undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de piwemol > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par piwemol
Classement des meilleurs critiques: 3.900
Votes utiles : 1113

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
piwemol "Hédoniste, musicien et cuisinier amateur" (Egaré sur Terre)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12
pixel
Escale à Hollywood [Blu-ray]
Escale à Hollywood [Blu-ray]
DVD ~ Frank Sinatra
Prix : EUR 8,99

3.0 étoiles sur 5 Histoire qui a beaucoup vieilli, 16 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Escale à Hollywood [Blu-ray] (Blu-ray)
Fan de comedies musicales, je ne rechigne pas à regarder des films que mes enfants perçoivent comme préhistoriques, comme le merveilleux Top Hat en noir et blanc avec sa Venise en carton pâte.

Ce film est plus récent et même en couleurs, mais je trouve qu'il a beaucoup plus vieilli. La faute à un scenario qui apparait totalement décalé avec une vision moderne, avec les gentils marins américains proprets pleins de bon sentiments et leurs amourettes de collegiens.

Les scènes de danse et de chanson sont évidemment très réussies, ainsi que la scène d'animation, mais on s'ennuie un peu pendant le déroulement d l'histoire dont le rythme n'est guère trépident.


You Can'T Do That On Stage Anymore /Vol.2
You Can'T Do That On Stage Anymore /Vol.2
Prix : EUR 13,88

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exceptionnel - du meilleur Zappa, 13 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : You Can'T Do That On Stage Anymore /Vol.2 (CD)
Grand admirateur de Frank Zappa, je ne suis cependant pas un fan qui connait tous ses disques, selon moi trop nombreux pour être tous intéressants. Par exemple, ses disques de solos de guitare comme "Shut up ..." montrent ses qualités de guitariste, mais me paraissent musicalement un peu ennuyeux, ce qui est un euphémisme. De même, je n'aime pas beaucoup ses disques tels que SheiK Yerbouti, Joe's Garage car la musique me semble trop être un collage gaguesque pour soutenir des textes provocateurs, dont mon anglais insuffisant ne permet pas d'apprécier le soi-disant humour.

En fait, j'ai fini par me lasser un peu de Zappa, tout en conservant une sincère admiration, car j'ai trouvé son humour un peu trop systématique, tenant du procédé. J'ai trouvé qu'il devenait assez prétentieux avec ses ambitions d'être reconnu comme un compositeur classique et sa direction tyrannique de musiciens virtuoses : je l'ai vu sur scène vers 1984 à la Halle de la Vilette, dirigeant ses musiciens à la baguette sans jouer lui-même et à ma grande déception, je me suis emm... .

Ceci étant écrit, aussi prétentieux qu'il puisse être, ses interviews qu'on trouve sur Youtube et autres vidéos du Web sont remarquablement intéressants.

Bref, il n'y a pour mes oreilles rien de mieux que la période 68-80 avec Roxy & Elsewhere, Overnite Sensation, Apostrophe, Grand Wazoo et les autres chefs d'oeuvre de l'époque où l'on perçoit une inspiration qui ne relève pas du procédé et un humour non mécanique, quand on l'impression que Zappa rigolait vraiment avec ses musiciens.

Tout cela fait que je ne me suis jamais intéressé à la série des "You can't do that on stage anymore", dont je savais vaguement que ce sont des enregistrements de concerts recyclés. Puis par hasard, j'ai écouté celui-ci chez un copain. C'est une merveille.

Zappa est entouré des mêmes musiciens que sur Roxy & Elsewhere, avec Napoleon Murphy Brock, George Duke, Ruth Underwood et d'autres. Une grande partie des morceaux sont d'ailleurs les mêmes que sur "Roxy" et c'est aussi bon, proche car on retrouve les mêmes enchainements qui ont certainement été parfaitement travaillés, et différents car les musiciens apportent une nouvelle interprétation et Zappa lui-même adapte ses gags au contexte et aux réactions du public, avec ce qui apparait comme une sincérité et une spontanéité qui a disparu plus tard quand sa tête a enflé.

Heureusement que ces enregistrements ont été publiés. Du coup, je vais m'intéresser aux autres de la série.

Mais quelles que soient les critiques que j'exprime sur sa personnalité, Zappa reste et restera toujours pour moi un très grand musicien, même un très grand.


Lowepro Rover Pro 45L AW sac à dos for Camera - Galaxy Blue/léger Grey
Lowepro Rover Pro 45L AW sac à dos for Camera - Galaxy Blue/léger Grey

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Yapa photo, mais...., 2 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Je cherchais un vrai sac de randonnée, adapté pour transporter un appareil photo reflex avec quelques objectifs. Je n'ai trouvé que les modèles Rover Pro qui répondent à cette définition, mais sans être parfaits.

La quasi-totalité des autres modèles, y compris de LowePro, présentent 2 inconvénients que ce Lowepo n'a pas :

1) Il n'y a presque pas de place pour autre chose que le matériel photo. Or en randonnée un peu sérieuse, on emporte au moins un vêtement chaud, un vêtement de pluie, une gourde et un picnique. Pas idéal de laisser des miettes de pain dans un compartiment à objectifs. Les deux modèles Rover sont les seuls pour lesquels une place importante est prévue pour autre chose que l'équipement photo.

