Profil de bir-hacheim > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par bir-hacheim
Classement des meilleurs critiques: 62
Votes utiles : 5495

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France)
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30
pixel
La bataille d’El Alamein : Juin-novembre 1942
La bataille d’El Alamein : Juin-novembre 1942
par Cédric Mas
Edition : Relié
Prix : EUR 36,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bel album pour une bataille pas si connue que ça., 2 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La bataille d’El Alamein : Juin-novembre 1942 (Relié)
Cédric Mas est un auteur régulier d’articles dans les revues d’histoire militaires francophones. Il nous avait délivré un travail très intéressant sur le Deutsche Afrika Korps (D.A.K.) dans deux hors-série de la revue Batailles & blindés, les numéro 6 & numéro 8.

Il nous livre ici un ouvrage bien complet et bien documenté sur la bataille d’El Alamein en 1942. De fait, on devrait plutôt dire les batailles d’El Alamein car ce lieu fut le théâtre de la limite de l’expansion de l’Axe vers l’Égypte sous contrôle britannique et le point de départ de la reconquête par la Grande Bretagne et ses dominions.

Si la bataille d’El Alamein est peu connue en France, les anglo-saxons la considère comme l’un des tournants de la seconde guerre mondiale tout comme Stalingrad. Il est clair également qu’il s’agit de la dernière grande bataille gagnée par les Britanniques sans leur allié nord-américain…

Pour revenir à l’ouvrage, le texte est bien complet en 120 pages. Il reprend tout d’abord de manière classique l’ensemble des opérations militaires. Cédric Mas nous propose en sus un bilan très intéressant sur les questions essentielles posées par la bataille. J’ai particulièrement apprécié cette partie où l’on prend de la hauteur ! A noter également une réflexion régulière sur le moral et les actions des principaux acteurs tels que Rommel, Auchinleck, Montgomery, Hitler et Churchill. Bref, tout en assurant une relation sérieuse et rigoureuse des opérations militaires, l’auteur souhaite apporter à notre réflexion les dimensions morales et stratégiques indispensables à la compréhension de l’événement historique. Mission remplie.

J’ajoute également que l’ouvrage est superbement illustré avec une abondante série de photos inédites (coll. personnelle de l’auteur en grande partie). de nombreux organigrammes, tableaux et cartes. Pour ces dernières, j’ai regretté l’absence d’échelle. On trouvera également en annexe une évolution détaillée des forces blindées des deux belligérants ainsi qu’une très complète bibliographie internationale.

Au final, un bel et bon ouvrage que je recommande bien volontiers !

Enfin, une curiosité: l’ouvrage est co-édité par les éditions Heimdal et le Magazine Uniformes.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 16, 2012 8:06 PM CET


Les allies jouent et gagnent
Les allies jouent et gagnent
par Clark Mark W
Edition : Broché

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intéressantes mémoires consacrées à la campagne d'Italie., 1 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les allies jouent et gagnent (Broché)
Le général américain Mark W. Clark a commandé les troupes alliés en Italie durant la seconde guerre mondiale. L'ouvrage recouvre cette période mais également la période correspondant à l'entrée en guerre des États-Unis, l'opération Torch et la campagne de Tunisie. Le commandement des troupes alliées en Italie et la lente remontée vers l'Italie du Nord occupent l'essentiel de l'ouvrage. Les deux derniers chapitres relatifs à l'occupation de l'Autriche et à la Conférence de Moscou sont bien intéressants également.

Si le style reste assez académique, le fond est d'un grand intérêt car il présente, sous un autre angle, les difficultés rencontrées par celui qui commandait un front qui devint de plus en plus accessoire dans la victoire finale. On appréciera le vibrant hommage rendu par le Général Clark aux troupes du Corps Expéditionnaire Français commandé par le Général Juin.

Cet ouvrage n'a malheureusement pas été réédité depuis 1953.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 11, 2012 4:34 PM CET


Jean Deuve
Jean Deuve
par Christophe Carichon
Edition : Broché
Prix : EUR 18,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les temps exceptionnels tuent ou forgent des hommes exceptionnels. Jean Deuve était de ceux-ci., 24 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jean Deuve (Broché)
De la campagne de Mai 1940 à la guerre d’Indochine, Jean Deuve fait partie de ses jeunes hommes embarqués dans le maelström des guerres mondiale et de la décolonisation. Mais si certains se forgèrent une postérité au feu, Jean Deuve a la particularité d’avoir été l’un d’eux mais aussi un homme de l’ombre au sein des services secrets de la France. C’est en soi un fait suffisamment rare pour être souligné.

