undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Ripley > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Ripley
Classement des meilleurs critiques: 1.656
Votes utiles : 1081

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Ripley

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Prête a tout
Prête a tout
par Joyce Maynard
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

4.0 étoiles sur 5 Les enfants de la télé, 22 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prête a tout (Poche)
Suzanne rêve de devenir présentatrice télé depuis qu'elle a quatre ans. Elle fera tout pour y parvenir, quitte à outrepasser la morale et la loi.
Joyce Maynard brosse un portrait impitoyable de la société américaine nourrie au culte de l'individu. Ecrit en 1993, son œuvre trouve un écho plus grand encore aujourd'hui, à l'heure des téléréalités et des réseaux sociaux.
Narcissisme, obsession de reconnaissance, recherche pathétique d'une gloire souvent éphémère, les thèmes de ce roman polyphonique se rejoignent autour de la dénonciation ironique d'un « American Dream » illusoire. Fondée sur un fait divers similaire, habilement construite (chaque protagoniste donne sa version de l'histoire) en dépit d'une intrigue qui ne brille pas par ses coups de théâtre, incarnée par une galerie de personnages denses et parfaitement crédibles dans leurs contradictions et leurs névroses, la critique est d'une redoutable efficacité.


Trois mille chevaux-vapeur
Trois mille chevaux-vapeur
par Antonin Varenne
Edition : Poche
Prix : EUR 8,30

4.0 étoiles sur 5 Les bêtes humaines, 7 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois mille chevaux-vapeur (Poche)
Le sergent Bowman est membre de la Compagnie des Indes lors de la guerre anglo-birmane du milieu du XIXe siècle. Capturés par l'ennemi, lui et dix de ses hommes sont relâchés un an plus tard, plus morts que vifs, à jamais traumatisés. Lorsque des meurtres atroces sont commis à Londres quelques années plus tard, Bowman est convaincu que l'assassin est l'un de ses anciens soldats. Il se donne alors pour mission de l'identifier et de le retrouver.
De l'Asie aux Etats-Unis, « Trois mille chevaux vapeur » fait voyager dans des contrées exotiques et magnifiques, d'un réalisme saisissant. Roman cruel sur la résilience, la rédemption et le pardon, il fait de son personnage principal un anti-héros très attachant dont l'évolution progressive parallèle à la quête quasi initiatique ne laisse pas insensible.
L'abondance des descriptions, le dernier tiers qui s'étiole et l'aura mystique qui tend parfois à nimber les actes de Bowman empêchent d'accorder le maximum d'étoiles. Mais le très grand talent de conteur de l'auteur servi par une plume de qualité et une histoire très prenante font sans aucun doute de cette œuvre une formidable épopée littéraire. Quatre étoiles et demi.


Prendre Lily
Prendre Lily
par Marie NEUSER
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

2.0 étoiles sur 5 A un cheveu près, 31 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prendre Lily (Poche)
Un commissariat de police d’une petite ville d’Angleterre est confronté au meurtre sanglant d’une mère de famille. Pendant plusieurs années, les différents membres de l’équipe s’efforcent de réunir des preuves contre le suspect principal, lequel parvint toujours à passer entre les mailles du filet.
Basée sur des faits réels, l’histoire est plutôt bien écrite. L’auteur sait trouver les expressions qui font mouche, si bien que l’on compatit sans difficulté aux tourments du policier narrateur qui a fait de la résolution de l’enquête une véritable obsession.
Le hic, c’est que la brigade piétine pendant très longtemps. Dès lors, le roman tourne en rond et à vide sur les trois quarts de son contenu. Les chapitres se succèdent sans grand changement, rappelant les échecs des forces de l’ordre, le moral en berne des investigateurs, retraçant sur de trop longues pages les interrogatoires stériles du suspect. Se dégage également l’impression que, pendant toutes ces années, le commissariat s’est concentré uniquement sur cette affaire, déployant des moyens financiers et humains quasi illimités.
En résumé, malgré un début prometteur et une écriture efficace, l’ennui happe finalement le lecteur.


La petite cloche au son grêle
La petite cloche au son grêle
par Paul Vacca
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1.0 étoiles sur 5 Quelque chose qui cloche, 25 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La petite cloche au son grêle (Poche)
Un adolescent de 13 ans décrit sa vie entre sa mère avec qui il entretient une relation fusionnelle, son père tenancier de bar et la découverte littéraire de Proust.
L’auteur surfe sur la vague nostalgique pour émouvoir le lecteur : les collégiens vont à l’école avec un cartable, les bistrots de village sont encore fréquentés, on se balade tendrement au bord des fleuves. On s’attendrait presque à croiser le Grand Meaulnes.
Histoire amidonnée rapportée sur un ton tout aussi figé, « La petite cloche au son grêle » ennuie plus qu’elle n’enchante en nous replongeant très artificiellement dans un passé sépia sans grand relief.


Comme Dieu le veut
Comme Dieu le veut
par Niccolo Ammaniti
Edition : Poche
Prix : EUR 7,60

5.0 étoiles sur 5 Plus moche la vie, 20 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comme Dieu le veut (Poche)
Dans une Italie désenchantée, une bande de marginaux tente de trouver un sens à leur vie misérable.
Les personnages sont d'une belle densité, émouvants par leur vulnérabilité et leur profonde humanité. Drame social et thriller se combinent lorsqu'une nuit d'orage scelle le destin des protagonistes, protagonistes dont l'auteur excelle à décrire les sentiments complexes, sur fond de foi religieuse, de sexe exutoire, d'ostracisme banalisé, d'amour filial, de solitude alcoolisée.
« Comme Dieu le veut », c'est une fenêtre sur la lutte des classes moderne, faisant la part belle aux laissés-pour-compte de la Cour des miracles. Prenant, poignant, puissant.