2) Les sacs photo à bretelles ont en général un dos plat matelassé, ce qui correspond à un portage bas de gamme dans le monde de la randonnée. Les Rover ont un vrai dos à filet tendu, qui est l'un des meilleurs systèmes (et celui que je préfère) pour un sac de taille moyenne (25 à 50l). Celui du Rover semble vraiment de bonne qualité.

J'ai cependant deux réserves qui coutent une étoile en première analyse.

1) Défaut déjà signalé par d'autres : il manque une séparation amovible entre la partie photo et la partie supérieure, qui éviterait que des affaires non-photo se glissent dans la partie basse. Mais c'est mineur.

2) Plus inquiétant : les bretelles me paraissent peu épaisses. Or pour porter assez lourd, des bretelles épaisses sont indispensables. Avec un appareil photo et plusieurs objectifs, plusieurs vêtements (des rechanges si on part plusieurs jours), un petit sac de couchage, des provisions et de l'eau, on peut facilement dépasser 12 kg. Ce n'est pas énorme, mais j'ai eu une mauvaise expérience avec un sac ultra-léger Osprey, dont la capacité était de 50 l, et qui s'est révélé très inconfortable avec une charge de plus de 10 kg sur plusieurs heures à cause de bretelles insuffisantes. Or les bretelles du Rover me rappellent cet expérience douloureuse.

L'un des intérêts de ce modèle est justement qu'il constitue un véritable sac de rando, sans les deux modules photo. Ce serait dommage que le sac ne convienne pas à cet usage à cause des bretelles.

A part ça, la qualité apparente semble très bonne (comme les excellents sacs Lowe Alpine) et je n'ajouterai qu'une chose aux commentaires précédents sur l'équipement photo : je trouve très pratique qu'il y ait 2 modules photo car un amateur comme moi n'emporte en général que de quoi remplir l'un des modules, ce qui laisse d'autant plus de place pour les affaires personnelles.


Schwalbe Marathon Deluxe Pneu de vélo Noir/réfléchissant 28 x 1,9"
Schwalbe Marathon Deluxe Pneu de vélo Noir/réfléchissant 28 x 1,9"
Proposé par Radhammer
Prix : EUR 48,40

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Deluxe comparé à 3 autres Marathon, 30 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schwalbe Marathon Deluxe Pneu de vélo Noir/réfléchissant 28 x 1,9" (Sport)
Difficile de choisir un pneu de vélo sur Amazon. Dans les boutiques, il y a moins de choix et un bon vendeur saura vous convaincre que le seul pneu qu’il a en stock est justement idéal pour votre vélo et votre usage. On vous conseillera parfois, “prends un Marathon, tu n’auras pas de problème” ; mais lequel ? Il y a au moins six modèles dans cette gamme de pneus renforcés contre les crevaisons.

Les commentaires de clients sont en général binaires : soit le pneu est bon, soit il y a eu un problème. On apprend ainsi que certains vendeurs indélicats proposent des pneus avec des défauts, provenant sans doute du rebut ; ces vendeurs sont à éviter. Mais il y a peu de comparaisons entre modèles qui permettent de choisir un pneu adapté à un usage et dans un budget donné. Je me propose donc de comparer quatre modèles Marathon dont j’ai fait l’expérience: le Deluxe, le Suprème, le Plus et le modèle de base.

Ni moi ni mes amis n’avons jamais crevé avec ces pneus. Mais lors de notre dernière randonnée, 500 km sur la Vélodyssée, personne n’a crevé parmi les 4 vélos, même ceux équipés de pneus conventionnels. On peut donc très bien vivre et rouler sans pneu anti-crevaison, mais ça rassure. Mais il n’est pas forcément nécessaire d’avoir le pneu le plus résistant, qui sera également plus cher et plus lourd. Il faut trouver le bon compromis.

Mes Marathon Deluxe

Dans la gamme Marathon, le Deluxe est le plus léger et le plus roulant qui ait une protection très élevée, avec un renfort de la bande de roulement contre les crevaisons et un renfort des flancs contre les déchirures.

Je l’utilise en 28x1,40 sur un VTC haut de gamme avec lequel je roule essentiellement sur route ou piste cyclable, pour des sorties à la journée ou des randonnées de quelques jours, parfois en montagne ou chaque gramme compte. Il répond parfaitement à cet usage et j’étais prêt à payer le prix fort pour avoir le meilleur compromis possible sur ce vélo.

Je l’ai acheté dans l’urgence en magasin, mais Amazon est très utile car ce pneu ne se trouve pas facilement. Le prix proposé est presque le même en boutique ou sur Amazon.

Marathon Deluxe contre Marathon Suprème

Initialement, mon VTC était équipé de pneus de cyclo-cross très légers, à crampons. Ils crevaient souvent et se sont usés rapidement car je roule essentiellement sur terrain dur Je les ai donc remplacés par des Marathon Suprème. J’ai été très impressionné par la facilité de roulement et surtout l’adhérence en virage ; je me suis surpris à prendre des angles audacieux dans les descentes de cols. Je comprends que certains le comparent à un pneu de moto ! La quasi absence de profil n’est pas gênante sur route humide car l’aquaplaning n’existe pas sur des pneus aussi fins que les pneus de vélo. Je suis également passé sur des chemins secs sans problème, par contre je pense que l’absence de profil peut poser problème sur des chemins terreux et gras.