Trois autres spécificités font également de Jean Deuve un homme rare:

- sa passion pour le mouvement scout dont il fut un acteur toute sa vie
- son engagement auprès du peuple Lao comme combattant, organisateur de la sûreté du jeune état indépendant et conseiller de ses dirigeants nationaux
- sa carrière d’écrivain avec comme sujets de prédilection: le renseignement, le Laos et sa Normandie.

Les héros de la période disparaissent les uns après les autres et Jean Deuve nous a quitté en 2008.

Le jeune historien Christophe Carichon vient nous délivrer en 2012 la seule biographie consacrée à cet officier et ce, aux éditions Artège.

Christophe Carichon, également officier de réserve, s’est particulièrement intéressé jusqu’ici aux mouvements de jeunesse. Il est clair qu’il ne pouvait que croiser et côtoyer Jean Deuve.

L’ouvrage qu’il nous livre est une bonne biographie du combattant, de l’homme de l’ombre mais également de l’homme tout court. En cela, l’ouvrage est bien complet. L’histoire familiale, sa formation sont bien couvertes. J’ai également trouvé bien intéressantes les références régulières au mouvement scout qui va impacter la vie de Jean Deuve de sa Normandie natale au Laos. J’avoue avoir ignoré jusqu’ici l’importance de tels mouvements.

Qui plus est, l’ouvrage est bien écrit, plaisant à lire et agrémenté d’un cahier photos, d’une bibliographie et d’un rappel des ouvrages publiés par Jean Deuve.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 30, 2012 9:38 PM CET


D'une guerre à l'autre : de la Côte d'Ivoire à l'Afghanistan avec le 2e RIMa
D'une guerre à l'autre : de la Côte d'Ivoire à l'Afghanistan avec le 2e RIMa
par Yohann Douady
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un témoignage de qualité sur l’engagement de l’Armée Française sur les théâtres d’opérations extérieures., 20 octobre 2012
Les éditions Nimrod se font fait une spécialité, depuis l’origine, de traduire et d’éditer les témoignages de soldats anglo-saxons (USA, Grande Bretagne) engagés dans les conflits de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème. Depuis plusieurs années, l’éditeur cherchait à publier le témoignage de soldats français mais de tradition ou devoir de réserve oblige, les propositions de texte étaient rare. C’est donc, on imagine, avec une grande satisfaction que Nimrod sort aujourd’hui le témoignage d’un sous-officier d’un des plus prestigieux régiments d’intervention extérieure, le 2ème Régiment d’Infanterie de Marine.

L’ouvrage nous propose dix années de vie militaire d’un jeune homme volontaire pour servir au sein du régiment d’élite dont la vocation est bien d’être projeté sur les T.O.E. Ce sera donc la Bosnie-Herzégovine, puis la Côte d’Ivoire de l’Opération Licorne et enfin l’Afghanistan très récemment. Un témoignage direct sur les combats, le maintien de l’ordre, la guerre contre-insurrectionnelle.

Les états d’âme du combattant ne sont pas cachés: la famille, les amitiés, l’arrière, la hiérarchie, les autres corps, les coups durs, la perte des camarades. Au delà de la restitution des combats, c’est bien ce dernier aspect qui rend l’ouvrage du sergent Yohann Douady particulièrement intéressant.

La restitution des opération du bataillon Richelieu prouve également que l’Armée Française est engagée dans une guerre dont on ne peut pas vraiment dire le nom ou soutenir en métropole…

A noter la très belle préface du chef de corps du 2ème RIMA, le colonel Héluin. Il ne peut y avoir de grands soldats sans grand chef.

Pour résumer, un témoignage de belle qualité soutenu par des cartes hors textes et un cahier de photos couleurs que je vous recommande chaudement.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 22, 2012 10:04 PM MEST


Les Chinois à la conquête de l'Afrique
Les Chinois à la conquête de l'Afrique
par Jean Jolly
Edition : Broché
Prix : EUR 23,30

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Assez complet mais fouillis., 14 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Chinois à la conquête de l'Afrique (Broché)
Journaliste de la presse écrite, Jean Jolly nous propose un ouvrage sur deux sujets qui me passionnent: le pays continent, la Chine, face au continent aux 50 pays (ou presque…).

