undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de bir-hacheim > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par bir-hacheim
Classement des meilleurs critiques: 107
Votes utiles : 5948

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
bir-hacheim "Le blog de bir-hacheim" (Tourcoing, France)
(MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
On m'avait dit que c'était impossible: Le manifeste du fondateur de Criteo
On m'avait dit que c'était impossible: Le manifeste du fondateur de Criteo
par Jean-Baptiste Rudelle
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

4.0 étoiles sur 5 Plongée dans les start-ups et les ETI. ;-), 22 mai 2016
Si l’histoire, la géopolitique et les wargames sont mes passions, l’entreprenariat l’est tout autant mais au quotidien car c’est mon métier.

Et c’est donc toujours avec intérêt que je lis les ouvrages d’entrepreneurs et de chefs d’entreprise.

Jean-Baptiste Rudelle n’est pas n’importe lequel d’entre eux. Il est à la tête de Criteo, une start-up du web cotée au Nasdaq et valorisée à plus de 2 milliards de dollars, excusez du peu. Vous ne connaissez pas Criteo ? Vous connaissez sans doute leurs bannières publicitaires présentes régulièrement sur les sites que vous visitez et qui vous proposent des produits en accord avec les sites marchands que vous avez visités.

Ce qui est aussi intéressant, c’est que Criteo, tout comme son dirigeant, sont français et qu’ils ont réussi un parcours sans faute mais pas sans embûches pour en arriver là.

Pour revenir à l’ouvrage, Jean-Baptiste Rudelle nous retrace rapidement son parcours jusqu’à la création de Criteo avec ses envies, ses succès et ses échecs.Il décrit le monde des start-ups, la constitution des équipes, le financement, les étapes successives, les échecs, les recentrages (les pivots) jusqu’à l’entrée sur le marché américain et la consécration par l’IPO (l’entrée en bourse, le graal des start-ups).

Si vous n’aimez pas l’entreprise, passez votre chemin. Si vous voulez en savoir plus sur les business models, le capital risque, le secteur des technologies et de l’internet, cet ouvrage vous servira de bonne introduction.

Les chefs d’entreprise en exercice y retrouveront de leur expérience et quelques bons conseils toujours utiles.

Ça se lit vite et bien et ça reste un bon plaidoyer pour l’entreprenariat et le développement d’entreprise… en France… Quel optimisme ! 😉 A noter, avec intérêt, les chapitres consacrés par l’auteur aux différences entre la France et les USA, loin des clichés habituels.


La nuit attendra
La nuit attendra
par Jacques Chancel
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4.0 étoiles sur 5 Souvenirs d'un jeune homme dans la guerre d'Indochine..., 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La nuit attendra (Broché)
On pourrait être surpris de la présence de cet ouvrage sur le blog du Rombier.

Jacques Chancel, l’homme de la radio et de la télévision, sur un blog dédié à l’Histoire, l’histoire militaire et à la géopolitique ?

Et bien ce serait passer à côté, comme je l’ai fait longtemps, de sa présence en Indochine durant la période 1950-1954, soit celle de la guerre contre le Vietminh !

J’ai beaucoup aimé ce livre édité en 2013 alors que son auteur est décédé fin 2014.

En fait, c’est le livre d’un tout jeune homme parti dans l’aventure militaire en Indochine (dans les transmissions) et qui va se retrouver dans le maelström indochinois d’une manière certes très privilégiée: déjà la radio avec des programmes musicaux à destination des soldats du C.E.F.E.O.

Il ne faut pas chercher dans ce texte un témoignage précis sur la guerre d’Indochine; c’est plutôt le parcours initiatique d’un jeune homme de son temps, épris de musique et de littérature et qui va avoir la chance, l’opportunité de croiser des hommes et des personnages d’importance: Lucien Bodard, Jean Lartéguy, Pierre Schoendoerffer, l’adjudant Vandenberghe, l’empereur Bao Daï et son épouse, le roi Sihanouk du Cambodge et de nombreux autres. Les femmes sont aussi bien présentes dans la vie du personnage central.