Je n’ai jamais crevé en 800 km, mais le pneu n’a pas duré plus longtemps. Un beau jour d’été, je suis parti tôt “à la fraiche” pour gravir un col. Pour que le vélo roule bien, j’ai gonflé les pneus presque au maximum indiqué. Vers midi, 800 m plus haut, en pleine chaleur, j’ai entendu une détonation terrible derrière moi, à tel point que j’ai cru à un coup de fusil ou un attentat (psychose à la mode). Mon pneu arrière avait explosé. Il n’était pas déchiré, mais avait pris 3 cm de diamètre et ne tenait plus sur la roue. N’ayant pas de pneu de rechange, j’ai du piteusement redescendre en stop, dans une camionnette dont le sympathique et charitable chauffeur a bien rigolé de ma mésaventure.

Le soir, j’ai découvert sur un site web allemand qu’il est recommandé de ne pas surgonfler le Suprème, sans doute parce qu’il n’a pas de renforts latéraux.

Je m’apprêtais néanmoins à racheter des Suprème en magasin en me promettant de ne pas les surgonfler, quand un vendeur ma convaincu de prendre les Deluxe qu’il venait de recevoir ; il n’avait pas de Suprème. Comme des amis venaient de m’inviter à participer à une randonnée de quelques jours sur la Vélodyssée, avec des passages sur des chemins, je me suis laissé convaincre malgré ma crainte d’avoir un pneu moins efficace.

A ma grande surprise, le Deluxe est aussi roulant que le Suprème, et presque aussi efficace en virage, même s’il ne donne pas la sensation subjective de coller à la route. Avec son léger relief, il passera peut-être mieux dans la boue, mais je n’ai pas eu l’occasion de comparer. Il pèse environ 200g de plus que le Suprème, ce qui n’est pas rien en montagne mais reste peu sensible dans les relances**. Je ne regrette donc pas mon choix car j’ai la sécurité d’une meilleure protection des flancs lors des passages sur des chemins caillouteux. Je n’ai pas essayé de le surgonfler, même pour voir !

Marathon Deluxe contre Marathon standard

J’ai un vieux VTC « pourri » que j’utilise pour des déplacements en ville, lorsque je dois le laisser sans surveillance (attaché). Je l’entretiens au minimum, mais par sécurité, je l’équipe de freins corrects et de pneus renforcés car même avec un vélo « pourri », je n’ai pas envie de crever. Je l’ai équipé de Marathon standard à tringle rigide.

Le Marathon standard est nettement plus lourd que le Deluxe et semble beaucoup moins roulant, mais la comparaison est biaisée par les différence entre les vélos. Mais il passe partout sans problème et je n’ai jamais crevé. Il me semble aussi que ses flancs sont assez solides, à défaut d’être allégés. Et c’est le moins de cher de la gamme, de loin.

Marathon Deluxe contre Marathon Plus

Le Maratho Plus est présenté par Schwalbe comme un pneu increvable. C’est le plus renforcé de la gamme. Il est aussi beaucoup plus lourd que le Deluxe ou le Suprème, mais nettement moins cher.

Un de mes amis a un vélo similaire au mien, qu’il a équipé de Marathon Plus et nous avons constaté que le Deluxe est beaucoup plus roulant que le Plus. Avec le poids plus faible du Deluxe, ça justifie l’écart de prix si on recherche la performance.

Conclusion

Le Deluxe est le meilleur choix pour celui qui est prêt à mettre le prix fort pour avoir le meilleur compromis entre poids, vitesse et protection.

Au même prix très élevé, le Suprème est le meilleur choix pour le cycliste qui veut rouler vite, surtout en montagne (poids à la montée et adhérence à la descente), et qui ne passe presque jamais sur des chemins caillouteux.

Le Plus est adapté à celui qui veut absolument la protection maximale contre les crevaisons, pour une longue randonnée ou un usage quotidien, en particulier en ville ou le terrain est souvent hostile (débris, verre…). Mais sinon, cette protection supplémentaire n’est pas indispensable.

Le Marathon standard ou de base (le modèle semble avoir été remplacé par le Greengard) satisfera parfaitement l’utilisateur qui veut un pneu résistant au meilleur prix, tout en acceptant le poids supplémentaire par rapport à un pneu non renforcé.

Autre modèles que je n’ai pas essayé

Le Racer semble être une variante allégée du Suprème pour des dimensions plus étroites.

Le Mondial est pneu très renforcé à gomme dure et épaisse contre l’usure ; il n’a de sens que pour celui qui veut s’assurer de faire plus de 10 000 km sans changer de pneu car il est très lourd.

Le Durème, qu’on trouve encore en boutique, est l’ancêtre du Deluxe, en plus lourd.

** Le poids du pneu à une très grande influence. Il contribue au poids du vélo, mais aussi à l’inertie des roues ; une roue légère facilite les accélérations et les relances ;


Schwalbe Marathon Deluxe Pneu souple Noir/Bande Reflex 700 x 35C (35-622)
Schwalbe Marathon Deluxe Pneu souple Noir/Bande Reflex 700 x 35C (35-622)
Prix : EUR 45,94

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Deluxe comparés à 3 autres Marathon, 30 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schwalbe Marathon Deluxe Pneu souple Noir/Bande Reflex 700 x 35C (35-622) (Sport)
Difficile de choisir un pneu de vélo sur Amazon. Dans les boutiques, il y a moins de choix et un bon vendeur saura vous convaincre que le seul pneu qu’il a en stock est justement idéal pour votre vélo et votre usage. On vous conseillera parfois, “prends un Marathon, tu n’auras pas de problème” ; mais lequel ? Il y a au moins six modèles dans cette gamme de pneus renforcés contre les crevaisons.