L’ouvrage nous propose un chassé croisé entre le développement de la Chine avec ses forces et ses faiblesses, la situation de l’Afrique et les opérations de grande prédation de la puissance asiatique sur le continent noir. De la recherche effrénée des matières premières à la conquête de marchés de grands travaux et de produits finis, la Chine s’associe aux états africains pour le meilleur ou pour le pire dans une course sans fin à la résolution de leurs problèmes respectifs et c’est parfois bien explosif. Les rôles respectifs de la France et des États-Unis sont régulièrement mis en avant.

L’ouvrage fourmille d’informations intéressante mais dans une approche que je trouve assez fouillis et parfois répétitive. On a en fait l’impression d’une suite d’articles rassemblés.

Au final, une bon apport de contenu mais franchement la lecture de cet ouvrage m’a été assez pénible et c’est bien dommage.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 22, 2012 10:06 PM MEST


Joffre - L'âne qui commandait des lions : Été 1914 : 300 000 morts en 3 semaines !
Joffre - L'âne qui commandait des lions : Été 1914 : 300 000 morts en 3 semaines !
par Roger Fraenkel
Edition : Broché
Prix : EUR 22,40

16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Procès à charge mais dans la bonne humeur !, 23 septembre 2012
Un livre un peu étrange dont l’auteur n’est pas un historien et que j’avais laissé passer à sa sortie en 2004. Mais il continuait à me faire de l’oeil dans l’une de mes listes de suivi et la lecture récente de l’excellent travail d’André Bourachot: « Joffre, de la préparation de la guerre à la disgrâce« , m’a finalement fait franchir le pas de l’achat et de la lecture !

Bien m’en a pris. Bon c’est sûr, au début, on se méfie: on est clairement à un procès, on sent très vite que rien ne sera épargné à l’inculpé !

Et puis, petit à petit, l’argumentaire de l’auteur se déroule, précis, appuyé par les témoignages des contemporains, l’analyse des historiens. Les témoins de la défense en prennent pour leur grade (militaires comme Gamelin, écrivains comme Arthur Conte ou historiens comme Gabriel Hanotaux). Bref la mitraille tombe drue avec un vocabulaire succulent dans lequel j’ai ressenti beaucoup de cet esprit wallon que je fréquente régulièrement (l’auteur est né de Liège).

Si la forme du texte (procès, parti-pris et vocabulaire) peut repousser plus d’un lecteur, ce dernier aurait bien tort car le texte de Roger Fraenkel est de qualité tant sur la période précédent la guerre que sur les premières semaines catastrophiques de l’Armée française.

J’ai particulièrement apprécié:

- le concept d’offensive à outrance et l’impact sur les dispositifs tactiques
- les opérations en Belgique
- les offensives françaises catastrophiques
- le parti-pris de ne pas traiter la bataille de la Marne
- les saillies sur les traits physiques et de caractère des principaux personnages

Il a manqué selon moi:

- le choix délibéré de la « tête de turc » limite, de fait, les autres responsabilités de l’appareil militaire et politique
- il eut été intéressant d’aller plus loin dans la critique des hagiographes de Joffre: leurs motivations, leurs erreurs. Le sujet est traité de ci de là mais un bon chapitre sur le sujet eut été intéressant.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai apprécié cet ouvrage iconoclaste et plein d’humour, bel exercice de « remue méninges » tout comme d’ailleurs « Les mensonges de Waterloo » de Bernard Coppens. Finalement, la belgitude me gagne… ;-)

Pour compléter cet ouvrage, je ne peux que vous recommander le « Joffre, de la préparation de la guerre à la disgrâce » d’André Bourachot sans doute moins tranché mais bien argumenté sur les responsabilités de Joffre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (8) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 30, 2012 9:37 PM CET


Histoire des Alaouites
Histoire des Alaouites
par Jacques BENOIST-MÉCHIN
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Au coeur de l'histoire du Maroc., 15 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Histoire des Alaouites (Broché)
Jacques Benoist-Méchin reste l’un de mes historiens préférés. Son « Histoire de l’armée allemande », sa série « Le rêve le plus long de l’humanité », sa biographie de Moustapha Kémal constituent des œuvres essentielles de ma bibliothèque historique. Au delà du talent d’historien, il y a une écriture Benoist-Méchin exceptionnelle. Pour ma part, j’y reste très sensible.

