Profil de Guylaine De Fenoyl > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Guylaine De Fenoyl
Classement des meilleurs critiques: 86.527
Votes utiles : 52

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Guylaine De Fenoyl "Casb'm" (france)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Guerre sale
Guerre sale
par Dominique Sylvain
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

4.0 étoiles sur 5 Toujours la force du duo Ingrid Diesel/Lola Jost, 1 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guerre sale (Broché)
On retrouve avec un réel plaisir la strip-steaseuse, masseuse américaine, Ingrid Diesel, qui massacre habilement notre bonne langue française et Lola Jost la vieille commissaire à la retraite bougon et volontiers rabat-joie dans une enquête très trouble qui les implique finalement l'une et l'autre personnellement. Pas grand chose à dire de plus, l'écriture est parfaite et l'intrigue menée de main de maître. Pour moi, Fred Vargas - Dominique Sylvain, même combat duquel elles sortent gagnantes sur le ring du polar français !


Les Saisons et les jours
Les Saisons et les jours
par Caroline MILLER
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Chronique d'une vie simple dans le sud américain, 11 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Saisons et les jours (Broché)
Foin de la rentrée littéraire ! "Les saisons et les jours" est paru aux Etats-Unis en 1934. Il a reçu le prix Pulitzer et la première édition a donné lieu à 37 réimpressions. Après une première parution sous une version abrégée en 1938 en France, il a été redécouvert par Belfond l'an dernier. Petite anecdote supplémentaire, le succès de cet hommage au vieux Sud américain a ouvert la voie à Margaret Mitchell et "Autant en emporte le vent", qui obtiendra le Pulitzer en 1937. Voilà pour l'histoire du livre !
Si les deux romans ont pour théâtre la Géorgie et le XIXème siècle, l'environnement social de "Les saisons et les jours" est très différent de celui de "Autant en emporte le vent". En effet, la jeune Cean dont Caroline Miller nous raconte la vie, est fille de fermier et vouée elle-même à seconder son mari dans ses tâches agricoles, en même temps que de lui construire une famille. Une vie de labeur, dure et souvent cruelle, où Dieu est évident et la nature omniprésente. Les saisons rythment la vie, Cean donne naissance à 14 enfants, en perd un bon nombre dans des circonstances plus ou moins tragiques, tombe et se relève. La question de l'esclavage ne l'atteint pas ou de façon tout à fait éphémère, dans la mesure où la famille n'a même pas de quoi s'offrir un cheval. Une fois par an, les hommes harnachent les boeufs, embarquent leurs surplus de coton ou de peaux et se rendent sur la côte à trois ou quatre jours de voyage pour échanger leurs marchandises contre une pièce de lin voire une pièce d'or les bonnes années ! Bien sûr, la côte n'est pas un endroit pour les femmes. Evidemment, la guerre de sécession ne les concerne pas.
Chronique plus que roman, "Les saisons et les jours" est reconnu pour apporter un vrai témoignage de ces pionniers américains qui défrichèrent dans leur coin, en totale autarcie, un morceau de terre américaine. J'ai aimé la description de cette vie simple en apparence où l'homme admet la suprématie de la nature et se plie à ses commandements, mais j'ai eu un peu de mal à m'attacher aux personnages. L'écriture ne m'a pas complètement séduite, non plus. Bref, je garde de ce roman une impression mitigée.


Pietra viva
Pietra viva
par Léonor de Récondo
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Grosse déception, 2 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pietra viva (Broché)
Je suis très déçue par "Pietra viva" de Leonor de Recondo, dont "Rêves oubliés" était pourtant un petit trésor. Pas de doute, l'écriture extrêmement fine et recherchée de l'auteur est bien présente. Chaque mot à sa place et chaque phrase juste suffisamment concise pour dire le nécessaire sans aucun superflu. Malheureusement, à trop s'attacher à parfaire l'écriture, on peut louper la trame, le sens, l'histoire même. C'est ce que j'ai ressenti dans "Pietra viva", à la suite de Michelangelo. Certes, les descriptions sont belles, notamment celles de Carrare, mais elles ne servent aucun dessein. Comme un tableau pointilliste dont l'auteur aurait peint chaque point avec une extrême minutie et même un grand talent, en oubliant qu'il devait être relié aux autres pour participer à l'ensemble. Au bout du compte, il reste un texte prétentieux, qui semble avoir raté son objectif...


