre doit être jsute fantastique en concert), mais globalement on reste un peu sur sa faim sur la longueur.

En ce qui me concerne le moins marquant depuis "Degial" (il est quand même bien supérieur à ce dernier rassurez-vous).

Bien mais pas top Chris !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 19, 2010 10:01 PM MEST


Safe
Safe
Proposé par Fulfillment Express
Prix : EUR 19,24

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Et de 7...toujours dans l'anonymat le plus total..., 18 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Safe (CD)
Mais comment font-ils ? Sept (bons) albums et toujours seconds couteaux aussi peu reconnus.
C'est vrai que le style n'est pas évident, et le chanteur un peu limité...Un espèce de speed thrash (on sent que les gars ont été biberonnés au Metallica, Testament ou Iced Earth) matiné d'éléments beaucoup plus mélodiques (Iron Maiden, Blind Guardian...)
Alors oui avec un descriptif comme ça, vous l'aurez deviné, c'est rapide. Mais vraiment rapide. C'est bien simple, dans un style mélodique (hors metal extreme) je ne connais pas de groupe ayant une carrière avec autant de titres rapides. C'est du niveau de Dragonforce, la qualité en plus.

D'ailleurs sur l'album, il n'y a qu'une chanson mid tempo (et encore...) et un beau passage acoustique sur l'excellente chanson titre de 14 minutes.
Pour le reste, on le droit à d'excellents riffs souvent thrashy, quelques claviers élégants et discrets distillant de belles ambiances sombres (le contraire de Dragonforce quoi...ok j'arrête) et un déluge de batterie quasi permanent.
Aucun titre faible, on est heureux que le groupe ait viré les interludes et les passages dispensables du précédent double album.
La palme revient à Lake that Drained, compo speed (ha bon ?) au riff jouissif et au refrain Blindesque (donc magnifique).

Un excellent album d'un excellent groupe, auquel il manque juste trois fois rien pour accéder à la première division...rageant !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 19, 2010 10:03 PM MEST


Static Impulse
Static Impulse
Proposé par Hot Shot Records
Prix : EUR 12,82

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 carton plein ! 4,5 / 5, 30 septembre 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Static Impulse (CD)
Hasard du calendrier, à l'heure où l'avenir de Dream Theater est incertain du à la défection de Mike Portnoy, sort le nouvel album de son désormais ex-acolyte, James Labrie.

Si au sein de DT, James divise, diva pour les uns, poulet castré (bon ok j'éxagère, disons plutôt maillon faible du groupe) pour les autres en raison de l'inégalité des ses prestations live, il risque fort d'en être de même pour ses albums solo. Mais là c'est carrément de la musique dont il va être question.

En effet si le premier album de James, l'excellent "Elements of Persuasion" avait vu le vocaliste s'éloigner de l'univers de Dream Theater, celui ci enfonce le clou. En même temps, c'est vrai, pour quoi sortir un album solo dans un style identique à celui de son groupe principal comme le font certains zicos ? (Garder toute la thune pour soi me souffle t'on dans l'oreillette...)

James et ses acolytes livrent donc ici un album intelligent (non c'est pas du Hammerfall), puissant, parfois surprenant, et surtout résolument metal : c'est bien simple, avant d'arriver au refrain, la terrible "One more time" d'ouverture ressemble au dernier Soilwork, avec son couplet hurlé par le batteyr et son rythme effréné. L'influence melodeath est encore très forte sur le deuxième titre dans les riffs. On peut dire qu'on tient un début d'album ultra efficace et catchy. Car oui, les mélodies sont très présentes et elles sont vraiment excellentes. Un petit début synthé école finlandaise sur le début de "Mislead", un refrain génial et une fin en blast beat pus tard, on se demande si l'album va baisser en intensité.

Oui, mais on reste dans la qualité. La quatrième piste, "Euphoric" la mal nommée retourne un peu dans le giron DT, de même que la heavy "Over the Edge".
La fin de l'album, même s'il est un peu moins percutant que l'entrée en matière, recèle son lot de belles surprises, notamment la inflamesque et jouissive "This is war".