Les faits historiques constituent la trame de fond du récit, parfois vus d’un prime déformant voire erroné (sur Dien Bien Phu par exemple) mais franchement, il faut lire ce livre pour le parcours initiatique de Jacques Chancel en terre d’Asie, pour ses rencontres avec le pays et l’ambiance de la guerre d’Indochine vue de Saigon la plupart du temps.

La performance est d’autant plus appréciable que l’auteur, au seuil de sa mort, met parfaitement en scène l’esprit du jeune homme qu’il était. A noter l’épisode long de sa cécité temporaire suite à l’explosion de sa jeep sur une mine du Vietminh.

Un très beau moment de lecture. Recommandé.


La Bataille de la Somme. L'hécatombe oubliée
La Bataille de la Somme. L'hécatombe oubliée
par Marjolaine Boutet
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

3.0 étoiles sur 5 Un intérêt certain pour un résultat mitigé, 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Bataille de la Somme. L'hécatombe oubliée (Broché)
Si la bataille de Verdun symbolise, pour les Français, la Grande Guerre de 1914-1918; celle de la Somme, la même année, a marqué les esprits de la Grande Bretagne et des dominions à jamais.

Or cette bataille n’a pas connu l’engouement de celle de Verdun dans l’édition française. En cette année du centenaire, l’ouvrage des enseignants chercheurs Marjolaine Boutet & Philippe Nivet vise à combler ce manque.

Je viens de terminer l’ouvrage, il comporte six parties:

- la préparation de la bataille
- les affrontements
- une bataille industrielle
- les combattants
- les arrière-fronts
- la mémoire de la bataille

Pour tout dire, sur les deux premières, j’ai trouvé les auteurs moins à l’aise avec « la chose militaire ». La référence aux « marocains de la Légion Etrangère » m’a fait sourire, par exemple. Donc du côté militaire, vous risquez d’être déçus.

Par contre, les autres parties sont mieux traitées, particulièrement les deux dernières. Ce qui est logique vu le traitement actuel de l’histoire militaire par les enseignants chercheurs français ! 😉

Donc au final, un intérêt certain pour un résultat mitigé. Enfin, pour ma part.

La bataille de la Somme. L’hécatombe oubliée (1er juillet – 18 novembre 1916). Aux éditions Tallandier en mai 2016. 272 pages. avec trois cartes et neuf illustrations dans le texte. Avec notes, bibliographie, un index des noms de personnes et un index des noms de lieux.


La Bataille du Cotentin, L' enfer des haies
La Bataille du Cotentin, L' enfer des haies
par Christophe Prime
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

3.0 étoiles sur 5 L’ouvrage de Christophe Prime couvre les opérations de l’US Army dans le Cotentin du 6 juin au 15 août., 22 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Bataille du Cotentin, L' enfer des haies (Broché)
La plage de Utah Beach s’est vue ajoutée au plan initial d’Overlord en raison de la nécessité logistique de conquérir rapidement un port en eaux profondes pour appuyer l’effort gigantesque que représentait la mise à terre d’un corps expéditionnaire à l’ouest de l’Europe continentale.

Comparée au débarquement à Omaha Beach, la mise à terre sur Utah Beach fut plus « facile » pour les hommes d’Omar Bradley. La partie fut bien plus compliquée pour les paras US des 82e et 101e divisions aéroportées américaines largués dans la nuit du 5 au 6 juin.

Ensuite, les combats furent âpres vers Carentan mais aussi pour remonter vers Cherbourg. En fait les objectifs datés furent largement dépassés en raison de l’adversaire passé maître dans la défensive mais aussi à cause du terrain, le bocage normand, peu adapté aux opérations offensives motorisées.