Les commentaires de clients sont en général binaires : soit le pneu est bon, soit il y a eu un problème. On apprend ainsi que certains vendeurs indélicats proposent des pneus avec des défauts, provenant sans doute du rebut ; ces vendeurs sont à éviter. Mais il y a peu de comparaisons entre modèles qui permettent de choisir un pneu adapté à un usage et dans un budget donné. Je me propose donc de comparer quatre modèles Marathon dont j’ai fait l’expérience: le Deluxe, le Suprème, le Plus et le modèle de base.

Ni moi ni mes amis n’avons jamais crevé avec ces pneus. Mais lors de notre dernière randonnée, 500 km sur la Vélodyssée, personne n’a crevé parmi les 4 vélos, même ceux équipés de pneus conventionnels. On peut donc très bien vivre et rouler sans pneu anti-crevaison, mais ça rassure. Mais il n’est pas forcément nécessaire d’avoir le pneu le plus résistant, qui sera également plus cher et plus lourd. Il faut trouver le bon compromis.

Mes Marathon Deluxe

Dans la gamme Marathon, le Deluxe est le plus léger et le plus roulant qui ait une protection très élevée, avec un renfort de la bande de roulement contre les crevaisons et un renfort des flancs contre les déchirures.

Je l’utilise en 28x1,40 sur un VTC haut de gamme avec lequel je roule essentiellement sur route ou piste cyclable, pour des sorties à la journée ou des randonnées de quelques jours, parfois en montagne ou chaque gramme compte. Il répond parfaitement à cet usage et j’étais prêt à payer le prix fort pour avoir le meilleur compromis possible sur ce vélo.

Je l’ai acheté dans l’urgence en magasin, mais Amazon est très utile car ce pneu ne se trouve pas facilement. Le prix proposé est presque le même en boutique ou sur Amazon.

Marathon Deluxe contre Marathon Suprème

Initialement, mon VTC était équipé de pneus de cyclo-cross très légers, à crampons. Ils crevaient souvent et se sont usés rapidement car je roule essentiellement sur terrain dur Je les ai donc remplacés par des Marathon Suprème. J’ai été très impressionné par la facilité de roulement et surtout l’adhérence en virage ; je me suis surpris à prendre des angles audacieux dans les descentes de cols. Je comprends que certains le comparent à un pneu de moto ! La quasi absence de profil n’est pas gênante sur route humide car l’aquaplaning n’existe pas sur des pneus aussi fins que les pneus de vélo. Je suis également passé sur des chemins secs sans problème, par contre je pense que l’absence de profil peut poser problème sur des chemins terreux et gras.

Je n’ai jamais crevé en 800 km, mais le pneu n’a pas duré plus longtemps. Un beau jour d’été, je suis parti tôt “à la fraiche” pour gravir un col. Pour que le vélo roule bien, j’ai gonflé les pneus presque au maximum indiqué. Vers midi, 800 m plus haut, en pleine chaleur, j’ai entendu une détonation terrible derrière moi, à tel point que j’ai cru à un coup de fusil ou un attentat (psychose à la mode). Mon pneu arrière avait explosé. Il n’était pas déchiré, mais avait pris 3 cm de diamètre et ne tenait plus sur la roue. N’ayant pas de pneu de rechange, j’ai du piteusement redescendre en stop, dans une camionnette dont le sympathique et charitable chauffeur a bien rigolé de ma mésaventure.

Le soir, j’ai découvert sur un site web allemand qu’il est recommandé de ne pas surgonfler le Suprème, sans doute parce qu’il n’a pas de renforts latéraux.

Je m’apprêtais néanmoins à racheter des Suprème en magasin en me promettant de ne pas les surgonfler, quand un vendeur ma convaincu de prendre les Deluxe qu’il venait de recevoir ; il n’avait pas de Suprème. Comme des amis venaient de m’inviter à participer à une randonnée de quelques jours sur la Vélodyssée, avec des passages sur des chemins, je me suis laissé convaincre malgré ma crainte d’avoir un pneu moins efficace.

A ma grande surprise, le Deluxe est aussi roulant que le Suprème, et presque aussi efficace en virage, même s’il ne donne pas la sensation subjective de coller à la route. Avec son léger relief, il passera peut-être mieux dans la boue, mais je n’ai pas eu l’occasion de comparer. Il pèse environ 200g de plus que le Suprème, ce qui n’est pas rien en montagne mais reste peu sensible dans les relances**. Je ne regrette donc pas mon choix car j’ai la sécurité d’une meilleure protection des flancs lors des passages sur des chemins caillouteux. Je n’ai pas essayé de le surgonfler, même pour voir !

Marathon Deluxe contre Marathon standard

J’ai un vieux VTC « pourri » que j’utilise pour des déplacements en ville, lorsque je dois le laisser sans surveillance (attaché). Je l’entretiens au minimum, mais par sécurité, je l’équipe de freins corrects et de pneus renforcés car même avec un vélo « pourri », je n’ai pas envie de crever. Je l’ai équipé de Marathon standard à tringle rigide.