Le groupe (car il s'agit bien d'un travail de groupe) nous livre ici un album de metal varié, technique, aggressif certes (attention aux allergiques des voix hurlées, il y en a pas mal ici) mais accrocheur et parfaitement maitrisé.
Le précédent album m'avait déjà plus captivé que les productions récentes de DT, ça ne risque pas de changer ici.

Je l'avais bien sous-estimé ce Labrie...


The Panic Broadcast
The Panic Broadcast
Proposé par VTN-GmbH
Prix : EUR 11,10

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mange ta claque ! 4,5 / 5, 25 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Panic Broadcast (CD)
Alors là je suis surpris !
Depuis les essentiels 'Chainheart Machine' et 'Predator's Portrait', j'avoue avoir été déçu par Soilwork. Les deux albums suivants les faisaient genitment rentrer dans le rang, avec des compos moins impressionnantes, plus homogènes.
Depuis 'Stabbing the Drama' pourtant, un nouveau souffle semblait régner, mais de là à faire revivre les bons vieux frissons des premiers albums, faut pas pousser.

Aussi, je ne m'attendais pas à me manger une telle mandale dans la tronche avec "Late for the Kill" qui ouvre ce nouvel album. C'est le Soilwork qui m'a fait halluciner quand j'ai découvert "Bastard Chain" ou "Needlefeast". C'est ultra rapide, puissant, rageur, accrocheur et surtout ça a les nerfs à vif. Facile de faire du bourrin, moins évident de dégager une telle hargne, une telle colère.
Dès lors j'étais perdu, et j'ai tendu l'autre joue pour recevoir "Two lives worth of reckoning". Soilwork nous a habitué aux deuxièmes tracks 'single'. La vache pour un single ça poutre tout.
Un solo bien mélodique plus tard, je souffle avec "The Thrill", mid tempo au riff d'enfer, avant de me refaire un fracture du cou sur "Deliverance is mine" et "King of the Threshold ".
Les beaux moments ne sont pas oubliés, "Akuma Afterglow" et "Let this river flow" dispensent de bien belles mélodies entre deux growls. Et toujours ces soli magnifiques.
Mais la force de cet album à mon sens, c'est qu'il est rapide. Plus de la moitié de l'album se remue méchamment(voire carrément speed), et ça fait du bien !

On pourra chercher des défauts ("Night comes clean" par exemple, pas renversante) à cet album, mais que le groupe sorte un tel disque en guise de 8e album, j'en suis resté sans voix.

Après tout, je ne suis plus emballé si souvent par de nouveaux albums, encore moins quand ils proviennent de groupes ayant déjà sortis leurs classiques, alors un coup de foudre, même éphémère ça mérite quand même d'être crié au grand jour : Soilwork je t'aime !


Nightmare
Nightmare
Prix : EUR 10,00

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un cauchemar ? Surement pas ! 3,5 / 5, 24 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nightmare (CD)
Avenged Sevenfold, un groupe qui divise. Géniale synthèse débridée pour certains, sombre blague vaguement metal pour tennagers ricains pour les autres, quoiqu'il en soit, le groupe vend des albums par camions entiers outre atlantique, c'est un fait.
Personnellement, je ne suis pas fan du groupe, mais lorsque j'ai découvert l'album éponyme (le précédent) j'avoue que j'ai craqué instantanément. Oui, la musique est un peu artificielle, oui le chanteur oscille entre le génial et l'énervant, oui ça bouffe à tous les rateliers, mais quand on pond des titres comme "Afterlife" ou "Little Piece of Heaven", à un moment il faut arrêter de critiquer à outrance et profiter d'un metal réjouissant.

Alors, ce 'Nightmare', album sorti dans la souffrance (on l'imagine) après le décès du batteur (remplacé ici par l'illustre Mike Portnoy) et principal compositeur vaut-il le coût ?
Assurément.
Il se situe dans la continuité directe de l'album précédent, à ce détail près qu'il a quand même perdu de niaque en route.
"Nightmare" qui ouvre le bal est un compo bien heavy qui recèle un break bien lourd. On retrouve tous les ingrédients de la musique du combo : piano omniprésent, nombreux passages et variations, refrain catchy et aisément mémorisable.
"Danger Line" et "Natural Born Killer" speedent le propos, dommage que le chant manque de mordant, tandis que "Buried Alive" commence en ballade et monte génialement en puissance tout au long du titre pour finir bien burnée.