Étonnamment, j’avais laissé passer cette « Histoire des Alaouites ». Étonnamment, vu mon intérêt pour l’auteur mais aussi pour le Maroc, pays auquel je reste profondément attaché quoique l’ayant découvert sur le tard.

Jacques Benoist-Méchin a donc pris le parti de s’attacher à cette dynastie essentielle dans l’histoire du Maroc dans la mesure où elle couvre quand même une longue période qu’il couvre de 1268 à 1971… mais elle perdure encore aujourd’hui sous le règne de Mohamed IV, roi du Maroc !

Évidemment, au delà d’une dynastie alaouite, Benoist-Méchin nous livre deux de ses passions: le monde arabe et le Maroc. Fin connaisseur des mentalités et de l’Histoire, ses mises en perspective régulières éclairent la destinée de ce pays arabo-berbère.

L’ouvrage peut être divisé, grosso-modo, en quatre parties:

- l’histoire du pays avant les Alaouites
- la montée en puissance et le déclin de la dynastie
- le protectorat français et le chemin vers l’indépendance avec un beau portrait du Sultan Mohamed V, devenu roi du Maroc
- les débuts du règne d’Hassan II (jusqu’en 1971)

La lecture de cet ouvrage apportera beaucoup de matière historique et géopolitique à ceux qui ignorent l’histoire du Maroc. Mais j’ai quand même eu l’impression, régulièrement, que l’auteur embellissait, lissait les choses dans le sens de la grandeur de la dynastie. Benoist-Méchin aimait beaucoup le Maroc, il était particulièrement attaché au roi Hassan II; ceci expliquant sans doute cela.

Dans tous les cas, et même avec cette réserve, je ne peux que vous conseiller la lecture de cet ouvrage car Jacques Benoist-Méchin reste un grand auteur !

Sur le sujet, deux autres ouvrages se distinguent à mon sens:

Histoire du Maroc de Bernard Lugan – réédité aux éditions Ellipses en 2011
Histoire du Maroc de Michel Abitbol aux éditions Perrin en 2009


Le col du Petit Saint-Bernard et ses fortifications 1793-1945 : Redoute Ruinée - Roc Noir
Le col du Petit Saint-Bernard et ses fortifications 1793-1945 : Redoute Ruinée - Roc Noir
par Laurent Demouzon
Edition : Relié

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une qualité impressionnante pour un ouvrage à compte d'auteur !, 15 septembre 2012
Lors de mon séjour en Tarentaise, j’ai découvert les ouvrages de Laurent Demouzon et les conditions vraiment particulières de ce terrain d’opérations difficile qu’est la haute montagne.

Avec son "La Savoie sous l’uniforme", j’ai également acquis cet ouvrage-ci dédié à la fortification de montagne et plus particulièrement à celle du col du Petit Saint-Bernard.

De nouveau, l’ouvrage, édité à compte d’auteur, se présente sous la forme d’un beau volume de 192 pages à l’italienne abondamment illustré de photographies, cartes, reproductions de documents et uniformes sur pied. Donc un très bel ouvrage professionnel.

Sur le fond, j’y ai retrouvé la qualité ressentie à la lecture de "La Savoie sous l’uniforme". C’est complet, précis, documenté. On sent la connaissance et la passion pour les sujets de l’auteur: les troupes alpines et la guerre en montagne.

En fait, on découvre que la fortification commence sur le tard avec la construction de premières fortifications par les Sardes à l’époque de la Révolution Française. C’est l’objet d’un premier chapitre bien complet: fortifications et opérations.

Une deuxième partie nous propose dé découvrir la montée en puissance de la fortification face à l’établissement du Royaume d’Italie: mise en place des troupes alpines, construction des fortifications et des routes militaires jusqu’à la première guerre mondiale.

Finalement la guerre avec l’Italie n’ayant pas eu lieu, les fortifications furent quelque peu désertées et les années de l’entre deux guerres serviront à reprendre en main le dispositif, à le moderniser et à adapter les troupes aux menaces potentielles à venir.

Un bon chapitre est consacrée à la vie dans les fortifications durant la période 1919-1939, j’y ai retrouvé des redites par rapport à La Savoie sous l’uniforme mais elles me semblaient essentielles pour assurer un texte cohérent.