Les armées du Commonwealth ne purent faire mieux de leur côté et c’est finalement à l’usure, aux renforts permanents et à l’expérience croissante que les Américains arrivèrent à percer vers Avranche après la difficile bataille pour Saint-Lô. La folle tentative de Hitler de contre-attaque à Mortain mit fin aux espoirs allemands et la retraite qui s’en suivit les ramena jusqu’en Alsace et aux Pays-Bas.

L’ouvrage de Christophe Prime fait bien le tour de son sujet. L’auteur passe allègrement de la stratégie au combat des bataillons, voire des compagnies. Mais c’est justement là que le bât blesse: quatre cartes pour cette approche télescopique, c’est trop peu. Le texte en devient souvent laborieux car on en vient à s’interroger en permanence sur la position et les mouvements des unités. Mais au final, on arrive à bien saisir l’âpreté des combats dans « l’enfer des haies ».

Pour avoir lu récemment, « La bataille de Normandie, 80 jours en enfer » de Jean Quellien, j’avoue avoir préféré ce dernier, plus fluide dans la lecture mais plus global dans son sujet.


Les enfants de Loyada : La prise d'otages de Loyada et l'indépendance de Djibouti
Les enfants de Loyada : La prise d'otages de Loyada et l'indépendance de Djibouti
par Jean-Luc Riva
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

5.0 étoiles sur 5 Un grand moment de lecture à ne pas manquer !, 6 mai 2016
Un document précis captivant comme un thriller.

Ce texte sélectionné par les éditions Nimrod est une pépite à double titre:
- il nous délivre un récit précis de la prise d’otages de Loyada dans le Territoire français des Afars et des Issas en 1976, juste avant l’indépendance de Djibouti.
- sa rédaction est une vraie réussite; l’auteur nous délivrant un récit des événements dans le style d’un vrai thriller.

J’avais 16 ans en 1976 et je me souvenais vaguement de cet événement vu à travers les écrans télévisés. Je ne me souvenais guère du contexte, des motivations des ravisseurs et du rôle joué par la Légion Etrangère, la Gendarmerie et le GIGN naissant !

Nous n’étions pas habitués, en ces années, au terrorisme, aux prises d’otages et aux attentats aveugles qui se sont multipliés dans les décennies qui suivirent. Nous étions dans un contexte de décolonisation mêlée de guerre froide.

Le récit de Jean-Luc Riva est passionnant car il nous propose des entrées multiples dans l’événement relaté: le contexte géostratégique (guerre froide, corne de l’Afrique), les particularités de l’implantation française de Djibouti, les prémices de l’indépendance, l’organisation militaire sur place, les acteurs principaux politiques, militaires et civils et bien évidemment la relation précise, argumentée, appuyée de témoignages, des événements qui se sont déroulés durant ces 36 heures des 3 & 4 février 1976.

Sincèrement un récit prenant tout à l’honneur de la Légion Etrangère, de la Gendarmerie Nationale et du G.I.G.N.
A ne pas manquer.

Avec un beau cahier photos n/b et couleurs, la liste des témoignages recueillis et une orientation bibliographique.


La mission, les hommes et moi
La mission, les hommes et moi
par Pete Blaber
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ouvrage difficile à classer mais un "must" !, 23 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La mission, les hommes et moi (Broché)
Encore une belle surprise des éditions Nimrod qui sont allées chercher cet ouvrage dans l’édition américaine.

On s’attend clairement à un récit de la doctrine d’emploi et des opérations de la Delta Force américaine. A ce niveau, on n’est pas déçu, particulièrement en ce qui concerne l’opération Anaconda en Afghanistan en mars 2002 et les dysfonctionnements du commandement américain en cette occasion.

Mais c’est loin d’être le sujet exclusif de l’auteur, Pete Blaber. Je dirais même d’ailleurs que l’essentiel n’est pas là. Le lieutenant colonel nous distille des concepts et des principes qui s’appliquent évidemment aux opérations militaires mais qui serviront aussi au chef d’entreprise, au responsable d’équipe, etc, etc… Je me suis trouvé d’ailleurs dans la position de mettre en oeuvre l’un de ces principes dans l’analyse d’une situation qui m’est arrivée dernièrement. Redoutable ! Sincèrement, je vais relire très prochainement cet ouvrage en l’annotant de manière à l’exploiter régulièrement.