Sans faire du track by track, on sent la même recette que précédemment, sans trop de redite, mais également avec la surprise en moins. D'autant que la seconde partie du disque est nettement moins percutante, voire un peu pleurnicharde avec beaucoup de moments calmes.
Heureusement, il se termine sur "Save Me", long morceau de 11 minutes, qui même s'il n'atteint pas l'intensité de "Little Piece of Heaven" recèle son lot de moments forts et théatraux.

Globalement, on peut dire que l'album est réussi, mais clairement un cran en dessous de son prédécesseur. Reste à savoir comment le cap du prochain album va être négocié, sans une des têtes pensantes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 28, 2012 10:35 AM MEST


At The Edge Of Time (Edition Limitée 2CD)
At The Edge Of Time (Edition Limitée 2CD)
Prix : EUR 18,99

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un bon retour !, 21 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : At The Edge Of Time (Edition Limitée 2CD) (CD)
Le cas Blind Guardian est delicat pour moi. Ce fut mon groupe favori pendant longtemps, mais avec 4 ans entre chaque album, difficile de rester fan pur et dur...
Surtout apres un "Twist in the Myth" parfaitement maitrise, mais incroyablement ennuyeux ! Je ne suis pas de ceux qui recherchent la securite, bien au contraire, et je salue la prise de risques : D ou mon engouement pour "Night at the Opera" par exemple.
Aussi, cette fois je reste partage...Un retour en arriere, comme le groupe n en a jamais fait dans sa carriere, et pourtant il evite encore de se repeter, malgre le style tres reconnaissable et tres fige.

La premiere chanson par exemple, debute le cd sur un touche mid tempo etonnante chez les gardiens, et surtout tres reussie. "Tanelorn" fait plaisir par son cote speed, mais je rejoins ici le clan des mecontents : on a entendu bien mieux dans le genre...
"Ride Into Obsession" en revanche voit l utilisation d un tempo en triolet atypique pour le groupe, pour un resultat direct, sans fioritures et tres reussi.
Les deux dernieres tracks sont elles aussi exemplaires, et constituent probablement la meilleure conclusion d album des aveugles depuis la colossale "Somewhere far Beyond".

Cet album a toutes les qualites qu on attend du groupe, mais comme beaucoup, il a certainement deja donne le meilleur de lui meme (Imaginations, Mirror Mirror, Past and Future Secret, Last Candle...) ce qui constitue en soi une deception.

Est-ce la peine pour bouder cette nouvelle offrande ? Objectivement non !


Panasonic LUMIX DMC-FZ38 EG-K Appareil photo numérique -12 MP Zoom optique 18x Ecran 6.9 cm (2.7") Stabilisateur d'image Noir (Import Allemagne)
Panasonic LUMIX DMC-FZ38 EG-K Appareil photo numérique -12 MP Zoom optique 18x Ecran 6.9 cm (2.7") Stabilisateur d'image Noir (Import Allemagne)

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Excellent appareil 4,5 / 5, 21 juillet 2010
La perfection n'étant pas de ce monde, le Fz38 est un peu faiblard dès que la luminosité baisse. En dessous de 400iso, ça devient problématique, même si on peut corriger pas mal la donne en prolongeant le temps d'expo. Le stabilisateur d'assez bonne qualité le permet.

Sinon, hormis un mini joystick pour les sélections et la mise au point, pas ultra ergonomique, le rapport qualité / prix est excellent. La batterie tient très longtemps, l'enregistrement en RAW est rapide (mais pas disponible en mode automatique, on se demande bien pourquoi), et la vidéo HD (1280x720) est correcte, mais sans plus.

Le zoom est un des plus gros atouts de l'appareil, x18 c'est un régal pour photographier des animaux par exemple. Le mode macro est également impeccable, et la distortion de l'objectif assez faible.
En revanche, problème pour faire le point de près quand la surface est trop unie. Il faut alors reculer et zoomer, ce qui est un peu con quand même...

A noter que le zoom est à déclenchement manuel, et non automatique, ce qui est très appréciable.
On peut également noter qu'il est très résistant, car le mien est tombé de bien haut deux ou trois fois, et pas l'ombre d'un problème, la coque est donc de bonne qualité.