Bien évidemment, nous avons droit à l’exposé des opérations de combat qui se sont déroulées en 1940 mais également en 1945. Un texte très clair sur des opérations finalement peu connues, l’essentiel des combats s’étant déroulés ailleurs.

L’ouvrage se clôt sur un chapitre consacré au présent et à l’avenir de ses fortifications que l’auteur juge assez sombre: « la mort des fortifications ».

Au final, un ouvrage qui m’est apparu tout aussi sérieux que le précédent, un texte rigoureux et de qualité, des illustrations de qualité, une mise en page professionnel. Si tous les ouvrages édités à compte d’auteur étaient de cette teneur, on apprécierait !


BANQUE A SAUTE !
BANQUE A SAUTE !
par PATRICK PARTOUCHE
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 On est dans la mouise, rien ne va plus ! Mesdames et Messieurs, faites vos jeux !, 26 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : BANQUE A SAUTE ! (Broché)
A force d’entendre dire que « l’économie et la bourse, c’est comme le casino », Patrick Partouche, du grand groupe casinotier éponyme, a pris le propos au mot pour nous délivrer une leçon d’économie casino.

De fait, il a mis les acteurs principaux de la crise actuelle des dettes publiques dans le cadre d’une partie de poker de l'un des casinos Partouche pour voir comment tout cela serait traité, certes avec humour, mais avec le sérieux qui prévaut dans un métier les plus contrôlés au monde.

On a droit à beaucoup de traits d’humour, à une leçon de casino (pour ma part je n’ai jamais mis les pieds dans un tel établissement et n’ai jamais joué au poker non plus)… C’est distrayant, on y apprend beaucoup sur les casinos: organisation, acteurs, ambiance, vocabulaire.

En ce qui concerne l’économie et la crise de la dette, c’est sans doute plus léger et on aimerait qu’il y ait un gérant de casino pour réguler une partie qui s’enfonce, qui s’enfonce…

Le final est assez intéressant avec une hypothèse de résolution tellement surprenante qu’on en vient à se dire… et si, c’était la solution ? Deux minutes plus tard, on se dit bien que finalement à chacun son métier. Patrick Partouche est un grand casinotier, les joueurs autour de la table de simples femmes et hommes politiques bien coincés entre une situation qui les dépasse et leur prochain rendez-vous avec leurs électeurs…


Les "gladiateurs" - Les formations offensives dans l'armée allemande 1914-1918
Les "gladiateurs" - Les formations offensives dans l'armée allemande 1914-1918
par Jean-Claude Laparra
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Précis et dense., 17 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Franchement là, nous avons l’ouvrage majeur, en langue française, sur ce qui faillit faire basculer la guerre de 14-18 du côté des Allemands: la mise en place d’unités spécialisées d’assaut ou d’attaque.

Avec Jean-Claude Laparra, nous accompagnons, étape par étape, la prise en compte des nouvelles dimensions du combat tant au niveau tactique qu’au niveau stratégique dans une progression pragmatique et graduelle qu va du terrain à la mise en place d’une doctrine d’emploi et d’un processus d’instruction et de diffusion régulier à toutes les armées allemandes.

L’ouvrage se découpe en trois belles parties cohérentes:

l’amélioration des techniques et des tactiques dans l’infanterie, l’expérience du 5ème bataillon d’assaut (Rohr) y étant particulièrement mise en avant
des formations particulières avec des moyens adaptés à l’offensive: les lance-flammes, les unités de montagne et les détachements de chars d’assaut sont détaillés
la division d’infanterie et ses évolutions majeures de 1917 et 1918: division d’intervention et division d’attaque

Le texte de l’auteur est très précis, extrêmement détaillé. Il pourra parfois rebuter tant l’approche systématique de la démonstration peut paraître aride.

Pour résumer, c’est bien l’ouvrage essentiel sur le sujet.

J’aurais cependant aimé voir développées la réaction et les contre-mesures alliées face à cette évolution de la doctrine allemande. J’ai été impressionné par le pragmatisme des officiers généraux allemands face à cette évolution venue du terrain. Là, où Pétain ne verra que des « divisions de gladiateurs »… Les gladiateurs vaincus de 1918 remettront leur ouvrage sur le métier en mai 1940…
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 3, 2012 10:51 PM MEST


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-30