Le Marathon standard est nettement plus lourd que le Deluxe et semble beaucoup moins roulant, mais la comparaison est biaisée par les différence entre les vélos. Mais il passe partout sans problème et je n’ai jamais crevé. Il me semble aussi que ses flancs sont assez solides, à défaut d’être allégés. Et c’est le moins de cher de la gamme, de loin.

Marathon Deluxe contre Marathon Plus

Le Maratho Plus est présenté par Schwalbe comme un pneu increvable. C’est le plus renforcé de la gamme. Il est aussi beaucoup plus lourd que le Deluxe ou le Suprème, mais nettement moins cher.

Un de mes amis a un vélo similaire au mien, qu’il a équipé de Marathon Plus et nous avons constaté que le Deluxe est beaucoup plus roulant que le Plus. Avec le poids plus faible du Deluxe, ça justifie l’écart de prix si on recherche la performance.

Conclusion

Le Deluxe est le meilleur choix pour celui qui est prêt à mettre le prix fort pour avoir le meilleur compromis entre poids, vitesse et protection.

Au même prix très élevé, le Suprème est le meilleur choix pour le cycliste qui veut rouler vite, surtout en montagne (poids à la montée et adhérence à la descente), et qui ne passe presque jamais sur des chemins caillouteux.

Le Plus est adapté à celui qui veut absolument la protection maximale contre les crevaisons, pour une longue randonnée ou un usage quotidien, en particulier en ville ou le terrain est souvent hostile (débris, verre…). Mais sinon, cette protection supplémentaire n’est pas indispensable.

Le Marathon standard ou de base (le modèle semble avoir été remplacé par le Greengard) satisfera parfaitement l’utilisateur qui veut un pneu résistant au meilleur prix, tout en acceptant le poids supplémentaire par rapport à un pneu non renforcé.

Autre modèles que je n’ai pas essayé

Le Racer semble être une variante allégée du Suprème pour des dimensions plus étroites.

Le Mondial est pneu très renforcé à gomme dure et épaisse contre l’usure ; il n’a de sens que pour celui qui veut s’assurer de faire plus de 10 000 km sans changer de pneu car il est très lourd.

Le Durème, qu’on trouve encore en boutique, est l’ancêtre du Deluxe, en plus lourd.

** Le poids du pneu à une très grande influence. Il contribue au poids du vélo, mais aussi à l’inertie des roues ; une roue légère facilite les accélérations et les relances ;
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (9) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 24, 2016 2:02 PM CET


Schwalbe 11600415 pneu de vélo marathon deluxe (28 x 1,5 40-622) doubledefense 11600377.02 pneu hS 420, noir
Schwalbe 11600415 pneu de vélo marathon deluxe (28 x 1,5 40-622) doubledefense 11600377.02 pneu hS 420, noir
Proposé par 21run
Prix : EUR 45,19

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le Deluxe comparé à 3 autres Marathon, 30 mai 2015
Difficile de choisir un pneu de vélo sur Amazon. Dans les boutiques, il y a moins de choix et un bon vendeur saura vous convaincre que le seul pneu qu’il a en stock est justement idéal pour votre vélo et votre usage. On vous conseillera parfois, “prends un Marathon, tu n’auras pas de problème” ; mais lequel ? Il y a au moins six modèles dans cette gamme de pneus renforcés contre les crevaisons.

Les commentaires de clients sont en général binaires : soit le pneu est bon, soit il y a eu un problème. On apprend ainsi que certains vendeurs indélicats proposent des pneus avec des défauts, provenant sans doute du rebut ; ces vendeurs sont à éviter. Mais il y a peu de comparaisons entre modèles qui permettent de choisir un pneu adapté à un usage et dans un budget donné. Je me propose donc de comparer quatre modèles Marathon dont j’ai fait l’expérience: le Deluxe, le Suprème, le Plus et le modèle de base.

Ni moi ni mes amis n’avons jamais crevé avec ces pneus. Mais lors de notre dernière randonnée, 500 km sur la Vélodyssée, personne n’a crevé parmi les 4 vélos, même ceux équipés de pneus conventionnels. On peut donc très bien vivre et rouler sans pneu anti-crevaison, mais ça rassure. Mais il n’est pas forcément nécessaire d’avoir le pneu le plus résistant, qui sera également plus cher et plus lourd. Il faut trouver le bon compromis.

Mes Marathon Deluxe

Dans la gamme Marathon, le Deluxe est le plus léger et le plus roulant qui ait une protection très élevée, avec un renfort de la bande de roulement contre les crevaisons et un renfort des flancs contre les déchirures.

Je l’utilise en 28x1,40 sur un VTC haut de gamme avec lequel je roule essentiellement sur route ou piste cyclable, pour des sorties à la journée ou des randonnées de quelques jours, parfois en montagne ou chaque gramme compte. Il répond parfaitement à cet usage et j’étais prêt à payer le prix fort pour avoir le meilleur compromis possible sur ce vélo.

Je l’ai acheté dans l’urgence en magasin, mais Amazon est très utile car ce pneu ne se trouve pas facilement. Le prix proposé est presque le même en boutique ou sur Amazon.