Gone, Baby, Gone: A Novel
Gone, Baby, Gone: A Novel
par Dennis Lehane
Edition : Poche
Prix : EUR 7,00

3.0 étoiles sur 5 True detectives, 12 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gone, Baby, Gone: A Novel (Poche)
Une enfant de 4 ans disparaît. Sa tante fait appel à un duo de détectives privés qui menera l’enquête conjointement avec la police pour tenter de retrouver sa trace.
L’auteur a le sens du suspens et du rythme. Bon point pour un polar. Les personnages ne sont pas excessivement caricaturaux, l’humour – sans être très léger – fait parfois mouche et les rebondissements sont amenés assez subtilement.
Toutefois, les digressions peuvent fatiguer, à l’instar de la complexité de l’histoire qui comporte plusieurs ramifications, donnant au roman un côté réaliste certes, alambiqué surtout. Un point en moins également pour les références très nombreuses aux précédentes enquêtes du couple qui « spoilent » les opus précédents.
« Gone baby gone » se révèle être un honnête thriller qui surprend agréablement par son dénouement mi-figue mi-raisin.


Le choix des Morrison
Le choix des Morrison
par Mary LAWSON
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs, 30 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le choix des Morrison (Poche)
Dans un village du Canada, la fratrie Morrison doit apprendre à se débrouiller seule après le décès accidentel de leurs parents. Les frères aînés sont amenés à faire des choix qui changeront leur avenir et celui de leurs deux petites sœurs. L'histoire de la famille est racontée par Kate, alternativement à 7 ans et à 26 ans.
L'auteur a su trouver les mots justes pour raconter l'affliction des Morrison, la solidarité des voisins, l'imprévisibilité de la vie, l'espoir malgré tout derrière les doutes. Ici, aucun tire-larme à déplorer, aucune facilité narrative à stigmatiser. Tout au plus pourrait-on faire remarquer que la froideur de l'héroïne, empêtrée dans ses frustrations, pourrait empêcher de s'attacher totalement à elle mais n'atténue en rien le caractère bouleversant de certains passages.
De cette lecture, on retient surtout une analyse crédible et nuancée des rapports humains couplée à un tableau très inspiré des provinces canadiennes.


Grossir le ciel
Grossir le ciel
par Franck Bouysse
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le malheur est dans le pré, 27 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Grossir le ciel (Poche)
La vie de Gus, paysan dans les Cévennes, est rythmée par la répétition de tâches quotidiennes, entre son chien, ses vaches et son voisin aussi irascible que lui. Jusqu’à qu’une série d’évènements viennent perturber cette routine lénifiante.
« Grossir le ciel » plaque l’intrigue du polar sur le tableau d'une ruralité sans âge avec pour thèmes centraux la solitude et l’isolement. Construit à la manière des « nature writing » américains, le roman séduit par son originalité, ses personnages peu nombreux mais denses, son écriture soignée.
Parmi les points négatifs, on peut citer une histoire lente à se mettre en place, émaillée de trop nombreux flash-back, ainsi qu’une fin inutilement alambiquée au regard de la simplicité efficace du reste.


L'Invention des ailes
L'Invention des ailes
par Sue Monk KIDD
Edition : Poche
Prix : EUR 9,10

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Femmes des années 1800 mais femmes jusqu’au bout des sens, 20 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Invention des ailes (Poche)
Charleston, début du XIXe siècle : la jeune Sarah, fille de notable, reçoit en cadeau une esclave noire de son âge. Nait entre les deux fillettes une amitié trouble et le désir grandissant de s'affranchir, chacune à sa façon, du carcan qui les oppresse. A partir de faits réels et de personnages historiques, l'auteur stigmatise l'esclavage bien sûr mais également la condition féminine de l'époque assimilée à un « esclavage d'esprit ».
Roman à deux voix, « L'invention des ailes » affiche une belle intention dans les thèmes qu'il aborde mais peine à les servir, principalement à cause de la construction problématique des personnages principaux, tantôt trop romancés (le mode exclamatif sur lequel Sarah s'exprime souvent lui donne un côté nunuche qui résistera à son émancipation), tantôt sans réelle consistance (Handful sert presque uniquement de faire-valoir aux autres). Ainsi, les mères respectives volent la vedette aux héroïnes grâce à leur caractère ambivalent bien trempé.
Porté par des personnages bancals, et malgré une écriture plutôt fine, le roman paraît finalement très long.
Deux étoiles et demi.


Miettes de sang
Miettes de sang
par Claire FAVAN
Edition : Poche
Prix : EUR 6,95

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Good cop, bad cop, 11 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miettes de sang (Poche)
Des meurtres interfamiliaux sont commis dans une petite ville du Missouri. Le lieutenant de police Dany, grand dadais de 34 ans, complètement mou, soumis à l'autoritarisme castrateur de sa mère, méprisé par ses collèges, décide de mener l'enquête en dépit des obstacles qui s'amoncellent sur sa route.
L'auteur aurait pu faire mouche avec ce personnage principal atypique qui, par le biais du second degré, aurait été le pivot de scènes décalées drolatiques. Or, Dany est vraiment empoté, ses collègues sont vraiment méchants, sa mère est vraiment une caricature de celle de Norman Bates. Parce que la vie du héros se résume à une succession d'humiliations subies sans broncher, arrive forcément le moment où nous prend aussi l'envie de lui donner des claques. Et quand il touche du doigt le coupable sans faire le rapprochement, on n'a plus tellement envie de poursuivre les investigations avec lui.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20