Juste pour vous appâter, voici les principes proposés et démontrés par Pete Blaber:

- la mission, les hommes et moi
- ne vous faites pas piéger par un chihuahua
- dans le doute, développez la situation
- imaginez l’inimaginable, laissez l’humour nourrir votre imagination
- écoutez toujours l’homme de terrain
- une réalité n’existe que si elle est partagée

Ok, vu comme ça, rien ne paraît déterminant… mais sincèrement, achetez et lisez ce livre. Il vous sera bien utile ! 😉

Je tiens, évidemment, à féliciter les éditions Nimrod pour avoir permis aux lecteurs francophones de découvrir ce texte !

Un ouvrage en 308 pages avec notes, cartes en n/b et photos couleurs en deux cahiers intérieurs.


Pourquoi perd on la guerre ?: Un nouvel art occidental
Pourquoi perd on la guerre ?: Un nouvel art occidental
par Gérard Chaliand
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une excellente synthèse sur l’évolution de l’art de la guerre occidental., 14 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pourquoi perd on la guerre ?: Un nouvel art occidental (Broché)
Incontestablement, pour ceux qui ne connaissent pas l’étendue du savoir et des analyses de Gérard Chaliand, ce petit opus de moins de 200 pages sera d’une grande utilité. L’auteur nous fait naviguer des débuts de la colonisation à l’apogée mondiale des Occidentaux à la fin du 19° siècle. Les deux guerres mondiales vont changer la donne ainsi que l’apparition de la guerre révolutionnaire et ce jusqu’aux guerres de la décolonisation. La chute de l’empire soviétique et le développement de l’islamisme vont replonger les nations occidentales dans des guerres sans fin et surtout sans succès. Gérard Chaliand met brillamment en perspective les données géopolitiques mais aussi l’évolution de la guerre et des mentalités.

Là où je reste sérieusement sur ma faim, c’est que j’attendais un texte plus intense en ce qui concerne la situation actuelle et particulièrement sur les problèmes que pose le monde arabo-musulman. Or le sujet n’est abordé que dans l’avant-propos et les vingt dernières pages; j’ai trouvé que cela méritait des développements évidemment plus importants et les analyses que l’auteur distille régulièrement dans la presse me laissaient présager un texte plus dense. Dommage.

Maintenant, j’insiste, on a ici une excellente synthèse sur l’évolution de l’art de la guerre occidental.


GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE
GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE
par Collectif
Edition : Broché

3.0 étoiles sur 5 Satisfaction et insatisfactions. Avis mitigé sur cet ouvrage après lecture., 8 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : GUERRE D'ALGERIE, CE QUE SAVAIT DE GAULLE (Broché)
La guerre d'Algérie reste l'un de mes thèmes historiques de prédilection. La promesse de cet ouvrage était de m'intéresser à la guerre d'Algérie mais sur le territoire métropolitain. Le bandeau: "Les archives du ministère de l'Intérieur." pouvait permettre d'actualiser et de préciser les connaissances plus de 50 ans après "les événements".

Ma satisfaction: l'ouvrage nous fait bien rentrer dans l'univers du FLN en métropole: opérations, combat contre le MNA de Messali Hadj, collecte de l'impôt révolutionnaire, l'appui syndical américain, le rôle des communistes, Des rappels ou des apports utiles. On appréciera particulièrement la masse d'informations dont disposait l'appareil policier français sur le FLN...