Marathon Deluxe contre Marathon Suprème

Initialement, mon VTC était équipé de pneus de cyclo-cross très légers, à crampons. Ils crevaient souvent et se sont usés rapidement car je roule essentiellement sur terrain dur Je les ai donc remplacés par des Marathon Suprème. J’ai été très impressionné par la facilité de roulement et surtout l’adhérence en virage ; je me suis surpris à prendre des angles audacieux dans les descentes de cols. Je comprends que certains le comparent à un pneu de moto ! La quasi absence de profil n’est pas gênante sur route humide car l’aquaplaning n’existe pas sur des pneus aussi fins que les pneus de vélo. Je suis également passé sur des chemins secs sans problème, par contre je pense que l’absence de profil peut poser problème sur des chemins terreux et gras.

Je n’ai jamais crevé en 800 km, mais le pneu n’a pas duré plus longtemps. Un beau jour d’été, je suis parti tôt “à la fraiche” pour gravir un col. Pour que le vélo roule bien, j’ai gonflé les pneus presque au maximum indiqué. Vers midi, 800 m plus haut, en pleine chaleur, j’ai entendu une détonation terrible derrière moi, à tel point que j’ai cru à un coup de fusil ou un attentat (psychose à la mode). Mon pneu arrière avait explosé. Il n’était pas déchiré, mais avait pris 3 cm de diamètre et ne tenait plus sur la roue. N’ayant pas de pneu de rechange, j’ai du piteusement redescendre en stop, dans une camionnette dont le sympathique et charitable chauffeur a bien rigolé de ma mésaventure.

Le soir, j’ai découvert sur un site web allemand qu’il est recommandé de ne pas surgonfler le Suprème, sans doute parce qu’il n’a pas de renforts latéraux.

Je m’apprêtais néanmoins à racheter des Suprème en magasin en me promettant de ne pas les surgonfler, quand un vendeur ma convaincu de prendre les Deluxe qu’il venait de recevoir ; il n’avait pas de Suprème. Comme des amis venaient de m’inviter à participer à une randonnée de quelques jours sur la Vélodyssée, avec des passages sur des chemins, je me suis laissé convaincre malgré ma crainte d’avoir un pneu moins efficace.

A ma grande surprise, le Deluxe est aussi roulant que le Suprème, et presque aussi efficace en virage, même s’il ne donne pas la sensation subjective de coller à la route. Avec son léger relief, il passera peut-être mieux dans la boue, mais je n’ai pas eu l’occasion de comparer. Il pèse environ 200g de plus que le Suprème, ce qui n’est pas rien en montagne mais reste peu sensible dans les relances**. Je ne regrette donc pas mon choix car j’ai la sécurité d’une meilleure protection des flancs lors des passages sur des chemins caillouteux. Je n’ai pas essayé de le surgonfler, même pour voir !

Marathon Deluxe contre Marathon standard

J’ai un vieux VTC « pourri » que j’utilise pour des déplacements en ville, lorsque je dois le laisser sans surveillance (attaché). Je l’entretiens au minimum, mais par sécurité, je l’équipe de freins corrects et de pneus renforcés car même avec un vélo « pourri », je n’ai pas envie de crever. Je l’ai équipé de Marathon standard à tringle rigide.

Le Marathon standard est nettement plus lourd que le Deluxe et semble beaucoup moins roulant, mais la comparaison est biaisée par les différence entre les vélos. Mais il passe partout sans problème et je n’ai jamais crevé. Il me semble aussi que ses flancs sont assez solides, à défaut d’être allégés. Et c’est le moins de cher de la gamme, de loin.

Marathon Deluxe contre Marathon Plus

Le Maratho Plus est présenté par Schwalbe comme un pneu increvable. C’est le plus renforcé de la gamme. Il est aussi beaucoup plus lourd que le Deluxe ou le Suprème, mais nettement moins cher.

Un de mes amis a un vélo similaire au mien, qu’il a équipé de Marathon Plus et nous avons constaté que le Deluxe est beaucoup plus roulant que le Plus. Avec le poids plus faible du Deluxe, ça justifie l’écart de prix si on recherche la performance.

Conclusion

Le Deluxe est le meilleur choix pour celui qui est prêt à mettre le prix fort pour avoir le meilleur compromis entre poids, vitesse et protection.

Au même prix très élevé, le Suprème est le meilleur choix pour le cycliste qui veut rouler vite, surtout en montagne (poids à la montée et adhérence à la descente), et qui ne passe presque jamais sur des chemins caillouteux.

Le Plus est adapté à celui qui veut absolument la protection maximale contre les crevaisons, pour une longue randonnée ou un usage quotidien, en particulier en ville ou le terrain est souvent hostile (débris, verre…). Mais sinon, cette protection supplémentaire n’est pas indispensable.

Le Marathon standard ou de base (le modèle semble avoir été remplacé par le Greengard) satisfera parfaitement l’utilisateur qui veut un pneu résistant au meilleur prix, tout en acceptant le poids supplémentaire par rapport à un pneu non renforcé.

Autre modèles que je n’ai pas essayé

Le Racer semble être une variante allégée du Suprème pour des dimensions plus étroites.

Le Mondial est pneu très renforcé à gomme dure et épaisse contre l’usure ; il n’a de sens que pour celui qui veut s’assurer de faire plus de 10 000 km sans changer de pneu car il est très lourd.

Le Durème, qu’on trouve encore en boutique, est l’ancêtre du Deluxe, en plus lourd.