14
14
Prix : EUR 8,99

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un simple roman, 23 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 14 (Format Kindle)
La très belle plume de Jean Echenoz au service de la grande guerre, pour un très bon moment de lecture.


Rêves oubliés
Rêves oubliés
par Léonor de Récondo
Edition : Broché
Prix : EUR 17,25

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique, 3 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rêves oubliés (Broché)
Un roman magnifique à l'écriture à la fois précise et poétique, qui retrace l'histoire de ces basques espagnols contraints de passer la frontière pour échapper à Franco, mais qui n'échapperont pas pour autant à la guerre. La description des relations familiales est superbe, empreinte de pudeur, mais laissant deviner la profondeur des sentiments. Superbe ! A ne pas louper sous aucun prétexte.


Du domaine des murmures - Prix Goncourt des lycéens 2011
Du domaine des murmures - Prix Goncourt des lycéens 2011
par Carole Martinez
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 moins fort que "Le coeur cousu", 12 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du domaine des murmures - Prix Goncourt des lycéens 2011 (Broché)
J'attendais avec impatience le nouvel ouvrage de Carole Martinez. J'avais en effet été totalement séduite par la force de son écriture, sa capacité à extraire les mots de leur champ lexical pour les insérer dans un autre et surtout par son imagination débordante, qui relève d'une extrapolation du réel plus que du registre fantastique. Las, dans Du domaine des murmures, Carole Martinez explore un autre temps et un autre genre, avec moins de bonheur, me semble-t-il. Ce conte médiéval, s'il se lit avec plaisir, pêche sur plusieurs registres. La réclusion voulue de l'héroïne présentée au départ comme une expression de sa liberté, se révèle être un choix de la Foi, auquel je n'ai trouvé aucune force susceptible de la rendre crédible. Par ailleurs, toute la partie où Esclarmonde "entend" les voix de son frère et de son père partis en croisade m'a semblé longue et de peu d'intérêt. En revanche, j'ai retrouvé la voix de Carole Martinez dans certaines descriptions et particulièrement à la fin du livre.


L'oiseau Canadèche
L'oiseau Canadèche
par Jim Dodge
Edition : Broché
Prix : EUR 10,20

Aucun internaute (sur 7) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décevant..., 3 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'oiseau Canadèche (Broché)
Moins intéressant et surtout beaucoup moins profond dans la réflexion que ce à quoi je m'attendais au vu des différentes critiques. Un livre assez facile à lire, mais qui n'apporte pas grand chose.


Journal d'Hirondelle
Journal d'Hirondelle
par Amélie Nothomb
Edition : Broché
Prix : EUR 14,70

15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Regrets...., 13 septembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Journal d'Hirondelle (Broché)
C'est quoi, ce livre ? Ca rime à quoi ?

Il n'y a pas un passage interessant, pas une ligne qui éveille quoi que ce soit... Pourtant, j'ai adoré Stupeur et tremblements, les catilinaires, Hygiène de l'assassin, Peplum et peut-être encore plus Biographie de la faim... Mais là, vraiment non ! Je n'ai jamais pu finir "Acide sulfurique" tellement ça m'ennuyait, et celui-là, c'est pire ! Il n'y a rien de rien dans ce livre ! Il serait peut-être temps qu'Amélie Nothomb arrête de vouloir sortir à tout prix un roman chaque mois de septembre et qu'elle retrouve son allant, son imagination, sa plume et son talent...


Page : 1