Reste à améliorer la qualité en basse sensibilité pour le Fz48, mais en l'état il remplace déjà avantageusement un reflex+objectifs 2 fois plus cher et bien plus encombrants.


Garmin nüvi 255W GPS Europe 40 pays Ecran tactile 4.3" Alertes radars
Garmin nüvi 255W GPS Europe 40 pays Ecran tactile 4.3" Alertes radars

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bon GPS, facile à utiliser mais quelques faiblesses, 17 juillet 2010
Un bon GPS avec plein de fonctions simples et pratiques :
- le carnet d'adresses, pour mettre une destination en favori
- le mode "destinations récentes", pour éviter d'avoir à rentrer souvent la même adresse.
- la fonction "détour", qui calcule un autre itinéraire à la volée, pour éviter un bouchon par exemple : génial !
L'ergonomie globale excellente, simple et claire.

Les défauts :
- une initialisation des satellites souvent longue
- le GPS se "perd" parfois. Il faut alors l'éteindre, ou patienter de longues minutes pour qu'il se retrouve.
- le prix EXHORBITANT (le prix de l'appareil) pour les mises à jour.

Sinon, globalement il fonctionne bien, et il m'est arrivé d'utiliser le guide de restaus à l'étranger par exemple, pour trouver un truc à manger dans le coin. A chaque fois, ce fut très utile.


Revamp
Revamp
Prix : EUR 21,06

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Rebirth ? 3,5 / 5, 1 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Revamp (CD)
Quoi ? Pas une chronique sur le nouvel album de Floor Jansen (After Forever) ?
En tant qu'auditeur à peu près objectif (je ne craque pas spécialement sur AF) je vais donc donner mon avis. En effet, le seul album d'AE qui m'ait foutu une claque, c'est le dernier, l'album éponyme. Plus rock, moins alambiqué que les précédents, je le trouve doté d'une belle énergie, et d'une interprétation et d'un son impeccables.

Et bien ce nouveau départ s'inscrit comme un léger retour en arrière de la demoiselle à grande bouche. On retrouve un côté plus gothique (bien que la belle se soit défendue d'en avoir fait un jour) réminiscent des vieux albums, mais utilisé de manière plus moderne, et surtout plus efficace.
Le meilleur des deux mondes ?

Quand même pas non plus, car pas mal de compos manquent du côté "catchy" qui seyait si bien au dernier AE, mais le Cd vaut largement l'écoute.

La première chanson est une belle réussite, rageuse, rapide, contenant des passages inatendus, du beau boulot !
Le 2e titre est le single, plus simple, assez sombre et bien foutu, il introduit de belle manière le duo avec Russell Allen (pour rappel le meilleur chanteur du monde...ha oui j'avais dit objectif en début de chronique...désolé j'ai menti). Une belle ballade, pas inoubliable, mais pas niaise et chantée vous vous en doutez de manière magistrale par nos tourtereaux metalliques.

Sans faire du track by track, on obtient au final un bon mix de l'ancien et récent After Forever, avec quelques nouveautés et idées originales disséminées ça et là. Du méchant (Disdain avec Strid de Soilwork au chant) de la ballade, du speed méchamment speed...

Un bon album, bien varié, bien ficelé, auquel il manque juste un peu d'accroche pour accéder au panthéon des grands. L'alchimie de groupe comblera t'elle ces lacunes pour le prochain ? Esperons, car si c'est le cas ça s'annonce grandiose !


Live In America
Live In America

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 you don't have to be old to be crappy, 9 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live In America (Téléchargement MP3)
Un live qui fait redite avec ceux déjà sortis, un son très médiocre et pateux, un Rob vraiment pas en forme quand on l'entend, le volume ayant tendance à jouer les yoyos. Par ex, le refrain de "Living" est un massacre, où l'on entend beaucoup plus les choeurs, eux non plus pas fameux.

Vouloir faire de l'argent avec des vieilleries c'est mal, encore plus quand c'est tout pourri.
De bons morceaux, présentés dans une forme tout à fait inutile ici.
Gardez votre argent.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 13, 2010 10:01 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20