** Le poids du pneu à une très grande influence. Il contribue au poids du vélo, mais aussi à l’inertie des roues ; une roue légère facilite les accélérations et les relances ;


De Buyer 3680.28 'Priority' Poêle Ronde - Multicouche Inox - Queue Tube Inox Froide - Diamètre 28 cm
De Buyer 3680.28 'Priority' Poêle Ronde - Multicouche Inox - Queue Tube Inox Froide - Diamètre 28 cm
Prix : EUR 98,80

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Décevant et beaucoup trop cher pour la qualité, 26 janvier 2015
Je possède une poële de cette gamme que j'ai achetée pour remplacer une poële inox WMF qui m'a été "empruntée" par un de mes enfants lorsqu'il s'est installé. Cela me permet de comparer, et la comparaison est défavorable à De Buyer, surtout à prix équivalent.

Selon le site De Buyer, la Priority est constituée d'un amagalme innovant, sans plus de précision ; il s'agît sans doute d'un multicouche comportant de l'aluminium entre des couches d'inox, mais ce n'est pas certain. La pöele n'a pas de semelle en surépaisseur, le métal étant plié comme pour les poêles en fer de la marque. Elle fonctionne parfaitement sur induction.

Comme l'indique De Buyer sur son site, cette poële chauffe effectivement très vite et réagît également très vite lorsqu'on baisse la température, ce qui est certainement utile à des experts pour maîtriser les cuissons délicates.

Autre qualité, la poignée de grande taille est confortable et reste froide. On peut la tenir à 2 mains !

Mais il y a des défauts :

Assez vite, la pöéle s'est légèrement déformée, ce qui la rend bancale sur la vitrocéramique de la plaque à induction et qui fait que les liquides coulent d'un seul côté de la pôele. C'est suffisant pour être gênant si on ne veut pas mettre trop de graisse dans la poële, qui n'est pas antiadhérente, rappelons-le. Peut-être en suis-je responsable en ayant trop préchauffé la poêle : De Buyer insiste bien sur la nécessité d'une chauffe progressive. Mais cela réduit l'intérêt de la poële Inox de ne pas pouvoir la préchauffer très fort. Autant utiliser une anti-adhésive.

Mais le plus gros défaut est la finition de surface. Le polissage est moins fin que celui de la WMF avec laquelle j'ai pu la comparer. Et le résultat est net : ça attache beaucoup plus dans la Priority De Buyer que dans la WMF. Et la surface se dégrade plus vite après les nettoyages et se tâche d'avantage.

Au prix affiché, qui me semble très supérieur à celui que j'ai payé il y a quelques années et qui n'est peut-être pas celui proposé aux professionnels, ce modèle n'a aucun intérêt.


L'Enlèvement Au Sérail [Blu-ray] [(+booklet)]
L'Enlèvement Au Sérail [Blu-ray] [(+booklet)]
DVD ~ Wolfgang Amadeus Mozart
Prix : EUR 45,06

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Magnifique spectacle - mais dysfonctionnement des sous-titres, 25 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Enlèvement Au Sérail [Blu-ray] [(+booklet)] (Blu-ray)
Je n'ajouterai rien aux autres commentaires élogieux, sinon mon accord total avec ces éloges pour les interprètes, grands chanteurs, bons acteurs et crédibles dans leurs personnages ainsi que la mise en scène et la scénographie.

Par contre, je tiens à signaler un problème technique sur le Blu-Ray : impossible de trouver et faire apparaitre le menu pour activer les sous-titres et encore moins pour en choisir la langue. Avec le Blu-Ray qui m'a été offert (non acheté sur Amazon), j'ai constaté le problème sur deux lecteurs de marque différente, LG et Yamaha. Ca ne semble pas être un problème de fabrication, mais bien de conception logicielle du Blu-Ray. C'est d'autant plus curieux que la jacquette mentionne des sous-titres en plusieurs langues, dont le français.

C'est d'autant plus regrettable que ce "Singspiel" comporte de nombreux dialogues parlés, évidemment en allemand. J'ai la chance d'en comprendre la plus grande partie, mais un auditeur qui n'a pas de pratique de l'allemand risque d'avoir du mal à suivre sans les sous-titres.

Peut-être y-a-t-il un "truc" que je n'ai pas trouvé malgré mes nombreuses tentatives. Si quelqu'un l'a trouvé et peut me l'indiquer en répondant à mon commentaire, je lui en serai très reconnaissant.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 20, 2015 5:18 PM MEST


Get Your Wings
Get Your Wings
Prix : EUR 7,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mon CD préféré d'Aerosmith, 3 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Get Your Wings (CD)
Bien que ce ne soit pas leur disque les plus célèbre, c'est mon favori. En effet, on y trouve une maturité qui fait défaut au premier disque, mais il conserve une illusion de spontanéïté grâce à des arrangements pas encore trop sophistiqués. J'y trouve une analogie avec les disques des Rolling Stones période Decca qui étaient enregistrés de manière à sonner un peu "live". Ce n'est évidemment qu'une illusion, car le groupe est entouré de super professionnels de la production qui ont sans doute travaillé chaque détail.