Par contre:

- si les rapports des RG servent de base à l'ouvrage, les méthodes de lutte et de renseignement utilisées sont finalement très peu présentées. Les documents d'archive servent juste à éclairer tel ou tel point dans une approche plus journalistique qu'historique.
- l'auteur m'a semblé adopter régulièrement un parti-pris plus proche du FLN que des services de police. Je me suis interrogé sur la raison de ne faire figurer que les initiales des militants FLN. Après 50 ans, leurs noms sont quand même dans l'Histoire.
- au final, j'ai donc l'impression d'un ouvrage certes utile mais pas suffisamment historique à mon goût
- j'ai aussi été gêné par des fautes assez nombreuses et non corrigées

Bref, au final, un petit opus, de près de 200 pages, utile mais pas suffisant. Pour ma part, j'attendais une approche plus rigoureuse. Le fait que l'auteur soit journaliste explique sans doute cela.


Ciel de gloires : Histoire des as au combat
Ciel de gloires : Histoire des as au combat
par Pierre Razoux
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon moment de lecture., 4 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ciel de gloires : Histoire des as au combat (Broché)
Pierre Razoux est un auteur que j’apprécie régulièrement. J’ai déjà commenté plusieurs de ses ouvrages et j’en ai encore quelques uns à lire.

Ses ouvrages s’inscrivent généralement dans une approche résolument historique. Or ici, nous avons un ouvrage fondamentalement différent. Visiblement, Pierre Razoux est passionné par l’aviation militaire. Il vient nous délivrer dix-sept combats aériens de l’intérieur du cockpit. Ces récits sont des « fictions réalistes », il s’en explique dans son introduction, concentrant plusieurs faits historiques en un seul espace-temps tout en respectant le contexte historique global ainsi que les spécificités du combat aérien à chaque période.

Les dix-sept situations étudiées sont les suivantes:

Argonne 1916,
Chemin des Dames 1917,
Lorraine, 1918
Espagne, 1938
Angleterre, 1940
Dieppe, 1942
Russie, 1943
Mer des Philippines, 1944
Bavière, 1945
Corée, 1953
Golfe du Tonkin, 1967
Sinaï, 1973
Liban, 1982
Iran-Irak, 1987
Golfe arabo-persique, 1991
Déser du Nevada, 2006
Chaîne himalayenne, 201…
Comme vous pouvez le constater, toute l’histoire de l’aviation militaire est couverte avec un focus constant sur le combat aérien et les « as ».

Et bien, venant de refermer le livre, je peux vous dire que Pierre Razoux s’en sort très bien tant dans sa narration « romancée » passionnante que dans ses précision historique et capacité à nous faire partager les problématiques techniques posées par le combat aérien.

Franchement, un bon moment de lecture que je vous conseille de vivre ! 😉

Qui plus est, chaque chapitre est régulièrement illustré de portraits, photos et vues d’artiste en n/b.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 11, 2016 5:07 PM MEST


Spartacus, chef de guerre
Spartacus, chef de guerre
par Yann Le Bohec
Edition : Broché
Prix : EUR 17,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent initiative du professeur Le Bohec !, 20 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spartacus, chef de guerre (Broché)
J’ai apprécié doublement cet ouvrage:

- Par son apport de connaissances sur un personnage historique mais aussi sur un personnage mythique particulièrement au 20e siècle tant imprégné par la « lutte des classes »
- Par la volonté de l’auteur de nous faire partager sa « méthode historique ». J’entends par là le travail sur les sources avec la mise en lumière des zones d’ombre et le travail sur les hypothèses
On peut ajouter un style d’écriture dynamique et un esprit critique sur ses devanciers historiens des siècles passés.

Au final, on a le portrait d’un personnage, chef de bande puis chef de guerre, dans le contexte d’une République romaine qui va monter en puissance graduellement jusqu’à la défaite finale de Spartacus. Yann Le Bohec nous livre une belle leçon pour comprendre l’organisation de la société, du pouvoir politique et militaire de la Rome antique.

Bref, un excellent moment de lecture tant historique qu’historiographique !

Avec notes nombreuses, sources, bibliographie, index des noms propres et des noms communs et avec huit reproductions dans le texte.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 31, 2016 10:56 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20