J'ai appris très récemment que le duel de guitares sur le passage en concert de "Train kept a rolling" aurait été enregistré par deux célèbres musiciens de studio, Dick Wagner et Steve Hunder. Familiers des productions de Bob Ezrin et Jack Douglas, ils avaient déjà doublé en studio les guitaristes d'Alice Gooper également produits par Ezrin. Ce passage de "Train kept a rolling" , qui est le sommet du disque, serait donc un faux "live" d'Aerosmith. J'ai peine à le croire, mais cela figure sur le site de Dick Wagner et les avocats d'Aerosmith auraient sans doute déjà attaqué celui-ci en justice si c'était faux ! Tout cela n'enlève rien au mérites de guitariste de Joe Perry, le vrai guitariste leader d'Aerosmith, mais illustre bien les pratiques du "show biz" : on ne prend pas le risque de tout confier à des petits jeunes d'Aerosmith qui n'ont pas encore fait leur preuves.

Un excellent disque en tout cas !


The Very Best Of
The Very Best Of
Prix : EUR 11,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jobim par des interprètes à découvrir, mais pas pour un 1er achat, 18 juillet 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Very Best Of (CD)
Le premier commentaire de ce disque parle d'arnaque. Je peux comprendre qu'on soit déçu par cet achat, pour des raisons que j'expose plus loin : ce n'est pas un premier achat idéal. Mais le mot "arnaque" est vraiment inapproprié : ce coffret a une logique qui n'est certainement pas d'arnaquer l'acheteur. C'est injuste de faire un tel procès d'intention. Ce coffret regroupe les plus célèbres oeuvres de Jobim avec un parti pris de diversité que je trouve personnellement très intéressant. Il semble qu'un des fils conducteurs de la sélection ait été de retenir en priorité des interprétations par des artistes bréziliens, même s'ils sont parfois moins connus que des stars comme Oscar Peterson, Ella Fitzgerald ou Frank Sinatra qui ont également popularisé certaines oeuvres de Jobim.

Il est vrai que sur la fiche d'Amazon ne mentionne pas les interprètes. De toutes façons, il n'y a pas de "Best Of" de Jobim qui ne fasse pas appel à des interprètes divers car Jobim lui-même n'est pas toujours le meilleur pour jouer sa propre musique. Ce n'est pas lui faire injure car il en était de même des plus grands compositeurs classiques. La sélection comporte quelques versions par Jobim lui-même, mais dont les enregistrements son techniquement moins bons que le reste. C'est comme ça déjà sur les albums originaux.

En tout cas, tous les interprètes sont excellents et apportent des touches personnelles et parfois originales aux oeuvres. Par exemple, je n'aurai jamais pensé à acheter un disque de Maucha Adnet, chanteuse qui a longtemps fait partie du groupe de Jobim en tournée, et dont figure une version très réussie de "Desafinado", qu'elle chante parfaitement, c'est-à-dire légèrement faux. Son interpération de "Outras Vez" est également excellente. De même, il y une version très originale et remarquable de "Wave" par un duo guitare acoustique et basse de musiciens exceptionnels. On trouve aussi la plus belle version de "Agua de Beber" que je n'aie jamais entendue (et j'en connais au moins 5), par un quatuor vocal brézilien dont je n'aurais sans doute jamais découvert l'existence sans ce disque, le quatuor Em Cy. Tout ceux à qui je l'ai fait écouter ont été sidérés. Quand à la version de "Aguas de Marco" par le célèbre Toquinho, c'est l'une des meilleures versions jamais enregistrées.

Même la version de "The Girl from Ipanema" qui y figure est intéressante ; c'est une version disco enregistrée par Astrud Gilberto dans les années 70. C'est médiocre comparé à son premier enregistrement avec Stan Getz, mais cela permet de découvrir comment la musique de Jobim a été adaptée en fonction des modes. C'est le seul morceau médiocre du coffret, mais ce n'est pas un choix stupide car on trouve la version de référence dans d'innombrables compilations. De surcroit, le sélectionneur a eu la bonne idée d'inclure une version à la guitare acoustique du même morceau, qui illustre la diversités des interprétations possibles.

Ainsi, le titre "Very Best Of" est sans doute inapproprié car ce ne sont pas toujours les versions de Jobim lui-même ni les versions les plus connues de ses chansons qui figurent dans ce coffret. Il s'agit plutôt d'une anthologie. Dans cette optique, le sélectionneur a fait un fait un remarquable travail car, mis à part l'exemple cité ci-dessus, tout est d'un niveau exceptionnel.

Le principal reproche qu'on puisse faire à cette sélection est l'absence de Elis Regina. La variété des interprétations comporte également un inconvénient mineur, qui concerne également d'autres compilations de Jobim : le résultat semble assez décousu tant le styles et les ambiances sonores sont différents d'un titre à l'autre.

Ce coffret complète presque parfaitement deux autres compilations de Jobim, "The Girl from Ipanema- The Antonio Carlos Jobim Soongbook" et "Wave - The Antonio Carlos Jobim Soongbook", sur lesquelles figurent les versions les plus connues des grands "tubes" par Astrud Gilberto et Elis Regina ainsi que les artistes plus célèbres comme Ella Fitzgerald ou Oscar Peterson. Il y a très peu de doublons entre ce "Very best of" et ces compilations.

En conclusion, mis à part le titre inapproprié, cette sélection n'est absolument pas une arnaque, au contraire. Mais ce n'est pas le premier coffret à acheter pour découvrir Jobim par les versions les plus connues. C'est plutôt un approfondissement.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-12